La Taverne des Hobbits
Vous êtes ici : Accueil Jdr Nephilim Sessions de jeu
Sessions de jeu
Session N°12

Le 02/01/2024

Le Samedi 11 Novembre 1995 - 08:00 / 10:15 - Point sur les découvertes Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Ebilan se réveille le premier vers 8 heures. Il peut prendre le petit-déjeuner calmement, attendant, le réveil des autres Nephilim qui arrivent dans la cuisine vers 10 heures. Le simulacre de Nezarch montre les signes évidents d'un manque de sommeil. Nezarch prend la parole :
- "Je peux vous dire ce que j'ai vu sur ce qui s'est passé dans cette pièce. Ça pourra recouper ce que vous avez lu cette nuit. J'imagine que vous avez commencé à jeter un œil sur les ouvrages. Il y a 2 jours, Mélusine est venue avec un ouvrage relié en cuir rouge."
- "Ah oui ! Je pense que c'est un livre de focus..." réagit Xe-Pe-Che.
- "Elle a donc lancé un sort, si, à priori, il n'y a que de la magie. Elle a lancé un sort de magie, il y a 2 jours, ici ! Elle est venue seule exprès pour lancer quelque-chose. Il n'y a que des sorts de magie dans le livre.
Ou, peut-être, qu'elle est en train d'apprendre quelque-chose... En tout cas, elle est venue ici pour apprendre. Ça veut dire qu'elle ne transporte pas les livres à l'extérieur de son sanctuaire pour apprendre. Je l'ai vu devant l'autel en train de lire le livre." indique Nezarch.
- "Qu'est-ce qu'il y avait dans celui-là ? Pour qu'elle le lise aussi longuement, ce n'était, certainement pas, celui sur les Dra-Ka-On..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Non ! C'était le livre des focus. Je peux te montrer l'ouvrage qu'elle a lu parce que je l'ai vu lire le livre. Je sais ce qu'elle a lu mais je ne sais pas ce qu'elle disait dans l'ouvrage. On sait qu'elle lisait ça, il y a 2 jours ici. Il y a 6 jours, elle est venue avec une personne qu’on n’a jamais vu en l'aguichant comme une catin. Le type a nettoyé la pièce." évoque Nezarch.
- "Ok !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Voilà pour les informations que j'ai pu tirer et je suis retourné, ensuite, dans le passé après, 2, 3 jours avant cet événement et rien. Il y a 6 jours, environ, c'était donc le 4 novembre. Par contre, le 3 et le 2, il n'y avait personne. Il y a eu quelqu'un le 8 et le 4. J'ai l'antécédence mais je n'ai pas beaucoup plus..." indique Nezarch puis demande : "De votre côté, qu'est-ce que vous avez trouvé ?"
- "Ah ! C'est énorme ! D'ailleurs, Athael, je suis désolé... on en a peu échangé mais devant une telle bibliothèque de focus, je n'avais jamais vu ça... C'est vraiment exceptionnel !!" indique Xe-Pe-Che.
- "Tu avais l'air bien concentrée !" réagit Athael.
- "Surtout que ça correspond à ma voie de haute-magie et à des sortilèges de la Lune ! Il y a eu des essais vers l'Agartha qui avaient été tentés par des Onirim, il y a longtemps, par la construction d'un vaisseau. On a pas mal de focus à notre disposition qui pourraient nous aider dans notre quête à savoir qu'aujourd'hui on va essayer, peut-être, de comprendre un peu mieux pourquoi on est dans cette situation en essayant de retrouver les deux Nephilim qui nous ont sorti de nos stases." évoque Xe-Pe-Che.
- "Sinon, je peux vous dire ce que j'ai entendu. Je ne suis pas sûr, finalement, comme le dit Nezarch que cet endroit n'est pas du tout sûr en fait... Ils ont l'air d'avoir pratiquer des sacrifices ! D'où le nettoyage, derrière plus tard... Par contre, le nettoyage est très difficile à dater... Il y avait des voix que je n'ai pas compris la langue mais le procédé était très clair. Les langues m'étaient complètement étrangères..." annonce Ebilan.
- "Le procédé ? Tu as entendu quelqu'un torturer ou déchiqueté ?" demande Nezarch.
- "Oui ! Une cérémonie..." confirme Ebilan et ajoute : "Donc ça change un peu donne pour moi en fait par rapport à Mélusine et ses objectifs. Il n'y a pas de preuves formelles mais c'est plus ou moins chez elle. C'est comme ça que j'ai compris les choses et il s'y passe des choses assez étranges. Je ne sais pas ce que vous en pensez mais est-ce qu'il ne faudrait pas qu'on décide d'avoir un autre endroit ?"
- "Bah non ! C'est à moi ! C'est bon ! Qu'on soit méfiant, j'entends mais c'est à moi ! Je ne vais pas lui laisser ça ! Il n'y a pas de raison..." réagit Nezarch.
- "Je n'ai pas vu les livres de focus mais le Culte du Dragon a l'air puissant..." évoque Ebilan.
- "L'un des sorts, je l'ai utilisé pour faire fuir l'un des Templiers à Pornic." indique Xe-Pe-Che.
- "Et donc ça veut dire qu'elle a, aussi, ces mêmes sorts. Il faudra faire gaffe si on commence à lui balancer des trucs à la tronche. Ça ne sera pas le stagiaire des Templiers." conseille Nezarch.
- "Personnellement, un sacrifice peut s'entendre dans les vieux rites pour en avoir pratiqués... Ça peut dépendre du volontariat de la personne. S'il s'agit d'un templier, cela pourrait être moins gênant pas..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah oui, effectivement ! J'ai commencé à lire le livre sur le Culte du Dragon de mon côté et, à priori, il y a plein de choses à plein de choses à y apprendre mais il y en a pour un gros moment... Donc je vais m'y atteler et puis vous tenir au courant au fur à mesure de de mes découvertes. En tout cas, la notion de sacrifice peut être en lien avec le Culte mais, pour l'instant, je n'ai pas suffisamment de connaissance pour pouvoir en dire plus..." évoque Athael.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 23:30 / 05:00 - Recherches d'informations Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Avec sa réflexion amplifiée, Athael observe attentivement le mobilier où sont rangées les livres pour vérifier la présence éventuelle d'un double fond ou d'une cache. Athael toque sur le bas du meuble et sur les côtés et n'entend pas de son révélant une éventuelle cache ou double fond. Le Nephilim s'abstient de déplacer les meubles ou les objets posés dessus.

Nezarch commence à entrer dans une transe, entouré de fleurs, un parfum enivrant trouble les sens du simulacre et, rapidement, la vision de la pièce sort de la réalité. Nezarch y voit, rapidement, leur arrivée dans la pièce puis le noir. Une lumière apparait au bout d'une dizaine de minutes, la silhouette de Mélusine est dans la pièce. Nezarch constate qu'elle a pris et remis un des livres dont la poussière n'était plus présente. Elle a utilisé pour se déplacer un croissant lumineux qui se dégageait de la paume de sa main. Plus tard, elle est revenue dans la pièce pour emprunter un autre livre. Elle s'est, d'ailleurs, installée dans la pièce, s'installant en tailleur sur l'autel pour lire des passages du livre. Nezarch va continuer à remonter dans le passé et va, ainsi, beaucoup de temps avec des visions dans le noir, ne voyant rien autour de lui. Au bout d'un certain temps, sans doute, trois heures, au moins, peut-être, quatre, deux personnes avec des lampes torche entrent dans la pièce. Nezarch reconnait Mélusine mais n'a jamais l'homme, plutôt jeune, en chemise, les cheveux bruns, bien coiffés. Mélusine vient sélectionner un livre, l'homme quitte la pièce. La prêtresse du culte du Dragon va lire pendant quelques minutes le livre et va finir par faire apparaître un croissant lumineux dans sa main et va, alors, éteindre sa lampe torche. Elle va, rapidement, ensuite quitter la pièce. Nezarch remonte, encore, dans le passé et va voir Mélusine, de nouveau avec l'homme. Mélusine allume les bougies sur les chandeliers, l'homme arrive avec un sceau, un balai et du produit à récurer. L'homme va se mettre à nettoyer l'autel. Nezarch remarque que Mélusine est dans une attitude très séductrice vis-à-vis de l'homme. Nezarch décide de remonter un peu plus loin et constate l'absence de passage dans le sanctuaire.

À 3 heures du matin, Nezarch se décide à poursuivre une journée supplémentaire puis décide d'aller se coucher face à l'absence de mouvement dans le sanctuaire pendant cette période de deux journées.

Athael et Xe-Pe-Che, pendant ce temps, ont remonté plusieurs livres et ont commencé à les lire. Les deux Nephilim repèrent plusieurs livres dont trois contenant des focus de magie, deux livres qui évoquent le Culte du Dragon et un autre qui s'intéresse particulièrement aux Dra-Ka-On. Les deux Nephilim sont particulièrement intéressés par ces ouvrages qui, pour la majorité, écrits en latin.

Il est, à présent, 23 heures 30. Xe-Pe-Che suggère, un livre sous le bras, :
- "Athael, toi qui as un œil neuf, peut-être, à moins que tu préfères regarder pour des focus, jeter un œil sur l'esprit des livres sur les Dra-Ka-On ou du culte du dragon. Je peux essayer de prémâcher le travail pour mes compagnons vu mon niveau de magie en analysant un ou deux livres." - "Je peux faire ça..." confirme Athael.
- "Disons que j'ai une bonne sapience déjà en ce domaine..." évoque Xe-Pe-Che.

Athael prend le livre sur le Culte du Dragon, s'installe dans un canapé du salon et commence à le lire. Les informations semblent précises et intéressantes sur le sujet en question. Athael va s'y consacrer une heure en fin de soirée avant d'aller se coucher. Il lui faudra, sans doute, une dizaine d'heures supplémentaires pour lire l'ensemble de l'ouvrage.

Pendant une heure, Xe-Pe-Che va répertorier les différents focus présents dans les trois livres sur la magie en précisant le niveau du sortilège et du temps estimé pour l'apprendre. L'Onirim s'intéresse au Bouclier Lunaire mais estime le temps d'apprentissage à, au moins, 4 jours, Spleen à 8 heures. Xe-Pe-Che se décide à déchiffrer des sortilèges de basse magie qui vont être plus rapides à apprendre en particulier Mange-Mémoire qui ne va lui prendre que quelques minutes ainsi que la Marque du Dragon.

Vers une heure du matin, Xe-Pe-Che redescend dans le sanctuaire et constate que Nezarch est toujours dans son pentacle entouré des fleurs de jade. L'Onirim vient humer le parfum enivrant des Fleurs de Jade puis repose les livres sur l'escalier en écrivant un message sur un morceau de papier :
"Nezarch, voici la liste des focus. Nous sommes, tous, aller nous coucher !"

Session N°11

Le 05/12/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 22:00 / 23:00 - À la recherche du sanctuaire Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Sur le chemin du retour, Nezarch indique :
- "Mélusine ne nous fait pas confiance. Peut-on avoir confiance en Mélusine ? Je ne sais pas. Est-ce qu'elle nous fait confiance ? Certainement... Je n'ai pas l'impression qu'elle est sur une entière confiance. Je ne sais pas pour vous mais c'est plutôt un sentiment de manipulation. On va donc fouiller de fond en comble ce manoir pour regarder ce qu'elle nous a laissé."
- "Oui, elle nous a parlé d'un endroit." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ce qui a existé avant." précise Nezarch.
- "Elle nous a parlé d'un sanctuaire." précise Xe-Pe-Che.
- "Oui ! Il y a une histoire de sanctuaire." confirme Ebilan.

Les quatre Nephilim se retrouve dans le hall d'entrée du manoir et Xe-Pe-Che dit :
- "Je serais bien tenté par une recherche avant d'aller dormir une partie en vision Ka.
- "C'est-à-dire ?" demande Ebilan.
- "Elle nous a parlé d'un sanctuaire dans le manoir." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ce que nous demande Mélusine est en contradiction directe avec ce que nous demande Merlin. Il faut choisir un camp." suggère Nezarch.
- "On n'est pas obligé de le faire de suite." propose Xe-Pe-Che.
- "Je t'avoue que je ne m'attendais pas ça..." réagit Nezarch.
- "Pour l'instant, on a, encore, beaucoup d'éléments à glaner pour nous forger une idée. On est, un peu pris, entre le marteau l'enclume." évoque Xe-Pe-Che.
- "Mais entre un marteau qui tape et une enclume qui ne tape pas. C'est comme ça que je vois un peu les choses. Nous sommes menacés directement ou indirectement par Mélusine à suivre ce qu’elle, elle veut faire et Merlin, il n'a pas été menaçant." indique Nezarch.
- "Il a joué un peu de sa superbe." suggère Xe-Pe-Che.
- "Oui ! Ça s'appelle ne pas être menaçant, si on peut appeler ça comme ça." suggère Nezarch.
- "Pour l'instant, ça reste assez flou mais, effectivement, si elle réveille le Dragon, si j'ai bien compris, ça risque d'être un sacré cataclysme !" évoque Ebilan.
- "À moins qu'on le maîtrise." indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais... Alors je suis partagé parce qu'effectivement si on arrive à le maîtriser, c'est cool. Par contre, si on n'y arrive pas..." évoque Ebilan.
- "On passe pour des flancs mais, en même temp, on aura d'autres soucis." évoque Nezarch.
- "Le problème c'est que Mélusine n'est pas toute seule. Dahud est coincée dans la ville d'Ys et il y a, aussi, Viviane. Je pense qu'elles sont plus fortes que nous, non ? Surtout si elles sont trois..." analyse Ebilan.
- "Ça, c'est certain !" confirme Nezarch.
- "Voilà ! Donc, effectivement, pour l'instant, je suis d'accord avec Xe-Pe-Che, on peut attendre avant de se prononcer pour ou contre le Culte du Dragon. Il faudrait, quand même, qu'on puisse sonder les intentions de chacun plus précisément." propose Ebilan.
- "Mais, de toute façon, on cherche. En gros, les Dragons, les Dra-Ka-On veulent soumettre les éléments magiques autour d'eux. Je ne sais pas si c'est, vraiment, un avenir désirable pour nous. Mais je comprends qu'on veuille jouer avec le feu et qu'on veuille s'approcher de groupes très puissants qui font une guerre d'influence pour éveiller le Dragon. Il y a des choses à en tirer." évoque Nezarch.
- "Hé oui ! De la Sapience !" suggère Xe-Pe-Che.
- "Les Dra-Ka-On ont l'air très puissants !! Ce n'est pas juste des grosses bêtes brutales..." indique Ebilan.
- "Ça ne se maîtrise pas tout seul. Je ne suis pas étonné aussi que ce soit des groupes qui essayent de contrôler le Dragon. Nous n'avons pas toutes les connaissances sur ce culte du dragon et ça peut être l'occasion d'aller les chercher à intérieur du manoir. On va trouver des informations là-dessus." suggère Nezarch.
- "Justement Mélusine a laissé des livres." indique Ebilan.
- "Oui ! Faisons l'inventaire ! Je vais chercher son sanctuaire. On va refaire toutes les pièces, tranquillement, du manoir. On va essayer de comprendre ce qu'il y a là-dedans." propose Nezarch.
- "Mélusine s'est barrée ?" demande Ebilan.
- "Elle est repartie et elle revient le 14 novembre." confirme Nezarch.
- "Donc vous voulez fouillez le manoir ?" demande Ebilan.
- "Oui ! Mélusine a parlé d'un sanctuaire dans le manoir. Ça se cherche. On a que ça comme information..." répond Nezarch puis ajoute : "Je vais visiter le manoir en vision-ka. Ça devrait me prendre une vingtaine de minutes."
- "On peut se diviser le manoir en quatre." suggère Ebilan.
- "Ça va me prendre vingt minutes, c'est bon ! Tu devrais aller ranger les courses..." propose Nezarch avec une pointe d'ironie.
- "Un sanctuaire, un sanctuaire. Il doit bien y avoir une porte, un accès. Je vais regarder dans la bibliothèque et le salon. S’il y a un accès à un passage secret qui emmène à une cave." annonce Xe-Pe-Che.

Nezarch va se rendre dans chaque pièce du manoir en étant en vision-ka. L'Onirim va rechercher la moindre trace magique qui pourrait mener sur la piste du sanctuaire. Il va ainsi, pendant vingt minutes, passer le manoir en vision-ka. Aucun élément significatif interpelle Nezarch dans sa visite des lieux, pas de courants magiques particuliers, d'objets ou d'artefacts magiques. Aucun effet magique ne semble avoir été convoqué dans les lieux.

Ebilan va ranger les courses dans la cuisine en compagnie d'Athael. Puis Ebilan va se rendre à l'étage dans la chambre de Géraldine de Lusignan, le simulacre de Mélusine. Il va fouiller pièce dans ses moindres recoins mais ne trouve aucun élément intéressant, aucun élément ésotérique n'est présent.

Xe-Pe-Che va étudier attentivement la bibliothèque, le salon en recherchant un éventuel passage secret qui pourrait amener à une crypte avec une logique architecturale. Xe-Pe-Che va utiliser le vécu de sa princesse aveugle qui va guider l'Onirim dans la recherche de lieu secret. Les métamorphoses de Xe-Pe-Che vont apparaitre pendant quelques minutes jusqu'elle passe l'ensemble de la bibliothèque sans trouver le moindre élément. En venant dans le salon, Xe-Pe-Che va fermer les yeux pour exacerber ses autres et va sentir, autour de pierres murales, un courant d'air très léger et en ouvrant les yeux, elle va observer une gravure ancienne, noircie. En frottant légèrement, elle arrive à reconnaitre la gravure stylisée d'un dragon. Xe-Pe-Che pousse un grand éclat de voix :
- "Euréka !!"
- "Oui, Xe-Pe-Che, j'arrive, ne bouge pas !!" réagit, prestement, Ebilan.

Athael et Nezarch viennent rapidement rejoindre les autres Nephilim dans le salon. Xe-Pe-Che annonce alors :
- "Je crois que je tiens quelque chose de très bon !!"

Puis Xe-Pe-Che montre du doigt le dessin stylisé d'un dragon, dessin qui semble plutôt ancien puis Xe-Pe-Che ajoute :
- "Il n'était pas trop visible et a été un peu noirci, caché. Je vous propose d'appuyer dessus, peut-être..."
- "J'espère que ça va ouvrir une porte ou pas... Ça va, peut-être, ouvrir un piège."

Xe-Pe-Che va appuyer sur la pierre, dans un premier temps, doucement puis de plus en plus fort. La pierre va finir par s'actionner et en poussant un peu plus fort, la pierre rentre dans le mur jusqu'à entendre un bruit mécanique. Un peu plus loin, à la jonction des deux murs, une ouverture va apparaitre. Xe-Pe-Che demande alors :
- "Qui veut être le premier ?"
- "Honneur au découvreur..." répond Ebilan.

Xe-Pe-Che se concentre quelques instants, psalmodie quelques paroles obscures, déploie ses mains devant elle et va faire apparaitre un croissant de lune dans la paume et dégage une pâle lueur laiteuse, l'équivalent de l'éclairage d'une lampe torche. La lumière est projetée dans toutes les directions rendant la main de Xe-Pe-Che translucide.

Xe-Pe-Che pousse un peu plus la porte de pierre et y découvre une série de marches en pierre qui descend vers ce qui semble être une cave. Quelques petites toiles d'araignées sont présentes au plafond. Nezarch évoque en voyant les toiles d'araignée :
- "Il y a des êtres vivants mais ils n'ont pas envahi tout l'espace. Donc c'est que c'est emprunté relativement souvent à notre échelle."
- "Elle y sera, peut-être, même passée. Je le vérifierai, peut-être, avec une petite concentration plus tard." suggère Xe-Pe-Che.
- "Oui ! Je pourrais regarder ce qui s'est passé, d'ailleurs, ici On a des pouvoirs que vous connaissez, qu'on a déjà utilisé de pouvoir voir dans le passé, un endroit. Mais on va déjà commencer par visiter. On ne va pas s'emballer." indique Nezarch.
- "On va aller regarder s'il y a du bon vin mise en frais." suggère Xe-Pe-Che.

Athael constate que le sol n'est pas très poussiéreux et ne permet donc pas de repérer d'éventuelles traces de pas. L'escalier est plutôt propre. Xe-Pe-Che annonce :
- "J'espère que l'escalier ne soit pas protégé comme l'escalier de Saldek. Alors je propose de faire les premiers pas !"
- "Ah ! Xe-Pe-Che, ton sacrifice t'honore !!" réagit Nezarch.
- "On pourrait lancer un truc dans l'escalier ?" propose Ebilan.
- "Je ne pense pas que ça soit miné. C'est déjà suffisamment caché mais on peut vérifier en vision-ka." propose Nezarch qui révulse ses yeux et passe en vision-ka.

Par le biais de cette vision, Nezarch ne constate aucune trace d'un élément magique présent dans l'escalier puis indique :
- "Le fait que Mélusine nous en ait parlé, que l'entrée était cachée, je pense qu'il n'y a pas de raison qu'il y ait un piège ou un danger quelconque."
- "Mais, par contre, il peut y avoir des pièges contre des humains, plus physiques en fait. C'est un peu à ça que je pensais." indique Ebilan.
- "Je pense que les humains, ils ne verraient même pas le Dragon." indique Nezarch.
- "J'aurais tendance à dire qu'elle nous aurait, peut-être, un peu prévenu quand même..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais... Oui, oui, oui... Il s'avère que, malgré ma paranoïa, elle est sur le contrôle et sur l'espionnage mais pas sur notre intégrité physique et "Kaesque" parce que c'est dans son intérêt." indique Nezarch.
- "C'est de la sauvegarde parce que, peut-être, aussi bien c'est un piège mais elle pense qu'on passera largement au travers. Il n'empêche qu'elle a, peut-être, présumé du fait qu'on ne va, peut-être, pas réagir comme elle pense à un piège purement et bêtement humain, un piège. En tant Nephilim, c'est notre métamorphe qui va être blessé." signale Ebilan.
- "Tu as raison, allons-y prudemment !" confirme Nezarch.
- "Moi, j'aurais bien balancé un truc par terre pour voir." propose Ebilan.

L'Hydrim va dans le salon, récupère une couverture sur un canapé et l'envoie dans l'escalier. La couverture dévale les escaliers sans effet significatif. Xe-Pe-Che va avancer marche par marche pour arriver dans une cave, entretenue, la voute faite de pierres taillées. Xe-Pe-Che marque un temps d'arrêt en arrivant en bas, elle remarque un autel en pierre massive et la sculpture d'un dragon stylisé au mur d'en face. Deux petits meubles contiennent des ouvrages ainsi que des bibelots sur le dessus. Les objets semblent très anciens, l'un d'une époque moyenâgeuse et un autre plus ancien. Ces bibelots ne semblent pas avoir, au premier regard, de vertus magiques. Le symbole du Dragon apparait sur chaque objet.

Xe-Pe-Che annonce :
- "Il y a quelques flux magiques résiduels sur cette pierre..."
- "Ah ! Il y a eu forcément des rites... Hum..." réagit Nezarch.

Nezarch va examiner les livres, sans les toucher pour observer la poussière et il constate que certains livres, à priori, ont été déplacés récemment. Les Nephilim constatent également que l'autel en lui-même et autour de l'autel sont propres, très peu de poussière est présent en comparaison avec d'autres coins de la pièce qui cumulent la poussière. Xe-Pe-Che évoque :
- "Ça peut être une conséquence d'un sort ou d'une sphère magique, peut-être..."
- "Ou d'un balai..." lance Nezarch.

Ebilan sort une craie et commence à tracer au sol un pentacle. Nezarch vient près de lui et lui dit :
- "Attends ! Qu'est-ce que tu fais ??"
- "Je trace un pentacle..." répond naturellement Ebilan.

Les traces au sol sont rapidement tracées, Ebilan se concentre. Les créatures de la rumeur soupirante des eaux inférieurs finissent par apparaitre, murmurant des phrases incompréhensibles à l'Hydrim. Des sphères translucides habité par des tourbillons liquides et colorés vont commencer à tourbillonner autour d'Ebilan. Ebilan s'adresse alors aux créatures et leur dit :
- "Oh, chatoyantes créatures, auriez-vous entendu des choses spéciales dans cette cave, il y a peu ?"

Une onde vient vers Ebilan et tourbillonne en s'illuminant de couleurs vives répondant favorablement à la requête de l'Hydrim. Ebilan va commencer à entendre un frottement, en se déplaçant dans la pièce, Ebilan va comprendre que le bruit provient de l'autel qui a été nettoyé, frotté énergiquement, du liquide a été utilisé. Le sol semble avoir été nettoyé également.

Ebilan remercie les êtres qui continuent de tourbillonner. Nezarch demande alors à Ebilan :
- "Est-ce que tu peux demander à tes amies si elles ont entendu des dialogues ?"
- "Ouais, moi, je pensais à ça surtout mais je vais réitérer la question." répond Ebilan puis s'adresse à la Rumeur Soupirante des Eaux inférieurs et demande : "Chers amis volubiles, auriez-vous entendu des êtres discuter de choses et d'autres en ce lieu avant ou pendant le nettoyage que j'ai pu entendre grâce à vous ?"

Les créatures vont s'arrêter de bouger puis se remettent en mouvement après quelques instants. Elles vont se remettre à tourbillonner et Ebilan va commencer à entendre des voix, ces voix semblent beaucoup plus anciennes. Ebilan n'arrive pas à comprendre le sens des paroles, il ne s'agit pas d'une langue connue par l'Hydrim. Ebilan se concentre faisant ressortir son métamorphe du Triton, repense à la période de prêtresse à Carthage et va alors comprendre parfaitement le sens des paroles qui sont pratiquées dans le cadre d'un rituel de sacrifice. Ebilan entend également des râles de douleurs signifiant que des humains ont été sacrifiés sur cet autel. Ebilan prend un air légèrement, recule de quelques pas, semblant choqué. Nezarch demande alors :
- "Alors ? Qu'est-ce que tu as entendu ?"
- "Ecoutez, je crois qu'il se passe des choses pas nettes ici. Il semblerait que ça ne soit pas juste un endroit de recueillement..." répond Ebilan.
- "Quand tu as parlé de nettoyage, je me suis demandé ce qu'ils étaient en train de nettoyer justement. Tu as des infos là-dessus ?" demande Athael.
- "Je pense qu'il est tard messieurs, dames. Nous devrions, peut-être, nous reposer..." suggère Ebilan en prenant le chemin de l'escalier.
- "Tu ne veux pas nous dire ce qu'il y a eu ici ??" demande Nezarch.
- "Demain, d'accord ?" répond Ebilan en quittant la pièce.
- "J'aimerais jeter un coup d'œil sur les livres." annonce Nezarch à haute voix.
- "Ouais, ouais !!" confirme Xe-Pe-Che.

Nezarch va consulter les livres dont la poussière est moins présente, livres qui auraient été consultés plus récemment. Xe-Pe-Che et Athael vont, également, consultés les livres. Les trois Nephilim vont être surpris de constater qu'il s'agit de focus de magie, des biens très précieux aux yeux des Nephilim. Les trois premiers livres consultés contiennent des sorts de magie. Le premier livre a un titre en vieux français et les deux autres n'ont pas de titre sur la couverture ou la tranche. Xe-Pe-Che finit par dire :
- "On manque un peu de lumière. Si on montait, juste, avec ces trois ouvrages, peut-être ?" suggère Xe-Pe-Che.
- "J'aimerais avant observer les objets qui sont sur les meubles." indique Nezarch.

Nezarch va étudier attentivement les objets mais sans y déceler un intérêt magique. Certains objets semblent très anciens et ont, sans doute, une grande valeur financière sur le marché des objets anciens. Tous les objets sont à l'effigie du Dragon et sont dans des matériaux de construction de leur époque : glaise, céramique et porcelaine.

Le Dragon sculpté dans le mur du fond semble très ancien, finement travaillé, valant, sans doute, une grande valeur. La majorité des livres sont écrits en latin. Xe-Pe-Che annonce à ses deux compagnons :
- "Je vais remonter au salon l'un des livres un peu obscur voir s'il ne s'évapore pas parce qu'il nous arrive ce genre de bêtise, des fois que des effets magiques fassent qu'on ne puisse pas extirper d'un endroit ou de l'autre comme avec les Akasha."
- "c'est intéressant ce que tu dis parce qu'il est vrai que nous sommes devant un trésor assez inestimable et qu'il fallait trouver la porte d'entrée. Or, ça fait longtemps qu'on est ici et on ne l'avait jamais vu." évoque Nezarch.
- "Non !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Donc c'est plutôt bien planqué. Il a fallu qu'elle nous dise exactement ce qu'on cherchait pour le trouver en fait. On a déjà fouillé cet endroit mais on a fouillé grossièrement sans chercher une pièce secrète par exemple. On ne cherchait pas une pièce secrète. Mais on n'est pas tombé dessus par hasard alors que c'est un endroit où on passait tous les jours c'est-à-dire si tu ne viens pas ici en cherchant une pièce secrète, tu ne vas pas la trouver. Donc ils ont, suffisamment, confiance en ça... Peut-être..." suggère Nezarch.

Xe-Pe-Che prend un livre, le monte dans le salon, laissant Nezarch et Athael dans le noir. Mais, dès qu'il voit Xe-Pe-Che partir, Nezarch invoque le sortilège du Croissant Lumineux qu'il active dès que la pièce est dans le noir. Xe-Pe-Che vérifie, à l'étage, si le livre a changé, si les écritures ou les dessins ont été modifiés ce qui n'est pas le cas. L'ouvrage en question évoque les Dragons. Xe-Pe-Che redescend dans la cave et annonce à Athael et Nezarch :
- "On va pouvoir les étudier à l'étage. Apparemment, il n'y a pas de problème à ce qu'on puisse les éloigner de l'autel, au moins, jusqu'au salon."
- "Très bien ! Très bien !" confirme Nezarch.
- "Alors de mon côté, je ne m'attellerai, peut-être, pas tout de suite à une lecture mais j'utiliserai bien un sort que tu me connais, Nezarch mais que tu n'apprécies pas toujours à savoir les Fleurs de Jade, Mystères des Forêts Sombres." indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, j'y ai pensé..." confirme Nezarch.
- "Afin de pouvoir observer Mélusine en soubrette !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Alors au-delà de ton côté vieux dégueulasse, je te rappelle que la transe dure une demi-heure par jour exploré dans le passé. J'aurais aimé demander à Ebilan de combien de temps datait cette conversation mais il n’est pas là. Ne serait-ce que s'il s'agit d'un mois, on peut compter ça fait 30 jours, ça fait 15 heures pour explorer, il y a un mois et nous on est arrivé, il y a quelques semaines. Donc il faudrait avoir une idée exacte de quand ça a eu lieu de façon à pouvoir explorer, peut-être, longtemps dans le passé avec le temps que ça nous implique et l'importance de l'information qu'on pourrait en retirer. J'y avais pensé et je me voyais déjà le faire dans l'escalier, en haut escalier. Heureusement qu'on était en groupe, comme ça la dynamique du groupe m'a empêché de me lancer là-dedans et m'a donné le temps de me rappeler qu’une demi-heure par jour, c'est beaucoup." évoque Nezarch.
- "Oui c'est pourquoi je pense faire juste le temps où elle a été présente là sur ces 24 heures pendant notre absence pour voir ce qu'elle a pu faire." propose Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Est-ce qu'elle a été là durant ces 24 heures ? C'est vrai qu'on peut se poser la question." réagit Nezarch.
- "On l'a libérée, il y a 3 semaines et après elle était partie tout de suite. On ne sait pas si elle est revenue entre les deux... Ça, je pourrais le vérifier plus tard, peut-être mais déjà voir ce qu'elle a fait pendant qu'on n'était pas là et pendant que Athael se réveillait." précise Xe-Pe-Che.
- "Ah oui ! Ça fait de deux, trois jours c'est beaucoup plus raisonnable... C'est vrai, tu as raison. Moi, je voyais ça dans beaucoup plus longtemps et, en fait, tu as raison entre le moment où elle a été réveillée et maintenant, ce n'est pas si long." analyse Nezarch.
- "Après, si vraiment, on manque d'éléments ou s'il y a quelque chose que l'on doit savoir." évoque Xe-Pe-Che.
- "Savoir ce qui s'est passé ces dernières 48 ou 72 heures ici, c'est bien !" confirme Nezarch.

- "Voilà, histoire de pas trop me raccourcir la nuit par rapport à vous parce que j'aimerais bien beaucoup lire prochainement..." indique Xe-Pe-Che.
- "Tu es l'expert en magie." indique Nezarch.
- "Je vais voir sur le coup en remontant." indique Xe-Pe-Che.
- "Je peux proposer de regarder dans le passé avec les Fleurs de Jade Mystères des Forêts Sombres pendant que toi, tu lis les livres de magie. On peut faire comme ça." propose Nezarch.
- "Si c'est la bonne langue pour moi..." précise Xe-Pe-Che.
- "Moi, de toute façon, ça ne sera jamais la bonne langue. Il vaut mieux que, toi, tu étudies pendant que moi je voyage dans le passé. On peut fonctionner comme ça." propose Nezarch.
- "Tu me gardes quelques feuilles, quand même..." demande Xe-Pe-Che.
- "Non, c'est mal !! Seuls les Nephilim décadent font des choses pareilles." réagit Nezarch.
- "Mais non !! Tu sais, il y a du bon en tout..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Non, non !! Tu ne peux pas dire ça !! On traîne déjà des réputations de merde, ce n'est pas la peine d'en rajouter." souligne Nezarch.
- "Il est vingt-trois heures, il est temps de s'y mettre." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il est temps de s'y mettre." confirme Nezarch.

Devant la fermeté de Nezarch, Xe-Pe-Che se soumet à cette décision puis ajoute :
- "Je te propose, Athael, de remonter à l'étage avec les livres pour voir et laisser pratiquer Nezarch."
- "Je vais nettoyer, par contre, le pentacle d'Ebilan parce que je lui avais demandé de nettoyer ! Alors, pour ranger des courses, il y a du monde mais pour nettoyer son pentacle, il n'y a plus personne !! Parce que je n'aimerais pas, non plus, laisser des traces partout dans cet endroit. Alors, Xe-Pe-Che et Athael, je pense que l'on on a, quand même, une certaine liberté d'y être parce qu’elle nous a dit, clairement, il y en a un, genre : "Allez voir !" Elle nous a, très clairement, plus que conseillé de venir ici. Donc je pense que ça ne pose pas de de problème. Ce n'est pas quelque chose que l'on doit faire en cachette ou en secret ou dans le dos de quelqu'un. Mais, peut-être, que montrer le fait que on soit rentré et qu'on est espionné et tout vérifié, elle n'est, peut-être, pas dupe mais il n'est pas nécessaire de laisser des traces partout." indique Nezarch.
- "Non, non, non... Bien évidemment ! Bien évidemment ! On te redescendra une éponge." propose Xe-Pe-Che.
- "Surtout qu'on en a acheté des éponges mais je ne sais plus si on a acheté de la lessive." se demande Nezarch.

Xe-Pe-Che s'approche des vases, constate qu'ils ne sont pas scellés et soulève le couvercle de l'un d'eux. Nezarch recule de quelques pas en voyant Xe-Pe-Che agir ainsi. Athael observe l'objet et Xe-Pe-Che indique, simplement qu'il y a de la poussière à l'intérieur. En passant en vision-ka, aucun élément supplémentaire n'est observé. En regardant attentivement, Athael et Xe-Pe-Che peuvent remarquer de la poudre parmi la poussière mais il semble difficile de pouvoir l'analyser. Xe-Pe-Che va, également, observer la vieille statuette. Athael signale :
- "Je me permets de regarder celui d'à côté ?"
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.

L'un des objets semble très ancien et relativement fragile. Les deux Nephilim ne le touchent pas. D'ailleurs, Xe-Pe-Che dit à ses deux compagnons :
- "Oh là !! Ça a l'air fragile ça !!"

Athael va soulever le couvercle avec précautions mais ne va y trouver que de la poussière sans y déceler de matière particulière. Après le constat de l'absence d'éléments particuliers dans les objets posés sur les meubles, Xe-Pe-Che dit :
- "On va laisser Nezarch à son voyage temporel et je propose, Athael, de remonter au salon. On sera, peut-être, un peu plus confort pour essayer d'étudier un petit peu ces livres ou voir si on peut en tirer quelque chose. Je ne sais pas si tu t'y connais un peu en magie ?"
- "Un petit peu... Je connais les limites de la Basse Magie.
- "Ce sera pas mal... On va voir si on réussit à décrypter un petit peu les livres. Ça peut demander du temps mais on sera dérangé certainement par Nezarch quand il aura terminé son exploration du lieu."

Avant de quitter le sanctuaire, Athael se met accroupis et regarde les meubles pour vérifier la présence d'un éventuel double fond ou une surépaisseur surprenante. L'Eolim se concentre, psalmodie quelques instants mais n'arrive à trouver l'inspiration magique. N'arrivant à trouver l'inspiration, Athael tire les livres du meuble et vérifie qu'il n'y a pas de cache secrète ou de double fonds mais ne voit rien de particulier.

Pendant ce temps, Nezarch trace un pentacle pour invoquer les Fleurs de Jade Mystères des Forêts Sombres. L'Onirim se concentre et des fleurs d'un vert lumineux naissent du pentacle, leur parfum capiteux trouble les sens de Nezarch qui sombre alors dans un état second. Il commence à voir, ainsi, le passé dans un rayon de 20 mètres autour du pentacle.

Session N°10

Le 10/10/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 21:40 / 21:55 - Départ de Mélusine Mélusine - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Départ de Rennes

Les trois Nephilim déambulent dans les rues de Rennes. Avant de quitter la ruelle, les trois Nephilim repèrent bien les lieux pour retrouver plus facilement la librairie.

Les devantures des restaurants du Vieux Rennes commencent à s'éclairer. Quelques bourgeois locaux cherchent un endroit pour aller boire un apéritif. En prenant la route pour rejoindre la voiture, Ebilan dit à ses deux compagnons :
- "Soit on débriefe plutôt au quartier général pour qu'on soit plus discret."
- "Ou en voiture ?" propose Xe-Pe-Che.
- "On peut aller prendre la 4L et rentrer à Fougères." suggère Nezarch.
- "Voilà !" confirme Ebilan.
- "Tranquillement..." confirme Nezarch.

Les trois Nephilim retournent au parking où ils avaient laissé leur voiture, Ebilan prend la 4L en main et prend la direction de Fougères. Dans la voiture, Nezarch demande :
- "Qu'est-ce qu'on en pense du parangon ? Il y a tout ce qu'il faut. On ne savait pas exactement quoi chercher. Il faut y aller avec un peu plus de..."
- "Un peu plus de biscuits !" ajoute Ebilan.
- "Ouais ! Plus de biscuits ! Oui exactement !" confirme Nezarch.
- "Et puis, surtout à une meilleure heure comme il nous a dit c'est-à-dire samedi." précise Xe-Pe-Che.
- "Ah oui ! Exact ! Il y a un événement !" confirme Nezarch.
- "Oui, j'ai noté ça, il y aura deux visiteurs habituels le samedi mais on n'a pas trouvé grand-chose." ajoute Ebilan.
- "Oui mais on sait que le samedi, il y a des habitués qui viennent." indique Nezarch.
- "Ça nous permettrait, peut-être, de remettre la main sur Tukermont ou Indull. Ça ne nous avance pas vraiment dans notre quête principale mais ça peut nous donner des ressources secondaires en tout cas." évoque Xe-Pe-Che.
- "Très, très bien ! Sachant que demain, samedi, c'est un jour férié puisque c'est le 11 novembre..." indique Nezarch.
- "Oui mais si c'est une bibliothèque de Nephilim, le 11 novembre..." évoque Ebilan.
- "Je pense qu'on peut ne pas tenir compte du 11 novembre. Demain, nous n'aurons pas accès à tous les services auxquels on peut avoir accès normalement..." précise Nezarch.
- "C'est pas faux..." confirme Ebilan.
- "Ce qui n'est pas dramatique et ce n'est pas la fin du monde non plus... Les restos sont ouverts et quelques magasins vont rester ouverts parce que c'est samedi. Enfin, c'est une journée un peu particulière." indique Nezarch puis demande à Xe-Pe-Che : "Qu'est-ce que tu as vu dans le magasin en passant en vision-ka ?"
- "Le Docteur Parangon était extrêmement éblouissant. Je n'ai jamais vu un Ka-Soleil aussi puissant." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah ! C'est du Ka-Soleil..." réagit Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Donc, ce n'est pas un Nephilim et qu'est-ce qu'ils ont de particulier les humains qui ont un grand Ka-Soleil.
- "Ils ont une très grande connaissance de nos mystères, une bonne connaissance de ce qui dépasse la réalité des autres humains c'est-à-dire de notre propre monde." indique Xe-Pe-Che.
- "Et déjà de notre existence." évoque Nezarch.
- "En général, c'est plutôt assez négatif. Là, visiblement, il s'agit d'un humain qui fonctionne en faveur avec nous." indique Xe-Pe-Che.
- "Donc, on a un humain qui, a priori, connaît beaucoup de choses. Tout simplement parce qu'il est entouré d'ouvrages qui ont l'air, quand même, assez sérieux. Dans les ouvrages qu'on a vus, est-ce que vous avez vu des ouvrages de type un peu carré, un peu costaud sur de la sapience ? Il y avait beaucoup de manuscrits, par exemple. Il me semble que, dans les manuscrits, j'ai vu des éléments qui n'étaient pas déconnants." indique Nezarch.
- "Oui ! Il a, quand même, le pendant en privé d'une bibliothèque universitaire ce qui n'est pas rien. Il y avait des ouvrages dont il était fait référence dans les livres universitaires que j'ai trouvé mais bon qui n'avait pas un grand intérêt vu qu'on avait déjà fait, un petit peu, le tour des mythes autour d'Ys." indique Xe-Pe-Che.
- "Et le mec qui était avec lui, Guillard Gaillard ?" demande Nezarch.
- "Par rapport à Guillard, il avait un Ka-soleil très faible, vraiment le type avec très peu de puissance tandis que le docteur Parangon, de toute mon existence, je n'ai jamais vu ça !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Le Gaillard, il n'a, peut-être, pas un grand Ka-Soleil mais il trouvé les bons bouquins par automatisme. Je n'ai pas compris le tri de la bibliothèque. Quelqu'un l'a compris ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Oui, moi, j'ai commencé à regarder les rayonnages et à essayer de réfléchir s'il y avait une logique dans la façon de classer et j'ai un peu déconstruit ma méthode de classement à savoir l'ordre alphabétique ou l'ordre thématique. Je suis parti sur complètement autre chose pour chercher le sens et là j'ai commencé à me dire qu'il pourrait y avoir une logique très complexe qui reprend les conjonctions des éléments et en prenant en compte certains signes kabbalistiques avec, sans doute, des notions alchimiques que je ne maitrise pas, j'ai eu l'impression de trouer un sens dans le classement des livres. Ce classement a un sens qui ne pouvait pas être dû au hasard et c'est un sens qui ne pouvait être dû qu'à quelqu'un qui a des connaissances extrêmement poussées en Sciences Occultes. Il faudrait que je passe une journée complète dans la boutique, au moins, pour arriver à comprendre le sens de tout cela." explique Nezarch.
- "J'ai trouvé un truc assez étrange en cherchant des bouquins d'alchimie. J'en ai trouvé un mais qui était aménagé d'une certaine manière comme pour créer une cachette à l'intérieur. Il n'y avait rien mais c'était coupé, les pages étaient coupées et c'était volontaire, c'était fait, ce n'était pas déchiré ! Je ne sais pas trop ce que cela signifie mais euh j'envisage qu'il puisse y cacher des objets particuliers." suggère Ebilan.
- "Ou quelqu'un a récupéré des pages." suggère Xe-Pe-Che.
- "C'était complètement sur les milieux... J'ai eu, également, une impression de menace mais c'était très difficile de déceler d'où venait cette impression. Il y avait eu quelque chose qui s'était glissé avec une idée de mouvement." indique Ebilan.
- "Il y a quelque chose qui a glissé et il y a, quand tu étais en train de chercher, Guillard qui était en train de te surveiller pendant que toi tu cherchais." indique Nezarch.
- "C'est vrai ! Tout à fait ! Il était au-dessus de moi sur la mezzanine du premier étage et était en train d'essayer de chercher les livres que tu avais commandé, Nezarch.
- "Donc, il y a ce Guillard qui a un très faible Ka-Soleil et j'ai un petit peu de mal à tirer une conclusion mais qui a l'air de connaître le rangement de la bibliothèque. On lui demande d'aller chercher quelque chose, il est capable de le ramener. Il sait qu'il y a des choses bizarres dans la bibliothèque et, peut-être, que lui ça ne le choque pas plus que ça. Elles sont là et il ne faut pas que les gens regardent trop. En tout cas, il est costaud, c'est plus un videur, il fait une tête de plus que tout le monde et il est costaud !" indique Nezarch.
- "Oui, je le vois comme ça. Je pense que c'est son homme de main." suggère Ebilan.
- "Très, très clairement ! Peut-être, même, utilise-t-il de la Sapience pour le diriger, pour lui balancer dans la tête le fonctionnement de la bibliothèque ce qui fait qu'il trouve tout. Mais on peut imaginer de multiples scénarios il est plus manipulable que quelqu'un d'autre avec un Ka-Soleil faible justement... Il dit que le samedi il y a du monde intéressant. Ça peut être l'occasion d'y retourner avec, peut-être, une liste de courses plus étoffée, une meilleure façon de demander." indique Nezarch.
- "Déjà, pour nous, c'est la rencontre qui nous importera. Moi, je lui ai donné quelques pistes de livres à me mettre de côté. On verra s'il en a pris note ou s'il faudra qu'on soit plus judicieux dans nos demandes." indique Xe-Pe-Che.
- "Préparons le judicieux alors !" confirme Nezarch.

Rencontre avec Mélusine

Après une heure de route, les trois Nephilim arrivent au manoir des Lusignan. Ils constatent aussitôt la présence d'une Audi rouge immatriculée 22 dans la cour du manoir avec de la lumière dans le manoir. La cuisine et le salon sont éclairées.

Ebilan indique :
- "C'est, peut-être, votre propriétaire ?"
- "Ta, ta, ta ! Je propose qu'on s'arrête et on éteigne les phares !" suggère Nezarch inquiet.
- "On ne va pas paniquer parce que si c'est un commando, ils n'auraient pas laissé leur bagnole..." suggère Ebilan qui éteint les phares de la voiture puis ajoute : "Le mieux, c'est que vous, vous rentriez directement parce qu'à mon avis, je ne pense pas que ça soit un plan agressif, ils n'auraient pas agi comme. Ils auraient fait une embuscade."
- "Moi, je propose de miser sur l'embuscade ratée et de considérer que ce sont des incompétents qui nous veulent du mal !" annonce Nezarch.
- "Je suis plus sur un retour de Mélusine." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! Je le vois plus comme ça !" confirme Ebilan.
- "Je propose de pas parier et moi je me prépare à me battre si nécessaire !" annonce Nezarch.

Nezarch sort de la voiture et s'approche le long du mur. L'Onirim profite de la lumière de la maison pour se rapprocher du mur et longer discrètement pour se rapprocher de l'entrée de la maison.

Xe-Pe-Che et Ebilan, pendant ce temps, vont à l'arrière de la 4L et vont sortir les sacs de course qu'ils vont sortir de la voiture et amener vers le manoir. Le temps que les deux Nephilim ramènent les courses vers le manoir, Nezarch a pu longer les murs du manoir discrètement mais en pressant le pas pour arriver devant les fenêtres éclairées avant ses deux compagnons. Nezarch va apercevoir une silhouette qui disparaît de la cuisine, sans doute, une femme à la silhouette assez fine. La cuisine est vide. Nezarch va vers la fenêtre du salon et aperçoit la femme qu'il reconnait comme étant Mélusine.

Nezarch fait alors un geste en direction de ses deux compagnons. Xe-Pe-Che se jette au sol en lâchant ses sacs de course qu'elle tenait dans la main. Ebilan s'arrête attendant les instructions de Nezarch qui leur fait un signe de se rapprocher.

Nezarch demande :
- "Qui rentre en premier ?"
- "Il vaut mieux que ça soit l'un d'entre vous..." suggère Ebilan.

Xe-Pe-Che entre alors dans le manoir et se dirige directement dans la cuisine pour y déposer ses sacs. Elle est rejointe par Ebilan. Puis les trois compagnons se dirigent dans le salon où Mélusine est présente, un livre à la main. Elle esquisse un joli sourire séduisant puis dit :
- "Oh ! Bonsoir..."
- "Quelle belle surprise..." réagit Nezarch.
- "Oh ! Je vois que vous avez fait les courses, très bien !!" évoque Mélusine et ajoute : "Venez-vous installer ! On va pouvoir un peu discuter."
- "Bonjour, on ne se connais pas. Je m'appelle Jean-Patrick Lagarde." indique Ebilan.

Mélusine passe quelques instants en Vision-Ka puis ajoute, en Enochéen :
- "Mélusine".
- "Ebilan..." répond Ebilan.
- "Je suis heureuse de vous rencontrer Ebilan, venez, je vous en prie. Asseyez -vous." indique Mélusine.
- "Oui ! Enchanté ! Merci !" répond Ebilan.
- "Je tenais à vous féliciter mes chers amis ! Vous avez accompli une partie de la quête. Je suis allée à Carnac sur la butte Saint-Michel et, en effet, le Dragon va se réveiller !" annonce Mélusine.
- "Nous avons réussi à retrouver un élément dont une confrérie templière s'était saisie mais Ebilan, avec ses talents, a réussi à leur subtiliser cette pièce et nous avons pu restaurer l'Omphalos à son plein degré." évoque Xe-Pe-Che.
- "Je vous remercie ma chère Xe-Pe-Che. Vous êtes d'une aide très précieuse. J'espère que vous, Ebilan, vous saurez, aussi, pouvoir nous aider à faire en sorte que la Bretagne se réveille, que nous puissions dompter le Dragon qui sommeille actuellement mais qui est en train de vouloir se réveiller. L'idée est de pouvoir le dompter et ainsi acquérir une puissance magique importante !" annonce Mélusine.
- "Quels sont vos objectifs avec cette puissance ?" demande Nezarch.
- "De pouvoir le dompter et l'utiliser, par la suite, pour dominer la scène occulte. J'ai repéré quelques lieux qui sont, actuellement, aux mains des Templiers. Dès lors que nous aurons le Dragon, nous pourrons faire en sorte que les choses se passent de façon différente et j'ai de beaux projets pour vous !" répond Mélusine.
- "Quels sont ces projets ?" demande Nezarch.
- "Je pense que vous avez fait vos preuves. Vous allez pouvoir, je pense, intégrer pleinement le culte pour qu'on puisse, ensemble, aller jusqu'au bout de cette démarche et donc mon cher Xe-Pe-Che, mon cher Nezarch en tant qu'Onirim, vous auriez toute votre place en tant que prêtresse du Dragon. Je pourrais vous initier pour devenir des prêtresses du Dragon. Quand à vous, Ebilan je ne vous connais pas encore très bien et j'espère que nous aurons le temps de pouvoir mieux faire connaissance mais vous pourriez aussi devenir membre. Je pense que vous pourriez être un Chevalier Dragon." annonce Mélusine.
- "Ah oui... Ça a l'air très, très, très, très, très, très tentant..." réagit Ebilan.

Les trois compagnons entendent alors un bruit venant de l'étage, sans doute, la présence d'une personne. Aussitôt Nezarch se lève. Mélusine lève le bras en direction de Nezarch et lui dit :
- "Nezarch, n'ayez pas peur. J'ai eu l'opportunité, tout récemment, de découvrir une stase et j'ai donc éveillé l'un des nôtres qui est ici. Il est nouvellement sorti de stase, il a encore besoin de temps pour éveiller sa conscience mais je pense que ce serait un autre chevalier dragon qui pourrait rejoindre notre cause !" annonce Mélusine.
- "C'est une bonne nouvelle !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Mais oui ! je vous sens peu enthousiaste..." indique Mélusine.
- "Qui est ce Nephilim ?" demande Ebilan.
- "Vous voulez utiliser le pouvoir du Dragon pour vaincre les Templiers ?" demande Nezarch.
- "Oui ! Tout à fait !" confirme Mélusine.
- "Et uniquement cela ?" demande Nezarch.
- "En premier lieu ! Nous avons des ennemis. Avoir ce dragon, va permettre de pouvoir les vaincre un par un." explique Mélusine.
- "Et qui sont vos autres ennemis ? sont-ce nos ennemis à tous ou vos ennemis à vous ?" demande Nezarch.
- "Qu'est-ce que vous entendez par là ?" demande Mélusine.
- "Je m'interroge. C'est un choix difficile auquel vous nous confrontez." évoque Nezarch.
- "Que dites-vous par un choix difficile ?" demande Mélusine.
- "De joindre le Culte du Dragon, c'est une responsabilité importante." répond Nezarch.
- "En effet !" confirme Mélusine.
- "Vous me permettrez donc de..." commence Nezarch.
- "Mais vous avez réussi à éveiller l'omphalos de la lune. Je suis certaine que vous avez, à ce jour, d'autres informations. On va pouvoir, justement, croiser nos informations. Il est important que nous puissions voir tout cela." indique Mélusine.
- "Est-ce que vous pourriez, quand même, nous éclairer, un peu plus, sur votre Culte du Dragon parce que ça reste un petit peu nébuleux pour moi, pour l'instant..." indique Ebilan.
- "Je comprends, je comprends, mon cher Ebilan, que vous ayez besoin d'informations. Ce culte est un rassemblement de Nephilim. Nous sommes plusieurs prêtresses, moi, Mélusine, je suis l'une de ces prêtresses. Vous avez également Viviane ainsi que Dahud qui sont les autres prêtresses. J'ai tenté de de retrouver Viviane mais mes pistes ont, malheureusement, échoué. Où en êtes-vous de votre côté ?" demande Mélusine.
- "Nous, on en est à…" commence Nezarch.
- "Nous en sommes à de multiples tergiversations car nous avons été un petit peu balloté de ci et de là. A propos d'ennemis, à vous dire, que nous avons mis au secret deux jeunes Templiers dans les celliers de Landéan et, apparemment, on a également un corps et une voiture à se débarrasser qui appartiennent à un chevalier templier dont nous avons eu de multiples informations vues qu'ils se prétendaient tous Templiers et Chevaliers de la ville d'Ys et nous étions à la recherche de celle-ci." explique Xe-Pe-Che.
- "Ah... Il faudrait, dans ce cas, pouvoir retrouver Dahud. Elle connaît l'emplacement de la ville d'Ys." explique Mélusine.
- "Et où est-elle ?" demande Nezarch.
- "Je n'en ai pas la moindre idée." indique Mélusine.
- "Ils en parlais dans certains livres que nous avons eu entre les mains." indique Xe-Pe-Che.
- "D'accord !" réagit Mélusine.

Xe-Pe-Che va alors évoquer les recherches réalisées à la bibliothèque universitaire de Vannes et en particulier la piste vers Carhaix. Puis Nezarch demande :
- "Mais cette personne que vous avez invité chez nous, elle est en train se promener en haut ?"
- "Elle devrait nous rejoindre prochainement. Et justement, je suis retournée à Carnac pour faire en sorte qu'il puisse incarner un homme." indique Mélusine.
- "Un homme en particulier ?" demande Nezarch.
- "Non ! Un gars que j'ai séduit hier soir que j'ai ensuite drogué pour le récupérer et l'amener jusqu'à Carnac. Comme vous aviez activé l'Omphalos de la lune, cet endroit allait me permettre de recharger pleinement la stase de ce Nephilim. Je n'ai pas pu encore parler avec lui. Il a pu s'incarner et je l'ai ramené ici. Je pense qu'il nous sera très utile dans notre quête et sachez que le fait d'entrer dans le culte, vous permet, aussi, de pouvoir bénéficier des pouvoirs du Culte parce que mon Ebilan, le Culte existe depuis plus de 2000 ans. Donc, forcément, nous avons acquis des pouvoirs, des artefacts que nous allons pouvoir utiliser, que je vais pouvoir vous transmettre en tant que Chevalier Dragon et qui vont pouvoir vous aider dans votre quête. Je possède, moi-même, des connaissances en magie qui peuvent, peut-être, vous intéresser qui de vous, pratique aujourd'hui la Haute Magie ?" demande Mélusine.
- "Moi, je suis plutôt versé dans l'art alchimique." répond Ebilan.
- "Ah ! C'est vous qui avez installé tous ces objets que j'ai vu dans l'une des chambres ?" demande Mélusine.
- "Tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Ah ! Mais vous avez vous avez bien visité cet endroit..." réagit Nezarch.
- "Un petit peu..." confirme Mélusine avec un petit sourire.
- "On vous aurait invité avec plaisir ! Vous savez."
- "J'ai entendu parler de l'alchimie mais je n'ai encore jamais rencontré d'alchimiste. Vous m'intéressez mon cher Ebilan... Décidément vous êtes un Nephilim plein de ressources... Vous ferez un chevalier dragon valeureux !!" lance Mélusine.
- "Je pense... oui... Je pense, même, que notre coopération pourrait permettre de récolter des fruits très intéressants et très féconds !" réagit Ebilan.
- "Vous savez, dès lors que vous maîtrisez le Dragon, vous développez des pouvoirs d'une puissance hors norme. Je peux vous enseigner un certain nombre de ces connaissances et de ces sortilèges. Ma chère Xe-Pe-Che, si vous êtes entrée dans la voie de la Haute Magie, je peux vous enseigner une voie spécifique que l'on a développé dans le Culte du Dragon qui vous permettrait d'accéder au Grand Secret, là où je suis actuellement. Grâce à cette voix, Xe-Pe-Che, puis Nezarch et Ebilan, je pourrais vous enseigner la voix du Secret du Dragon qui est une voix de Haute Magie qui vous permettraient d'accéder au Grand Secret..." propose Mélusine.
- "Oui ! Je suis tout à fait intéressée comme de toute façon, j'escomptais aider Nezarch sur la Basse Magie pratiquant déjà la Haute Magie de mon côté." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui, chère Xe-Pe-Che ne vous inquiétez pas pour cela, je pourrais, tout à fait, enseigner ce qui vous manque mon cher Nezarch pour que vous puissiez accéder à la Haute Magie." propose Mélusine.
- "Votre présentation du Culte du Dragon est, tout à fait, séduisante... Quels sont vos objectifs ? Je vous ai posé, déjà, cette question et nous avons tous nos histoires, nous avons tous notre vécu et nous savons tous que les intérêts immédiats ne sont pas si importants sur les intérêts lointains. Donc j'aimerais connaître les objectifs avant de pouvoir participer à un grand dessin. Il faut, déjà, que je connaisse ce dessin et ce n'est pas un dessin à court terme, j'imagine... surtout sur une organisation aussi ancienne." évoque Nezarch.
- "Tout à fait ! Le but est, évidemment, mais, là, je ne vous apprendrai rien, d'atteindre l'Agartha !" indique Mélusine.
- "Certes..." réagit Nezarch.
- "Pour atteindre cette ultime voie, pour nous, Nephilim, retrouver cet état magique suprême, il nous faut dompter le monde, pouvoir assoir notre puissance sur le monde et nous, en tant que Nephilim, nous sommes éparpillés. Il faut, déjà, pouvoir se rejoindre dans une même organisation et le Culte du Dragon le permet. Puis, ensuite, il nous faut une arme et cette arme, c'est le Dragon. Si vous maîtrisez le Dragon, vous pouvez lui dire où il faut frapper, qui il faut frapper et personne ne peut arrêter le Dragon." explique Mélusine.
- "Alors, c'est très intéressant et, en effet, qui va ordonner au Dragon ? C'est le culte ? Sous quelle forme ?" demande Nezarch.
- "Ce sont les prêtresses, évidemment ! Vous, si vous me rejoignez avec Viviane et Dahud, nous pourrions, dès lors que nous avons atteint le Grand Secret avoir assez de de puissance pour, justement, donner des ordres au Dragon. Le Dragon, de toute manière, est en train de s'éveiller." annonce Mélusine.
- "Certes..." réagit Nezarch.
- "Il est important, maintenant, que le Dragon nous reconnaisse, nous, en tant que Culte du Dragon. Depuis sa capture, depuis qu'il est endormi, nous veillons à perpétuer cette vénération du Dragon pour que le jour où il réapparaîtra, il nous reconnaisse et puisse se soumettre à notre puissance." explique Mélusine.
- "C'est bien lui qui se soumettra ?" demande Nezarch.
- "Evidemment..." confirme Mélusine.
- "Après, si on suit la logique, c'est sûr que si on le laisse faire ce qu'il veut, ça va être compliqué..." analyse Ebilan.
- "Tout à fait mon cher Ebilan !! C'est important que nous puissions le contrôler." confirme Mélusine. Nous avons besoin de prêtresses mais les chevaliers ont aussi leur rôle en tant que gardien." évoque Mélusine.
- "Et Merlin dans votre adéquation ?" demande Nezarch.
- "Merlin ??" répond Mélusine surprise et demande : "Merlin, Merlin... Pourquoi vous évoquez Merlin ?"
- "Je ne sais pas... Parce que nous nous sommes renseignés sur toutes les légendes de la région et nous voyons qu'il y a eu plusieurs conflits, plusieurs histoires à travers les âges." indique Nezarch.
- "C'est vrai, c'est vrai... C'est important que vous sachiez que le Culte du Dragon a des ennemis qui estiment que nous ne devons pas contrôler le monde, que nous sommes un danger paraît-il... Alors que c'est eux qui veulent contrôler le monde et assujettir les autres Nephilim à leur cause !" explique Mélusine.
- "Ah ! Ils vous accusent de vouloir contrôler le monde mais ce sont eux qui veulent contrôler le monde par quel biais ?" demande Nezarch.
- "Par la force ! Par la force, évidemment ! En même temps, il est le prince de cet Arcane. Il en a tué ! Si vous saviez tous les Nephilim qu'il a pu massacrer !!" indique Mélusine.
- "Lors de ces luttes avec votre Culte ou dans d'autres circonstances ?" demande Nezarch.
- "En particulier, oui... Mais ne vous inquiétez pas pour lui, Viviane s'en est chargé. Il a, sans doute, aujourd'hui, disparu et nous n'entendrons plus parler de lui. Ne vous inquiétez pas pour ça !" confie Mélusine et ajoute : "Le plus important aujourd'hui, c'est qu'on puisse voir là où vous en êtes et qu'on voit qu'est-ce que vous auriez besoin comme moyens, aujourd'hui, pour continuer notre quête. C'est surtout ça qui est important. Je n'ai pas, encore, pu récupérer les artefacts de notre Culte mais, si vous avez quelques jours, je pense qu'on peut étudier quelques ouvrages pour que vous puissiez avoir une puissance magique tout autre." Répond Mélusine.
- "Tout autre ? C'est-à-dire que vous pouvez nous fournir des objets ?" demande Nezarch.
- "Des sortilèges, entre autres. Pour des artefacts, il va falloir que j'aille ailleurs pour vous en procurer." indique Mélusine.
- "Vous avez une adresse ? Nous, nous revenons d'une bibliothèque mais qui ne nous a pas convaincu au cœur de Rennes." évoque Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." répond Mélusine.
- "Et alors, qu'est-ce que vous pouvez nous transmettre comme Sapience ?" demande Nezarch.
- "Parce que vous cherchiez quoi comme informations dans cette bibliothèque ?" demande Mélusine.
- "Nous cherchions encore les traces des prochains Omphalos." évoque Xe-Pe-Che.
- "Et les travaux de Saldek ? Vous avez pu rencontrer Saldek ?" demande Mélusine.
- "Alors... juste à ce propos, je me demandais si dans notre confrérie du Dragon, nous avions, par hasard, une lame qui serait de la Tempérance qui nous permettrait de soigner Saldek qui est dans un état de confusion, on va dire un peu, stoïque..." indique Xe-Pe-Che.
- "J'ai du mal à vous suivre..." indique Mélusine.
- "Je l'ai, malheureusement, précipité dans un de ses propres pièges kabbalistique et il s'est figé telle une statue..." précise Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." réagit Mélusine.
- "C'est un accident..." précise Ebilan.
- "Nous avons réussi, quand même, à réactiver l'Omphalos !" indique Xe-Pe-Che.
- "C'est surtout ça qui est important ! Oui !" confirme Mélusine.
- "Il est chez lui en bas des escaliers sachant que son piège est toujours actif." indique Xe-Pe-Che.
- "A ce propos, on se demandait si vous aviez des personnes qui pouvaient avoir connaissance de plans au niveau de la Kabbale pour faire disparaitre une voiture et un corps ? Il s'agit de quelques liens avec des Templiers que nous avons croisés et que nous avons dompté !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Très bien ! Très bien !!" réagit Mélusine.
- "Et ce à-propos, nous avons trouvé un peu d'Orichalque que nous avons mis de côté..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Ça, ce n'est pas une bonne chose... Il est où cet Orichalque ?" demande Mélusine.
- "Derrière la grange, enterré..." répond Mélusine.
- "Hum... Hum... Alors... Cet objet a été caché et est en lieu sûr. Rassurez-vous..." indique Nezarch.
- "Ouais ! C'est ça ! Voilà..." confirme Ebilan.
- "Hum... Hum..." réagit Mélusine qui regarde les trois Nephilim avec circonspection.

Un homme d'environ cinquante ans entre dans la pièce et lance :
- "Bonsoir !"
- "Oh bonsoir..." répond Mélusine en se tournant vers l'homme.
- "Bonsoir..." répond Nezarch.

Nezarch passe en vision-ka et découvre qu'il s'agit d'un Nephilim Éolim. L'homme semble confus et perdu, sans doute l'effet de la drogue et de sa réincarnation. L'homme regarde Mélusine et est surpris de se retrouver là. Mélusine se lève et vient installer l'Eolim sur un canapé et annonce :
- "Voilà notre nouveau compagnon qui va nous aider dans notre quête ! Ah ! Mon cher Athael, c'est bien comme ça que vous vous appelez ?"
- "C'est bien comme ça... Vous m'avez bien eu..." répond Athael.
- "Vous ne désiriez, peut-être, pas revenir maintenant ?" demande Nezarch.
- "Qu'avez-vous fait Mélusine ?" demande Nezarch.
- "Cette charmante demoiselle m'a séduit, enfin, a séduit mon simulacre." indique Athael.
- "On n'est pas en bois..." réagit Nezarch.
- "Et donc je me retrouve ici..." indique Athael.
- "Ça devrait aller mon cher ami." indique Mélusine en mettant sa main sur l'épaule d'Athael et ajoute : "Vous avez ici, devant vous, que des Nephilim. Nous sommes vos frères !"
- "Tout à fait ! Je me présente Ebilan, Nephilim de l'eau." annonce Ebilan.
- "Et voici Nezarch et Xe-Pe-Che. Donc, mon cher ami, je vous en prie, asseyez-vous. Nous étions, en train, de, justement, d'évoquer le fait que nous devons nous unir, aujourd'hui, pour éveiller le Dragon. Sachez que nous faisons partie d'une communauté qui s'appelle le Culte du Dragon." indique Mélusine en montrant les trois Nephilim puis ajoute : "je vous invite à nous rejoindre, devenir, je pense comme Ebilan, un Chevalier Dragon. Je vais pouvoir vous permettre d'acquérir une puissance que vous n'avez jamais perçu à une autre époque. J'ai besoin de vous, Athael, comme j'ai besoin d'Ebilan, de Nezarch et de Xe-Pe-Che. Aujourd'hui, en Bretagne, il y a un dragon qui est en train de se réveiller. Il faut que nous puissions éveiller ce Dragon pour le dompter et ça, seul le Culte du Dragon est capable de le faire aujourd'hui. Si nous ne le faisons pas, ce sont les Templiers qui le feront et le but des Templiers, c'est de nous éliminer. Vous n'avez pas envie de mourir ?" évoque Mélusine.
- "Pourquoi moi ?" demande Athael.
- "Nous avons besoin de tous les êtres magiques qui sont présents sur Terre. Il se trouve que dans l'une des caches du Culte du Dragon, j'ai trouvé votre stase. Je me suis permis de vous éveiller et vous êtes parmi nous à présent. Sachez qu'il est en train de se passer un événement, ici, en Bretagne. Le Dragon est en train de se réveiller. Le Dragon qui est endormi depuis des centaines d'années, est sur le point de se réveiller. On peut, aujourd'hui, faire en sorte que le dragon se réveille et qu'on puisse le dompter. Est-ce que vous imaginez la puissance qu'on aurait grâce à ce Dragon ? Nous pourrions, avec le culte, assoir une assise en Bretagne. Ça veut dire qu'il va falloir que vous, aussi, vous puissiez recruter du monde. Si vous sentez que certains humains sont prêts à nous suivre, sachez que le Culte est prêt, aussi, à les recruter. Ce manoir, on va le dédier au Culte. J'ai déjà une pièce prête à cela où sont disposés des ouvrages que vous allez pouvoir consulter. Le fait que, vous aussi, Athael, vous rejoigniez le Culte du Dragon, va vous permettre d'améliorer vos pouvoirs magiques." annonce Mélusine.
- "Excusez-moi Mélusine mais c'est mon manoir !!" réagit Nezarch.
- "Que vous arrive-t-il Nezarch ??" demande Mélusine surprise de la réaction de l'Onirim.
- "C'est-à-dire que je vous écoute mais il s'avère que si vous voulez que nous fassions quelque chose en commun, il faut faire les choses en commun et pas juste nous donner des ordres et nous mettre devant un fait accompli ! Donc, je propose que nous commencions cette collaboration sur de bons termes. Nous travaillons ensemble plutôt que devant des faits accomplis." annonce Nezarch.
- "Soit..." répond Mélusine qui prend un siège et se met, un peu, à l'écart puis elle dit après avoir observé Athael : "Alors, que proposez-vous Nezarch ?"
- "Nous avons des intérêts communs. Vos buts, vos objectifs sont, encore, un peu flous mais nous avons des objectifs communs et nous pouvons avancer, peut-être, ensemble donc continuons à progresser ensemble." propose Nezarch.
- "J'ai une petite question Mélusine. Ce Dragon, vous devez le connaître ? Vous devez savoir qui il était avant de devenir un Dragon ? C'était peut-être un proche ?" demande Ebilan.
- "C'est une entité que l'on appelle un Dra-ka-on." répond Mélusine.
- "C'était un Nephilim comme nous avant, vous le savez." évoque Ebilan.
- "En effet... qui est une puissance qu'aucun d'entre nous ne peut égaler mais tous unis on va pouvoir l'aider." conseille Mélusine.
- "Oui mais vous devez déjà savoir certaines choses sur ce Dragon ou, vraiment, c'est perdu dans le temps ?" demande Ebilan.
- "En effet, je ne vous le cache pas que nous n'avons plus la même connaissance qu'à l'époque où le Dra-ka-on était réveillé. L'époque du roi Arthur est lointaine mais aujourd'hui, on sent qu'il y a la possibilité de pouvoir libérer ce Dragon. Est-ce qu'on doit laisser les Templiers parce que les Templiers sont aussi dessus, là, en ce moment. Mon cher Nezarch, comment vous souhaitez procéder ?" demande Mélusine.
- "Vous nous avez laissé des documents que l'on peut consulter pour aller à la recherche du prochain Omphalos. Vous disiez que vous pouviez revenir avec de la logistique pour la suite." suggère Nezarch.
- "Oui !" confirme Mélusine.
- "Continuons comme cela ! Mais travaillons en confiance. Prévenez-nous quand vous faites quelque chose. Dites-nous quels sont vos projets et, comme ça, nous pouvons, chaque fois, travailler ensemble." suggère Nezarch.
- "Ce que je vous propose par rapport aux prêtresses. Vous recherchez Dahud, je recherche Viviane. Dahud est la clé qui permettra de retrouver la ville d'Ys." indique Mélusine.
- "Très, très bien !" réagit Nezarch.
- "La ville d'Ys qui devrait vous permettre de retrouver l'Omphalos de l'eau." indique Mélusine.
- "C'est un deal ! Pour moi, on peut partir dans cette direction." confirme Nezarch.
- "Vous aviez déjà évoqué l'Omphalos de l'air qui était au Mont-Saint-Michel. Vous y êtes passée ? Vous l'avez activée ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Non ! Vous ne trouverez pas d'omphalos au Mont-Saint-Michel." indique Mélusine.
- "Ah bon ?? C'était une mauvaise piste que l'on a due nous raconter..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il faudra, sans doute, à un moment donné aller vers le Mont-Saint-Michel mais dans un second temps." évoque Mélusine.
- "Ah ! C'est pour la maîtrise du Dragon pour aller dans le sens du récit mythologique." analyse Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait ! Vous saisissez bien le sens que Saint-Michel peut avoir." évoque Mélusine.
- "Ça veut dire que, pour l'instant, il y a que l'Omphalos de la lune qui est activé ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait !" confirme Mélusine.
- "Celui de la Terre en Brocéliande ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Alors en Brocéliande, j'ai cru comprendre qu'il était déjà activé. Donc ça veut dire qu'il en reste trois à retrouver." indique Mélusine.
- "Très bien ! Cette prêtresse, Dahud. Quelles sont les informations dont vous disposez, jusqu'à présent, à partir desquelles nous pouvons mener notre enquête ?" demande Nezarch.
- "C'était celle qui dirigeait la ville d'Ys. C'était la grande prêtresse, notre prêtresse principale du Culte du Dragon. Il va être essentiel, primordial que l'on puisse réveiller Dahud." insiste Mélusine.
- "Très bien ! Où est-ce qu'elle a été vue pour la dernière fois ?" demande Nezarch.
- "On est d'accord que Dahud est la fille du Roi Gradlon de Quimper ?" évoque Ebilan.
- "Alors, évidemment, mon cher Ebilan, je ne vous apprends rien en vous disant que tout cela est foutaise !" répond Mélusine.
- "Tout à fait..." confirme Ebilan.
- "Mais sachez qu'il est important de pouvoir y déceler ce qu'il y a derrière tout cela et que Dahud est retournée dans sa stase. Il faut retrouver la stase de Dahud." évoque Mélusine.
- "Il faut retrouver la stase de Dahud ! Très bien !" confirme Nezarch.
- "Une grande clé en or..." indique Mélusine.
- "La clé de la ville d'Ys..." évoque Ebilan.
- "Depuis que vous avez réactivé l'Omphalos de la lune, qu'avez-vous appris ? Qu'est-ce que vous avez fait depuis ?" demande Mélusine.
- "Nous avons une piste malheureuse sur un ouvrage qui doit être inauguré lundi prochain et où nous devons ou devions être parce qu'il y avait, apparemment, quelques focus qui allaient apparaître dans cet ouvrage et nous trouvions cela tellement étonnant. Nous avons retrouvé le pseudo écrivain qui allait se faire kidnapper par des Templiers que nous avons interrompus et ce qui fait que nous ne savons toujours pas où sont..." explique Xe-Pe-Che.
- "En fait, on est sur les traces d'un, peut-être, Nephilim qui a l'air d'avoir un certain nombre de connaissances." précise Ebilan.
- "Et il aurait des connaissances sur la ville d'Ys ?" demande Mélusine.
- "Pour l'instant, on a juste eu quelques prémices donc on sait que c'est vu ce qui a été mentionné et ce n'est pas un simple humain." indique Ebilan.
- "Pourquoi vous ne l'avez pas récupéré ?" demande Mélusine.
- "En fait, celui qui était censé être écrivain, n'était qu'un acteur. On est, encore, sur sa piste, en fait... Le frère semble quelqu'un de très méfiant un peu comme Nezarch. Donc, on a une piste assez sérieuse mais que le fait de pouvoir trouver des informations sur Dahud là où on est allé dernièrement, ça pourrait être intéressant... Ça nous donnerait, déjà, plus de clés et plus de pistes... chez le Docteur Parangon..." explique Ebilan.
- "Oui, le docteur Parangon !" confirme Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." réagit Mélusine.
- "Et pour ma part, j'ai épluché tout ce qui avait un élément mythologique ou récit sur les derniers siècles dans les universités donc c'est pour ça que le nom de Dahud ne m'était pas étranger mais cela renvoyait à plusieurs ouvrages étudiés à la bibliothèque universitaire de Vannes. Dahud est évoquée dans un ouvrage de 1636 et est nommée comme la pécheresse et devient la cause du courroux divin. Elle fait chuter la ville d'Ys. Une ville est citée, celle de Carhaix qui serait une déformation de Ker Ahes. Ker signifie le village et Ahes la clef. Ahes serait, également, un autre nom de Dahud. Le dernier ouvrage que j'ai étudié évoque Dahud comme fille de Gradlon qui fuit la cité d'Ys sombrant mais Saint-Guénolé pousse Dahud dans les flots ce qui, selon moi, serait une référence aux Templiers." indique Xe-Pe-Che.
- "Merci Xe-Pe-Che pour cette Sapience !!" remercie Mélusine qui se lève, se tourne vers Athael et dit : "Athael, je pense que ce serait bien que vous puissiez aider dans la quête en cours si, bien sûr, vous n'y voyez pas d'inconvénient..."
- "Hé bien... Il va, peut-être, me falloir quelques jours pour savoir un peu plus où j'en suis..." évoque Athael.
- "Il faudrait que ça soit rapide, Athael, les heures sont comptées ! Moi, je vais devoir vous laisser. J'ai un rendez-vous, là, ce soir." évoque Mélusine puis propose : "On se donne un rendez-vous ?"
- "Très bien ! J'aime bien quand on se donne des rendez-vous au lieu de se faire des surprises." indique Nezarch.
- "Comment ça des surprises ?? C'est vrai que vous ne m'aviez pas dit que vous reveniez ce soir au manoir..." lance Mélusine.
- "Quand comptez-vous revenir ?" demande Nezarch.
- "Mardi !" répond Mélusine.
- "On aura pu voir cette histoire de livre." indique Ebilan.
- "D'accord pour mardi !" confirme Nezarch.
- "Ce livre est où exactement ?" demande Mélusine.
- "Entre les mains de l'éditeur qui va le présenter en grande avant-première lundi certainement." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais où ?" demande Mélusine.
- "En plein centre de Nantes." indique Xe-Pe-Che.
- "Donc, lundi, vous serez à Nantes ?" demande Mélusine.
- "Oui sauf si on ne trouve plus cette piste très intéressante mais je pense que ça reste quand même une piste à explorer." évoque Ebilan.
- "Oui, je le pense aussi mais je ne veux pas vous donner d'ordre... Evidemment... Dès lors que vous devenez des Prêtresses et des Chevaliers Dragon, évidemment, vous aurez le même statut que moi. Nous serons d'égal à égal." évoque Mélusine.
- "Et comment pourrons-nous réussir à déterminer qui fait partie de cette confrérie si nous en croisons ? Au travers, certainement, de notre pentacle ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Vous m'en ferez part. De toute manière, l'objectif est de pouvoir les ramener au manoir. Si certains vous révèlent qu'ils font partie du Culte, amenez-les ici, au manoir." suggère Mélusine.
- "Car nous espérons, justement, croiser un maximum de nos frères et recruter comme vous nous le suggériez." indique Xe-Pe-Che.
- "Athael fait partie des premières forces vives du nouveau Culte !" indique Mélusine.
- "Pas encore très vive..." réagit Athael.
- "Oui mais ne vous inquiétez pas, Athael, vous allez vous reposer et quand vous aurez pris conscience de tout ce que peut vous apporter le Culte du Dragon, nous pourrons vous faire, à ce moment-là, Chevalier Dragon !" annonce Mélusine.
- "Et que vous ressentirez ce qu'a influé dans votre stase, suffisamment, pour vous sentir pleinement en forme !" indique Xe-Pe-Che.
- "Et vous aurez, à ce moment-là, l'occasion de pouvoir voir la puissance du Culte au travers d'artefacts que je pourrais vous confier. Je vais justement me mettre en quête de ces objets sur les prochains jours. Bien ! Je vous laisse !" annonce Mélusine.
- "Hé bien, nous nous retrouvons mardi. Quelle pièce avez-vous utilisé pour le Culte ?" demande Nezarch.
- "Afin que nous puissions, déjà, y puiser quelques Sapiences." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Hum... Vous n'avez pas découvert le sanctuaire ?" demande Mélusine.
- "Vous voulez parler des Celliers ?" demande Xe-Pe-Che.

Mélusine ne répond pas, elle se dirige vers l'entrée du salon, prend un manteau en fourrure et dit :
- "Mes chers compagnons, bonne soirée !"
- "Bonne soirée !" répondent Nezarch et Ebilan.
- "Que le Dragon vive en vous !!" lance-t-elle.
- "Au revoir !" lance Nezarch.

Départ de Mélusine

Quelques instants plus tard, les compagnons entendent l'Audi de Mélusine démarrer et quitter la cour du manoir.

Après quelques instants de silence, Nezarch annonce :
- "Donc, je propose de considérer que cet endroit, le manoir des Lusignan, est un lieu qui est contrôlé par Mélusine.
- "D'accord... Enfin depuis le début, non ?" réagit Ebilan.
- "Certes, certes, certes..." réagit Nezarch.
- "Après mon cher Nezarch, je suis d'accord avec toi, je pense que Mélusine a eu un rôle trouble dans le passé." indique Ebilan.
- "Mais c'est le passé..." indique Nezarch.
- "Mais c'est le passé... Il faut aller de l'avant et je suis d'accord avec toi qu'on ne peut pas lui donner complètement confiance. Ça, c'est sûr... Maintenant, ce qu'elle peut nous apporter est quand même très intéressant." indique Ebilan.
- "Très, très certainement !! C'est plus qu'intéressant tout ce qu'elle peut nous apporter." confirme Nezarch.
- "Alors, effectivement, si on a des discussions qu'on appellerait stratégiques, on ne le fasse pas au sein du manoir." suggère Ebilan.
- "Ça me semble basique On rentre dans de la sécurité. Cet endroit est compromis." annonce Nezarch.
- "Il t'appartient ce manoir, Nezarch ?" demande Athael.
- "C'est à moi !! J'ai hérité de ce domaine. J'ai acquis cet endroit. Je n'ai pas un sens de la propriété très développé mais c'est à moi ! C'est mon bien, c'est notre bien !" répond Nezarch.
- "Disons que, quelque part, c'est, un peu, les voix du destin qui ont été forcé par des frères." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui, bien sûr. Le bien appartient à mon simulacre." confirme Nezarch.
- "D'un côté, plus pratique, je pense que pour ce qui est des objectifs pour, au moins le week-end, c'est de retourner à Rennes pour voir les deux types, les deux habitués." propose Ebilan.
- "On va voir les deux habitués demain et on cherche le Dahud." suggère Nezarch.
- "Alors c'est quoi ce Dahud parce qu'effectivement, ça m'évoque quelque chose mais je pense que ça n'a rien à voir." demande Athael.
- "Dahud est un personnage de la mythologie bretonne et aussi de contes bretons et est aussi et surtout une Nephilim, prêtresse du Culte du Dragon. Nous sommes à sa recherche et le Dahud est, aussi, un animal imaginaire et on envoie les "boudiou" gens de la ville chercher le Dahud dans la forêt pendant toute la nuit alors que c'est un animal qui n'existe pas." explique Nezarch.
- "Je connais celui-là. On en a parlé à mon simulacre quand il est arrivé dans la région." évoque Athael.
- "Et donc Mélusine est allée chercher Viviane..." évoque Nezarch.
- "Oui..." confirme Xe-Pe-Che.
- "Ça va être une bonne recherche pour chercher Viviane..." indique Nezarch.
- "Dahud a sa stase qui ressemble à une forme de grosse clé, la clé de la ville d'Ys..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Donc il faut aller chercher
- "Sinon Viviane est en narcose dans les champs magiques selon Merlin ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Alors, Viviane... Il s'avère que... Allons marcher dans la forêt !!" propose Nezarch.
- "Ouais !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Allons marcher dans la forêt..." lance Nezarch en se levant en allant prendre son manteau.

Les quatre Nephilim se retrouvent dehors, s'éloignent du manoir et lorsqu'ils sont à quelques centaines de mètres, dans la forêt, de nuit. Nezarch dit à ses compagnons :
- "Ce que je voulais dire, Athael, je vois que tu es embarqué dans le même bateau que nous, dans la même galère. On a vu Viviane et on a vu Merlin. Il semble que Mélusine ne sait pas où on est Merlin."
- "Oui, c'est ce que j'ai entendu de votre conversation tout à l'heure." indique Athael.
- "En tout cas, on va le rencontrer et je pense qu'on va le revoir mais là, Xe-Pe-Che et Ebilan, vous avez constaté, peut-être, comme moi qu'en effet, Mélusine ne sait pas où en est Merlin." évoque Nezarch.
- "Ah non ! Pas vraiment au courant que nous l'avons libéré tout simplement..." indique Xe-Pe-Che.
- "Tout simplement..." réagit Nezarch.
- "Et prince de l'Arcane XI, la Force !" ajoute Xe-Pe-Che.
- "Et donc, Mélusine, il s'avère que Merlin et Mélusine, ils ne s'aiment pas beaucoup et que Merlin n'aime pas beaucoup le Culte du Dragon !" explique Nezarch.
- "D'accord..." réagit Athael.
- "Lui, il pense qu'il faut le terrasser le Dragon." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il faut le terrasser et nous a même expliqué vaguement comment le faire. Il y a des quêtes à réaliser. Ce n'est pas très clair... J'ai l'impression que le projet de Mélusine avec le Dragon, il est très clair. Alors, après, on peut dire qu'on est d'accord. Une fois de plus, je ne suis pas le gardien de la moralité de notre groupe. Maintenant, il faut qu'on prenne une décision. Est-ce qu'on travaille avec elle ? Je crois qu'on n'a pas vraiment le choix et jusqu'où on ne lui dit pas la vérité... Il faut que l'on soit tous d'accord, de toute façon !"
- "On ne peut pas l'évoquer cette fameuse vérité tant qu'ils ne se rencontreront pas l'un et l'autre ?" suggère Xe-Pe-Che.
- "Alors, elle est à la recherche de Viviane." évoque Nezarch.
- "Oui mais ils sont chacun sur des chemins différents." indique Xe-Pe-Che.
- "Elle est à la recherche de Viviane et Viviane est celle qui avait emprisonné Merlin. Donc, de toute façon, ces deux chemins sont ensemble. Si tu trouves l'un, tu trouves l'autre. Enfin, tu te rends compte de tout ce qui se passe que Merlin est libéré et, peut-être, qu'elle va finir par se rendre compte de qui a libéré Merlin." indique Nezarch.
- "Ce n'est pas marqué sur l'Akasha !" indique Xe-Pe-Che.
- "Ce n'est pas une information qui est publique mais, bon, on peut recouper des informations. Elle va découvrir ça ! Je pense que c'est important d'être prêt." suggère Nezarch puis demande : "Bon, toutes les courses sont au frais. Est-ce que tout est au frigo ?"
- "Mélusine peut entrer dans les celliers de Landéan ?" demande Ebilan.
- "Oui, elle peut mais elle a été coincée dedans fut un temps. On l'a libérée de ce cellier parce qu'une fois que l'heure s'est écoulée, elle s'est retrouvée..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Je pense qu'une nuit de sommeil nous fera le plus grand bien. Mélusine nous a donné une série d'informations qu'elle connaît. On va pouvoir réfléchir quant à sa proposition. Je vais parler en toute franchise avec vous, elle ne me plaît pas plus que ça... Je pense qu'elle désire tout contrôler. Tous les "nous" qui sont sympas, j'entends des "Je" et tous les "Nous" qui ne sont pas sympas, j'entends "Vous". C'est un peu ça dans son discours, quand même... Je pense que ça va être un peu compliqué de travailler avec elle mais on peut prendre un maximum d'informations et je pense essayer de lui donner que très peu d'informations, lui donner un minimum d'informations mais, bon, pourquoi pas jouer un jeu de : "on avance ensemble tant qu'on peut, tant que ce n'est pas totalement impossible de travailler ensemble" c'est-à-dire quand on réveillera le Dragon, il faudra faire le choix de le dompter avec le Culte du Dragon ou de le détruire comme Merlin nous le préconise. C'est bien d'être au clair là-dessus mais c'est un choix qui nous appartient." évoque Nezarch.
- "Il va falloir, qu'en parallèle, avec la ville d'Ys, il faut qu'on prenne des informations sur ce fameux Dragon parce que, pour l'instant, on ne sait rien sur ce Dragon." indique Ebilan.
- " Je pense que les informations vont se retrouver, les deux sont tellement liées." évoque Nezarch.
- "Il faudrait que l'on prenne un petit moment à lire la petite littérature qu'elle nous a laissé." suggère Ebilan.
- "Ah oui ! Exactement ! Je pense qu'il faudrait qu'on commence par ça ! Pour essayer d'aller retrouver sa pièce, son histoire de sanctuaire. Je n'ai pas insisté là-dessus mais je pense qu'une petite fouille de fond en comble du Manoir s'impose." suggère Nezarch.

Les quatre Nephilim regagnent la maison avec l'intention de fouiller toutes les pièces.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 20:35 / 21:35 - Rencontre avec Mélusine Mélusine - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Après une heure de route, les trois Nephilim arrivent au manoir des Lusignan. Ils constatent aussitôt la présence d'une Audi rouge immatriculée 22 dans la cour du manoir avec de la lumière dans le manoir. La cuisine et le salon sont éclairées.

Ebilan indique :
- "C'est, peut-être, votre propriétaire ?"
- "Ta, ta, ta ! Je propose qu'on s'arrête et on éteigne les phares !" suggère Nezarch inquiet.
- "On ne va pas paniquer parce que si c'est un commando, ils n'auraient pas laissé leur bagnole..." suggère Ebilan qui éteint les phares de la voiture puis ajoute : "Le mieux, c'est que vous, vous rentriez directement parce qu'à mon avis, je ne pense pas que ça soit un plan agressif, ils n'auraient pas agi comme. Ils auraient fait une embuscade."
- "Moi, je propose de miser sur l'embuscade ratée et de considérer que ce sont des incompétents qui nous veulent du mal !" annonce Nezarch.
- "Je suis plus sur un retour de Mélusine." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! Je le vois plus comme ça !" confirme Ebilan.
- "Je propose de pas parier et moi je me prépare à me battre si nécessaire !" annonce Nezarch.

Nezarch sort de la voiture et s'approche le long du mur. L'Onirim profite de la lumière de la maison pour se rapprocher du mur et longer discrètement pour se rapprocher de l'entrée de la maison.

Xe-Pe-Che et Ebilan, pendant ce temps, vont à l'arrière de la 4L et vont sortir les sacs de course qu'ils vont sortir de la voiture et amener vers le manoir. Le temps que les deux Nephilim ramènent les courses vers le manoir, Nezarch a pu longer les murs du manoir discrètement mais en pressant le pas pour arriver devant les fenêtres éclairées avant ses deux compagnons. Nezarch va apercevoir une silhouette qui disparaît de la cuisine, sans doute, une femme à la silhouette assez fine. La cuisine est vide. Nezarch va vers la fenêtre du salon et aperçoit la femme qu'il reconnait comme étant Mélusine.

Nezarch fait alors un geste en direction de ses deux compagnons. Xe-Pe-Che se jette au sol en lâchant ses sacs de course qu'elle tenait dans la main. Ebilan s'arrête attendant les instructions de Nezarch qui leur fait un signe de se rapprocher.

Nezarch demande :
- "Qui rentre en premier ?"
- "Il vaut mieux que ça soit l'un d'entre vous..." suggère Ebilan.

Xe-Pe-Che entre alors dans le manoir et se dirige directement dans la cuisine pour y déposer ses sacs. Elle est rejointe par Ebilan. Puis les trois compagnons se dirigent dans le salon où Mélusine est présente, un livre à la main. Elle esquisse un joli sourire séduisant puis dit :
- "Oh ! Bonsoir..."
- "Quelle belle surprise..." réagit Nezarch.
- "Oh ! Je vois que vous avez fait les courses, très bien !!" évoque Mélusine et ajoute : "Venez-vous installer ! On va pouvoir un peu discuter."
- "Bonjour, on ne se connais pas. Je m'appelle Jean-Patrick Lagarde." indique Ebilan.

Mélusine passe quelques instants en Vision-Ka puis ajoute, en Enochéen :
- "Mélusine".
- "Ebilan..." répond Ebilan.
- "Je suis heureuse de vous rencontrer Ebilan, venez, je vous en prie. Asseyez -vous." indique Mélusine.
- "Oui ! Enchanté ! Merci !" répond Ebilan.
- "Je tenais à vous féliciter mes chers amis ! Vous avez accompli une partie de la quête. Je suis allée à Carnac sur la butte Saint-Michel et, en effet, le Dragon va se réveiller !" annonce Mélusine.
- "Nous avons réussi à retrouver un élément dont une confrérie templière s'était saisie mais Ebilan, avec ses talents, a réussi à leur subtiliser cette pièce et nous avons pu restaurer l'Omphalos à son plein degré." évoque Xe-Pe-Che.
- "Je vous remercie ma chère Xe-Pe-Che. Vous êtes d'une aide très précieuse. J'espère que vous, Ebilan, vous saurez, aussi, pouvoir nous aider à faire en sorte que la Bretagne se réveille, que nous puissions dompter le Dragon qui sommeille actuellement mais qui est en train de vouloir se réveiller. L'idée est de pouvoir le dompter et ainsi acquérir une puissance magique importante !" annonce Mélusine.
- "Quels sont vos objectifs avec cette puissance ?" demande Nezarch.
- "De pouvoir le dompter et l'utiliser, par la suite, pour dominer la scène occulte. J'ai repéré quelques lieux qui sont, actuellement, aux mains des Templiers. Dès lors que nous aurons le Dragon, nous pourrons faire en sorte que les choses se passent de façon différente et j'ai de beaux projets pour vous !" répond Mélusine.
- "Quels sont ces projets ?" demande Nezarch.
- "Je pense que vous avez fait vos preuves. Vous allez pouvoir, je pense, intégrer pleinement le culte pour qu'on puisse, ensemble, aller jusqu'au bout de cette démarche et donc mon cher Xe-Pe-Che, mon cher Nezarch en tant qu'Onirim, vous auriez toute votre place en tant que prêtresse du Dragon. Je pourrais vous initier pour devenir des prêtresses du Dragon. Quand à vous, Ebilan je ne vous connais pas encore très bien et j'espère que nous aurons le temps de pouvoir mieux faire connaissance mais vous pourriez aussi devenir membre. Je pense que vous pourriez être un Chevalier Dragon." annonce Mélusine.
- "Ah oui... Ça a l'air très, très, très, très, très, très tentant..." réagit Ebilan.

Les trois compagnons entendent alors un bruit venant de l'étage, sans doute, la présence d'une personne. Aussitôt Nezarch se lève. Mélusine lève le bras en direction de Nezarch et lui dit :
- "Nezarch, n'ayez pas peur. J'ai eu l'opportunité, tout récemment, de découvrir une stase et j'ai donc éveillé l'un des nôtres qui est ici. Il est nouvellement sorti de stase, il a encore besoin de temps pour éveiller sa conscience mais je pense que ce serait un autre chevalier dragon qui pourrait rejoindre notre cause !" annonce Mélusine.
- "C'est une bonne nouvelle !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Mais oui ! je vous sens peu enthousiaste..." indique Mélusine.
- "Qui est ce Nephilim ?" demande Ebilan.
- "Vous voulez utiliser le pouvoir du Dragon pour vaincre les Templiers ?" demande Nezarch.
- "Oui ! Tout à fait !" confirme Mélusine.
- "Et uniquement cela ?" demande Nezarch.
- "En premier lieu ! Nous avons des ennemis. Avoir ce dragon, va permettre de pouvoir les vaincre un par un." explique Mélusine.
- "Et qui sont vos autres ennemis ? sont-ce nos ennemis à tous ou vos ennemis à vous ?" demande Nezarch.
- "Qu'est-ce que vous entendez par là ?" demande Mélusine.
- "Je m'interroge. C'est un choix difficile auquel vous nous confrontez." évoque Nezarch.
- "Que dites-vous par un choix difficile ?" demande Mélusine.
- "De joindre le Culte du Dragon, c'est une responsabilité importante." répond Nezarch.
- "En effet !" confirme Mélusine.
- "Vous me permettrez donc de..." commence Nezarch.
- "Mais vous avez réussi à éveiller l'omphalos de la lune. Je suis certaine que vous avez, à ce jour, d'autres informations. On va pouvoir, justement, croiser nos informations. Il est important que nous puissions voir tout cela." indique Mélusine.
- "Est-ce que vous pourriez, quand même, nous éclairer, un peu plus, sur votre Culte du Dragon parce que ça reste un petit peu nébuleux pour moi, pour l'instant..." indique Ebilan.
- "Je comprends, je comprends, mon cher Ebilan, que vous ayez besoin d'informations. Ce culte est un rassemblement de Nephilim. Nous sommes plusieurs prêtresses, moi, Mélusine, je suis l'une de ces prêtresses. Vous avez également Viviane ainsi que Dahud qui sont les autres prêtresses. J'ai tenté de de retrouver Viviane mais mes pistes ont, malheureusement, échoué. Où en êtes-vous de votre côté ?" demande Mélusine.
- "Nous, on en est à…" commence Nezarch.
- "Nous en sommes à de multiples tergiversations car nous avons été un petit peu balloté de ci et de là. A propos d'ennemis, à vous dire, que nous avons mis au secret deux jeunes Templiers dans les celliers de Landéan et, apparemment, on a également un corps et une voiture à se débarrasser qui appartiennent à un chevalier templier dont nous avons eu de multiples informations vues qu'ils se prétendaient tous Templiers et Chevaliers de la ville d'Ys et nous étions à la recherche de celle-ci." explique Xe-Pe-Che.
- "Ah... Il faudrait, dans ce cas, pouvoir retrouver Dahud. Elle connaît l'emplacement de la ville d'Ys." explique Mélusine.
- "Et où est-elle ?" demande Nezarch.
- "Je n'en ai pas la moindre idée." indique Mélusine.
- "Ils en parlais dans certains livres que nous avons eu entre les mains." indique Xe-Pe-Che.
- "D'accord !" réagit Mélusine.

Xe-Pe-Che va alors évoquer les recherches réalisées à la bibliothèque universitaire de Vannes et en particulier la piste vers Carhaix. Puis Nezarch demande :
- "Mais cette personne que vous avez invité chez nous, elle est en train se promener en haut ?"
- "Elle devrait nous rejoindre prochainement. Et justement, je suis retournée à Carnac pour faire en sorte qu'il puisse incarner un homme." indique Mélusine.
- "Un homme en particulier ?" demande Nezarch.
- "Non ! Un gars que j'ai séduit hier soir que j'ai ensuite drogué pour le récupérer et l'amener jusqu'à Carnac. Comme vous aviez activé l'Omphalos de la lune, cet endroit allait me permettre de recharger pleinement la stase de ce Nephilim. Je n'ai pas pu encore parler avec lui. Il a pu s'incarner et je l'ai ramené ici. Je pense qu'il nous sera très utile dans notre quête et sachez que le fait d'entrer dans le culte, vous permet, aussi, de pouvoir bénéficier des pouvoirs du Culte parce que mon Ebilan, le Culte existe depuis plus de 2000 ans. Donc, forcément, nous avons acquis des pouvoirs, des artefacts que nous allons pouvoir utiliser, que je vais pouvoir vous transmettre en tant que Chevalier Dragon et qui vont pouvoir vous aider dans votre quête. Je possède, moi-même, des connaissances en magie qui peuvent, peut-être, vous intéresser qui de vous, pratique aujourd'hui la Haute Magie ?" demande Mélusine.
- "Moi, je suis plutôt versé dans l'art alchimique." répond Ebilan.
- "Ah ! C'est vous qui avez installé tous ces objets que j'ai vu dans l'une des chambres ?" demande Mélusine.
- "Tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Ah ! Mais vous avez vous avez bien visité cet endroit..." réagit Nezarch.
- "Un petit peu..." confirme Mélusine avec un petit sourire.
- "On vous aurait invité avec plaisir ! Vous savez."
- "J'ai entendu parler de l'alchimie mais je n'ai encore jamais rencontré d'alchimiste. Vous m'intéressez mon cher Ebilan... Décidément vous êtes un Nephilim plein de ressources... Vous ferez un chevalier dragon valeureux !!" lance Mélusine.
- "Je pense... oui... Je pense, même, que notre coopération pourrait permettre de récolter des fruits très intéressants et très féconds !" réagit Ebilan.
- "Vous savez, dès lors que vous maîtrisez le Dragon, vous développez des pouvoirs d'une puissance hors norme. Je peux vous enseigner un certain nombre de ces connaissances et de ces sortilèges. Ma chère Xe-Pe-Che, si vous êtes entrée dans la voie de la Haute Magie, je peux vous enseigner une voie spécifique que l'on a développé dans le Culte du Dragon qui vous permettrait d'accéder au Grand Secret, là où je suis actuellement. Grâce à cette voix, Xe-Pe-Che, puis Nezarch et Ebilan, je pourrais vous enseigner la voix du Secret du Dragon qui est une voix de Haute Magie qui vous permettraient d'accéder au Grand Secret..." propose Mélusine.
- "Oui ! Je suis tout à fait intéressée comme de toute façon, j'escomptais aider Nezarch sur la Basse Magie pratiquant déjà la Haute Magie de mon côté." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui, chère Xe-Pe-Che ne vous inquiétez pas pour cela, je pourrais, tout à fait, enseigner ce qui vous manque mon cher Nezarch pour que vous puissiez accéder à la Haute Magie." propose Mélusine.
- "Votre présentation du Culte du Dragon est, tout à fait, séduisante... Quels sont vos objectifs ? Je vous ai posé, déjà, cette question et nous avons tous nos histoires, nous avons tous notre vécu et nous savons tous que les intérêts immédiats ne sont pas si importants sur les intérêts lointains. Donc j'aimerais connaître les objectifs avant de pouvoir participer à un grand dessin. Il faut, déjà, que je connaisse ce dessin et ce n'est pas un dessin à court terme, j'imagine... surtout sur une organisation aussi ancienne." évoque Nezarch.
- "Tout à fait ! Le but est, évidemment, mais, là, je ne vous apprendrai rien, d'atteindre l'Agartha !" indique Mélusine.
- "Certes..." réagit Nezarch.
- "Pour atteindre cette ultime voie, pour nous, Nephilim, retrouver cet état magique suprême, il nous faut dompter le monde, pouvoir assoir notre puissance sur le monde et nous, en tant que Nephilim, nous sommes éparpillés. Il faut, déjà, pouvoir se rejoindre dans une même organisation et le Culte du Dragon le permet. Puis, ensuite, il nous faut une arme et cette arme, c'est le Dragon. Si vous maîtrisez le Dragon, vous pouvez lui dire où il faut frapper, qui il faut frapper et personne ne peut arrêter le Dragon." explique Mélusine.
- "Alors, c'est très intéressant et, en effet, qui va ordonner au Dragon ? C'est le culte ? Sous quelle forme ?" demande Nezarch.
- "Ce sont les prêtresses, évidemment ! Vous, si vous me rejoignez avec Viviane et Dahud, nous pourrions, dès lors que nous avons atteint le Grand Secret avoir assez de de puissance pour, justement, donner des ordres au Dragon. Le Dragon, de toute manière, est en train de s'éveiller." annonce Mélusine.
- "Certes..." réagit Nezarch.
- "Il est important, maintenant, que le Dragon nous reconnaisse, nous, en tant que Culte du Dragon. Depuis sa capture, depuis qu'il est endormi, nous veillons à perpétuer cette vénération du Dragon pour que le jour où il réapparaîtra, il nous reconnaisse et puisse se soumettre à notre puissance." explique Mélusine.
- "C'est bien lui qui se soumettra ?" demande Nezarch.
- "Evidemment..." confirme Mélusine.
- "Après, si on suit la logique, c'est sûr que si on le laisse faire ce qu'il veut, ça va être compliqué..." analyse Ebilan.
- "Tout à fait mon cher Ebilan !! C'est important que nous puissions le contrôler." confirme Mélusine. Nous avons besoin de prêtresses mais les chevaliers ont aussi leur rôle en tant que gardien." évoque Mélusine.
- "Et Merlin dans votre adéquation ?" demande Nezarch.
- "Merlin ??" répond Mélusine surprise et demande : "Merlin, Merlin... Pourquoi vous évoquez Merlin ?"
- "Je ne sais pas... Parce que nous nous sommes renseignés sur toutes les légendes de la région et nous voyons qu'il y a eu plusieurs conflits, plusieurs histoires à travers les âges." indique Nezarch.
- "C'est vrai, c'est vrai... C'est important que vous sachiez que le Culte du Dragon a des ennemis qui estiment que nous ne devons pas contrôler le monde, que nous sommes un danger paraît-il... Alors que c'est eux qui veulent contrôler le monde et assujettir les autres Nephilim à leur cause !" explique Mélusine.
- "Ah ! Ils vous accusent de vouloir contrôler le monde mais ce sont eux qui veulent contrôler le monde par quel biais ?" demande Nezarch.
- "Par la force ! Par la force, évidemment ! En même temps, il est le prince de cet Arcane. Il en a tué ! Si vous saviez tous les Nephilim qu'il a pu massacrer !!" indique Mélusine.
- "Lors de ces luttes avec votre Culte ou dans d'autres circonstances ?" demande Nezarch.
- "En particulier, oui... Mais ne vous inquiétez pas pour lui, Viviane s'en est chargé. Il a, sans doute, aujourd'hui, disparu et nous n'entendrons plus parler de lui. Ne vous inquiétez pas pour ça !" confie Mélusine et ajoute : "Le plus important aujourd'hui, c'est qu'on puisse voir là où vous en êtes et qu'on voit qu'est-ce que vous auriez besoin comme moyens, aujourd'hui, pour continuer notre quête. C'est surtout ça qui est important. Je n'ai pas, encore, pu récupérer les artefacts de notre Culte mais, si vous avez quelques jours, je pense qu'on peut étudier quelques ouvrages pour que vous puissiez avoir une puissance magique tout autre." Répond Mélusine.
- "Tout autre ? C'est-à-dire que vous pouvez nous fournir des objets ?" demande Nezarch.
- "Des sortilèges, entre autres. Pour des artefacts, il va falloir que j'aille ailleurs pour vous en procurer." indique Mélusine.
- "Vous avez une adresse ? Nous, nous revenons d'une bibliothèque mais qui ne nous a pas convaincu au cœur de Rennes." évoque Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." répond Mélusine.
- "Et alors, qu'est-ce que vous pouvez nous transmettre comme Sapience ?" demande Nezarch.
- "Parce que vous cherchiez quoi comme informations dans cette bibliothèque ?" demande Mélusine.
- "Nous cherchions encore les traces des prochains Omphalos." évoque Xe-Pe-Che.
- "Et les travaux de Saldek ? Vous avez pu rencontrer Saldek ?" demande Mélusine.
- "Alors... juste à ce propos, je me demandais si dans notre confrérie du Dragon, nous avions, par hasard, une lame qui serait de la Tempérance qui nous permettrait de soigner Saldek qui est dans un état de confusion, on va dire un peu, stoïque..." indique Xe-Pe-Che.
- "J'ai du mal à vous suivre..." indique Mélusine.
- "Je l'ai, malheureusement, précipité dans un de ses propres pièges kabbalistique et il s'est figé telle une statue..." précise Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." réagit Mélusine.
- "C'est un accident..." précise Ebilan.
- "Nous avons réussi, quand même, à réactiver l'Omphalos !" indique Xe-Pe-Che.
- "C'est surtout ça qui est important ! Oui !" confirme Mélusine.
- "Il est chez lui en bas des escaliers sachant que son piège est toujours actif." indique Xe-Pe-Che.
- "A ce propos, on se demandait si vous aviez des personnes qui pouvaient avoir connaissance de plans au niveau de la Kabbale pour faire disparaitre une voiture et un corps ? Il s'agit de quelques liens avec des Templiers que nous avons croisés et que nous avons dompté !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Très bien ! Très bien !!" réagit Mélusine.
- "Et ce à-propos, nous avons trouvé un peu d'Orichalque que nous avons mis de côté..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Ça, ce n'est pas une bonne chose... Il est où cet Orichalque ?" demande Mélusine.
- "Derrière la grange, enterré..." répond Mélusine.
- "Hum... Hum... Alors... Cet objet a été caché et est en lieu sûr. Rassurez-vous..." indique Nezarch.
- "Ouais ! C'est ça ! Voilà..." confirme Ebilan.
- "Hum... Hum..." réagit Mélusine qui regarde les trois Nephilim avec circonspection.

Un homme d'environ cinquante ans entre dans la pièce et lance :
- "Bonsoir !"
- "Oh bonsoir..." répond Mélusine en se tournant vers l'homme.
- "Bonsoir..." répond Nezarch.

Nezarch passe en vision-ka et découvre qu'il s'agit d'un Nephilim Éolim. L'homme semble confus et perdu, sans doute l'effet de la drogue et de sa réincarnation. L'homme regarde Mélusine et est surpris de se retrouver là. Mélusine se lève et vient installer l'Eolim sur un canapé et annonce :
- "Voilà notre nouveau compagnon qui va nous aider dans notre quête ! Ah ! Mon cher Athael, c'est bien comme ça que vous vous appelez ?"
- "C'est bien comme ça... Vous m'avez bien eu..." répond Athael.
- "Vous ne désiriez, peut-être, pas revenir maintenant ?" demande Nezarch.
- "Qu'avez-vous fait Mélusine ?" demande Nezarch.
- "Cette charmante demoiselle m'a séduit, enfin, a séduit mon simulacre." indique Athael.
- "On n'est pas en bois..." réagit Nezarch.
- "Et donc je me retrouve ici..." indique Athael.
- "Ça devrait aller mon cher ami." indique Mélusine en mettant sa main sur l'épaule d'Athael et ajoute : "Vous avez ici, devant vous, que des Nephilim. Nous sommes vos frères !"
- "Tout à fait ! Je me présente Ebilan, Nephilim de l'eau." annonce Ebilan.
- "Et voici Nezarch et Xe-Pe-Che. Donc, mon cher ami, je vous en prie, asseyez-vous. Nous étions, en train, de, justement, d'évoquer le fait que nous devons nous unir, aujourd'hui, pour éveiller le Dragon. Sachez que nous faisons partie d'une communauté qui s'appelle le Culte du Dragon." indique Mélusine en montrant les trois Nephilim puis ajoute : "je vous invite à nous rejoindre, devenir, je pense comme Ebilan, un Chevalier Dragon. Je vais pouvoir vous permettre d'acquérir une puissance que vous n'avez jamais perçu à une autre époque. J'ai besoin de vous, Athael, comme j'ai besoin d'Ebilan, de Nezarch et de Xe-Pe-Che. Aujourd'hui, en Bretagne, il y a un dragon qui est en train de se réveiller. Il faut que nous puissions éveiller ce Dragon pour le dompter et ça, seul le Culte du Dragon est capable de le faire aujourd'hui. Si nous ne le faisons pas, ce sont les Templiers qui le feront et le but des Templiers, c'est de nous éliminer. Vous n'avez pas envie de mourir ?" évoque Mélusine.
- "Pourquoi moi ?" demande Athael.
- "Nous avons besoin de tous les êtres magiques qui sont présents sur Terre. Il se trouve que dans l'une des caches du Culte du Dragon, j'ai trouvé votre stase. Je me suis permis de vous éveiller et vous êtes parmi nous à présent. Sachez qu'il est en train de se passer un événement, ici, en Bretagne. Le Dragon est en train de se réveiller. Le Dragon qui est endormi depuis des centaines d'années, est sur le point de se réveiller. On peut, aujourd'hui, faire en sorte que le dragon se réveille et qu'on puisse le dompter. Est-ce que vous imaginez la puissance qu'on aurait grâce à ce Dragon ? Nous pourrions, avec le culte, assoir une assise en Bretagne. Ça veut dire qu'il va falloir que vous, aussi, vous puissiez recruter du monde. Si vous sentez que certains humains sont prêts à nous suivre, sachez que le Culte est prêt, aussi, à les recruter. Ce manoir, on va le dédier au Culte. J'ai déjà une pièce prête à cela où sont disposés des ouvrages que vous allez pouvoir consulter. Le fait que, vous aussi, Athael, vous rejoigniez le Culte du Dragon, va vous permettre d'améliorer vos pouvoirs magiques." annonce Mélusine.
- "Excusez-moi Mélusine mais c'est mon manoir !!" réagit Nezarch.
- "Que vous arrive-t-il Nezarch ??" demande Mélusine surprise de la réaction de l'Onirim.
- "C'est-à-dire que je vous écoute mais il s'avère que si vous voulez que nous fassions quelque chose en commun, il faut faire les choses en commun et pas juste nous donner des ordres et nous mettre devant un fait accompli ! Donc, je propose que nous commencions cette collaboration sur de bons termes. Nous travaillons ensemble plutôt que devant des faits accomplis." annonce Nezarch.
- "Soit..." répond Mélusine qui prend un siège et se met, un peu, à l'écart puis elle dit après avoir observé Athael : "Alors, que proposez-vous Nezarch ?"
- "Nous avons des intérêts communs. Vos buts, vos objectifs sont, encore, un peu flous mais nous avons des objectifs communs et nous pouvons avancer, peut-être, ensemble donc continuons à progresser ensemble." propose Nezarch.
- "J'ai une petite question Mélusine. Ce Dragon, vous devez le connaître ? Vous devez savoir qui il était avant de devenir un Dragon ? C'était peut-être un proche ?" demande Ebilan.
- "C'est une entité que l'on appelle un Dra-ka-on." répond Mélusine.
- "C'était un Nephilim comme nous avant, vous le savez." évoque Ebilan.
- "En effet... qui est une puissance qu'aucun d'entre nous ne peut égaler mais tous unis on va pouvoir l'aider." conseille Mélusine.
- "Oui mais vous devez déjà savoir certaines choses sur ce Dragon ou, vraiment, c'est perdu dans le temps ?" demande Ebilan.
- "En effet, je ne vous le cache pas que nous n'avons plus la même connaissance qu'à l'époque où le Dra-ka-on était réveillé. L'époque du roi Arthur est lointaine mais aujourd'hui, on sent qu'il y a la possibilité de pouvoir libérer ce Dragon. Est-ce qu'on doit laisser les Templiers parce que les Templiers sont aussi dessus, là, en ce moment. Mon cher Nezarch, comment vous souhaitez procéder ?" demande Mélusine.
- "Vous nous avez laissé des documents que l'on peut consulter pour aller à la recherche du prochain Omphalos. Vous disiez que vous pouviez revenir avec de la logistique pour la suite." suggère Nezarch.
- "Oui !" confirme Mélusine.
- "Continuons comme cela ! Mais travaillons en confiance. Prévenez-nous quand vous faites quelque chose. Dites-nous quels sont vos projets et, comme ça, nous pouvons, chaque fois, travailler ensemble." suggère Nezarch.
- "Ce que je vous propose par rapport aux prêtresses. Vous recherchez Dahud, je recherche Viviane. Dahud est la clé qui permettra de retrouver la ville d'Ys." indique Mélusine.
- "Très, très bien !" réagit Nezarch.
- "La ville d'Ys qui devrait vous permettre de retrouver l'Omphalos de l'eau." indique Mélusine.
- "C'est un deal ! Pour moi, on peut partir dans cette direction." confirme Nezarch.
- "Vous aviez déjà évoqué l'Omphalos de l'air qui était au Mont-Saint-Michel. Vous y êtes passée ? Vous l'avez activée ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Non ! Vous ne trouverez pas d'omphalos au Mont-Saint-Michel." indique Mélusine.
- "Ah bon ?? C'était une mauvaise piste que l'on a due nous raconter..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il faudra, sans doute, à un moment donné aller vers le Mont-Saint-Michel mais dans un second temps." évoque Mélusine.
- "Ah ! C'est pour la maîtrise du Dragon pour aller dans le sens du récit mythologique." analyse Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait ! Vous saisissez bien le sens que Saint-Michel peut avoir." évoque Mélusine.
- "Ça veut dire que, pour l'instant, il y a que l'Omphalos de la lune qui est activé ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait !" confirme Mélusine.
- "Celui de la Terre en Brocéliande ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Alors en Brocéliande, j'ai cru comprendre qu'il était déjà activé. Donc ça veut dire qu'il en reste trois à retrouver." indique Mélusine.
- "Très bien ! Cette prêtresse, Dahud. Quelles sont les informations dont vous disposez, jusqu'à présent, à partir desquelles nous pouvons mener notre enquête ?" demande Nezarch.
- "C'était celle qui dirigeait la ville d'Ys. C'était la grande prêtresse, notre prêtresse principale du Culte du Dragon. Il va être essentiel, primordial que l'on puisse réveiller Dahud." insiste Mélusine.
- "Très bien ! Où est-ce qu'elle a été vue pour la dernière fois ?" demande Nezarch.
- "On est d'accord que Dahud est la fille du Roi Gradlon de Quimper ?" évoque Ebilan.
- "Alors, évidemment, mon cher Ebilan, je ne vous apprends rien en vous disant que tout cela est foutaise !" répond Mélusine.
- "Tout à fait..." confirme Ebilan.
- "Mais sachez qu'il est important de pouvoir y déceler ce qu'il y a derrière tout cela et que Dahud est retournée dans sa stase. Il faut retrouver la stase de Dahud." évoque Mélusine.
- "Il faut retrouver la stase de Dahud ! Très bien !" confirme Nezarch.
- "Une grande clé en or..." indique Mélusine.
- "La clé de la ville d'Ys..." évoque Ebilan.
- "Depuis que vous avez réactivé l'Omphalos de la lune, qu'avez-vous appris ? Qu'est-ce que vous avez fait depuis ?" demande Mélusine.
- "Nous avons une piste malheureuse sur un ouvrage qui doit être inauguré lundi prochain et où nous devons ou devions être parce qu'il y avait, apparemment, quelques focus qui allaient apparaître dans cet ouvrage et nous trouvions cela tellement étonnant. Nous avons retrouvé le pseudo écrivain qui allait se faire kidnapper par des Templiers que nous avons interrompus et ce qui fait que nous ne savons toujours pas où sont..." explique Xe-Pe-Che.
- "En fait, on est sur les traces d'un, peut-être, Nephilim qui a l'air d'avoir un certain nombre de connaissances." précise Ebilan.
- "Et il aurait des connaissances sur la ville d'Ys ?" demande Mélusine.
- "Pour l'instant, on a juste eu quelques prémices donc on sait que c'est vu ce qui a été mentionné et ce n'est pas un simple humain." indique Ebilan.
- "Pourquoi vous ne l'avez pas récupéré ?" demande Mélusine.
- "En fait, celui qui était censé être écrivain, n'était qu'un acteur. On est, encore, sur sa piste, en fait... Le frère semble quelqu'un de très méfiant un peu comme Nezarch. Donc, on a une piste assez sérieuse mais que le fait de pouvoir trouver des informations sur Dahud là où on est allé dernièrement, ça pourrait être intéressant... Ça nous donnerait, déjà, plus de clés et plus de pistes... chez le Docteur Parangon..." explique Ebilan.
- "Oui, le docteur Parangon !" confirme Xe-Pe-Che.
- "D'accord..." réagit Mélusine.
- "Et pour ma part, j'ai épluché tout ce qui avait un élément mythologique ou récit sur les derniers siècles dans les universités donc c'est pour ça que le nom de Dahud ne m'était pas étranger mais cela renvoyait à plusieurs ouvrages étudiés à la bibliothèque universitaire de Vannes. Dahud est évoquée dans un ouvrage de 1636 et est nommée comme la pécheresse et devient la cause du courroux divin. Elle fait chuter la ville d'Ys. Une ville est citée, celle de Carhaix qui serait une déformation de Ker Ahes. Ker signifie le village et Ahes la clef. Ahes serait, également, un autre nom de Dahud. Le dernier ouvrage que j'ai étudié évoque Dahud comme fille de Gradlon qui fuit la cité d'Ys sombrant mais Saint-Guénolé pousse Dahud dans les flots ce qui, selon moi, serait une référence aux Templiers." indique Xe-Pe-Che.
- "Merci Xe-Pe-Che pour cette Sapience !!" remercie Mélusine qui se lève, se tourne vers Athael et dit : "Athael, je pense que ce serait bien que vous puissiez aider dans la quête en cours si, bien sûr, vous n'y voyez pas d'inconvénient..."
- "Hé bien... Il va, peut-être, me falloir quelques jours pour savoir un peu plus où j'en suis..." évoque Athael.
- "Il faudrait que ça soit rapide, Athael, les heures sont comptées ! Moi, je vais devoir vous laisser. J'ai un rendez-vous, là, ce soir." évoque Mélusine puis propose : "On se donne un rendez-vous ?"
- "Très bien ! J'aime bien quand on se donne des rendez-vous au lieu de se faire des surprises." indique Nezarch.
- "Comment ça des surprises ?? C'est vrai que vous ne m'aviez pas dit que vous reveniez ce soir au manoir..." lance Mélusine.
- "Quand comptez-vous revenir ?" demande Nezarch.
- "Mardi !" répond Mélusine.
- "On aura pu voir cette histoire de livre." indique Ebilan.
- "D'accord pour mardi !" confirme Nezarch.
- "Ce livre est où exactement ?" demande Mélusine.
- "Entre les mains de l'éditeur qui va le présenter en grande avant-première lundi certainement." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais où ?" demande Mélusine.
- "En plein centre de Nantes." indique Xe-Pe-Che.
- "Donc, lundi, vous serez à Nantes ?" demande Mélusine.
- "Oui sauf si on ne trouve plus cette piste très intéressante mais je pense que ça reste quand même une piste à explorer." évoque Ebilan.
- "Oui, je le pense aussi mais je ne veux pas vous donner d'ordre... Evidemment... Dès lors que vous devenez des Prêtresses et des Chevaliers Dragon, évidemment, vous aurez le même statut que moi. Nous serons d'égal à égal." évoque Mélusine.
- "Et comment pourrons-nous réussir à déterminer qui fait partie de cette confrérie si nous en croisons ? Au travers, certainement, de notre pentacle ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Vous m'en ferez part. De toute manière, l'objectif est de pouvoir les ramener au manoir. Si certains vous révèlent qu'ils font partie du Culte, amenez-les ici, au manoir." suggère Mélusine.
- "Car nous espérons, justement, croiser un maximum de nos frères et recruter comme vous nous le suggériez." indique Xe-Pe-Che.
- "Athael fait partie des premières forces vives du nouveau Culte !" indique Mélusine.
- "Pas encore très vive..." réagit Athael.
- "Oui mais ne vous inquiétez pas, Athael, vous allez vous reposer et quand vous aurez pris conscience de tout ce que peut vous apporter le Culte du Dragon, nous pourrons vous faire, à ce moment-là, Chevalier Dragon !" annonce Mélusine.
- "Et que vous ressentirez ce qu'a influé dans votre stase, suffisamment, pour vous sentir pleinement en forme !" indique Xe-Pe-Che.
- "Et vous aurez, à ce moment-là, l'occasion de pouvoir voir la puissance du Culte au travers d'artefacts que je pourrais vous confier. Je vais justement me mettre en quête de ces objets sur les prochains jours. Bien ! Je vous laisse !" annonce Mélusine.
- "Hé bien, nous nous retrouvons mardi. Quelle pièce avez-vous utilisé pour le Culte ?" demande Nezarch.
- "Afin que nous puissions, déjà, y puiser quelques Sapiences." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Hum... Vous n'avez pas découvert le sanctuaire ?" demande Mélusine.
- "Vous voulez parler des Celliers ?" demande Xe-Pe-Che.

Mélusine ne répond pas, elle se dirige vers l'entrée du salon, prend un manteau en fourrure et dit :
- "Mes chers compagnons, bonne soirée !"
- "Bonne soirée !" répondent Nezarch et Ebilan.
- "Que le Dragon vive en vous !!" lance-t-elle.
- "Au revoir !" lance Nezarch.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 19:15 / 20:30 - Retour à Fougères Lieu : Rennes - Autoroute

Les trois Nephilim déambulent dans les rues de Rennes. Avant de quitter la ruelle, les trois Nephilim repèrent bien les lieux pour retrouver plus facilement la librairie.

Les devantures des restaurants du Vieux Rennes commencent à s'éclairer. Quelques bourgeois locaux cherchent un endroit pour aller boire un apéritif. En prenant la route pour rejoindre la voiture, Ebilan dit à ses deux compagnons :
- "Soit on débriefe plutôt au quartier général pour qu'on soit plus discret."
- "Ou en voiture ?" propose Xe-Pe-Che.
- "On peut aller prendre la 4L et rentrer à Fougères." suggère Nezarch.
- "Voilà !" confirme Ebilan.
- "Tranquillement..." confirme Nezarch.

Les trois Nephilim retournent au parking où ils avaient laissé leur voiture, Ebilan prend la 4L en main et prend la direction de Fougères. Dans la voiture, Nezarch demande :
- "Qu'est-ce qu'on en pense du parangon ? Il y a tout ce qu'il faut. On ne savait pas exactement quoi chercher. Il faut y aller avec un peu plus de..."
- "Un peu plus de biscuits !" ajoute Ebilan.
- "Ouais ! Plus de biscuits ! Oui exactement !" confirme Nezarch.
- "Et puis, surtout à une meilleure heure comme il nous a dit c'est-à-dire samedi." précise Xe-Pe-Che.
- "Ah oui ! Exact ! Il y a un événement !" confirme Nezarch.
- "Oui, j'ai noté ça, il y aura deux visiteurs habituels le samedi mais on n'a pas trouvé grand-chose." ajoute Ebilan.
- "Oui mais on sait que le samedi, il y a des habitués qui viennent." indique Nezarch.
- "Ça nous permettrait, peut-être, de remettre la main sur Tukermont ou Indull. Ça ne nous avance pas vraiment dans notre quête principale mais ça peut nous donner des ressources secondaires en tout cas." évoque Xe-Pe-Che.
- "Très, très bien ! Sachant que demain, samedi, c'est un jour férié puisque c'est le 11 novembre..." indique Nezarch.
- "Oui mais si c'est une bibliothèque de Nephilim, le 11 novembre..." évoque Ebilan.
- "Je pense qu'on peut ne pas tenir compte du 11 novembre. Demain, nous n'aurons pas accès à tous les services auxquels on peut avoir accès normalement..." précise Nezarch.
- "C'est pas faux..." confirme Ebilan.
- "Ce qui n'est pas dramatique et ce n'est pas la fin du monde non plus... Les restos sont ouverts et quelques magasins vont rester ouverts parce que c'est samedi. Enfin, c'est une journée un peu particulière." indique Nezarch puis demande à Xe-Pe-Che : "Qu'est-ce que tu as vu dans le magasin en passant en vision-ka ?"
- "Le Docteur Parangon était extrêmement éblouissant. Je n'ai jamais vu un Ka-Soleil aussi puissant." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah ! C'est du Ka-Soleil..." réagit Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Donc, ce n'est pas un Nephilim et qu'est-ce qu'ils ont de particulier les humains qui ont un grand Ka-Soleil.
- "Ils ont une très grande connaissance de nos mystères, une bonne connaissance de ce qui dépasse la réalité des autres humains c'est-à-dire de notre propre monde." indique Xe-Pe-Che.
- "Et déjà de notre existence." évoque Nezarch.
- "En général, c'est plutôt assez négatif. Là, visiblement, il s'agit d'un humain qui fonctionne en faveur avec nous." indique Xe-Pe-Che.
- "Donc, on a un humain qui, a priori, connaît beaucoup de choses. Tout simplement parce qu'il est entouré d'ouvrages qui ont l'air, quand même, assez sérieux. Dans les ouvrages qu'on a vus, est-ce que vous avez vu des ouvrages de type un peu carré, un peu costaud sur de la sapience ? Il y avait beaucoup de manuscrits, par exemple. Il me semble que, dans les manuscrits, j'ai vu des éléments qui n'étaient pas déconnants." indique Nezarch.
- "Oui ! Il a, quand même, le pendant en privé d'une bibliothèque universitaire ce qui n'est pas rien. Il y avait des ouvrages dont il était fait référence dans les livres universitaires que j'ai trouvé mais bon qui n'avait pas un grand intérêt vu qu'on avait déjà fait, un petit peu, le tour des mythes autour d'Ys." indique Xe-Pe-Che.
- "Et le mec qui était avec lui, Guillard Gaillard ?" demande Nezarch.
- "Par rapport à Guillard, il avait un Ka-soleil très faible, vraiment le type avec très peu de puissance tandis que le docteur Parangon, de toute mon existence, je n'ai jamais vu ça !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Le Gaillard, il n'a, peut-être, pas un grand Ka-Soleil mais il trouvé les bons bouquins par automatisme. Je n'ai pas compris le tri de la bibliothèque. Quelqu'un l'a compris ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Oui, moi, j'ai commencé à regarder les rayonnages et à essayer de réfléchir s'il y avait une logique dans la façon de classer et j'ai un peu déconstruit ma méthode de classement à savoir l'ordre alphabétique ou l'ordre thématique. Je suis parti sur complètement autre chose pour chercher le sens et là j'ai commencé à me dire qu'il pourrait y avoir une logique très complexe qui reprend les conjonctions des éléments et en prenant en compte certains signes kabbalistiques avec, sans doute, des notions alchimiques que je ne maitrise pas, j'ai eu l'impression de trouer un sens dans le classement des livres. Ce classement a un sens qui ne pouvait pas être dû au hasard et c'est un sens qui ne pouvait être dû qu'à quelqu'un qui a des connaissances extrêmement poussées en Sciences Occultes. Il faudrait que je passe une journée complète dans la boutique, au moins, pour arriver à comprendre le sens de tout cela." explique Nezarch.
- "J'ai trouvé un truc assez étrange en cherchant des bouquins d'alchimie. J'en ai trouvé un mais qui était aménagé d'une certaine manière comme pour créer une cachette à l'intérieur. Il n'y avait rien mais c'était coupé, les pages étaient coupées et c'était volontaire, c'était fait, ce n'était pas déchiré ! Je ne sais pas trop ce que cela signifie mais euh j'envisage qu'il puisse y cacher des objets particuliers." suggère Ebilan.
- "Ou quelqu'un a récupéré des pages." suggère Xe-Pe-Che.
- "C'était complètement sur les milieux... J'ai eu, également, une impression de menace mais c'était très difficile de déceler d'où venait cette impression. Il y avait eu quelque chose qui s'était glissé avec une idée de mouvement." indique Ebilan.
- "Il y a quelque chose qui a glissé et il y a, quand tu étais en train de chercher, Guillard qui était en train de te surveiller pendant que toi tu cherchais." indique Nezarch.
- "C'est vrai ! Tout à fait ! Il était au-dessus de moi sur la mezzanine du premier étage et était en train d'essayer de chercher les livres que tu avais commandé, Nezarch.
- "Donc, il y a ce Guillard qui a un très faible Ka-Soleil et j'ai un petit peu de mal à tirer une conclusion mais qui a l'air de connaître le rangement de la bibliothèque. On lui demande d'aller chercher quelque chose, il est capable de le ramener. Il sait qu'il y a des choses bizarres dans la bibliothèque et, peut-être, que lui ça ne le choque pas plus que ça. Elles sont là et il ne faut pas que les gens regardent trop. En tout cas, il est costaud, c'est plus un videur, il fait une tête de plus que tout le monde et il est costaud !" indique Nezarch.
- "Oui, je le vois comme ça. Je pense que c'est son homme de main." suggère Ebilan.
- "Très, très clairement ! Peut-être, même, utilise-t-il de la Sapience pour le diriger, pour lui balancer dans la tête le fonctionnement de la bibliothèque ce qui fait qu'il trouve tout. Mais on peut imaginer de multiples scénarios il est plus manipulable que quelqu'un d'autre avec un Ka-Soleil faible justement... Il dit que le samedi il y a du monde intéressant. Ça peut être l'occasion d'y retourner avec, peut-être, une liste de courses plus étoffée, une meilleure façon de demander." indique Nezarch.
- "Déjà, pour nous, c'est la rencontre qui nous importera. Moi, je lui ai donné quelques pistes de livres à me mettre de côté. On verra s'il en a pris note ou s'il faudra qu'on soit plus judicieux dans nos demandes." indique Xe-Pe-Che.
- "Préparons le judicieux alors !" confirme Nezarch.

Session N°9

Le 05/09/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 17:30 / 19:00 - La découverte de l'Incunable Souveraineté Docteur Parangon - Guillard Gaillard - Lieu : Rennes - Librairie de l'Incunable Souveraineté

- "Donc on cherche la rue de la barrière des sergents." évoque Ebilan.
- "Aussi bien, c'est en banlieue. Ou, aussi bien c'est la bannière des sergents et il a fait une typo..." suggère Nezarch.
- "C'était peut-être les limites de l'ancienne ville..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il est un peu plus de dix-sept heures mes amis ! La rue s'appelle la rue de la barrière des sergents. La rue n'existe pas dans Rennes." indique Nezarch.
- "Il y a des chances que ça soit forcément dans l'endroit historique de Rennes. Si c'est un truc magique, ça ne peut pas être dans le Rennes extensive d'aujourd'hui. Il faut chercher dans le côté du vieux Rennes, le vieux centre médiéval. Après, peut-être, que la rue n'existe pas... Il va falloir qu'on fasse du nos archivistes. Il doit bien y avoir des archives. Mais ça permet de cibler des zones plus faciles à trouver c'est à dire je pense que c'est vraiment le Rennes historique, après, est-ce que c'est le Rennes médiéval ou le Rennes plus renaissance..." évoque Ebilan.
- "Sachant qu'on cherche la rue de la barrière des sergents parce qu'on cherche l'incunable souveraineté qui est la librairie qu'il y a dedans. On pourrait regarder dans les pages jaunes pour voir s'il y a l'incunable souveraineté ?" demande Nezarch.
- "Oui, tout à fait, on peut !" confirme Ebilan.
- "On peut aussi chercher la librairie et pas rester scotché sur le nom de la rue parce que aussi bien le mec, il ne sait pas écrire." suggère Nezarch.
- "Il a, peut-être, fait une erreur." suggère Ebilan.
- "Ou alors c'est un Nephilim et il ne peut pas s'empêcher de mettre des énigmes. La rue qui s'appelle rue Jean Jaurès, il va te l'appeler la rue de la barrière des sergents mystérieux du Moyen-Âge... Toi, en tant que journaliste, déjà tu peux avoir des idées mais, peut-être, il faut se rappeler que ce qu'on l'on cherche, c'est l'incunable souveraineté, ce n'est pas la rue de la barrière des sergents..." évoque Nezarch.

En cherchant dans les Pages Jaunes, le nom de la libraire, L'incunable souveraineté, n'apparait pas. Xe-Pe-Che estime en puisant dans les connaissances de son simulacre que les informations seraient à chercher dans les vieux cadastres et autres archives, seraient aux archives départementales qui doivent être fermées. Nezarch conclut :
- "On peut aller faire ça demain."
- "Ouais !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Je tiens à signaler qu'on a toujours les courses..." indique Ebilan.
- "Oui, oui, on a toujours les courses dans le coffre de la bagnole avec des knackis et de la chaux vive..." évoque Nezarch.
- "Qu'est-ce que pense Xe-Pe-Che ?" demande Ebilan.
- "Le centre-ville de Rennes n'est pas, non plus, gigantesque. Dix-sept heures, c'est jouable. On va au syndicat d'initiative. On va trouver un plan du coin et puis, peut-être, qu'on est suffisamment malin pour trouver par nous-mêmes au moins s'il y a quelques rues et que ça prend une heure à visiter. Le centre-ville de Rennes, ce n'est pas délirant." propose Nezarch.

Les trois Nephilim se rendent au syndicat d'initiative non loin de la mairie de Rennes. Ils entrent dans l'établissement et récupèrent un plan détaillé du centre historique de Rennes. En consultant les documents, ils vont cibler la zone historique nommée le vieux Rennes. Nezarch constate que le nom des rues référence aussi bien des noms anciens que modernes et dit à ses compagnons :
- "C'est la rue d'une porte donc ça veut dire que c'est une des limites de la ville tout simplement. On va aller voir les anciennes murailles."
- "Ou rechercher un poste avec une guérite pour faire référence à la Barrière des Sergents." évoque Ebilan.

Avant de rentrer dans la vieille ville, Xe-Pe-Che s'arrête dans chez un opticien et s'achète une paire de lunettes mouche légèrement teintées.

Les trois Nephilim vont commencer à déambuler dans le vieux Rennes qui est à proximité de la mairie, dans des rues pavées, avec de vieilles maisons à colombages. Les rues sont calmes, quelques passants, pour la plupart, des travailleurs rentrant chez eux après le boulot. Ils vont finir par trouver les remparts de la ville et vont trouver une porte et la rue Sadi Carnot. En arrivant devant la porte, Ebilan propose :
- "Ce que l'on pourrait faire, c'est de prendre l'axe qui passe par cette porte et de regarder les échoppes qui s'y trouvent."
- "Oui ! On peut faire ça à chaque porte que l'on voit sur les murailles. On ne va pas perdre, non plus, des millions d'années à faire ça comme c'est assez petit. Ça peut être une visite assez rapide." confirme Nezarch.
- "On teste parce que c'est plus de l'ordre du carottage que d'autres choses. C'est pour voir si c'est viable ou pas." indique Ebilan.

En arrivant à l'une des portes de la vieille ville, Xe-Pe-Che, avec ses lunettes de soleil, en profite pour passer en vision-ka. Elle repère quelques traces de champs magiques mais rien de vraiment significatif. Un peu plus loin, Xe-Pe-Che constate que les champs magiques vibrent d'une certaine façon qui interpelle comme s'il y avait la présence d'un Akasha à proximité. Xe-Pe-Che s'engage dans une ruelle accompagnée de Nezarch et Ebilan, ruelle qui donne sur un cul de sac. Mais au bout de la ruelle, Xe-Pe-Che découvre un petit passage, très discret qui permet d'accéder à une nouvelle rue. Ebilan et Nezarch suivent leur compagnon mais ils restent sur leur garde en vérifiant s'ils sont suivis mais les lieux sont calmes et silencieux.

Le passage emprunté par les trois Nephilim les amène à une petite place pavée, entourée d'anciennes maisons à colombages. Il fait nuit, à présent, dans les rues, il est un peu plus de 18 heures. Une lanterne éclaire la devanture d'un magasin avec, au-dessus, une vieille plaque rouillée qui grince. Sur la plaque est noté : "Incunable Souveraineté" et un vieux dessin que les Nephilim vont finir par reconnaitre comme étant un lion qui est en train de manger un soleil.

Nezarch s'apprête à entrer dans la boutique lorsque Xe-Pe-Che lui dit :
- "Je trouve ça assez intéressant d'avoir trouvé le L.I.S. au milieu de Rennes, la librairie de l'Incunable Souveraineté, L.I.S."
- "Et je vous rappelle qu'incunable qualifie un ouvrage qui date des débuts de l'imprimerie qui est antérieure à l'an 1500..." expose Ebilan.
- "Et on va éviter les acronymes parce qu'on n'est pas on n'est pas dans la fonction publique territoriale !!" lance Nezarch.
- "Et sinon, c'était la place des lices à Rennes..." ajoute Xe-Pe-Che.

Les trois Nephilim vont, avant d'entrer, regarder la vitrine de la librairie. La vitre est grasse, sale, occultant une bonne vision de l'intérieur. Quelques vieux livres sont sur des présentoirs. L'intérieur du magasin est éclairé. Ils peuvent apercevoir à l'intérieur des amoncellements de livres autour de vieilles boiseries. Les livres sont empilés les uns sur les autres dans un véritable capharnaüm. Ils ne voient au travers de la vitre, aucune personne de présente. L'intérieur semble être éclairé par des bougies disposées à de nombreux endroits du magasin.

Xe-Pe-Che estime que les Nephilim ne sont pas dans un Akasha malgré l'étrangeté de l'endroit. Xe-Pe-Che pousse la porte d'entrée du magasin, la porte s'ouvre, le tintement d'une petite sonnette qui a été placée au-dessus de la porte résonne et signale l'ouverture de la porte. La libraire donne l'impression de remonter le temps. Xe-Pe-Che entend alors une vieille voix venant de derrière les rayonnages qui lui dit : "Bonsoir !". Xe-Pe-Che répond par un : "Bonsoir, bonsoir..."

Nezarch et Ebilan suivent Xe-Pe-Che à l'intérieur du magasin et peuvent constater des amoncellements de vieux livres, des parchemins et quelques vieux bibelots disséminés un peu partout dans les lieux. L'odeur de vieux livres se dégage de l'endroit, l'odeur des vieilles bibliothèques que les Nephilim ont pu parcourir dans leurs incarnations précédentes.

Xe-Pe-Che demande alors à haute voix :
- "N'est-il pas trop tard pour quelques voyageurs avertis de pouvoir consulter afin de trouver livres et grimoires qui pourraient nous guider vers des moments plus érudits ?"
- "Faites !! Faites !! Je ne comptais pas fermer tout de suite..." répond la vieille voix.

Ils constatent rapidement qu'un homme très grand et très costaud est en train de s'affairer au premier étage parmi des rayonnages de livres. De temps en temps, il jette un coup d'œil aux trois visiteurs de la librairie. En traversant les premiers rayons du magasin, ils vont apercevoir un bureau situé dans le fond de la librairie avec un vieil homme assis, une longue barbe blanche et de vieux habits d'un autre temps. L'homme plisse les yeux pour apercevoir les trois clients de l'établissement. Il ne semble pas y avoir d'autres personnes dans l'établissement.

Les livres sont sur tous les sujets, sans présenter une thématique spécifique mais surtout des ouvrages anciens voire très anciens.

Les deux hommes présents dans la librairie semblent d'un certain âge en particulier celui assis derrière son bureau. L'homme à l'étage est corpulent, massif et doit faire dans les deux mètres de haut. Il pousse régulièrement des grognements en rangeant des livres.

Xe-Pe-Che s'approche du bureau et s'adresse au vieil homme :
- "Bien le bonsoir ! On nous a dit que votre petite boutique était intéressante à venir voir. C'est une connaissance dont je n'arrive pas à me souvenir d'où je l'ai faite mais d'un fameux clochard céleste qui nous adresse à vous."
- L'homme ne réagit pas aux propos de Xe-Pe-Che et demande : "Ah !! Et que vous a dit ce clochard céleste ?"
- "Oh... Quel a été donc ce mot qui nous a été donné cher Ebilan ?"

Nezarch pendant ce temps est parti de l'autre côté du magasin à regarder attentivement les rayonnages, les livres puis entendant les propos de Xe-Pe-Che vient vers le bureau et dit :
- "Il s'agit de Tukermont !"
- "Tout à fait !!" réagit Ebilan.
- Le vieil homme regarde Nezarch, exprime un léger sourire de courtoisie et demande : "Que puis-je faire pour vous ?"
- "Pouvons-nous jeter un œil à votre collection ?" demande Nezarch.
- "Ah ! Mais bien sûr... C'est une librairie ici donc si vous cherchez un ouvrage en particulier, vous pouvez vous adresser à moi." évoque le docteur Parangon.
- "Est-ce que vous avez des ouvrages sur la ville d'Ys ?" demande Nezarch.
- "Sur la ville d'Ys... Hum... Ça doit se trouver... Je vais de ce pas demander à Guillard." puis, en élevant la voix, le docteur Parangon crie : "Guillard, viens par ici !"
- L'homme répond par un grognement et descend l'escalier. Il arrive, le dos vouté et s'approche du docteur Parangon.
- "Ces messieurs, dames recherchent des livres sur la ville d'Ys." indique le docteur Parangon en s'adressant à Guillard
- "C'est impressionnant de pouvoir rencontrer un des derniers de l'espèce des géants de la grande race..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah oui !! Monsieur gaillard, en effet, a toujours un peu de mal dans les rayonnages mais ne vous inquiétez pas, il s'y retrouve. J'espère que vous n'êtes pas pressés ?" indique le docteur Parangon.
- "Oh non ! Nous allons pouvoir discuter un petit peu. J'ai cru en vous voyant avec votre longue barbe que vous étiez un druide voire Merlin prisonnier dans son miroir aux féés comme vous dans cette librairie mais son maître incontesté car vous devez en connaître chacun de ces ouvrages." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui ! J'en ai lu quelques-uns, en effet..." répond le docteur Parangon.
- "Vous en avez qui vous ont un peu plus intéressés sur le champ victorieux de la Bretagne par l'effet de la ville d'Ys comme le disait mon ami mais aussi de Carhaix ou..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Vous recherchez des livres sur la Bretagne ?" demande le docteur Parangon.
- "Bien sûr !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Vous avez, peut-être, des besoins spécifiques ?" demande le docteur Parangon.
- "Oh ça, c'était, juste, pour ma part, j'ai une petite marotte de bien connaître la région que je rencontre afin d'être une honorable voyageuse, haute." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Parce que vous voyagez d'où ?" demande le docteur Parangon.
- "Simplement Paris en une simple vie de mortelle dirais-je..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Vous êtes venue découvrir la Bretagne ?" demande le docteur Parangon.
- "Et ses mystères et ses authentiques piliers tels que votre boutique." répond Xe-Pe-Che.
- "En effet, si vous recherchez des informations historiques, je devrais pouvoir les satisfaire. Je suis le docteur Parangon." indique le docteur Parangon.
- "Enchanté ! Je suis Pierre Minaud." annonce Nezarch.
- "Et moi, je m'appelle Jean-Patrick Lagarde, journaliste de mon état." annonce Ebilan.
- "Et vous madame ?" demande le docteur Parangon.
- "Claudine Tiercelin, docteur en philosophie au collège de France." annonce Xe-Pe-Che.
- "Et vous pensez visiter d'autres lieux au-delà de Carhaix ?" demande le docteur Parangon.
- "Oui ! le fameux Mont-Saint-Michel !" répond Xe-Pe-Che.
- "Vous n'y êtes plus très loin..." répond le docteur Parangon.
- "Oui ! Et vous avez des personnes qui sont intéressées à ce genre de sujets là dernièrement ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Oh oui... Régulièrement, J'ai des visiteurs qui passent pour ce genre de livres mais quel jour, nous sommes ?" demande le docteur Parangon.
- "Vendredi." répond Ebilan.
- "Ah oui... Plutôt le samedi en fait... Oui, oui... J'en ai deux qui passent souvent le samedi et qui, depuis quelques temps, s'intéressent à la ville d'Ys." évoque le docteur Parangon.
- "C'est intéressant ça..." réagit Ebilan.
- "Le samedi, dans la journée et c'est intéressant que des gens aient des habitudes comme ça dans votre librairie…" évoque Nezarch.
- "Oui, j'ai quelques habitués qui viennent me voir certains jours." évoque le docteur Parangon.
- "Et c'est amusant parce que je me demandais s'il y avait un lien de filiation avec Benoît gaillard qui avait été assez intéressé sur un livre à éditer." suggère Xe-Pe-Che.
- "Vous pensez à une filiation avec qui ?" demande le docteur Parangon.
- "Avec votre archiviste... Guillard Gaillard." précise Xe-Pe-Che.
- "Je ne pense pas." répond le docteur Parangon.
- "Vous connaissez un certain Monsieur Jean Daguerre ? Il aurait écrit un livre sur la ville d'Ys, quelque chose d'un petit peu spécialisé vous voyez ?" évoque Ebilan.
- "Aux éditions corps 9" précise Nezarch.
- "Ce ne sort pas dans les librairies habituelles, vous voyez ce que je veux dire..." indique Ebilan.
- "C'est sorti récemment ?" demande le docteur Parangon.
- "Alors ça doit sortir là, en fait..." répond Ebilan.
- "Dans les jours qui viennent ou c'est extrêmement récent, alors ce n'est pas très incunable..." précise Nezarch.
- "Disons qu'ils se sont inspirés certainement d'ouvrages chinés par chez vous."
- "Oh, peut-être bien... Nous possédons aussi de nombreux ouvrages ésotériques. Il est fort possible qu'ils aient pu venir. Après, nous avons surtout d'un public fait de d'habitués." explique le docteur Parangon.
- "Je n'en doute pas..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Il semblerait qu'on vous l'a conseillé de venir ici même." indique le docteur Parangon.
- "Oui ! Nous pensions que cette personne nous aurait laissé un ouvrage à notre intention." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah... J'en suis fort désolé mais je ne crois pas. Alors, attendez..." indique le docteur Parangon.

L'homme va se baisser et ouvrir l'un des tiroirs de son bureau, va en sortir un cahier et va commencer à le consulter. Un élément va alors surprendre les trois Nephilim qui vont remarquer qu'une cicatrice est visible sur sa joue droite mais elle n'avait pas été remarquée jusqu'alors. Le cahier est rempli de notes qui ne semblent pas ordonnées. Xe-Pe-Che remarque que l'écriture semble changer entre les pages comme si le cahier avait été écrit par plusieurs personnes. Après quelques minutes à feuilleter son cahier, le docteur Parangon finit par dire :
- "Non... Il ne me semble pas qu'il y ait d'ouvrages réservés à vos noms respectifs."
- "Même dans le thème associé dans lequel nous avons évoqué dernièrement ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Oui, oui ! Je peux vous le confirmer."

Xe-Pe-Che se tourne vers Nezarch et lui demande :
- "Tu te souviens du nom civil de la Mélusine ?"
- "Oui, Géraldine de Lusignan." répond Nezarch.

Pendant ce temps, Ebilan qui est à proximité d'étagères où sont rangés des livres, a remarqué une petite forme qui s'est glissée entre deux ouvrages. L'Hydrim est surpris par le geste qui n'a pas semblé naturel et va vérifier s'il s'agit d'une menace mais il n'arrive pas à observer le moindre mouvement suspect. Puis il constate qu'au-dessus de lui, Guillard Gaillard est en train de l'observer de l'étage et hausse les épaules. Ebilan retire un livre, le feuillette tout en observant l'emplacement vide puis le replace, en reprenant un autre et toujours en le feuilletant cherche à déceler un éventuel mouvement ou effet anormal. Le troisième livre qu'il va prendre a la particularité d'être coupé en deux, la reliure en cuir n'est pas abimée mais les pages intérieures sont coupées en deux, l'une partie est reliée au livre et l'autre a été enlevée, disparue. Les pages sont coupées d'une façon très propre, nette et droite. Ebilan va poursuivre sa consultation des livres en essayant de trouver des ouvrages sur l'alchimie. Ainsi, pendant quinze minutes, l'Hydrim parcourt les rayonnages à la recherche d'ouvrages d'alchimie. Il va en trouver plusieurs mais les informations contenues ne semblent pas aborder des éléments intéressants pour le Nephilim. La recherche prend du temps, les livres ne semblent pas rangés et sont parfois les uns sur les autres ou les uns derrière les autres. La recherche demande beaucoup de manipulations des livres.

Nezarch examine les rayonnages non loin du bureau du docteur Parangon. Il examine les livres, en retire un de temps en temps, consulte rapidement les ouvrages. Il remarque également une porte en bois bien solide qui est fermée et est située derrière le bureau du docteur Parangon. L'Onirim va réfléchir à l'organisation des livres et essayer de comprendre la logique de rangement. Après un quart d'heure de réflexions et de recherches, Nezarch commence à déceler une logique totalement ésotérique qui n'est pas à la portée des non-initiés. La connaissance des sciences occultes et d'un certain nombre de savoirs ésotériques peuvent permettre d'avoir des clés de lecture du rangement des livres. Nezarch n'a pas réussi, après quinze minutes, à comprendre parfaitement le sens mais a une approche à développer pour dévoiler l'organisation des lieux, il pense comprendre la logique qu'il va falloir poursuivre pour acquérir la connaissance des lieux.

Xe-Pe-Che va s'engager dans une travée centrale du magasin et va passer en vision-ka. Le Nephilim détecte une présence magique, des effets magiques semblent présents dans ce lieu sans que, toutefois, Xe-Pe-Che puisse en déceler l'origine et les effets. Aucun endroit dans la librairie n'attire les sens de la vision-ka. En se tournant vers Ebilan, Xe-Pe-Che constate que Guillard Gaillard est un humain avec un très faible ka-soleil. Le Nephilim fait en sorte de se déplacer sans être vue par le docteur Parangon. En s'approchant d'Ebilan, elle va finir par apercevoir le vieil homme en vision-ka et va être surprise par la puissance du ka-soleil présent, une puissance qu'elle n'a jamais vue jusqu'alors.

Pendant ce temps, le docteur Parangon a repris un livre et se replonge dans sa lecture sans s'intéresser aux trois Nephilim.

Après quinze minutes, Guillard Gaillard revient au bureau du docteur Parangon avec quatre livres qu'il pose sur la table. Nezarch s'approche du bureau et dit en regardant les quatre livres :
- "Vous permettez ?"
- "Oui, bien sûr..." répond le docteur Parangon.

Xe-Pe-Che s'approche pour les examiner également et constate que les références qu'elle avait pu avoir lors de ses lectures à la bibliothèque universitaire de Vannes, elle les retrouves. Les ouvrages en référence cités dans les livres lus à la BU sont posés sur la table pour deux d'entre eux et les deux autres semblent être des compléments d'informations. Le docteur Parangon demande alors :
- "Est-ce que vous êtes satisfaits de ces livres ?"
- Nezarch se tourne vers Xe-Pe-Che en lui faisant un petit signe de tête.
- "Ce n'est pas inintéressant mais ce n'est pas le graal que l'on attend, c'est un complément d'informations." évoque Xe-Pe-Che.
- "Vous pensiez trouver le Graal ici ??" demande le docteur Parangon.
- "Ah !! Ah !! Ah !!" s'exclame Nezarch.
- "Il faudra chercher un peu plus loin..." suggère le docteur Parangon.
- "Le Graal est partout, il est en nous..." répond Ebilan.
- "Nous possédons déjà ces ouvrages. Les quatre, tu les as lus ?" demande Nezarch à Xe-Pe-Che.
- "J'ai lu des lectures référentes qui reprenaient ou qui citaient ceux-là mais qui n'était pas dans la bibliothèque conventionnelle, disparus, pas retrouvé mais annexés ou évoqués Donc ce n'est pas intéressant de se compléter d'un peu de lecture pour se remettre un peu les choses mais je ne suis pas sûre que ça nous change vraiment les objectifs. Mais ça va, peut-être, nous permettre de mieux percevoir l'importance de Kercadec ? Comment dites-vous par chez vous pour Carhaix c'était Ker... anciennement qui s'était appelé, Docteur Parangon ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Vous voulez dire Ker Ahes en vieux breton..." répond le docteur Parangon.
- "Quel est le prix de ces ouvrages que vous me proposez ?" demande Nezarch.

Le docteur Parangon regarde les ouvrages puis regardent les trois Nephilim et dit :
- "Vous vous me proposez combien pour ces 4 ouvrages ?"

Nezarch ouvre les livres, les consultent et vérifie le dépôt légal. Le plus ancien des livres date du 18ème puis dit :
- "Ah... Nous possédons déjà ces ouvrages."
- "Ah ! Bien sûr mais vous ne m'aviez pas cité d'ouvrages" évoque le docteur Parangon.
- "Certes, certes... je vous ai dit quelque chose de très général et votre associé a été très efficace à nous amener rapidement ces ouvrages mais ce sont les ouvrages déjà assez connus mais, peut-être, avez-vous d'autres ouvrages plus spécialisés sur ce sujet spécifique ?" demande Nezarch.
- "Hum... Je ne pense pas. Puis-je vous être utile pour d'autres sujets ?" demande le docteur Parangon.
- "Vous qui êtes d'un grand savoir sur Ker Ahes et la ville d'Ys, vous n'avez pas un ouvrage autre que ceux-là qui vous évoquerait une piste tangible même si ça si on doit parler de Gavrinis ou du Morbihan ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Une piste tangible ?? Vous recherchez quoi précisément" interroge le docteur Parangon.
- "Ces quatre livres sont ce que vous avez pu trouver sur ce sujet à travers les âges ce sont des exemplaires originaux ou les premières éditions de chacun de ces ouvrages ? " demande Nezarch.
- "Bien sûr... Bien sûr..." répond le docteur Parangon.
- "Très, très bien. Désolé de vous poser des questions de néophyte et de béotien, c'est la première fois que je visite votre librairie mais je vois que vous êtes spécialisé dans les livres anciens mais particulièrement des premières éditions ou dans des manuscrits ?" demande Nezarch.
- "Tout à fait ! Des ouvrages pour certains qu'on ne trouve pas ailleurs..." répond le docteur Parangon.
- "Est-ce que vous auriez une feuille blanche à tout hasard pour que je puisse vous faire un croquis ?" demande Xe-Pe-Che.

Le docteur Parangon va sortir une feuille un peu jaunie et un crayon de papier. A ce moment, Ebilan indique :
- "Après, ça peut être intéressant qu'on les prenne comme ça on a les auteurs et un certain nombre de références."
- "On y a eu accès mais là, on peut les avoir tout le temps." évoque Xe-Pe-Che.
- "Désolé mais c'est des ouvrages que nous avons déjà mais pas dans des éditions aussi rares et intéressantes..."

Xe-Pe-Che griffonne l'une des illustrations qui va apparaitre dans le livre "La Nouvelle Atlantis" de Corps 9. Il tend le dessin au docteur Parangon qui le regarde et répond avec un sourire :
- "C'est joli ce que vous avez fait là."
- "J'aurais cherché un livre qui contenait ce genre d'éléments graphiques de manière générale. Ça peut être à l'aquarelle, à l'encre de Chine." suggère Xe-Pe-Che.
- "Oui, on en a quelques-uns mais disons que ça va être compliqué là comme ça. Vous n'avez pas de référence ?" demande le docteur Parangon.
- "Pas plus que celle que je vous évoquais autour de la ville d'Ys, ça peut être de la lune éventuellement..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Maintenant que nous connaissons votre échoppe, nous allons pouvoir venir plus Ça régulièrement avec si nous avons des références, vous avez un excellent associé pour les trouver dans vos rayonnages et il semble que votre rayonnage soit exceptionnellement achalandé !" indique Nezarch.
- "Je vous remercie monsieur ! Mais, oui, tout à fait ! On est ouvert quasiment tous les jours." indique le docteur Parangon.
- "Alors quand vous dites quasiment, vous êtes ouvert demain par exemple. Vous disiez que vous avez déjà des habitués qui viennent régulièrement le samedi." indique Nezarch.
- "Le samedi, il est assez fréquent que nous ayons quelques personnes à passer." indique le docteur Parangon.
- "Très bien !" réagit Nezarch.
- "N'hésitez pas à venir, ce sont de charmantes personnes qui aiment s'entretenir avec des visiteurs éclairés." indique le docteur Parangon.
- "Nous repasserons avec plaisir, avec nos références. Il semble qu'on n'y arrive pas par hasard..." confirme Nezarch en prenant le chemin de la sortie du magasin.
- "Il y a quelque chose de l'ordre du destin..." lance Ebilan

Le docteur Parangon répond par un haussement des épaules et un léger sourire dont les lèvres semblent plus charnues qu'au début de la conversation. Xe-Pe-Che lui demande alors :
- "Je veux bien, si vous avez un petit peu de temps d'ici prochainement, vous pouviez mettre une poignée de livres autour de ce type de graphisme comme je vous disais, merci d'avance !"
- "J'en prends note Madame !" indique le docteur Parangon.
- "Si votre grand colosse en trouve..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Je lui en ferai part.…" confirme le docteur Parangon.

Les trois Nephilim quittent la libraire et se retrouvent dans la ruelle. Il est à présent dix-neuf heures à Rennes.

Session N°8

Le 27/06/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 16:00 / 17:30 - Courses à Rennes Lieu : Rennes - Zone Commerciale

Ebilan redémarre la 4L, reprend la route, se dirige vers l'université de Vannes, récupère Xe-Pe-Che qui attend devant le site puis la 4L quitte Vannes et reprend la route pour Rennes. Vers 16 heures, ils arrivent à destination. La circulation s'est légèrement densifiée aux abords de Rennes. Dès qu'ils y arrivent, ils entrent dans une zone commerciale et vont rechercher un magasin de bricolage. Ils vont se garer devant un "Point P".

Ebilan gare la voiture sur le parking et les trois Nephilim entrent dans le magasin et constatent que la plupart des matériaux ne sont pas en libre-service. Voyant qu'il faut s'adresser au vendeur, les Nephilim quittent le magasin, reprenne la voiture et vont plus loin chercher un autre magasin de bricolage plus en accès libre. Il trouve dix minutes plus tard un "Leroy Merlin". Ils prennent un caddie et vont déambuler dans les rayonnages. Ils arrivent dans les sacs de chaux de 10 Kg. Nezarch demande alors :
- "Bon, il faut combien pour dissoudre un corps ??"
- "Le mec, il fait combien ? Il fait 80 kg. Je pense qu'il faut multiplier au moins par deux ou trois..." estime Ebilan.
- "Attends, attends, attends... Tu n'as pas vu un film de gangsters depuis un moment... Parce que je pense que pour un corps de 80 Kg, c'est déjà bien." indique Nezarch.
- "Pour un gars de 80 Kg, on ne va pas y aller avec un sac de 30 kg..." estime Ebilan.
- "Ah, je pense que si parce que, de toute façon, le mec, tu l'enterres c'est-à-dire que la chaux, elle va juste filer un coup de main en bestiole." indique Nezarch.
- "As-tu fait des cours de physique ?" demande Ebilan.
- "Pardon, excusez-moi, je voudrais juste prendre un sac..." demande une vieille dame entre les trois Nephilim.
- "Oh, pardon..." répond Nezarch.
La dame prend un sac de terreau et repart. Ebilan reprend en indiquant :
- "Pour le mur de 10 mètres. Je pense qu'il faut prendre, au moins, la masse du mur."
- "En équivalence sable quoi !" ajoute Xe-Pe-Che.
- "En équivalence sable, oui !" confirme Ebilan puis ajoute : "Je n'ai jamais dissout personne, je ne sais pas comment on fait... mais je vais arrêter de parler parce qu'il semblerait qu'il y a des grands-mères qui nous écoutent..."
- "Allez, trois sacs de 90, ça sera pour commencer." propose Xe-Pe-Che.
- "Le mur est grand quand même..." indique Ebilan.
- "3 sacs 90 !!" réagit Nezarch.
- "Oui, des sacs de 30 Kg ça fait 90." répond Xe-Pe-Che.
- "Qu'est-ce que tu fais de 90 Kg de chaux !! Tu fais un château ???" réagit Nezarch.
- "S'il en reste un peu plus, on pourra le stocker..." propose Xe-Pe-Che.
- "Mais ça ne vaut rien !" indique Ebilan.
- "On est bien d'accord par contre c'est toi qui les portes. Mais, on pourrait en avoir besoin dans le futur. Je suis assez d'accord." indique Nezarch.
- "Oui, moi aussi ! Je suis pour le faire et il nous faudrait une pelle à ciment." propose Xe-Pe-Che.
- "Oui, une pelle à ciment !" confirme Nezarch.
- "Il nous faudrait une truelle. Parce que la pelle à ciment et la chaux, c'est bizarre alors qu'avec la truelle, ça commence à devenir professionnelle du mur !" évoque Ebilan.
- "Et une petite bassine en plastique là tu sais..." indique Xe-Pe-Che.
- "Non, non !! Pas de bassine en plastique, pas de bassine en plastique !" refuse Nezarch.
- "Non, c'est chelou !" confirme Ebilan.
- "Je prends aussi des petits masques avec de la menthe pour le nez parce que ça pue !" propose Ebilan.
- "Pour la poussière des travaux, c'est bien les masques !" confirme Xe-Pe-Che.

Au rayon de la chaux, les paquets de chaux sont conditionnés en 10 Kg, Nezarch dit alors :
- "On ne va pas en prendre 9. Je propose d'en prendre trois et déjà on est bien."
- "Regarde, Nezarch, il y aussi des sacs de 35 kg." répond Xe-Pe-Che.
- "Oui ! Pour bien dissoudre les murs !!" confirme Ebilan.
- "Un paquet de 35 ça nous suffit largement !" annonce Nezarch.
- "Ok." répond Xe-Pe-Che.
- "C'est toi le scientifique, tu sais ce que tu fais !" indique Ebilan.

Ils ajoutent au rayon jardinage trois masques et des gants puis se rendent à la caisse où une jeune caissière passe les articles. Ebilan paye directement la somme en liquide. Les trois Nephilim déposent les articles achetés dans le coffre de la 4L. En montant dans la voiture, Ebilan annonce :
- "Ecoutez, ça s’est relativement bien passé ! Je propose qu'on fasse les courses pour nos simulacres."
- "Ah oui, c'est vrai !" confirme Nezarch.
- "Histoire qu'ils ne meurent pas de faim..." précise Ebilan.
- "Et que l'on mange autre chose que des biscottes. J'en entends un qui râle !!" indique Nezarch.
- "On a qu'à leur acheter des cordons bleus ! Et des frites surgelées comme ça, ils seront contents ! Ce n’est pas cher et ça se stocke très bien !" propose Ebilan.
- "Ça mange des Knackis. Tu les nourris avec ça, tous les midis et tous les soirs et ils sont contents ! Des cordons bleus pour le dimanche et des Knackis pour le reste de la semaine..." suggère Nezarch.
- "On va essayer de faire comme si on était des gens normaux donc on va acheter un peu de légumes qu’on ne mangera pas et des trucs comme ça." suggère Ebilan.
- "Il faut les nourrir, c'est compliqué..." indique Nezarch.
- "Il va falloir que l'on puise dans les connaissances de nos simulacres pour aller faire les courses !" prévient Ebilan.
- "Et je sais que mon simulacre aime bien le rayon confiserie !" indique Xe-Pe-Che.
- "Et elle aime bien le saucisson... Pardon... Bon, en fait, on va faire des courses normales comme le font des gens normaux." suggère Ebilan.
- "Oui ! On essaye d'être hyper normaux !" confirme Nezarch.
- "De la confiture parce qu'on est des fiotes ! Des steaks de bœuf mais pas trop." propose Ebilan.
- "Des cordons bleus..." ajoute Nezarch.
- "Des haricots verts et des conneries..." précise Ebilan.
- "Non mais tu as raison sur le sauciflard, on était court sur un ou deux pique-niques et puis si demain on décide d'aller encore pique-niquer, on aura ce qu'il faut !" indique Xe-Pe-Che.
- "Si on va crapahuter, il faudrait qu'on ait des trucs qui se conservent." indique Ebilan.
- "Des trucs qui se conservent, du saucisson et des chips. On a fini tout ce qui y avait de Hénaff, il en faut !" indique Xe-Pe-Che.
- "Il faut du pâté Hénaff, ça, c'est bien !" confirme Nezarch.
- "On va acheter des trucs qui se conservent. Donc des conserves. Pas forcément qui se cuisent mais qui permettent de faire des randonnées." suggère Ebilan.
- "Et du pain de mie, ce sera un peu mieux que les biscottes quand même..." propose Xe-Pe-Che.
- "Le pain de mie, c'est pas mal." confirme Ebilan.
- "Ils ne peuvent pas dire que l’on ne les soigne pas ! On prend bien soin d'eux quand même !" indique Nezarch.
- "Et de la cristalline derrière." ajoute Ebilan.

Les trois Nephilim vont se rendre dans un hypermarché pour faire des courses pour tenir une semaine avec des pâtes, du camembert, de l'eau, des sauces, des Knackis, du Ketchup et trois litres de lait et de la purée Mousseline.

Vers 17 heures, les trois Nephilim finissent de mettre leurs achats de l'hypermarché dans le coffre de la 4L, ils quittent la zone commerciale et ils se rendent dans le centre-ville pour trouver la rue de la Barrière des Sergents. Ebilan se gare dans le centre-ville. Les Nephilim ressentent la fraicheur de la nuit qui s'installe dans Rennes en ce mois de novembre. Ils se rendent directement dans une maison de la presse et achètent un plan de la ville. Ils recherchent alors la rue de la Barrière des Sergents mais ne la trouvent pas. Nezarch réagit et dit :
- "C'est encore un nom à la con de rue qui existait il y a 200 ans mais qui n'existe plus maintenant..."
- "Ah c'est possible... Il faudrait aller dans les archives." propose Ebilan.
- "Je ne sais pas... J'ai balancé une hypothèse comme ça... Ça peut être 250 000 trucs... Ça peut être une référence à quelque chose." évoque Nezarch.
- "Un truc magique..." suggère Ebilan.
- "La rue de la barrière des sergents... Le lieu des capitaines ou des généraux... La butte des généraux..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Là, on a juste cette ridicule adresse." indique Nezarch.
- "Ce qu'on pourrait faire alors je pars du principe que tu n'as pas tort et c'est l'ancien nom d'une rue de Rennes du Moyen-Âge et donc il faudrait aller dans les archives pour y trouver l'ancien nom d'une rue." évoque Ebilan.
- "Avant de s'emballer, il faut réfléchir si ce nom a une évocation ésotérique..." suggère Nezarch.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 13:00 / 16:00 - Voyage à Vannes Lieu : Vannes - Hôtel de la Marine

Les deux pistolets, ainsi que le gilet pare-balle sont sortis de la 4L et sont planqués dans la cave du manoir ainsi que le pendentif en Orichalque. Nezarch et Ebilan vont passer une demi-heure à concevoir des lieux pour cacher ces objets afin de devoir organiser une fouille minutieuse avant de les trouver. Pendant ce temps, Xe-Pe-Che prépare un repas avec les dernières conserves présentes dans le manoir. Nezarch propose à ses compagnons d'aller acheter à manger lorsqu'ils iront acheter de la chaux. Puis, vers 13h00, les trois Nephilim montent dans la 4L, quitte le manoir et se dirigent vers Rennes sur l'autoroute, prennent la rocade et vont jusqu'à Vannes. Sur la route, Xe-Pe-Che propose à ses compagnons un pique-nique préparé avec les dernières conserves du manoir et des biscottes. Ebilan au volant de la voiture, conduit ses compagnons dans le centre-ville de Vannes.

En arrivant non loin de l'université, Xe-Pe-Che demande à Ebilan :
- "Laisse-moi au niveau de l'université. Vous pouvez m'accompagner, ce sera aussi bien. On ne va pas se séparer.
- "Tu sais, Xe-Pe-Che, on n'est pas poursuivi par un type avec un masque et un couteau. Donc on peut se séparer quelques minutes, ce n'est pas déconnant..." indique Nezarch.
- "On peut te lâcher à l'université et nous, on clôture tout. On récupère les affaires et on se casse. C'est réglé ! Franchement, en un quart d'heure, 20 à 30 minutes, c'est réglé. Toi, tu règles ton histoire de bouquin. Nous, on est là et après on rentre. Le fait d'aller à Vannes, c'est juste pour dire qu'on récupère nos affaires et on s'en va." indique Ebilan en se garant près de l'université.
- "Oui !" confirme Nezarch et Xe-Pe-Che.
- "On n’a rien d'autre à faire." indique Ebilan.

Xe-Pe-Che sort de la voiture, traverse la rue et se rend à l'université flambant neuve de Vannes tandis qu'Ebilan redémarre et continue son chemin jusqu'à l'hôtel. L'Onirim se dirige vers la bibliothèque universitaire. Elle va se diriger vers un des rayonnages de la bibliothèque, va chercher un livre d'un format similaire au vieux livre qu'elle a dans son sac puis Xe-Pe-Che se rend au guichet avec les deux livres et dit :
- "Bonjour !"
- "Bonjour madame." répond un jeune homme d'environ 25 ans.
- "J'ai fait une erreur hier en rangeant les livres que j'avais consulté. Je m'y suis reprise aujourd'hui, heureusement. J'ai remis celui-ci avec l'autre." indique Xe-Pe-Che en montrant les deux livres et ajoute : "en oubliant qu'il fallait que ça soit vous qui le récupériez afin que je puisse récupérer ma carte."
- "Ah, celui-là ? Ah oui ! En effet, c'est un vieux livre... Alors, attendez..." dit l'homme en sortant un bac avec des fiches.
- "Vous pourrez constater qu'il est impeccable." indique Xe-Pe-Che.
- "Vous êtes ? Vous pouvez me donner votre nom, s'il vous plait ?" demande l'homme.
- "Claudine Tiercelin." répond Xe-Pe-Che.
- "Madame Tiercelin... Tiercelin... Ah oui, en effet..." indique l'homme en cherchant parmi ses fiches puis ajoute en tendant la carte universitaire du simulacre de Xe-Pe-Che : "Tenez madame."
- "Je vous remercie bien." répond Xe-Pe-Che.
- "Voici votre carte." indique l'homme.
- "Ah oui, c'est vrai ! Une simple étourderie de ma part." explique Xe-Pe-Che.
- "Non, ne vous inquiétez pas Madame..." indique l'homme de l'accueil.
- "Et puis je vais remettre l'autre en place là où j'avais bêtement mis les deux." précise Xe-Pe-Che.
- "Merci Madame !" indique l'homme.

Xe-Pe-Che va remettre l'autre livre à sa place et quitte la bibliothèque universitaire et attend ses deux compagnons devant l'université.

Pendant ce temps, Ebilan va garer la voiture sur le parking de l'hôtel de la Marine. Les deux Nephilim sortent de la voiture d'une manière décontractée et se dirigent vers l'hôtel. Ils montent dans les chambres et constatent que les lits ont refaits. Nezarch et Ebilan vérifient que leurs affaires personnelles n'ont pas été fouillées, que tout est bien en place. Nezarch fait appel à son vécu de conjuré lorsqu'il devait, à l'époque, vérifier chaque soir si la chambre de son auberge avait été fouillée. Mais il n'arrive pas à avoir de certitudes actuellement. Les deux Nephilim préparent, malgré tout, les valises et redescendent, quelques minutes plus tard, à la réception de l'hôtel. En arrivant, Nezarch s'adresse à la réceptionniste et lui dit :
- "Bonjour, nous voudrions procéder à notre départ. Nous allons partir, merci de votre accueil ! Nous avons passé un excellent séjour à Vannes. C'est extraordinaire ! Merci beaucoup ! Nous ne manquerons pas pour de prochains déplacements professionnels ou même pour notre amusement, de passer dans votre établissement."
- "Merci ! J'espère que tout s'est bien passé pour vous ?" demande la femme.
- "Ça s'est très, très bien passé, merci beaucoup !" répond Nezarch.
- "Parfait ! Ça vous fera 600 francs pour les deux nuits pour vous trois."
- "Je vais régler par carte." indique Nezarch.
- "Oui ! Pas de souci." répond la réceptionniste.
- "Est-ce que vous pouvez me faire une facture s'il vous plaît ?" demande Nezarch.
- "Bien sûr, je mets ça à quel nom ?"
- "Au nom de Minaud, Pierre Minaud, s'il vous plaît." répond Nezarch.
- "Et pour l'adresse ?" demande la réceptionniste.
- "Non mais, c'est bon, je rajouterais l'adresse. Le ticket de caisse et le ticket de carte bleue me suffiront, merci !" répond Nezarch.
- "D'accord. Très bien, pas de souci..." répond la femme en remplissant une facture puis adressant les deux tickets ainsi que la facture à Nezarch.
- "Merci beaucoup !" répond Nezarch en prenant les papiers et quittant l'hôtel accompagné d'Ebilan.
- "Je vous souhaite une bonne journée !"
- "Merci, vous aussi !" répond Nezarch.

Les Nephilim constatent que l'homme qui était en face de l'hôtel de la Marine à les observer la veille, n'est pas là.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 11:15 / 12:55 - Réveil au Manoir Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Vers onze heures, les trois Nephilim vont se réveiller et se retrouver dans la cuisine du manoir pour prendre un petit-déjeuner frugal. Pour répondre à la question du corps de Raymond Lagarde et de la voiture, les trois Nephilim ont connaissance d'une invocation de la Kabbale que Xe-Pe-Che avait déchiffré du temps de son époque italienne à Florence mais, malheureusement, a perdu la connaissance, une créature de la Sephirath Malkut, du monde de Pachad : Xe-Pe-Che précise :
- "Je me souviens de "Ceux qui rampent et grignotent...", 6 lutins qui viennent dévorer tout. Il faut bien les cadrer parce que sinon ils peuvent nous bouffer tout le manoir !!"
- "C'est intéressant..." répond Ebilan.
- "Je me souviens de ces créatures et j'ai déjà invoqué dans le cadre de nos recherches, une créature de Pachad qui sont les "Petits Esprits du Silence" qui ont permis de faire taire certaines personnes qui allaient trop parler. Ils ont donc un côté joueur. Il faudrait aller visiter le monde de Pachad pour y trouver ces créatures en suivant, auparavant quelques ordonnances..." suggère Nezarch.
- "Bon, tout est possible mais rien n'est faisable..." lance Ebilan.
- "C'est explorable..." suggère Nezarch.
- "C'est explorable ! On va garder ça en mémoire." confirme Ebilan puis ajoute : "Après, il y a la solution de Xe-Pe-Che à savoir de mettre le corps et la voiture dans l'Akasha."
- "Le corps, c'est possible mais la voiture..." indique Xe-Pe-Che.
- "Je me suis toujours opposé mais après tout... Elle peut, peut-être, accueillir un certain nombre d'éléments embarrassants. Une des solutions est de planquer le corps dans l'Akasha parce que c'est celui qui nous pointe le plus comme étant les coupables. Pour la voiture, on fait comme on fait à savoir, on la dissimule pour l'instant. Parce qu'en fait, il y a, peut-être, un lieu intéressant pas très loin, le Mont-Saint-Michel, ça doit être un lieu de haute magie, en fait ! avec une haute capacité à intégrer des flux qui permettraient, peut-être, à Nezarch d'invoquer les créatures ce qui nous permettrait de se débarrasser de cette chose." suggère Ebilan.
- "Oui, ça semble hautement probable." confirme Xe-Pe-Che.
- "Je pense que, pour l'instant, il vaut mieux faire simple et qu'on a un endroit intéressant pour dissimuler l'enveloppe de ce pauvre homme qui était Raymond Lagarde. Il ne faut que l'on trouve son corps, il est dangereux." indique Ebilan.
- "Très dangereux !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Avant que quelqu'un ne vienne en hélicoptère vérifier que la bagnole de Raymond Lagarde soit là, ça va être compliqué pour eux de trouver. Je pense que l'on a, au moins, quelques jours avant de pouvoir se débarrasser de la bagnole." indique Ebilan.
- "Tout à fait !" indique Xe-Pe-Che.
- "On se débarrasse du corps dans l'Akasha et on trouvera une solution plus tard grâce au pouvoir de Nezarch." propose Ebilan.
- "Ça peut répondre à nos urgences." confirme Xe-Pe-Che.
- "Je suis pour, pour faire un moratoire sur le débarrassage de corps dans les Akasha !" lance Nezarch.
- "C'est une solution de court terme. On trouvera une meilleure solution plus tard. Au niveau des objectifs, on est un peu coincé. Je proposais que l'on se débarrasse du corps pour aller un peu plus loin parce que, finalement, ça nous embarrasse plus qu'autre chose et ça nous gêne dans le reste de la quête. Je crois que l'on a une adresse au niveau du sud-ouest et à Paris." indique Ebilan.
- "On en a une à Rennes aussi pour une bibliothèque et on n'avait pas réussi encore à trouver la ville d'Ys." constate Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait ! Le problème de la ville d'Ys, c'est que ça nous échappe un peu..." constate Ebilan.
- "On sait que Delamotte était un prête-nom pour Jean Daguerre, l'écrivain. On n'a pas vu l'éditeur de Corps 9. On n'est pas allé le voir, on ne sait pas vraiment qui c'est." indique Nezarch.
- "Le problème est qu'on ne l'a pas trouvé ! On a trouvé l'acteur, Arthur mais on n'a pas trouvé Jean." indique Ebilan.
- "Exactement !" confirme Nezarch.
- "Le problème est qu'à Corps 9, on a fait un petit peu le maximum en termes d'investigation soft." explique Ebilan.
- "Soft, oui !" confirme Nezarch.
- "Voilà ! Si on veut faire plus dur, pour l'instant, on ne l'a pas fait. Je ne sais pas si ça nous apporterait. Après, on pourrait investiguer du côté des Templiers pour savoir ce qu'ils savent. Je pense qu'ils n'en savent pas plus que nous. J'ai l'impression puisqu'ils sont sur la même piste que nous. Ils ont essayé d'appréhender Arthur et pas Jean." explique Ebilan.
- "C'est exact !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Donc, pour l'instant, est-ce que c'est une bonne solution que d'aller pourchasser les Templiers ? Personnellement, je pense que non..." suggère Ebilan.
- "Non !" confirme Nezarch.
- "Parce que je pense qu'ils sont paumés, peut-être même, encore plus que nous..." analyse Ebilan.
- "Et si on peut éviter le contact à ce niveau-là..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Je pense qu'il vaut mieux éviter le contact avec eux parce qu'on est déjà allé trop loin." indique Ebilan.
- "On ne va pas cacher des corps au kilomètre dans l'Akasha !!" affirme Nezarch puis propose : "Je pensais à un truc par rapport à Jean Daguerre, le type est suffisamment malin pour avoir foutu un prête-nom entre lui et le public. Est-ce qu'on ne pourrait pas lui faire signe pour lui montrer qu'on le cherche ?"
- "Pour lui dire qu'on est pote ?" demande Ebilan.
- "Qu'on est pote. Qu'on soit aussi des Nephilim comme lui !" indique Nezarch.
- "Tu pars du principe qu'il est Nephilim..." indique Ebilan.
- "J'aimerais le vérifier. Je pense que oui mais j'aimerais le vérifier et là, on peut faire un truc qui est de donner un signe ésotérique du genre : "Il n'y a que nous qui comprenons parce que nous sommes des Nephilim et qu'on est, quand même, plus malin que les autres..." et que personne ne comprenne à côté. Là, ça montre notre supériorité par rapport au Ka-soleil pour lequel on en fait des tonnes et que ça ne casse pas trois pattes à un canard !!" évoque Nezarch.
- "Je pense que tu vas un peu trop loin, Nezarch mais je ne suis pas complètement contre ton idée dans le sens où il faut savoir quel medium on va prendre ? Est-ce que c'est le journal ou un élément plus magique ?" demande Ebilan.
- "C'est là où ça peut être sympa, ça peut être subtile..." indique Nezarch.
- "Oui, admettons... On peut essayer de lui dire mais c'est à double tranchant... Parce que, pour l'instant, on ne sait pas qui c'est... On peut envisager que c'est un Nephilim comme nous mais ça peut-être un Nephilim qui n'a pas le même point de vue que nous." suggère Ebilan.
- "Tout à fait ! Mais, à priori, entre Nephilim, on se met un peu moins sur la gueule qu'entre Templiers et Nephilim... Même si on n'est pas d'accord !" indique Nezarch.
- "On a un but commun normalement !" confirme Ebilan.
- "On peut cohabiter sans difficultés majeures... même si on n'est pas d'accord. Il peut avoir des informations à nous apporter et on peut avoir des informations qui l'intéressent. Il y a toujours un échange de bons procédés entre Nephilim. On a les mêmes adversaires, on a les mêmes buts mais des façons de les atteindre qui divergent. Mais bon, ça reste raisonnable..." explique Nezarch.
- "Je posais des contradictions de pure forme parce que, de toute façon, il faut qu'à un moment donné, on trouve des choses pour se débloquer quitte à, si effectivement, c'est un Nephilim ou autre, de savoir qui il est, qu'il se montre ! Il faut qu'il se montre d'une manière ou d'une autre."
- "Nous-mêmes, nous avons rencontré des Nephilim depuis notre nouvelle incarnation qui ne sont pas arrivés devant nous avec des panneaux : "Je suis un Nephilim" mais on a repéré tout de suite que s'en étaient pour des petites choses ou qui se sont adressés directement à nous parce qu'ils nous connaissaient et ils savaient déjà qu'on était là." explique Nezarch.
- "Tout à fait ! Donc maintenant, il faut qu'on trouve le moyen de faire dire à Jean Daguerre qu'on est là et qu'on veut parler avec lui. Pour l'instant, ça n'a été suffisant. J'avoue que je sèche un peu, quand même. Mon problème est que je suis un peu trop terre à terre et j'ai du mal à envisager des trucs purement magiques parce que je pense que la meilleure solution, ce serait une action magique pour faire dire à Jean Daguerre qu'on est là et qu'on veut discuter avec lui. Maintenant, est-ce qu'on répond via le journal en lui donnant des choses que l'on sait et que seuls des Nephilim peuvent savoir comme par exemple, je peux lui évoquer les Portes Noires à l'époque de Carthage ou des trucs comme ça. Normalement, un être humain, il ne peut pas savoir ça sauf un érudit. Après, ça peut être un piège de Templiers mais alors il faudrait qu'on passe par la voie magique mais là j'avoue que je ne sais pas trop comment on pourrait faire... C'est ton idée, Nezarch de lui envoyer des étoiles dans les yeux." évoque Ebilan.
- "Voilà ! Des paillettes ! Il faut des paillettes. Déjà qu'il sache qu'on existe, qu'on le cherche et qu'on est comme lui. Il n'est pas forcément en courant de tout ça... On ne sait pas, on ne sait pas." confirme Nezarch.
- "A la limite, on peut aussi prendre son bouquin comme un appel, c'est appel..." analyse Ebilan.
- "Carrément !! Son bouquin, c'est un appel !!" confirme Nezarch.
- "Effectivement, il se dit qu'il y a des gens qui ne sont pas sympas genre Raymond Lagarde que l'on a dégagé ! Il faut faire le tri entre le bon grain et l'ivrai !" indique Ebilan.
- "Est-ce que le livre est sorti ?" demande Nezarch.
- "L'inauguration est lundi." indique Xe-Pe-Che.
- "L'inauguration est dans trois jours." calcule Ebilan.
- "Dans trois jours et on sait qu'il y aura du monde parce qu'il y en a qui vont se dire : "Tiens, je n'ai pas d'infos depuis plusieurs jours de mes bonhommes...". Ils vont peut-être s'interroger." évoque Nezarch.
- "Qu'est-ce qui s'est passé ?" suggère Ebilan.
- "Oui, qu'est-ce qui s'est passé ?" confirme Nezarch.
- "Je veux voir mon fric !" suggère Ebilan.
- "C'est ça !" confirme Nezarch.
- "En sachant que j'ai fait fuir l'un des gars de Raymond Lagarde à Pornic." évoque Xe-Pe-Che.
- "Alors, il a nos descriptions." indique Nezarch.
- "Il faisait sombre, il pleuvait et c'était mal éclairé." précise Ebilan.
- "Ce n'était pas très bien éclairé et le mec était en train de se chier dessus donc je pense qu'au niveau de la description, ce n'est pas génial mais bon, deux mecs et une femme... En fait, je pense qu'on est relativement repérable parce que tu as deux hommes et une femme qui n'ont rien à voir les uns avec les autres qui sont en train se balader tous les trois dans toute la région, on est ultra chelou !" évoque Nezarch.
- "Oui, on est super chelou ! Ceux qui nous ont vu, le plus proche, ils sont dans un coffre." évoque Ebilan.
- "Individuellement, je pense qu'il n'y a personne qui peut dire que lui, il était dans la bande. Par contre, il y avait le mec à Vannes qui nous a suivi et lui nous connaît bien." indique Nezarch.
- "Oui, oui ! Et lui, on ne sait rien de lui..." confirme Ebilan.
- "Il me fait beaucoup plus peur que l'autre qui s'est enfui en se chiant dessus parce que lui, il peut être gênant, embêtant." évoque Nezarch.
- "Alors, il y a deux choses avec ça qui sont intéressantes. Soit, on retourne pour essayer de le choper pour savoir qui il est, soit on continue à rester sur notre quête principale qui est quand même Jean Daguerre et peut-être les deux sont liés..." indique Ebilan.
- "Le mec de Vannes, ça ne m'étonnerait pas qu'il soit avec cette même équipe de Templiers." suggère Nezarch.
- "Je pensais à Mélusine. On n'y pense plus..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah, oui, Mélusine, je pense qu'elle a un rôle trouble... C'est difficile à dire." indique Ebilan.
- "Il y a aussi un autre élément qu'il ne faut pas oublier. On a, quand même, laissé s'échapper un gars avec qui on a été vraiment en proximité le fameux Arthur Delamotte." évoque Xe-Pe-Che.
- "Le comédien, je crois qu'il est en train du bouffer Lexomil quelque part à Clermont-Ferrand. Je ne crois pas qu'il va nous faire chier." indique Nezarch.
- "On peut aussi parier sur le choc psychologique. Le problème est uniquement s'il fait partie de la bande du Roi d'Ys et compagnie et s'il n'en fait pas partie, on s'en fout parce que, finalement, qu'est-ce qu'il va faire ?" demande Ebilan.
- "S'il n'en fait pas partie, on s'en cale ! Je suis bien d'accord. S'il en fait partie, c'est un problème." indique Nezarch.
- "Oui, tout à fait ! Parce que là, par contre, je lui ai parlé et il nous a tous vus ! Soit, on est sur un risque humain qui est toujours un risque et le risque, c'est qu'on voit des gens qui veulent nous poser des questions parce qu'à un moment donné il y a quelqu'un qui s'est plaint, soit il y a des gens qui veulent nous voir parce qu'à un moment donné ils veulent nous passer une épée en orichalque dans la gueule !! Ce n'est pas le même niveau de risque." analyse Ebilan.
- "Moi, je pense à la deuxième option. La première, on s'en fout !!" indique Nezarch.
- "Pour le pendentif en Orichalque, je vous proposerai bien de le déposer dans une petite boîte au manoir." suggère Xe-Pe-Che.
- "Pour le protéger ? Oui bien sûr ! Le problème est que si on ne le protège pas, on peut se le faire dérober aussi." indique Ebilan.
- "Certes !" réagit Nezarch.
- "Et là, on va être dans la merde ! Autant le dire... Je propose, plutôt, que quelqu'un le porte bien enveloppé, protégé. Il ne faut pas qu'il tombe entre les mains de quelqu'un." suggère Ebilan.
- "Je te propose que ce quelqu'un soit toi parce que je ne vais pas porter ce truc !" réagit Nezarch.
- "Moi non plus !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Je vais m'en occuper !" propose Ebilan.
- "Moi, je serais plutôt de la mettre dans une petite boite à gâteaux." propose Xe-Pe-Che.
- "L'Orichalque, je m'en occupe." confirme Ebilan.
- "Après, l'Orichalque, on ne connait pas. Ça peut avoir des effets distants que l'on ne connaît pas qui sont insidieux..." suggère Nezarch.
- "Pas faux..." confirme Ebilan.
- "J'ai une culture extrêmement faible de l'Orichalque si ce n'est que c'est très dangereux et on sent la dangerosité de l'objet par nos sens magiques." évoque Nezarch.
- "Et notre Pentacle qui se met à paniquer !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Une solution serait qu'on l'enterre quelque part dans la forêt autour du manoir mais avec un élément caractéristique où nous on peut le retrouver." propose Ebilan.
- "Ouais !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Je me dis aussi, notre manoir, il est à nous. Personne ne sait qu'on est là, pour l'instant. On est paumé au fin fond de la forêt. On n'est pas forcément suivi, je propose que ce manoir, on en fasse une sorte de sanctuaire." propose Nezarch.
- "On peut, aussi, l'envisager comme ça." confirme Ebilan.
- "On peut envisager l'endroit comme étant un endroit où on est en sécurité. Il faut qu'on mette des moyens pour la sécurité de cet endroit mais que l'idée aussi de posséder cet endroit c'est qu'on est tranquille ici. On est bien." évoque Nezarch.
- "Il faudrait, peut-être, qu'on commence à développer des sorts de défense." propose Ebilan.
- "Oui, par exemple un effet qui nous alerte quand quelqu'un rentre etc. Que ce soit un endroit où on puisse cacher des choses, on puisse faire nos expériences, qu'on puisse faire nos études, un lieu qui nous sert à tous les trois et ça nous permet d'avoir une plateforme pour aller explorer le reste. On n'est pas très loin de notre quête actuelle" évoque Nezarch.
- "C'est une base de repli où on est tranquille." complète Ebilan.
- "Voilà ! Il faut voir que nous sommes revenus se mettre à l'abri ici après tous nos soucis de façon assez tranquille alors qu'on avait un cadavre dans la bagnole qui n'était même pas dans le coffre, mais sur le siège arrière avec, en plus, un type qui était vivant à côté. On rentre en bagnole ainsi dans une situation quand même grave et ça n'a pas posé de problème majeur ! Donc on est dans un endroit qui peut être un hameau de paix..." propose Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che et Ebilan.
- "On peut être, à peu près, tranquille ici." ajoute Nezarch.
- "On planque le cadavre dans le manoir alors." suggère Ebilan.
- "Il faut qu'on se dise que le manoir, c'est un endroit qu'il faut qu'on sécurise, il faut qu'on fasse attention quand on y vient que ça ne soit pas repéré de loin. Dans ce manoir, il y a nous et nous ne sommes pas le seul manoir de la région non plus donc même pour quelqu'un qui tombe un peu par hasard là-dessus, il n'y a pas marqué sur la gueule du manoir que c'est un manoir à Nephilim !" indique Nezarch.
- "On est d'accord pour laisser la voiture et le corps peut-être... On peut le laisser deux, trois jours encore dans le coffre. Je n'ai pas trop envie de rouvrir l'Akasha avec l'autre dedans." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! Je n'ai pas vraiment envie d'ouvrir l'Akasha non plus et je pense qu'on peut planquer des trucs dans le manoir. Moi, je me dis de plus en plus qu'on ne se fait pas chier, on fait un trou et on le balance dedans. Alors, le truc, c'est qu'il ne faut pas qu'il y ait un sanglier qui le déterre." propose Nezarch.
- "Ce serait mieux de le mettre dans le manoir et de mettre un mot à l'attention de Mélusine de ne pas toucher." propose Xe-Pe-Che.
- "Il faut l'enterrer profondément, c'est ça l'idée." confirme Nezarch.
- "Je suis d'accord !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Faisons ça alors et protégeons le manoir !" suggère Nezarch.
- "Je n'ai pas de sort encore pour l'instant dans ce sens-là mais on a eu une invitation pour une adresse pour une libraire par le courrier ce qui nous avait perturbé un petit peu quand nous sommes arrivés ici. C'est une autre voie que la quête actuelle c'est-à-dire que ce n'est pas Nantes avec la maison d'édition." indique Xe-Pe-Che.
- "C'est à Rennes : "l'incunable souveraineté"." précise Nezarch.
- "Voilà et qui laissait sous-entendre un relais de nos frères qui nous ont ouvert cette ère." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah oui ! Ils nous ont permis de venir ici." confirme Nezarch.
- "Qu'est-ce qu'on décide ? On enterre l'Orichalque dans la cave ?" demande Ebilan.
- "Ouais !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! Ça ne me semble pas déconnant de faire comme ça." confirme Nezarch.
- "Comme ça, on sait où il est." indique Ebilan.
- "Comme ça, on sait où il est. On est dans un endroit relativement protégé." indique Nezarch.
- "Il n'y a aucune raison que les gens rentrent dedans. Il faut qu'ils nous demandent notre avis en plus." indique Ebilan.
- "Il faut qu'il nous demande l'autorisation et on ne sait pas comment s'en débarrasser." évoque Nezarch.
- "Exactement ! Ça, c'est vrai que c'est un gros problème." confirme Ebilan.
- "Donc là, au moins, de toute façon, c'est un objet qui est dangereux, qui est indestructible, autant le mettre à un endroit que l'on maîtrise et qu'on pourra défendre." confirme Nezarch.
- "Est-ce vraiment une bonne idée ?" questionne Ebilan.
- "Après, ça ne me plait pas les trucs qui sont proches..." indique Nezarch.
- "Après on en revient à une idée principale c'est de l'enterrer dans la forêt pas loin du manoir mais pas dans le manoir." propose Ebilan.
- "J'aime bien cette idée !" confirme Nezarch.
- "Et en plus on chercher un arbre un peu caractéristique, un peu à l'ancienne comme on trouve dans les films d'horreur. On l'enterre à côté comme ça, on a un point de repère." précise Ebilan.
- "Exactement ! Et nous sommes des Nephilim. Donc, on peut très bien faire un document qui soit totalement incompréhensible de tout le monde et nous quand on regarde on sait que l'Orichalque est enterré à côté de cet arbre parce que on est des Nephilim et que se passer des messages de génération en génération et de siècle en siècle, c'est un truc qu'on sait faire ! On n'a pas beaucoup de compétences mais celle-là, on la maîtrise plutôt bien !" propose Nezarch.
- "C'est vrai que l'enterrer dans le manoir, ce n'est, peut-être, pas une bonne idée." confirme Ebilan.
- "Je n'aime pas cette matière, je ne le maîtrise pas. Je préfère voir un arbre qui meure. C'est con mais, au moins, on n'est pas dedans." indique Nezarch.
- "Exactement ! On fait ça !" confirme Ebilan.
- "Je suis assez d'accord et pour le message à l'intention de Mélusine ou tout autre qui passerait dans le manoir." propose Xe-Pe-Che.
- "Pas Mélusine !" refuse Ebilan.
- "Sur la table de la cuisine ou le montant de la cheminée." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Mélusine, moi, je m'en méfie quand même..." indique Ebilan.
- "Je ne sais pas quel message tu veux leur laisser ?" demande Nezarch à Xe-Pe-Che.
- "Attention à pas creuser là." répond Xe-Pe-Che.
- "Ça serait un message pour nous en fait." répond Ebilan.
- "C'est ça ! Je pensais plutôt un message pour nous pour pouvoir s'en souvenir si on oublie, dans dix ans, par exemple." précise Nezarch.
- "Voire dans un siècle et il n'y aura, peut-être, plus d'arbres." ajoute Ebilan.
- "On peut faire un document que ce soient des gravures sur le mur ou quelque-chose de similaire." propose Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che puis ajoute "Bon, il est déjà 11h30, il faut qu'on détermine l'endroit." propose Xe-Pe-Che.
- "Pour le corps, je propose qu'on l'enterre aussi dans la forêt." propose Nezarch.
- "Non, je pensais parce qu'il y a des chiens qui peuvent le retrouver. Pour l'instant, on reste sur le plan dans la poubelle magique comme ça on est les seuls à le retrouver. Il reste l'histoire de la bagnole, ça, on verra plus tard." propose Ebilan.
- "L'Akasha, je pense que c'est un souci d'aller y mettre le corps. Je n'ai pas envie d'y aller parce qu'il y a des gens vivants qu'on a foutu dedans et qu'on n'aurait pas dû le faire." indique Nezarch.
- "C'est vrai que ça, c'est un problème." confirme Ebilan.
- "Je pense que la prochaine fois qu'on y va, il faut qu'on soit prêt à casser des gueules." suggère Nezarch.
- "Ouais ! J'avoue qu'enterrer un corps dans la forêt c'est un peu une signature." évoque Ebilan.
- "Voilà ! Donc, on va le laisser dans la voiture pour l'instant." propose Xe-Pe-Che.
- "Non, non ! Ce n'est pas une bonne idée non plus..." réagit Ebilan.
- "Cette voiture-là, tu me diras, on ne va pas s'en servir." indique Nezarch.
- "Elle reste cachée là mais on s'en débarrassera plus tard. Je pensais, vraiment, mettre le corps et on le virera à un moment donné mais juste, pour que pour l'instant, ça nous laisse une respiration deux, trois jours." indique Ebilan.
- "La cave alors..." propose Xe-Pe-Che.
- "La cave !" confirme Nezarch.
- "La cave ! Ok... On ne pourrait pas utiliser un sort pour se débarrasser du corps ?" demande Ebilan.
- "Oui, il existe une invocation de la Kabbale qui permet de le faire." confirme Nezarch.
- "Il faut cacher le corps le temps que l'on trouve l'invocation." propose Ebilan.
- "J'entends, j'entends très bien mais je suis plutôt pour qu'on le cache dans la cave tranquillement." propose Nezarch.
- "Vous êtes deux à le vouloir, vous êtes majoritaires. On le met dans la cave. On trouve une solution dans la semaine." propose Ebilan.
- "On est vendredi donc la semaine, tu es un peu dur... mais on se donne 4-5 jours." propose Nezarch.
- "Je pense qu'il faut, quand même, qu'on ne traine pas trop... La semaine, c'est, peut-être, un peu court." indique Ebilan.
- "Très, très bien, il faut qu'on ait une solution. J'en ai proposé une à savoir de l'enterrer dans la forêt." suggère Nezarch.
- "Ah, oui, oui ! Que je ne trouve pas géniale en fait..." indique Ebilan.
- "D'ailleurs, cette forêt, elle est publique ou elle est à nous ?" demande Nezarch.
- "Elle est publique." confirme Xe-Pe-Che.
- "Le cadavre est frais actuellement." indique Ebilan.
- "Si on l'enterre à 10 cm, on a raté un truc. Il faut, au moins un mètre de profondeur." propose Nezarch.
- "Toi, tu penses qu'il faut augmenter la profondeur, ça devrait nous aider. Ce n'est pas con ! C'est possible..." confirme Ebilan.
- "Je pense que oui. Il faut une bonne profondeur pour éviter qu'il y ait un sanglier qui vienne. Parce que si le corps est à fleur de terre, en forêt, tous les bestiaux du coin vont venir le bouloter... Ça, c'est sûr ! Ce n'est pas l'objet, l'objet, c'est qu'il soit enterré profondément. Le but, c'est de le faire disparaître." explique Nezarch.
- "Si on trouve un "Leroy Merlin", on peut trouver de la chaux." propose Ebilan.
- "C'est pas con !" confirme Nezarch.
- "On peut croiser deux idées, on l'enterre dans un endroit et on fait un document pour dire qu'il est là." propose Ebilan.
- "Non ! Ce n'est pas lui pour lequel on a besoin du document. C'est pour l'Orichalque." indique Nezarch.
- "Il va falloir qu'on le fasse disparaître et un corps humain, ça ne met pas deux semaines à disparaître, c'est une éternité." indique Ebilan.
- "Alors, dans ces conditions, ce que je propose, c'est qu'on le sorte de la voiture. Prenons un drap à linceul, ça sera son linceul et ça nous permettra de le transporter parce qu'un linceul, ce n'est pas que pour faire joli mais c'est aussi pour transporter les corps. Donc, entouré d'un drap pour pouvoir le transporter facilement jusque dans la cave et aujourd'hui, on va chercher de la chaux. Si on va chercher de la chaux, on va essayer d'éviter d'aller au Leroy Merlin de Fougères qui est à 10 km de chez nous. On va, peut-être, essayer d'aller un peu plus loin dans un autre magasin pour aller chercher de la chaux." propose Nezarch.
- "Il faut de la chaux mais on peut aussi acheter d'autres choses comme des parpaings, des trucs pour rien. Il faut se débarrasser de ce corps de toute façon, on n'a pas le choix. Pour l'instant, on n'a pas la solution magique, on va utiliser une solution matérielle." indique Ebilan.
- "Le facteur est passé ce matin. Donc, on va pouvoir le mettre dans la cave en début d'après-midi. Après, tout le monde est bien dans la vieille grange, qu'est-ce qu'on s'emmerde à vouloir le mettre dans la cave ?? Laissons-le dans la vieille grange dans la voiture... On change de plan, on va juste acheter de la chaux. Tout ceux dont on a besoin, c'est de la chaux." propose Nezarch.
- "On va pouvoir l'enterrer dans la grange." suggère Ebilan.
- "Non, on ne va pas l'enterrer dans la grange, on va juste aller chercher de la chaux et on l'enterrera dans la forêt, non ?" demande Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "On va acheter de la chaux alors !" confirme Ebilan.
- "On peut aller sur Rennes parce qu'on a une adresse à Rennes." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah oui, tu as raison, on peut aller à Rennes, dans un grand endroit." confirme Ebilan.
- "Et à Rennes, on a une librairie à visiter qui s'appelle "L'Incunable Souveraineté"." indique Nezarch.
- "Ce qui serait pas mal. Pour Nantes, ça fait un peu loin aujourd'hui. Il faudra quand même qu'on pense à retourner sur Vannes pour récupérer nos affaires à l'hôtel. On a quand même une nuit d'hôtel à régler." évoque Xe-Pe-Che.
- "On fait un planning. Je veux bien aller chercher la chaux. Je vais à Rennes dans une zone commerciale de Rennes, il y aura forcément un "Leroy Merlin" ou un "Castorama". J'achète de la chaux pour dissoudre le corps de Raymond Lagarde et vous, vous faites autre chose." propose Ebilan.
- "Nous, on ira à Vannes déjà pour récupérer nos affaires et clôturer l'affaire de l'hôtel." propose Nezarch.
- "Oui, on ne se sent pas sur Vannes, c'est moyen." indique Xe-Pe-Che.
- "Moyen et au cas où, on y retournera mais là, pour l'instant, on n'a rien à faire sur Vannes." indique Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Non, il n'y a plus rien à faire sur Vannes, je pense." confirme Ebilan.
- "Il y avait un Omphalos à trouver mais on ne l'a pas vu..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui mais on ne sait pas où il est..." indique Ebilan.
- "On ne l'a pas trouvé. Il n'est pas sûr qu'il soit sur Vannes." indique Nezarch.
- "Si on s'est lancé dans la course avec tous ces mecs, c'est parce qu'on ne sait pas où aller à Vannes." indique Ebilan.
- "Alors, à Vannes, on n'a pas trouvé." indique Nezarch.
- "Exactement et c'est pour ça qu'on est allé à Nantes et Pornic." indique Xe-Pe-Che.
- "Exactement maintenant on a des indices sur Rennes et on a notre centre à Fougères qui n'est pas très loin de Rennes, qui n'est pas plus loin de Nantes. Ce n’est pas déconnant de s'en servir comme base plutôt que Vannes et peut-être que dans trois jours, on va retourner à Vannes si on retrouve d'autres pistes sur Vannes." indique Nezarch.
- "Exactement ! Ça ne veut pas dire que l'on abandonne Vannes." indique Ebilan.
- "En fait, on n'y est pas. Ça ne sert à rien d'y laisser nos affaires." indique Nezarch.
- "Oui et puis, comma ça, ça permet d'éviter celui qui nous suivait à Vannes." évoque Xe-Pe-Che.
- "Exactement ! Et comme on est suivi, de toute façon, arriver à Vannes, il faudra demander aussi à l'hôtelier si quelqu'un nous a cherché." indique Nezarch.
- "Tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "On fait ça !" propose Ebilan.
- "On fait comme ça ?" demande Nezarch.
- "Je propose d'aller chercher la chaux. Je ne le ferai pas seul de toute façon donc j'aurais besoin de vous. Je vais juste faire l'aller-retour Fougères-Rennes parce qu'on ne va pas acheter la chaux dans les environs de Fougères. Je vais aller à Rennes dans une zone commerciale et je reviens et je vous attends pour faire le boulot." propose Ebilan.
- "Ouais alors il y a une librairie qu'on aimerait aller voir à Rennes si tu pouvais aller la voir tant qu'on y est qui s'appelle "l'Incunable Souveraineté"." propose Nezarch.
- "Je peux y aller entre les deux, ouais !" confirme Ebilan.
- "Pour aller à Vannes, il faudra que l'on passe par Rennes donc on y va ensemble alors, les gars." propose Xe-Pe-Che.
- "Avec deux voitures. Ouais, c'est ça ou alors si on va assez vite, vannes, c'est une heure Rennes. Fougères-Rennes, c'est, on va dire, trois quarts d'heure, Rennes-Vannes, c'est une heure donc environ 2 heures pour aller jusqu'à vannes. Donc, on commence par vannes, comme ça on a réglé ce problème-là. On revient à Rennes, on fait la librairie et en repartant, on achète la chaux. Mais le problème, c'est qu'on est toujours à trois chelous à faire des trucs. C'est chelou quoi ! Mais, c'est une solution. On concentre l'action ensemble." propose Ebilan.
- "Je trouve que c'est pas mal, en fait, au final. C'est plus logique de faire comme ça. Je vais quand même te proposer de reprendre la 4L parce que l'autre, la 2CV, il ne la connaisse pas. Ce serait bien que je ne lui donne pas l’immatriculation de ma deux-chevaux quand on sera à Vannes." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais, c'est pas faux... Oui, on peut rechanger le truc parce qu'en fait ce n'est pas si loin vannes. On le fait à trois plutôt que se séparer, on va tous les trois à Vannes. On clôture la réservation de l'hôtel. On revient à Rennes et on va à la librairie." propose Ebilan.
- "Moi, je vais rendre un bouquin à la bibliothèque universitaire qui risquerait de m'apporter des gros problèmes si je ne le rendais pas aussi vite fait." indique Xe-Pe-Che
- "Et après à la librairie de l'Incunable Souveraineté, on s'achète vite fait de la chaux et on finit le boulot." propose Ebilan.
- "Ça fait une après-midi bien remplie !" constate Nezarch.
- "Normalement, on a trois heures de route entre chaque." indique Ebilan.
- "D'accord. Il faut donc partir maintenant pour 15h30, c'est jouable." indique Nezarch.
- "En sachant que l'on fait tout vite. Moi, je dirais plutôt vers 17, 18h00, tout est réglé parce qu'on va discuter, il va y avoir des gens qui vont nous poser des questions, peut-être ou il va y avoir des trucs. Si on part maintenant, l'affaire est réglée, on va dire, à 16, 17h c'est réglé 17h20. Qu'est-ce que tu en penses ?" demande Ebilan.
- "Je pense que tu optimiste mais qu'on sera dans les temps donc ça se joue, ça joue !" confirme Nezarch.
- "Et, effectivement, Xe-Pe-Che a raison, ça fait une de nos voitures n'est pas identifiable. Il n'y a que la mienne parce que c'est toujours la même." confirme Ebilan.
- "Très, très bien ! On en a une qui n'est pas identifiée dans l'histoire. Donc, ça nous laissera une marge de manœuvre." analyse Ebilan.
- "Du bel ouvrage !" annonce Nezarch.
- "Du bel ouvrage !" répète Ebilan.

Les trois Nephilim se dirigent vers la voiture. Nezarch entre dans la voiture, ouvre la boite à gants et dit :
- "Je propose de se débarrasser des armes. On n'aura pas besoin d'armes." suggère Nezarch.
- "Oui, tout à fait ! On les laisse au manoir." confirme Ebilan.
- "Ah ! On les laisse où ??" s'interroge Nezarch.
- "Dans la cave !" propose Ebilan.
- "Oui ! Dans la cave du manoir, dans la cave du manoir, c'est bien ! Dans un coffre, enfin, un meuble." confirme Nezarch.
- "Ah oui, tiens ! C'est une bonne idée ! Si on passe dans un magasin, on achètera un coffre." suggère Xe-Pe-Che.
- "Par contre, ça peut être bien de garder le badge, on ne sait jamais... Parce que le badge, c'est petit, tu peux le cacher en fait..." évoque Ebilan.
- "Alors, cache-le sur toi... A quoi, ça va nous servir en fait..." propose Nezarch.
- Au cas où, on ne sait jamais... Je pense qu'on ne s'en servira pas, que ça ne sert à rien mais on ne sait jamais..." répond Ebilan et met la plaque de police dans une poche revolver intérieure de son veston.
- "Alors, après, si on se fait fouiller par les flics..." évoque Nezarch.
- "Ah oui ! C'est vrai... En fait, tu as raison, ce n'est pas du tout une bonne idée... Effectivement, il faut qu'on n'ait rien de chelou sur nous..." réagit Ebilan qui va sortir le badge de police et va l'amener dans la cave du manoir.
- "Il y a une chose qui est possible de faire, c'est qu'un d'entre nous reste ici pour surveiller le matos." suggère Nezarch.
- "On est mieux ensemble quand même." propose Xe-Pe-Che.
- "Ça, c'est intelligent, en fait... Je pense qu'il faut qu'il y en ait un de nous qui reste. Moi, je veux bien le faire." propose Ebilan.
- "On se complète tous ! Même si on a une journée assez simple à faire, il vaut mieux qu’on ne se débarde pas de notre unité. Je dis ça comme ça." évoque Xe-Pe-Che.
- "Non mais c'est vrai qu'on n'est pas à l'abri d'une révélation de notre cache. Ou, alors, on met, pour l'instant, l'Orichalque dans le coffre. On s'en occupera plus tard. C'est le plus dangereux." propose Ebilan.
- "Je préfère qu'il soit dans la cave que dans le coffre." indique Nezarch.
- "Oui quand même..." confirme Xe-Pe-Che.
- "On ne le met pas avec le reste du bordel, on le cache, on le dissimule." propose Ebilan.

Session N°7

Le 30/05/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 04:20 / 11:00 - Du Repos Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Les trois Nephilim referment la voiture de Raymond Lagarde, sortent de la grange. Nezarch va vérifier la boîte aux lettres et y découvre trois lettres dont deux sont à destination de Pierre Minaud. La première avec le logo du notaire et l'autre d'une agence immobilière à Paris. La troisième lettre est au nom de Guillaume de Lusignan et est une lettre d'EDF.

Puis les trois Nephilim regagnent le manoir et vont s'installer dans le salon. Ebilan sort une bouteille de cognac et sert ses deux compagnons pendant que Xe-Pe-Che s'est installée dans un confortable fauteuil et Nezarch sur le canapé à proximité d'une table basse où il peut y poser le courrier. Le courrier du notaire de Fougères demande à Pierre Minaud de venir signer des documents. Le courrier d'EDF au nom de Guillaume de Lusignan est une facture d'électricité à régler sous 15 jours et semble correspondre à une consommation plutôt correcte. La troisième lettre provient de Paris, de l'agence Century 21, son auteur est Thomas Guil que Xe-Pe-Che et Nezarch connaissent sous le nom de Tukermont. Thomas Guil en est son simulacre. Dans cette lettre, Thomas Guil félicite Pierre Minaud pour l'obtention du manoir suite à l'héritage et il invite Pierre Minaud à se rendre à Rennes, dans une librairie, qui s'appelle "l'incunable souveraineté", rue de la barrière des sergents à Rennes. Le courrier a été envoyé la semaine dernière.

Parmi les notes de Raymond Lagarde, les Nephilim retrouvent des informations concernant Nantes et l'éditeur Corps 9 : "Corps9 : édition d'un livre occulte révélant des secrets sur les Inconnus supérieurs... Trouver l'auteur du livre et l'amener au manoir - mission prioritaire. Editeur : Benoît gaillard - 18 rue du professeur Dubuisson 44000 Nantes - Corps 9 - Tour de Bretagne 44000 Nantes. L'éditeur n'est pas chez lui. Jean Daguerre est à Pornic !!! Appeler Bruno si besoin de renforts."

Après la lecture de ces indices, Ebilan énonce :
- "Bruno... Bruno Monrocher... D'accord !"
- "A priori, il ne l'a pas appelé... "si besoin de renfort"... A quoi que..." indique Nezarch.
- "On lui ai tombé dessus un petit peu par surprise…" indique Ebilan.
- "Oui mais peut-être que les gens qui étaient avec lui." évoque Nezarch.
- "L'ont appris par contre..." indique Ebilan.
- "L'on appris et sont venus par Bruno. C'est lui qui a appelé le Bruno en question et qui lui a dit : "Je t'envoie deux mecs avec toi ! «...» indique Nezarch.
- "Pas faux..." réagit Ebilan.
- "Donc, c'est, peut-être, fait ! Il a, peut-être, prévenu déjà les gens de Moulins qui, à ce moment-là, sont au courant du fiasco de leur opération et qui, donc, sont en train de chercher leur bonhomme et on peut le renvoyer en morceaux, en colis, sur plusieurs jours..." propose Nezarch.
- "C'est vrai qu'on peut se la jouer en mafieux..." évoque Ebilan.
- "Où on a l'option aussi qu'on leur ramène leur merde et on leur dépose dans leur manoir..." propose Xe-Pe-Che.
- "Pour l'instant, ils ne savent pas qui on est et ce que l'on veut..." indique Ebilan.
- "Bien sûr ! On ne va pas le renvoyer en colis. De toute façon, quand tu envoies en colis, c'est que tu envoies un message !" indique Nezarch.
- "Tu déclares la guerre !" indique Ebilan.
- "Oui ! Ou le message est : "Si tu ne veux pas finir comme lui, continue ! Ça reste une hypothèse en l'air..." évoque Nezarch.
- "En tout cas, ça nous éloigne de notre quête suivie avec Mélusine et Merlin…" indique Xe-Pe-Che.
- "Ah c'est vrai ! Quelle histoire ! Il ne faut pas se disperser. Il faut revenir au sujet principal." suggère Nezarch.
- "Je pense qu'une partie de ce qu'on va faire demain est prévue. Il va falloir qu'au moins un ou deux d'entre nous aille à Rennes pour aller à cette librairie parce que ça, c'est des choses intéressantes à voir, il semblerait... Moi, je ne le connais pas le gars mais il doit savoir des choses qu'on ne sait pas." propose Ebilan.
- "Je pense que, là, on peut faire le point sur ce qu'on a trouvé. Notre frère nous a écrit avec des éléments intéressants. Il nous amène un lien qui n'est pas forcément en lien avec ce que l'on est en train de faire mais bon en théorie... mais ça peut l'être de façon directe ou indirecte. Si c'est un lieu ésotérique et on est en quête ésotérique sur la Bretagne, ça peut avoir un lien avec ce qu'on est en train de faire mais ce n'est pas sa volonté à Tukermont." indique Nezarch.
- "En tout cas, ça fait de la Sapience à récupérer... Ça peut toujours être sympathique..." analyse Xe-Pe-Che.
- "De toute façon, ce sont toujours des indices qui sont bien ! Donc on a ça ! On a le badge de flic ! On a un corps dont on doit se débarrasser et il y a aussi une personne qui se balade les mains libres à l'intérieur des Celliers. Je ne suis pas à l'aise avec ça..." évoque Nezarch.
- "Je pense qu'ils doivent être un peu paumés, quand même, là-dedans..." indique Ebilan.
- "Ils ne doivent pas faire les marioles, ça c'est certain !" indique Nezarch.
- "Ils ne doivent pas faire la part des choses. Ils ne savent pas où ils sont." indique Ebilan.
- "Oui, c'est vrai que, là, c'est un peu inconfortable mais, en même temps, j'ai notion pour les Akasha que si on laisse des choses inertes, elles disparaissent assez rapidement. J'ai pu faire ce genre d'expérience." annonce Xe-Pe-Che.
- "Ah ! C'est intéressant ce que tu es en train de dire parce que je ne me souviens pas de ça... Donc des choses qu'on laisse, se dissolvent." évoque Nezarch.
- "Est-ce qu'on se propose un plan pour les jours à venir ?" demande Ebilan.
- "Alors, il faut qu'on se débarrasse de la voiture ! Il faut qu'on se débarrasse du corps ou qu'on le cache ici. Il ne faut pas oublier qu'ici, c'est un coin où on est relativement à l'abri." annonce Nezarch.
- "Il y a moyen de se débarrasser du corps. Il y a des Serial Killers qui ont enterré des corps pendant 20 ans. On les a retrouvés qu'à la fin..." évoque Ebilan.
- "Pour le corps, je ne me fais pas vraiment de soucis. C’est plus par rapport la voiture..." indique Nezarch.
- "Oui tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Il suffit de mettre une bâche dessus et puis de mettre un peu de bazar devant, histoire qu'elle ne soit pas trop vue dans un coin de la grange." propose Xe-Pe-Che.
- "De toute façon, s'ils la trouvent, c'est parce que, de toute façon, ils savent déjà qu'on est impliqué, ça c'est clair ! Soit en s'en débarrasse, ça dépend de ce que l'on fait. Si on est dans une perspective de rester dans la zone longtemps et, là, il faut vraiment s'en débarrasser. Soit, c'est juste un point où on sait qu'on va partir, qu'on ne va pas rester là. Si notre quête nous amène à Moulins et nous ramène plus tard mais qu'en fait, ça c'est un point qu'on peut envisager qu'ici, c'est qu'un point d'accroche mais en fait on s'en fiche... Dans ce cas, on fait comme tu as dit Xe-Pe-Che c'est-à-dire juste on dissimule en sachant qu'on ne va pas y rester. Soit c'est vraiment un centre qui est important et qui doit rester sécurisé et là, il faut vraiment que tout ça, ça dégage de la zone !" annonce Ebilan.
- "Je pense qu'ici, ça doit rester sécurisé, je l'ai hérité." indique Nezarch.
- "Oui mais dans six mois, ils seront là !" annonce Ebilan.
- "Je ne sais pas s'ils viendront là..." suggère Nezarch.
- "Oh ! Ils finiront bien par arriver là, tu verras parce qu'il y aura toujours des témoins. En tout cas, la bagnole, il faut qu'elle disparaisse !" évoque Ebilan.
- "Je dirais que l'urgence est secondaire parce que comme une tribu que j'ai rencontrée sur les Amériques disait : "Un corps attire les mouches..." On a une forme d'urgence." indique Xe-Pe-Che.
- "Après, on a une autre solution. On rapporte la bagnole après avoir lavé les sièges parce qu'après tout, c'est un mec qui leur a loué la bagnole. Est-ce qu'il l'a loué en tant que flic ou en tant que civil. Nous, on peut arriver et dire sans même parler de flics, indiquer que nous sommes un des collaborateurs de Monsieur Raymond Lagarde et on lui rend la bagnole et basta ! La voiture re-rentre dans le circuit et elle n'a jamais disparu... Il faut juste qu'on arrive à enlever les plus grosses taches de sang parce qu'après eux, ils ne vont pas voir et ils ne vont pas faire une analyse de flics pour voir s'il reste des tâches cachées. Et dans ce cas, on se débarrasse de la voiture en rendant la voiture au propriétaire parce que ce n'est pas la voiture de Raymond." propose Ebilan.
- "Ce n'est pas la voiture de Raymond mais il y a tout le sang de Raymond dedans." indique Nezarch.
- "C'est pour ça, si on arrive à nettoyer la voiture, ça peut se faire..." propose Ebilan.
- "Ouais... Enfin si le mec a lâché 2 litres de sang dans la voiture, tu ne vas pas nettoyer ça..." indique Nezarch.
- "Avec de l'eau oxygéné, tu arrives à faire une partie déjà." suggère Ebilan.
- "Je ne sais pas mais le poste de conduite aura, peut-être, mal réagi à toute la javel que j'ai mis tout à l'heure..." indique Xe-Pe-Che.
- "C'est faisable même sur du tissu... Même le sang, ça se nettoie. Tu as toujours des résidus mais il faut des techniques spéciales pour déterminer que c'est du sang. C'est-à-dire que si les gens pensent qu'ils ne se passent rien, il ne se passe rien." explique Ebilan.
- "Mais quand tu es loueur de voiture et quand tu récupères ta bagnole, si elle a une tâche dessus, c'est la panique parce que tu sais que tu vas la vendre moins cher, c'est relou il faut changer le truc..." indique Nezarch.
- "C'était une bonne technique parce que là, je ne sais pas comment tu comptes faire... Parce que soit on la balance dans la mer, soit on la désosse et comment on la désosse ??" questionne Ebilan.
- "Je ne sais pas non plus de la façon dont on se débarre d'une voiture..." indique Nezarch.
- "On fait un gros trou. Une voiture, c'est combien c'est 4 mètres cubes à faire dans le sol... On la fait cramer là, direct, loin d'ici... mais ils vont la retrouver, il y a un numéro spécial sur la structure qui identifie la bagnole. On va remonter et savoir qui a loué la dernière fois et se rendre compte que c'est un flic mais la dernière fois, il était à Pornic. On va nous remonter dessus !!" suggère Ebilan.
- "Je pense que tu extrapoles beaucoup..." indique Nezarch.
- "J'envisage le pire..." indique Ebilan.
- "J'aimerais bien savoir ce qui s'est passé dans cette voiture avant que ces gens n'arrivent jusqu'à nous croiser mais les Fleurs de Jade mystère des Forêts Sombres ne vont pas fonctionner... Elles ne fonctionnent pas dans un train, dans une voiture, dans un véhicule... Les Fleurs de Jade puisent dans les champs magiques pour remonter le passé..." explique Nezarch.

Pendant 20 minutes, Xe-Pe-Che puis, ensuite, Ebilan vont apprendre le sortilège :"Révélation de la porte du Pays du crépuscule éternel" qui permet d'ouvrir l'Akasha des celliers de Landéan.

Les trois Nephilim sentent que les simulacres ont besoin de repos et vont aller se coucher. Nezarch dit à ses deux compagnons :
- "Ce que je propose, pour l'instant, le corps, on le laisse dans la voiture."
- "Et on bâche la voiture, qu'est-ce que tu en penses ?" demande Xe-Pe-Che.
- "on bâche la voiture ou alors, maintenant, tout de suite, on va enterrer le corps dans la forêt et on l'enterre bien ! On ne le laisse pas avec un peu de terre par-dessus pour que les sangliers le sortent et que demain, on fasse la une des journaux." propose Nezarch.
- "Il faut vraiment qu'on le fasse bien ça." évoque Ebilan.
- "Il faut un mètre de profondeur minimum. Je ne suis pas un expert en sanglier." indique Nezarch.
- "Moi, non plus... Par principe, je l'aurais brulé..." indique Ebilan.
- "Moi, j'avais une autre proposition..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Toi, tu voudrais le mettre dans les celliers..." indique Nezarch.
- "Moi, j'ai trop peur que Raphaël Guerin et Frère Mathieu tombent dessus..." évoque Ebilan.
- "Qu'est-ce qui va se passer s'ils tombent dessus ? Ils vont nous accuser de meurtre au tribunal ??" demande Nezarch.
- "Ouais ! Au tribunal des celliers !! Je le sens moyen le truc comme ça." répond Ebilan.
- "En même temps, si vous avez peur pour l'Akasha et eux, on va avec les flingues dans les celliers et on les dézingue !!"
- "Je pense qu'on peut aller se reposer. On va faire un grand trou dans la forêt." propose Nezarch.
- "Non, je pense, sincèrement, que le premier plan mais il faut s'en occuper de tout de suite, après, on laisse le corps dans la bagnole, on la dissimule et on s'occupe du cadavre mais de manière plus sérieuse c'est-à-dire que ce n'est pas un trou vite fait alors que nous simulacres sont crevés..." indique Ebilan.
- "Oui, c'est ça ! On va, juste, bâcher la bagnole et on va dormir !" propose Nezarch.
- "On va dormir et on s'en occupe bien, peut-être, même, faire un trou dans le manoir. On le fait à l'ancienne. On coule à une dalle de béton, on le met en dessous la dalle de béton et on n'en parle plus..." propose Ebilan.
- "Tu peux faire un petit appentis de jardin de 20 mètres carrés, ça se monte en deux jours et tu le mets dans la chape et puis tu installes un petit coffre que tu mets aussi dans la chatte dans lequel tu mets le petit collier. Tu peux te fabriquer un petit truc bien avec les grandes enseignes comme "Casto", "Leroy Merlin"..." propose Xe-Pe-Che.

Les trois Nephilim vont bâcher la voiture puis vont aller se coucher.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 03:40 / 04:15 - Fouille de la voiture de Raymond Lagarde Raymond Lagarde - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Xe-Pe-Che va chercher des gants dans la cuisine et revient avec deux paires de gants en latex.

Les trois Nephilim entrent dans le hangar avec les deux lampes torches, ouvrent les portières et commencent à fouiller la voiture. Ils constatent que Raymond Lagarde est mort.

Nezarch annonce alors :
- "À Rhodes, c'était plus facile, à l'époque, de se débarrasser d'un corps... Ce que j'ai comme impression de mon simulacre, ça n'a pas l'air d'être si simple de se débarrasser d'un corps dans cette période contemporaine... J'ai l'impression que les Humains sont très à cheval pour savoir où sont passés les gens."
- "Les gens souhaitent savoir où ils sont morts et comment... Quelle importance !!" indique Ebilan puis ajoute : "Ici, c'est plus facile pour se débarrasser d'un corps."
- "Mieux qu'un champ de maïs..." ajoute Nezarch.

Les trois Nephilim constatent que le corps de Raymond Lagarde s'est largement vidé de son sang qui s'est répandu sur la banquette arrière, imbibant la banquette en toile de la voiture. Ebilan annonce alors :
- "Il va falloir se débarrasser de la bagnole aussi !"
- "Est-ce que l'on peut enterrer la bagnole ??" demande ironiquement Nezarch.
- "On peut récupérer les cartes d'identité et passeport pour en savoir plus sur Raymond." indique Ebilan.
- "De toute façon, passeport et carte d'identité, il y a des adresses." indique Nezarch.
- "Déjà, ça, c'est pas mal !" confirme Ebilan.

Ils constatent que son adresse est "5 Rue Grenier - 03000 Moulins". Xe-Pe-Che suggère :
- "Je propose qu'on garde cette adresse mais on laisse ces papiers-là sur le corps et le corps, on le mettra dans les Celliers, ce sera plus discret..."
- "Le problème est que si on le met dans les Celliers, les autres vont retrouver son corps... Le Frère Jean est déjà dans les Celliers." indique Ebilan.
- "Avec des menottes !" précise Nezarch.
- "Avec des menottes, c'est vrai ! Mais ça ne l'empêche pas de déambuler ou alors il est coincé..." évoque Ebilan.
- "Il déambule, c'est sûr... Je pense qu'avant de considérer les celliers comme étant la déchetterie de notre enquête. Je pense qu'on devrait y faire un tour pour voir qu'est-ce qu'on fait les deux, qu'ils ne soient pas en train de prendre le contrôle des celliers et qu'on soit comme des cons à ne pas pouvoir y retourner... Autant celui qui est menotté, je n'ai pas trop peur, l'autre, on ne l'a pas menotté. Il était un peu en train de se chier dessus donc je pense qu'il n'a pas eu le temps de faire beaucoup de dégâts mais je pense qu'il va falloir les neutraliser." indique Nezarch.
- "Je ne pense qu'ils vont avoir beaucoup de chances avec leur ka-soleil sur l'Akasha." indique Xe-Pe-Che.
- "Je serais quand même, d'avis qu'on fasse une mise en scène où les corps finissent dans la mer." suggère Ebilan.
- "Il y en a assez peu à Fougères..." indique Nezarch.
- "Ça va nous demander une nouvelle expédition peut-être... mais il faut que ça disparaisse. Il ne faut pas qu'on les trouve ces trucs-là parce qu'à un moment donné, il va y avoir des recherches, c'est des flics quand même." indique Ebilan.
- "Evitons un effet Rosenkreutz ! Evitons de laisser des indices !" suggère Xe-Pe-Che.

Nezarch consulte les deux carnets de notes qu'il trouve dans les poches de Raymond Lagarde. Des informations sur des enquêtes, sans doute, en cours. Nezarch range les deux carnets dans les poches de son manteau pour les consulter plus tard.

Ebilan, pendant ce temps, consulte la carte routière trouvée dans la voiture et ne remarque aucun indice particulier. Puis il regarde l'insigne de police recherchant un indice sur son lieu d'exercice mais la plaque n'indique pas un lieu ou une appartenance particulière. Xe-Pe-Che lui dit :
- "Je te verrais bien dans ce rôle-là Ebilan..."
- "Ça peut être très intéressant. Il faut qu'on se mette d'accord sur ce que l'on fait du corps, sur ce que l'on fait de la voiture. Je pense que c'est une erreur de les conserver en l'état surtout ici." indique Ebilan.
- "Alors, je pense qu'on ne va pas venir nous embêter ici mais c'est bien de camoufler un minimum." propose Nezarch.
- "Comme je le disais tout à l'heure quand on était encore à Pornic, des gens nous ont vu lors de l'altercation. Donc, il va y avoir une enquête. Ça va être long parce qu'il va falloir qu'ils nous reconnaissent mais, à un moment donné, il va y avoir un faisceau d'indices. Les flics, ils sont, peut-être, mauvais mais, à un moment donné, ils finissent quand même par retrouver les traces des gens surtout ceux qui tuent leurs collègues. Je suis, moyen optimiste sur le fait qu'à un moment donné, on ne voit pas des gens peu sympathiques venir nous poser des questions... On a, encore, jusqu'à demain. On n'est pas obligé de faire ça cette nuit." explique Ebilan.
- "Il ne faut pas non plus les surestimer mais ils peuvent suivre le chemin jusque-là mais bon, un de leurs potes disparaît. Déjà, une disparition c'est de l'ordre de 48 heures..." estime Nezarch.
- "Oui, oui ! Avant qu'ils commencent à se dire qu'il avait des problèmes avec sa femme..." ajoute Ebilan.
- "Les gars, n'oubliez pas qu'il y a, quand même, un gars qui est parti en courant, un que j'avais effrayé et qui sait que ses potes ont disparu et un Templier !" précise Xe-Pe-Che.
- "Ah oui, c'est vrai ! Lui, il sait que ses potes ont disparu mais il était en train de nettoyer son futal quand on était en partir avec la bagnole..." réagit Nezarch.
- "Oui ! En train de massacrer son bailli ! Il était au bout de la rue." précise Xe-Pe-Che.
- "Oui, oui ! Sauf qu'il n'était pas en train d'observer en prenant des photos..." indique Nezarch.
- "Mais il est témoin..." précise Xe-Pe-Che.
- "Il est témoin, ça c'est sûr !" confirme Nezarch.
- "En sachant qu'il a dû retrouver ses esprits au moment où on est parti..." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Donc il a peut-être, peut-être, la plaque d'immatriculation de la 4L." estime Nezarch.
- "Ah non ! Elle était garée loin !" réfute Xe-Pe-Che.
- "Il n'a pas ce genre d'info. Il n'a qu’une description de nous ce qui est beaucoup parce qu'on est individuellement assez ordinaires mais tous les trois ensembles, ce n'est pas ordinaire, de nous voir tous les trois ensembles..." analyse Nezarch.

Ebilan va ranger le badge de police dans la boîte à gants de la 4L.

En voyant les gants en latex, Xe-Pe-Che réagit :
- "Oh ! Tiens, ça peut servir pour un troisième larron. Essayons d'éviter de laisser trop de traces..."

Ebilan va enfiler les gants en latex et va fouiller la valise mais n'y repère aucun élément se rapprochant des Templiers. Il remet alors la valise dans la voiture.

Nezarch va consulter le contrat d'assurance de l'automobile et constate qu'il s'agit d'une voiture assurée à Tours au nom d'une compagnie de locations de véhicules, "Le Comptoir de Location". Nezarch annonce à ses compagnons :
- "Il s'agit d'une voiture de location..."
- "Des flics Templiers qui louent une voiture..." réagit Ebilan.
- "Ce qui n'est pas con..." réagit Nezarch.
- "Ce qui n'est pas con..." confirme Ebilan.
- "En soi, il faudrait que l'on utilise cette tactique-là pour nous aussi." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ça coûte de l'argent ça !" indique Nezarch.
- "Et on multiplie les contacts chelous aussi..." ajoute Ebilan.
- "En fait, c'est vrai qu'on ne te demande pas des masses de trucs mais on te demande un permis de conduire par exemple. Donc des informations qu'on peut attraper si on est flic. Il s'avère que, maintenant, on est flic ! J'ai tendance à penser qu'à partir de maintenant, on est flics." annonce Nezarch.
- "C'est beaucoup moins chelou d'avoir des flingues dans une voiture, s'il y a un badge avec." indique Ebilan.
- "Exactement !" confirme Nezarch.
- "Ce n'est pas un flic très, très consciencieux mais ça devient cohérent." indique Ebilan.

Xe-Pe-Che va ramener au manoir la trousse de premiers soins.

Les trois Nephilim observent les gilets réfléchissants et constatent qu'ils n'ont pas de logo de la police. Nezarch :
- "Ils auraient pu prendre leurs brassards et gilets de flics. Ça aurait été pratique !"
- "C'est vrai ! Avoir des gilets de flics !" confirme Ebilan.
- "Tu peux arrêter une bagnole, tu vas n'importe où !" indique Nezarch.
- "Un brassard, déjà, ça aurait été bien !" suggère Ebilan.
- "Le brassard, on peut le faire nous-même..." propose Nezarch.
- "Un d'entre nous a un badge, c'est déjà pas mal !" indique Ebilan.
- "C'est ça ! C'est un permis de perquisition !" confirme Nezarch.
- "Pour le sifflet, je le veux bien au fonds de mon sac !" indique Xe-Pe-Che en prenant le sifflet de police.

Le gilet pare-balle possède un logo de la police. Ebilan va le déposer dans le coffre de la 4L et indique :
- "Pour faire pression, c'est pas mal..."
- "Alors, par contre, pour l'instant, on stocke tout dans la 4L... En France, les flics n'ont pas le droit de fouiller la bagnole mais les stups et les douanes, ils ont le droit. S'ils trouvent tout ce matos..." indique Nezarch.
- "Ils vont se poser des questions..." réagit Ebilan.
- "Ouais ! Ils vont nous poser des questions..." confirme Nezarch.
- "On n'est pas reparti du manoir pour l'instant..." indique Xe-Pe-Che.
- "C'est pour ça, pour l'instant, c'est dans le coffre." indique Nezarch.

Xe-Pe-Che met la carte France dans son sac à main. Elle met dans la 2Cv, le couteau utilitaire, les gants en latex et l'extincteur.

En ouvrant la porte arrière, Ebilan demande à ses compagnons :
- "Maintenant, il reste le corps. Qu'est-ce qu'on en fait ?"
- "Alors, ça, c'est une bonne question ! Je ne sais pas comment on va se débarrasser de ça..." questionne Nezarch.
- "Demain, on va acheter de la chaux et on creuse un trou." suggère Ebilan.
- "On va essayer d'acheter de la chaux assez loin d'ici." suggère Nezarch.
- "Ouais, c'est louche..." indique Ebilan.
- "On peut aller l'enterrer mais il faut creuser profond parce qu'il y a des animaux par ici, il y a des sangliers." indique Nezarch.
- "Effectivement, c'est pour ça que je pensais à la chaux. Acheter de la chaux, c'est louche." indique Ebilan.
- "Il faut, un peu, de matériel. Il faut une bonne pelle. Enfin, ce n'est pas si simple, en fait, de faire un trou..." indique Nezarch.
- "Il faut une bonne journée pour faire un trou." indique Ebilan.
- "On va, peut-être, en discuter au manoir. On va terminer avec la voiture vite fait, histoire de pouvoir aller se mettre au chaud." suggère Xe-Pe-Che.
- "Tous les papiers qui sont là, il ne faut pas qu'on les laisse traîner ! Pareil, toutes les affaires de Raymond, il faut que ça disparaisse avec lui. Par malheur, il y a quelqu'un qui arrive par-là, il ne faut pas qu'il y ait la moindre trace. A la limite, la voiture, avant que les gens aillent regarder dedans, il faut vraiment qu'il soit au courant mais tout ce qui pourrait nous relier à Raymond doit disparaître." propose Ebilan.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Alors, qu'est-ce que tu entends parce qu'il peut nous relier ?" demande Nezarch.
- "Tout ce qui est dans la bagnole. A limite, on peut virer les plaques. Ça peut être une voiture en mauvais état qui a été abandonnée, ça existe ça. On met des couvertures sur la banquette arrière pour cacher le sang, c'est verrouillé ! On vire les plaques. Je vous l'accorde, c'est louche... Mais ça dépend de ce que l'on fait dans les jours à venir en fait..." indique Ebilan.
- "Je disais que des flics, ce n'était pas les plus malins mais quand même, ils ne sont pas totalement des demeurés..." analyse Nezarch.
- "Il faut vraiment que, demain, on s'occupe de ça c'est-à-dire de s'occuper du corps et de la voiture. Il faut qu'elle disparaisse !" propose Ebilan.
- "Ce que l'on peut faire déjà, c'est de se retrouver à l'intérieur parce que Xe-Pe-Che a froid." propose Nezarch.
- "D'accord ! On y va !" confirme Ebilan.

Session N°6

Le 16/05/2023

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 03:15 / 03:40 - Retour des Celliers de Landéan Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Les Nephilim attendent dans les celliers la fermeture de la porte. Cinq minutes avant la fermeture de la porte, la tête de Raphaël apparait. Nezarch repousse l'homme dans l'Akasha. Puis lorsque le sortilège prend fin, ils quittent les celliers, traversent la forêt pour rejoindre le manoir.

En arrivant au manoir, ils constatent qu'une voiture est présente. Il s'agit de la voiture d'Ebilan qui est en train de se dégourdir les jambes dans l'allée du manoir. Nezarch demande à Ebilan :
- "Alors, c'est bon ? L'autre a attrapé son train, l'autre boulet ?"
- "La situation est un peu plus grave que prévu et je pense qu'en fait, il aura trop peur pour revenir en fait. Ce n'était pas ce que je pensais mais, de toute façon, je ne crois pas qu'il va revenir." explique Ebilan.
- "Est-ce que tu peux nous donner plus de détails, s'il-te-plait ?" demande Nezarch.
- "Pas vraiment..." répond Ebilan.
- "Tu veux dire qu'il t'a filé entre les mains ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Il s'est effectivement enfuit mais la situation fait, qu'à mon avis, il ne va pas revenir parce que je pense qu'il a compris qu'il était en danger de mort que ça soit d'un côté ou de l'autre." explique Ebilan.
- "Il a dû avoir un petit peu peur ?" demande Nezarch.
- "Ce n'était pas vraiment ce que je voulais mais c'est ce qui s'est passé et je n'avais pas envie d'augmenter comment dire l'effet Rosenkreutz avec beaucoup de gens autour de nous. Donc je me suis arrêté au moment donné où j'ai compris qu'il avait extrêmement peur. C'est mon parti pris. Le problème est qu'on ne va pas pouvoir semer des cadavres continuellement." suggère Ebilan.
- "Certes ! Ça va montrer ses limites..." analyse Nezarch.
- "C'était aussi, alors je vais vous le dire franchement mes amis, c'était une option que j'ai entrevue mais le fait est que, de toute façon, ça ne fait qu'augmenter le chaos autour de nous Ce n'est pas une bonne solution. On ne peut pas éliminer tout le monde physiquement. On n'est plus à l'époque des Portes Noires ou de la Grèce ou même de la chute de la ville d'Ys ou de l’Atlantide, tout ce sang versé ne va pas dans notre sens. Ce sont des humains mais malgré tout, j'ai, moi-même, quand même, eu une envie de me débarrasser de ce problème. En tant qu'être humain, il a réussi à se débarrasser de moi et j'avoue que j'étais relativement satisfait qu'il puisse ne pas tomber sous les coups de ma violence. Je pense que la leçon est intégrée et qu'il ne m'a, peut-être, pas écouté mais il ne reviendra pas de sitôt dans les environs. Je parie là-dessus. Il faut que l'on règle le problème des preuves qui nous relient aux policiers." explique Ebilan.
- "Alors, ce que je vous propose dans ces conditions, déjà, pour commencer, c'est qu'on a un corps dans la bagnole. Je vous propose de fouiller la bagnole et le corps." propose Nezarch.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait ! Il faut qu'on fasse ça et il faut qu'on trouve une solution pour se débarrasser du corps." confirme Ebilan.
- "Soyons méthodique !" suggère Nezarch.
- "Il faut que l'on soit méthodiques ! Tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Et on va te faire confiance." indique Nezarch.
- "Il faut que nous apprenions ça à nos frères humains qui sont, quand ils veulent découvrir le monde, sont très méthodiques. Ça, c'est vrai !" indique Ebilan.
- "C'est un truc qu'on ne peut pas leur reprocher. Frère, je pense que c'est un peu..." indique Nezarch.
- "Je vais, peut-être, un peu loin mais malgré tout, on ne peut pas, non plus, écarter complètement l'essence magique des humains. Je te suis Nezarch, il faut que nous fouillions le véhicule à moteur de cet agent des Templiers. Et après, j'aimerais que nous nous débarrassassions de son corps et des preuves dont le pistolet que j'ai encore sur moi. Il faut qu'il disparaisse avec lui en fait. Il ne faut pas que ça puisse être relié avec nous." suggère Ebilan.
- "Ça, ça peut être fait dans les celliers mais pour ça il faudra se débarrasser..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais les celliers ne vont pas pouvoir tout contenir !! Je pense qu'on va avoir des problèmes à un moment donné, Xe-Pe-Che, à foutre tout et n'importe quoi dans les celliers !! Je pense qu'il faut qu'on trouve une solution un peu plus physique voire, un petit peu plus, cohérente avec le monde dans lequel nous sommes apparus en fait." propose Ebilan.
- "J'ai l'impression que c'est un monde alors, on fait toujours nos vieux cons dès qu'on apparaît dans un monde mais celui-ci quand même les gens sont, quand même, particulièrement barrés quoi !" indique Nezarch.
- "Oui, oui ! C'est très compliqué mais justement, ça peut être une chance pour nous ! C'est à dire qu'on peut maquiller des choses magiques en quelque chose de plus prosaïques." suggère Ebilan.
- "C'est vrai qu'ils ont ce truc qu'ils appellent la science qui permet, justement, d'arriver..." indique Nezarch.
- "Oui d'amener le doute où les gens vont passer pas mal de temps à réfléchir à ce qui s'est passé en essayant de trouver quelque chose de rationnel là où en fait, c'est nous en fait ! Mais, eux, ils essayent de trouver quelque-chose qui n'est pas nous en fait ! Parce que ce n'est pas possible de croire en nous parce qu'on est en dehors de leur mode de pensée en fait." analyse Ebilan.
- "Alors expliquez-moi pourquoi est-ce qu'il y a des Templiers qui nous courent après depuis des millénaires ?" interroge Xe-Pe-Che.
- "Alors, eux, ils sont peu nombreux quand même. Xe-Pe-Che, ce n'est pas la majorité des humains." répond Ebilan.
- "De ce que j'ai entendu là, ils sont bien installés sur Lyon." indique Xe-Pe-Che.
- "Ils ont des commanderies, ça on le sait !" évoque Ebilan.
- "Ils sont armés et, en plus, d'objets qui peuvent nous nuire et nous détruire." ajoute Xe-Pe-Che.
- "D'ailleurs, à propos d'objets qui peuvent nous détruire, est-ce que tu as toujours le médaillon ?" demande Nezarch.
- "Oui, j'ai toujours l'Orichalque ! Justement, c'est une question, qu'est-ce qu'on en fait ? On le met dans les celliers ? Je ne sais pas ce que l'on va faire avec ça..." demande Ebilan.
- "On posera la question à Merlin et Mélusine en temps utile. En attendant, il suffit de l'enterrer derrière la grange. Ça, c'est simple et il reste accessible et pas très loin." suggère Xe-Pe-Che.
- "Pour nous, c'est trop dangereux. Il faudrait que ça soit..." indique Ebilan.
- "Dangereux, si c'est sous terre et qu'il n'y a pas un humain qui vienne le récupérer, qui viendrait le chercher ?" questionne Xe-Pe-Che.
- "Il faut le cacher, ça en effet !" confirme Ebilan.
- "On l'enterre derrière la grange et c'est bon !" propose Xe-Pe-Che.
- "On devrait procéder par ordre. On va commencer par fouiller la bagnole." indique Ebilan.
- "Oui, qu'on fouillait la bagnole et qu'on fouillait le mec !" confirme Nezarch.
- "On va, peut-être, trouver des éléments. Parce qu'effectivement là, on est un peu dans le flou. On n'a toujours pas trouvé qui était qui ? Où était Ys ? On n'a toujours aucun élément. On sait, par contre, qu'il y a du monde sur notre cul ! Ça, c'est clair ! Ils ne sont pas vraiment sur notre cul en fait..." indique Ebilan.
- "On a quelqu'un au cul parce qu'il y a quelqu'un qui nous suivait à Vannes. Donc il y a quelqu'un qui nous connaît et qui nous suit. Il y a ce groupe de Templiers qui a essayé de capturer cet écrivain." indique Nezarch.
- "Qui est, maintenant, dans la nature et qui nous connaît et qui connaît la plaque d'immatriculation." indique Xe-Pe-Che.
- "Ce qui est étonnant, on a pris la précaution d'utiliser d'un prête-nom. Est-ce que ce fameux Daguerre est un être humain ou quelque chose d'autre et donc du coup il va falloir peut-être falloir qu'on revienne investiguer la maison d'édition en fait parce qu'on a loupé quelque chose. J'ai loupé quelque chose, on a loupé quelque chose par rapport à la maison d'édition. Il y a des éléments qui nous ont échappé et peut-être qu'il va falloir qu'on y aille plus en mode investigation forcée. D'y aller et de poser des questions, ça ne va pas suffire." suggère Ebilan.
- "Il faudrait qu'on trouve le manuscrit d'où a été extrait le focus partiel qu'on voit sur la couverture du livre." indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, celui qui a écrit le livre, il est tout à fait au courant. Je pense, même, que c'est un Nephilim." indique Ebilan.
- "C'est lui qu'il faut attraper et pourquoi est-ce qu'un Nephilim commence à balancer des trucs comme ça... C'est très étrange. Il faut qu'on ait le fin mot de cette histoire !" propose Nezarch.
- "Tout à fait ! On peut-être que dans des théories. On ne sait pas en fait. Ce qui est important, c'est que, pour l'instant, on se la joue très humaine et il va, peut-être, falloir qu'on aille trouver les informations de façon un peu moins conventionnelle." suggère Ebilan.
- "C'est vrai que ça a été très conventionnel la façon dont on a agi ! J'apprécie ta notion de la conventionnalité" réagit Nezarch.
- "Je viens d'une époque où, effectivement, la loi était moins établie qu'à cette époque..." indique Ebilan.
- "C'est vrai qu'on a connu des mondes moins stricts !" confirme Nezarch.
- "Ce que je veux dire, c'est que, peut-être, qu'il faudrait qu'on cambriole la maison d'édition à Nantes..." propose Ebilan.
- "Ah c'est une idée ! En tout cas, il faut qu'on aille gratter des infos et je pense qu'il faut qu'on aille voir le fameux éditeur en question." propose Nezarch.
- "Tout à fait !" confirme Ebilan.
- "Il faudrait que l'on aille le voir direct." propose Nezarch.
- "Parce que, pour l'instant, il met une espèce de mur opaque, un mur de fumée parce que lui il veut effectivement que le livre soit édité mais il n'a pas envie de balancer les biscuits autour..." analyse Ebilan.
- "Il n'a pas envie de se faire choper et il savait qu'il pouvait se faire attraper. C'est pour ça qu'il a pris l'acteur et ça n'a pas l'air d'être le couteau le plus aiguisé du tiroir l'acteur en question..." indique Nezarch.
- "Non et c'est pour ça qu'il a été choisi." confirme Ebilan.
- "Je pense que ça faisait partie des critères de recrutement." ajoute Nezarch.
- "Donc ça, c'est un des objectifs." indique Ebilan.
- "Donc, ça, c'est un objectif et ce que je voulais dire c'était que donc il y a un groupe de Templiers, les défenseurs de la ville d'Ys qui lui sont tombés dessus parce qu'il y a toutes ces informations, c'est à Pornic. Tout ça a un lien avec le côté ésotérique du Grand Ouest français de la Grande Péninsule bretonne hors frontières jusqu'à Pornic, peut-être même jusqu'à Guérande. Donc, il y a un groupe qui intervient. Est-ce que le mec qui nous suivait à Vannes, fait partie de ce groupe ? question qu'on peut se poser. Est-ce que c'est le seul groupe impliqué ?" interroge Nezarch.
- "Non ! on a rencontré un autre groupe celui de Paimpont." indique Xe-Pe-Che.
- "Il y a plusieurs hypothèses. C'est plusieurs groupes..." indique Ebilan.
- "A priori, ce ne sont pas les mêmes. L'hypothèse est qu'il peut y avoir plusieurs groupes différents qui n'ont pas les mêmes objectifs vis-à-vis de nous, qu'il peut aussi avoir des humains spéciaux qui ne comprennent rien mais qui ont quand même une certaine sapience. Il faut qu'on prenne ça en compte." analyse Nezarch.
- "On ne sait pas qui nous piste..." indique Ebilan.
- "L'objectif est de ne pas viser que les Templiers." suggère Nezarch.
- "Je pense qu'il faut rester pragmatique. On va fouiller la bagnole. On va essayer de trouver qui est le commissaire. On sait, maintenant, que c'est un membre d'une commanderie templière mais qu'on en sache un peu plus sur lui en fouillant un petit peu son corps et la voiture qui lui appartient. On va essayer de trouver des indices en restant terre à terre..." propose Ebilan.
- "Je pense qu'il s'agit d'une organisation plutôt structurée..." indique Nezarch.
- "Ça reste une hypothèse. L'hypothèse qui est, peut-être, la plus improbable reste quand même envisageable même si elle est improbable." explique Ebilan.
- "Tu as raison ! Allons fouillez la voiture !" propose Nezarch.
- "Il nous faut du concret ! Il nous faut des hypothèses. Il nous faut des choses qui peuvent nous induire sur des hypothèses cohérentes." explique Ebilan.
- "Je vous propose d'aller chercher des gants dans la cuisine." propose Xe-Pe-Che.
- "Toujours des gants !" confirme Ebilan.
- "Je vais nettoyer tout le tableau de bord là où j'ai conduit et puis, de toute façon, cette caisse, je crois qu'il faudra la cramer les gars !" suggère Xe-Pe-Che.
- "Il faut tout cramer !!" confirme Ebilan.
- "La seule chose à savoir est si vous désirez la faire cramer avec le corps dedans ou si on essayait de le mettre dans les celliers."
- "J'ai un plan. Soit le mec se casse, soit on arrivait à l'impliquer dans un meurtre contre un flic. On arrivait à inventer un truc d'extrême droite ou d'extrême gauche." propose Ebilan.
- "C'est ce que j'avais proposé, c'est ce que j'avais dit ! J'avais dit que son employeur avait décidé de l'éliminer avant l'inauguration et donc il devait fuir la Loire-Atlantique parce qu'il avait des contacts." indique Xe-Pe-Che.
- "Le mec s'est cassé donc j'espère qu'il ne reviendra pas et je pense qu’il ne reviendra pas s'il a compris. Donc on ne va pas le retrouver donc on ne pourra pas faire ce plan-là. Ce qu'on peut faire déjà, on fouille la bagnole." annonce Ebilan.
- "On peut faire disparaître un corps beaucoup plus simplement qu'en faisant une espèce de faux complot avec un truc en feu au milieu de Fougères." indique Nezarch.
- "Oui, tout à fait ! C'était pour juste cramer les preuves et les éloigner de nous. C'était plus ça en fait !" indique Ebilan.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 02:10 / 03:15 - Transfert de Raphaël Guerin Raphaël Guerin - Lieu : Fougères - Celliers de Landéan

En arrivant sur la rocade de Fougères, Xe-Pe-Che prend la direction de la forêt au nord. Xe-Pe-Che s'adresse au passager et lui dit :
- "Désolé Raphaël, on parle, un peu, à voix haute comme si tu n'étais pas là. Je ne me suis pas présentée, moi, c'est Justine."
- "Raphaël, tu vas devoir répondre à quelques questions quand nous allons arriver." indique Nezarch.
- "Ne t'inquiète pas, je suis beaucoup plus cool que l'autre collègue qui conduisait tout à l'heure." indique Xe-Pe-Che.
- "Tu vas pouvoir garer la voiture dans la grange ! Comme ça, si quelqu'un qui rentre dans la cour, il ne verra rien. Tant qu'à faire, ça ne coûte pas plus cher de se garer au milieu de la grange et, au moins, la voiture n'est pas visible de la cour." indique Nezarch.

Il est une heure quarante-cinq du matin lorsque les deux Nephilim se retrouve au manoir des Lusignan avec un cadavre et un homme attaché.

Xe-Pe-Che demande à Nezarch en arrivant dans la grange :
- "Si je ne me trompe pas, c'est toi qui as le code du cellier ?"
- "Oui, oui, c'est moi qui aie le code du cellier en effet..." répond Nezarch.
- "A ce moment-là, on peut proposer, peut-être, à Raphaël de faire quelque-chose de pas très glop à savoir on va emmener nos bagages en surpoids par là-bas." propose Xe-Pe-Che.
- "Alors, je propose de se poser. On n'a pas le flingue." indique Nezarch.
- "Non !" répond Xe-Pe-Che.
- "On va laisser Raph dans la voiture. On va fermer la voiture. On va sortir de la voiture avec les clés et qu'on discute un petit peu." suggère Nezarch puis dit :"Raphaël, on va avoir à discuter pendant quelques instants..."

Nezarch et Xe-Pe-Che sortent de la voiture, ferment la voiture à clef, l'ouvre, de nouveau, met les phares en route et sortent dans la grange. Dehors, ils se retrouvent dans le noir. Xe-Pe-Che dit alors :
- "Je peux aller jeter un petit coup d'&œil dans le manoir pour récupérer deux lampes-torche."
- "On attend parce que le mec-là, dans la voiture, avant d'aller jusqu'au manoir, on va voir déjà ce qu'on fait. Alors, on en fait quoi ?" demande Nezarch.
- "Mais on les emmène aux celliers tout simplement !"
- "On en emmène un aux celliers, celui qui peut marcher tout seul. L'autre, on l'amènera après. Je propose de faire les choses en deux étapes." suggère Nezarch.
- "Ok, ça peut se faire aussi... Il aurait, peut-être, été rassuré du fait qu'on l'emmène..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Bien sûr ! Je pense que traverser la forêt avec un corps, le corps de son chef, un moment rassurant et même un grand moment de chaleur humaine...Je pense qu'il est terrorisé. On va l'amener aux celliers qui est dans le noir parce qu'il fait nuit. On ne voit rien. Il faut aller chercher un peu de matériel. On récupère des lampes torches au manoir pour pouvoir aller jusqu'aux celliers avec lui, qu'on l'enferme dedans." propose Nezarch.
- "Oui ! Je lui prend un casse-dalle, histoire de lui faire croire..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ta bonté te perdra. Très bien ! Tu peux aller chercher le matériel pendant que je le garde. On ne va pas l'abandonner ici." suggère Nezarch.
- "Et si tu vois qu'il a un doute, tu mets la main dans ta poche, ça suffira... Tu bluffes..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Oui, certes... Par contre, tu pars avec la clé. Il ne faut évidemment pas que je garde la clé sur moi parce que si, jamais, il arrive à me piquer la clé et qu'il part avec la bagnole, on a l'air con... C'est toi qui pars avec la clé. On va faire comme ça." suggère Nezarch.
- "Oui, oui, je me dépêche. On avait utilisé deux lampes la dernière fois." évoque Xe-Pe-Che.
- "Exact ! Le but du jeu, là pour l'instant, c'est de mettre tout le monde en sécurité, reposer les simulacres et voir le problème posément demain." indique Nezarch.
- "Dacodac !!" réagit Xe-Pe-Che.
- "C'est la priorité !" indique Nezarch.

Xe-Pe-Che entre dans le manoir, va récupérer deux lampes torches, va dans la cuisine récupérer un paquet de chips, une boite de pâté Hénaff, un paquet de biscottes et un couteau à beurre. Xe-Pe-Che récupère un sac plastique, y met la nourriture à l'intérieur et re tourne voir Nezarch.

En revenant, Xe-Pe-Che donne une lampe torche à Nezarch et lui dit :
- "J'ai de quoi faire à manger pour Raphaël."

Les deux Nephilim sortent Raphaël Guerin de la voiture, l'amènent à l'extérieur et Nezarch lui demande :
- "Raphaël ! On t'a déjà posé quelques questions. On a d'autres questions."
- "Ah bon ??" réagit Raphaël Guerin.
- "On va marcher un peu et j'ai la régalade après, pour à l'arrivée !" annonce Xe-Pe-Che.
- "Comment est-ce que tu es rentré dans cette organisation Raphaël ?" demande Nezarch.
- "Mais vous m'emmenez où là ?" demande Raphaël Guerin.
- "Ne t'inquiète pas. Ne t'inquiète pas. Si tu réponds à bien de questions, tout va bien se passer." annonce Nezarch.
- "Ah non, les balades en forêt, à cette heure-ci, je sais comment ça va se terminer... Donc je ne répondrai plus à vos questions de con là." annonce Raphaël.
- "Ça veut dire que la promenade ne va, peut-être, pas bien se terminer..." suggère Nezarch.
- "De toute façon, à cette heure-ci, en forêt, qu'est-ce que vous allez me faire !!" crie Raphaël Guerin.
- "On va se planquer. Tu n'as pas compris garçon..." indique Xe-Pe-Che.
- "Vous allez me tuer !!" crie Raphaël Guerin.
- "On va te calmer, Raphaël, ne t'inquiète pas... ne t'inquiète pas..." tente d'apaiser Nezarch.
- "¨Pourquoi vous ne me laissez pas dans le manoir ?" demande Raphaël Guerin toujours avec une voix haute.
- "Parce que tu te doutes bien qu'il peut y avoir du passage dans un manoir. C'est pour ça qu'on t'emmène à la cabane du chasseur. Allez..." explique Xe-Pe-Che.
- "Ouais, c'est ça... J'espère que ce sera rapide." indique Raphaël Guerin.
- "Pourquoi je t'aurais pris à bouffer ? Mais, ouais !! Ne t'inquiète pas..." lance Xe-Pe-Che.
- "Tu me prends vraiment pour un con, espèce de poufiasse !!" lance Raphaël Guerin.
- "Oh hé !! Tu tiens ton langage ! Je te rappelle que le rapport de force est plutôt en autre faveur !" averti Nezarch.
- "Ouais, je sais bien..." répond Raphaël Guerin.
- "Bon ! Donc, tu réponds à nos questions. Tu es gentil. On te met dans la cabane. Tout se passe bien. Demain, tu te réveilles. On trouve une solution. Tu vas juste nous raconter pourquoi tu fais partie de cette petite organisation. Comment est-ce que tu es rentré là-dedans ?" demande Nezarch.
- "Je t'emmerde !!" lance Raphaël Guerin.
- "Ok, très, très bien !!" réagit Nezarch.

Raphaël avance de manière très résignée. Xe-Pe-Che et Nezarch s'enfoncent dans la forêt avec leur prisonnier puis vont arriver aux celliers de Landéan. Ils descendent les escaliers, s'engagent à l'intérieur, empruntant de sombres chemins et ils arrivent à l'endroit qui permet d'activer le passage vers le plan subtil. Nezarch s'interroge aux conséquences de l'ouverture d'une porte avec le Templier qui y réside. Xe-Pe-Che semble avoir une connaissance des Akasha et a pu, dans le passé, avoir des expériences similaires. Il indique qu'un humain peut finir par se fondre dans la population locale et y vivre pendant un certain temps et finit par dire :
- "Là, on va prendre le temps de manger."
- "Tu veux manger..." réagit Nezarch.
- "Et on va prendre trois bons quarts d'heure avec Raphaël." propose Xe-Pe-Che.
- "Je ne crois pas que Raph n'est pas parti pour papoter. Je serai, plutôt, d'avis..." indique Nezarch.
- "De manger pour l'instant. Avançons." indique Xe-Pe-Che.
- "Je me demande si on balance Raph là-dedans... Si on l'interroge pour demain ? Si on l'enferme ? Est-ce qu’il y a un endroit où l'enfermé ailleurs dans le château ?" demande Nezarch.
- "Non ! C'est ici ! Allez, on y va !" suggère Xe-Pe-Che.
- "Non ! Moi, je ne suis pas convaincu d'y aller !" réagit Nezarch.
- "Arrête !!" réagit Xe-Pe-Che.
- "Qu'est-ce qui me dit qu'il ne va pas foutre le bordel dans l'Akasha ??" demande Nezarch.
- "Alors tu crois qu'avec son petit ka-soleil, il va pouvoir modifier quoi que ce soit ?? Allez ! Ouvre-nous collègue... Qu'on puisse aller manger au soleil." réagit Xe-Pe-Che.
- "Ecoute, on en a déjà abandonné un là-dedans. Je ne sais pas s'il est resté ici... En fait, moi, je pensais à ça pour avoir un endroit dans lequel le mettre et dans lequel on est sûr de le récupérer à l'instant T, pendant plusieurs jours. Il s'avère que ça ne va pas être le cas. En tout cas, je n'en ai pas la certitude. Ça, c'est quelque chose qui me déplaît beaucoup, cette incertitude..." explique Nezarch.
- "Ouvre-nous, on avance parce que là on n'a pas à 36 000 solutions. Si tu veux le garder en vie, c'est le meilleur endroit et en plus il sera protégé de toute problématique." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais il ne sera protégé de rien parce qu'on n'arrivera pas à le retrouver." indique Nezarch.
- "Mais ce n'est pas vaste ! On lui dit de rester au château, il restera au château." indique Xe-Pe-Che.
- "Oui, oui, je resterai au château, je n'irai pas ailleurs..." confirme Raphaël Guerin.
- "Oui... Oui... Ah, Raphaël, on ne t'a rien demandé ! Raphaël !!" ordonne Nezarch.
- "Raphaël, je vais te boucher un petit peu les oreilles pour que mon collègue puisse faire son..." indique Xe-Pe-Che.
- "Sinon je vais faire un tour dehors..." suggère Raphaël Guerin.
- "Non !" refuse Xe-Pe-Che.
- "Tu ne bouges pas de là !!" ordonne Nezarch.
- "Regarde-moi. Tu vois, je te mets juste les mains sur les oreilles, tu vois..." indique Xe-Pe-Che en mettant ses mains sur les oreilles de Raphaël.
- "Ah ! Je n'entends plus rien..." réagit Raphaël Guerin.
- "Tu dis le sésame et puis qu'on avance un petit peu Nezarch ! On pourra le sortir après." propose Xe-Pe-Che.
- "Non !" répond Nezarch.
- "Ouvre le sésame, s'il te plait, Nezarch !!" demande Xe-Pe-Che en haussant la voix.
- "Pourquoi tu m'appelles comme ça ? Je ne sais pas de qui tu parles... Il faut avoir des objectifs dans l'existence parce que, là, je me suis fait une mauvaise idée de l'endroit où on va l'enfermer." indique Nezarch.
- "Je vais te présenter les choses différemment, je pense, une fois qu'on y sera mais là, il faut vraiment qu'on avance." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais qu'est-ce que tu veux faire à l'intérieur avec lui ?" demande Nezarch.
- "Attendre trois-quarts d'heure au moins en mangeant." explique Xe-Pe-Che.
- "Pour qu'il reste enfermé. On est bien d'accord. Est-ce qu'on est sûr de le récupérer ?
Est-ce qu'on est sûr du bordel qu'il va mettre ?" évoque Nezarch.
- "On décide après..." propose Xe-Pe-Che.
- "On décide d'après quoi ?" demande Nezarch.
- "Je ne veux pas discuter devant lui." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais moi non plus ! C'est toi qui as commencé à discuter devant lui !" rétorque Nezarch.
- "Il y a quelqu'un qui ne veut pas ouvrir le sésame. Alors et sinon on y serait déjà." indique Xe-Pe-Che.
- "Exactement et donc c'est ce qu'on appelle dans mon jargon ésotérique, le rapport de force et la lutte des classes et là un rapport de force il est pour moi. Donc, en fait, tu veux quelque chose c'est moi qui ai cette chose. Tu m'expliques pourquoi tu veux cette chose." explique Nezarch.
- "Alors, je t'explique tout simplement." indique Xe-Pe-Che puis dit à Raphaël : "Excuse-moi !" en enlevant ses mains des oreilles de Raphaël.
- "Non, non, attends. Raphaël, on va leur fermer quelque part tranquillement." indique Nezarch.
- "Alors, vas-y mais bon courage..." lance Xe-Pe-Che.
- "Bon courage pour quoi ?" demande Nezarch.
- "Pour la suite..." répond Xe-Pe-Che.
- "Ça va être compliqué... Tu vas être compliqué pour nous Raphaël parce que l'endroit où je voulais t'enfermer..." explique Nezarch.
- "Là, c'est simple. Il est enfermé et il est en sécurité." explique Xe-Pe-Che.
- "Je ne sais pas... Est-ce que nous on l'est ?" demande Nezarch.
- "C'est la priorité, celle-là !" répond Xe-Pe-Che.
- "Très bien ! Tu éloignes Raph. Je vais travailler. Tu l'éloignes et tu le fouilles ! Je ne veux pas qu'il amène des trucs chelou dans mon bordel." indique Nezarch.

Xe-Pe-Che prend Raphaël Guerin par le bras avec sac plastique et sa lampe torche dans l'autre puis amène l'homme plus loin dans les celliers afin qu'il n'entende pas les incantations de Nezarch puis va discuter avec Raphaël Guerin en lui disant :
- "Vraiment, c'est pénible des fois !! Tu as ces problèmes là avec tes collègues ?"

Pendant ce temps, Nezarch sort le vieux livre, ouvre la page contenant le focus, le lit et incante dans le même temps. Une arche lumineuse apparait et illumine les celliers puis Nezarch crie :
- "C'est bon ! C'est ouvert !"
- "Ok ! Bon ben, Raphaël, c'est à nous ! On va pouvoir aller pique-niquer ! Tu vas voir, on va te montrer un coin sympa !" indique Xe-Pe-Che à Raphaël Guerin.
- "Et vous m'amenez où ??" demande Raphaël.
- "C'est la surprise. Tu ne vas pas en revenir de tes yeux." annonce Xe-Pe-Che.

Les deux Nephilim et Raphaël passent la porte et se retrouve, de jour, dans une prairie. Raphaël Guerin a un mouvement de panique ne comprenant pas le lieu où il est. Il tente de se débattre, bouscule Xe-Pe-Che qui le pousse vers l'avant et lui dit :
- "En avant garçon ! On descend à la rivière !!"

Face aux Nephilim, ils peuvent apercevoir le château de Fougères avec des différences notables, un bâtiment beaucoup mieux restauré mais avec des constructions imaginaires, certaines ne respectant pas les lois de la gravité. Ils entendent également de la musique médiévale et voient des gens faire la fête au loin, à l'entrée du château. Xe-Pe-Che ordonne à Raphaël :
- "Allez, avance un peu !"
- "Je ne sais pas si on ramène un Templier au roi en lui disant : "Est-ce que tu peux nous le garder ?"" indique Nezarch.
- "Non, mais on laisse tranquille dans la prairie. Il se débrouille. Il y a le grand air." indique Xe-Pe-Che
- "Mais on est où ici là ?? C'est quoi cet endroit ?" demande Raphaël
- "On est entré dans tes rêves mon garçon ! Tu voulais devenir un chevalier, c'est ça ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Pourquoi tu es rentré chez ces gens-là ? C'est pour ça que tu es rentré !" indique Nezarch.
- "Mais moi je veux retourner..." indique Raphaël.
- "Dans la forêt sombre ? Là où tu avais peur tout à l'heure ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais ici, c'est bizarre quoi ??" réagit Raphaël.
- "C'est bizarre mais tu ne crains rien déjà !!" indique Xe-Pe-Che.
- " En quoi c'est bizarre ? Qu'est-ce qu'on t'a appris dans ton groupe ?" demande Nezarch.
- "Pas ça..." répond Raphaël.
- "Dans la ville d'Ys ?" demande Nezarch.
- "Qu'on en était les gardiens." répond Raphaël.
- "Hé bien, chacun son château." réagit Xe-Pe-Che.
- "Ce n'est pas la ville d'Ys ici ??" demande Raphaël.
- "Ah non, désolé. C'est le nôtre !" indique Xe-Pe-Che.
- "Comment ça c'est le vôtre ??" demande Raphaël Guerin.
- "Tu ne reconnais pas ces beaux bâtiments là ? Tu es breton, non ? Tu es de Paris, peut-être. Tu n'as pas répondu..." demande Xe-Pe-Che.
- "Ouais..." répond Raphaël.
- "Ah ! Tu es parisien...Ça arrive aux meilleurs...Il va falloir que tu nous donnes des réponses avant qu'on t'en donne, tu t'en doutes... Mon collègue t'a demandé pourquoi est-ce que tu avais voulu rentrer dans ce groupe de gardien ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Disons que le salaire qui était proposé était intéressant." répond Raphaël Guerin.
- "D'accord ! Non, mais c'est une raison, la vénalité est une raison largement suffisante pour rentrer dans une organisation quelconque. Ce n'est pas un problème. Maintenant, vous êtes combien dans votre organisation là où vous êtes ? Dans ta cellule ?" demande Nezarch.
- "Après, nous, en tant qu'écuyer, on n'a pas connaissance de toutes les informations..." indique Raphaël.
- "Je ne te demande pas tout. Je te demande ce que tu sais mais je veux te demande tout ce que tu sais par contre." évoque Nezarch.
- "Et si je réponds à toutes vos questions ?" demande Raphaël.
- "Ecoute, si tu ne réponds pas, tu vois de quoi on est capable ! Alors, je te conseille plutôt de répondre parce que ça te donne au moins une chance..." indique Nezarch.
- "Vous êtes vraiment ces êtres supérieurs dont il parle ?" demande Raphaël.
- "Du tout !! Mais on a accès à des choses que toi tu ne connais pas." répond Nezarch.
- "Je vois ça..." réagit Raphaël.
- "Comme tes maîtres...Enfin comment tu les appelles tes supérieurs ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Les chevaliers" répond Raphaël.
- "Ah ! C'est ça que je disais tout à l'heure. Tu voulais devenir chevalier !" indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais pas comme les gens là-bas..." indique Raphaël en montrant le château du doigt.
- "Ah mais ils ne t'ont pas tout dit tes chefs..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais non, j'en connais des chevaliers d'Ys et ils ne sont pas comme ça. Ils conduisent des voitures, ils vont en boîte, ils boivent du champagne ! C'est bien payé et puis ils ont accès voilà, à priori, à tout un tas d'informations que, pour l'instant, on ne m'a pas donné." indique Raphaël.
- "Voilà ! Tu n'as vu que le haut de l'iceberg... Tu ne connais pas leur vie cachée..." indique Xe-Pe-Che
- "Tu connais combien de personnes dans ton organisation ?" demande Nezarch.
- "Le Roi, je l'ai rencontré une fois." indique Raphaël.
- "Bien, décris-le-nous ! Tu dois même avoir son nom." demande Xe-Pe-Che.
- "Décris le nous, ça sera bien." indique Nezarch.
- "Le Roi d'Ys doit avoir 70 ans, les cheveux gris, le front dégarni. Des petites lunettes rondes. Barbe grise également. Pas très grand. Chemise blanche et costume noir."
- "Très bien ! Et tes supérieurs ? Toi, tu avais un supérieur ? Le mec qui t'a amené sur cette mission à Pornic. C'était ton supérieur direct avec lequel tu travailles tout le temps ? Tu as travaillé avec d'autres supérieurs ?" demande Nezarch.
- "Non. C'était rare qu'on soit avec un bailli. La plupart du temps, ce sont des chevaliers qui nous donnent les ordres. Jusque-là, c'était plutôt tranquille. C'était la première fois qu'on nous amenait vraiment sur une grosse mission." indique Raphaël Guerin.
- "Quelles types de mission tu as accompli jusqu'à présent ?" demande Nezarch.
- "D'habitude, c'est de surveiller du côté de Lyon ?" répond Raphaël.
- "Où ça à Lyon ?" demande Nezarch.
- "On surveillait des maisons ou des gens..." explique Raphaël.
- "Et tu as une adresse ?" demande Nezarch.
- "Tu nous donnes les adresses ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Bah, je ne me souviens plus parce que..." répond Raphaël.
- "Je n'ai pas envie d'entendre cette réponse. Je n'ai pas du tout envie d'entendre ça." réagit Nezarch.
- "Vu que tu as été obligé de t'y rendre plusieurs fois." indique Xe-Pe-Che.
- "A chaque fois, c'était des lieux différents. On nous disait : "Tu m'as l'alerte si la femme, elle est sort". Donc on alertait ou il fallait qu'on note dans le bar toutes les personnes qui rentraient. Il y a eu, d'autres fois, où il fallait que je prenne des photos de gens un peu bizarres qui pouvaient aller dans tel ou tel restaurant. Donc c'était ça mon boulot." précise Raphaël Guerin.
- "D'accord !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Donc, c'était de la surveillance, ce n'était pas du gardiennage que tu as fait." résume Nezarch.
- "Oui, en effet, la plupart du temps, c'était ça. En tant qu'écuyer, on n'avait pas accès au manoir." indique Raphaël.
- "Tu as ton petit calepin sur toi que je note tout ça." indique Xe-Pe-Che qui fouille Raphaël Guerin mais ne trouve pas de carnet.
- "On va, quand même, te fouiller, de toute façon, avant que tu ne restes ici..." explique Nezarch.
- "Est-ce que j'ai trop le choix ??" réagit Raphaël.
- "Tu n'as vraiment le choix !! C'est quoi les êtres dont ils t'ont parlé ?" demande Nezarch.
- "Des créatures monstrueuses qui veulent détruire l'humanité et donc les chevaliers d'Ys sont là pour les protéger." explique Raphaël.
- "Pour protéger l'humanité contre ces créatures ?" confirme Nezarch.
- "Ouais et aussi depuis de nombreux siècles, nous sommes là pour protéger la cité d'Ys." indique Raphaël.
- "Très bien ! Et elle est où cette cité d'Ys ? Tu as une idée ?" demande Nezarch.
- "Je ne sais pas, ce sont des légendes." indique Raphaël.
- "Ah ! Tu n'y crois pas plus que ça... Mais, maintenant que tu vois ce truc-là, tu n'y crois pas un peu plus ?" demande Nezarch.
- "Peut-être, ouais ! Ils ont, peut-être, raison en fait..." suggère Raphaël.
- "Alors sur les créatures, non ! Sur la cité d'Ys, oui !" indique Nezarch.
- "Sur le fait que les créatures veulent détruire l'humanité alors que tu as vu que c'est quand même assez joli tout ça..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais et je ne sais pas si ces créatures existent vraiment... Mais la cité d'Ys, elle existe. Je ne crois pas qu'elles existent. Ecoute, chacun son organisation. Ce qui m'intéresse, c'est la ville d'Ys. Tu ne sais pas où elle ? Tu as les Baillis, tes différents supérieurs, tu en as eu plusieurs ou c'est toujours le même bailli ?" demande Nezarch.
- "J'ai travaillé avec monsieur Monrocher." indique Raphaël.
- "Tu l'appelles Monsieur, c'est son prénom ? il a un vrai prénom Monrocher ?" demande Nezarch.
- "Ouais c'est Bruno." indique Raphaël.
- "Bruno Monrocher ! Dans quelle ville, tu as travaillé avec lui ?" demande Nezarch.
- "Essentiellement à Lyon." répond Raphaël.
- "Tout ça, ça se passe plutôt à Lyon. Vous avez plutôt tendance à travailler sur cette région. ? " demande Nezarch.
- "On est, plutôt, du côté de Moulins comme ce n'est pas très loin de Lyon." indique Raphaël.
- "Et quand tu as été initié, le Roi est venu ou il est venu à Moulins de base ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais je ne sais pas où à Moulins. Tant que je ne suis pas chevalier, l'intronisation, dans ces cas-là, ce serait passé dans le manoir." indique Raphaël.
- "Dans quel manoir ?" demande Nezarch.
- "Là où se trouve la Commanderie Templière." indique Raphaël.
- "Bon ! Moi, je pense qu'on ne va pas avoir beaucoup plus d'infos de sa part. Je pense qu'on peut lui souhaiter bonne journée." indique Nezarch à Xe-Pe-Che.
- "On va le faire manger un petit peu. On a un peu de temps avant que notre collègue arrive." suggère Xe-Pe-Che.

Nezarch observe l'environnement de l'Akasha et constate que le plan subtil ne semble pas avoir changé depuis l'arrivée de Frère Jean, le templier mis ici le 5 novembre.
- "Tout semble comme la dernière fois..." indique Nezarch.
- "Et on l'aurait vu s'il était resté dans la prairie mais il a dû aller au château ce que ne manquera pas de faire Raphaël j'imagine..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Oui, de toute façon, Raphaël, on va le laisser attacher ici." indique Nezarch.
- "Ah ? Vous ne me détachez pas ?" demande Raphaël.
- "Les gens au château le feront si tu veux et ils sont assez serviables." indique Xe-Pe-Che.
- "Ecoute, Raphaël. Tu te dépatouilles, alors, ne t'inquiète pas ou inquiète-toi, je ne peux pas, non plus, totalement te rassurer mais, pour l'instant, tu restes ici. On a plein de choses à gérer et crois bien qu'on fera en sorte de sortir d'ici mais on ne sait pas encore où ça va en être. Ça va dépendre des relations entre notre organisation et de la tienne." annonce Nezarch.
- "Ok" réagit Raphaël inquiet.
- "Il fallait bien choisir son camp au départ mais bon, a priori, ça devrait bien se passer. Ça ne dépend pas entièrement de nous." indique Nezarch.
- "Et vous revenez quand ?" demande Raphaël avec une grande inquiétude.
- "Ça... Moi, j'espère pouvoir revenir rapidement..." répond Nezarch.
- "Tu verras, il n'y a que de la bienveillance dans cet endroit...Tu ne vas pas souffrir, on ne va pas te faire de mal. Donc tout va bien ! Tu t'en sors plutôt bien !" indique Xe-Pe-Che.
- "Tu t'en sors bien. Tu attends ici et tu t'en sors quand même bien. Tu t'en sors mieux que ton pote. Tu t'en sors mieux que beaucoup de gens dans cette affaire. Tu t'en sors bien, c'est loin d'être fini. Tu vas sortir de là. Pour l'instant, il vaut mieux que tu restes ici. C'est mieux pour toi, c'est mieux pour nous !" indique Nezarch.

Xe-Pe-Che sort, alors, les chips, les biscottes et le pâté Hénaff. Raphaël dit alors :
- "Ah non, mais je n'ai pas faim..."
- "Nous, en tout cas, on va en profiter pour se restaurer."

Xe-Pe-Che ouvre les chips et commence à manger dans la prairie. Après quarante-cinq minutes, les deux Nephilim se dirigent vers la porte et Xe-Pe-Che dit à Raphaël :
- "Tu peux te diriger vers le château."
- "Du tout !! Du tout !! Tu nous attends ici !! Attends-nous ici. Bouge pas !" ordonne Nezarch.
- "Il va s'ennuyer sinon." indique Xe-Pe-Che.
- "Il va s'ennuyer... Tu vas te faire chier, c'est sûr ! Mais c'est bien le moindre de tes problèmes, attends-nous ici !" ordonne Nezarch.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 00:05 / 01:35 - Voyage Chateaubriant - Fougères Raphaël Guerin - Raymond Lagarde - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Xe-Pe-Che se met au volant de la Peugeot et se dirige sur une route départementale en direction de Vitré, en passant par Martigné-Ferchaud, la Guerche de Bretagne. Après moins d'une heure de route, ils arrivent à Vitré. Xe-Pe-Che demande alors :
- "Est-ce que je contourne Vitré en faisant un détour ou je passe par le centre-ville ?"
- "Remettons les choses dans le contexte ! On est vendredi, qu'il est une heure du matin. Je pense que la probabilité de se faire prendre par la gendarmerie au centre de Vitré ou sur une route départementale, sont, à peu près les mêmes..." indique Nezarch.
- "Si on ne fait pas de bêtises, ça devrait bien se passer..." confirme Xe-Pe-Che.
- "On a, juste, un mort à l'arrière..." précise Nezarch.

Xe-Pe-Che va traverser le centre de Vitré sans croiser la moindre voiture de gendarmerie ou tout autre voiture suspecte et vont pouvoir rejoindre la route vers Fougères. Une demi-heure plus tard, ils arrivent sur la rocade de Fougères qu'ils contournent pour rejoindre la route, au nord, qui amène à la forêt de Fougères qu'ils vont traverser pour rejoindre le manoir des Lusignan.

Le Vendredi 10 Novembre 1995 - 00:05 / 02:00 - Voyage à Laval Jean Daguerre - Lieu : Laval - Gare

Pendant ce temps, Ebilan a repris les clés de sa voiture, de sa 4L, est monté dedans avec Arthur Delamotte en passager qui regarde, surpris, le Nephilim entrer dans la voiture. Il démarre la voiture, commence à rouler. Puis, après quelques kilomètres, Ebilan sort un pistolet, un Sig-Sauer qu'il met dans la boite à gants où se trouve son pistolet personnel. Arthur a un geste de surprise et de peur mais constate qu'Ebilan range, juste, le pistolet dans la boite à gants. Pour se rassurer, il salue son nouveau chauffeur :
- "Bonsoir..."
- "Bonsoir !" répond froidement Ebilan et ajoute : "Tu vois, je ne l'utiliserais pas... Je ne sais pas qui tu es mais je pense que tu n'es pas la personne qu'on cherche maintenant tu t'es foutu dans une sacrée merde mec ! Donc, moi je vais t'aider à t'extirper de cette merde parce que tu n'as rien à foutre là, en fait ! On va aller à Laval, tu vas prendre un train et tu vas te barrer en fait. Je vais t'aider à t'en sortir. Tu es gênant parce que tu es un frein pour nous en fait ! Tu vois ?"
- "Pourquoi je suis un frein ?" demande Arthur.
- "Je ne vais pas t'expliquer ! En fait, plus je t'explique, plus je te mets dans l'embarras. Donc, je ne vais rien t'expliquer de plus... Il faut que tu me croies sur parole, tu as vu ce qui s'est passé. Le type qui a voulu te choper, il avait un flingue. C'est vrai qu'on l'a neutralisé. Moi, je n'ai rien contre toi. Par contre, tu vas nous gêner, il faut que tu disparaisses. De toute manière, tu es en danger. A partir de maintenant, tu es en danger ! Je ne sais pas si tu t'en rends compte en fait... Tu ne te rends pas compte de ce qui se passe..." explique Ebilan.
- "Si, un peu quand même... Ils ont essayé de me kidnapper ces gens-là." indique Arthur.
- "Oui mais tu ne sais pas qui ils sont. Tu ne sais pas qui nous, on est. Donc, toi, il te faut que tu te casses. Je vais t'amener à Laval. Je te donne un conseil, quitte la France, voir quitte l'Europe. J'ai de quoi te faire voyager. Il va te falloir quelques jours pour pouvoir monétiser ce que je vais te donner mais à partir de là, tu pourras quitter l'Europe et passer à autre chose. Il faut que tu passes à autre chose. Il faut que tu t'en ailles en fait ! Tu comprends ?" demande Ebilan.
- "Et comment je m'achète un billet de train ?" demande Arthur.
- "Le billet de train, je vais te l'acheter. Tu t'en vas, je te donne ce qu'il faut pour partir après. Avec ce que je vais te donner, tu te démerdes et je ne veux plus jamais te voir dans le périmètre. Tu ne te rends pas compte de ce qui se passe." indique Ebilan.
- "Ah non ! Ça, je ne m'en rends pas compte..." réagit Arthur.
- "C'est une fleur que je te fais parce que tu as vu, j'ai des armes... Je pourrais te liquider comme la personne que j'ai liquidée là juste avant. Comme tu n'es pas un adversaire, je pense que ça serait une erreur. Je n'ai rien contre toi." indique Ebilan.
- Arthur met la met sur la poignée de la portière de la 4L.
- "Je ne compte pas te liquider. Je te dis juste que là, tu en as trop vu. Il vaut mieux que tu partes en fait. Je te mets le marché entre les mains." évoque Ebilan.
- "Si vous voulez, je pars tout de suite là..." indique Arthur.
- "Ah non, il ne s'agit pas de ça. Si tu t'enfuis, moi je te rattrape." annonce Ebilan.
- "Et vous faites quoi dans ces cas-là ??" demande Arthur inquiet.
- Ebilan récupère le pistolet dans la boîte à gants.
- Arthur crie aussitôt : "C'est bon, c'est bon, c'est bon !!" en reculant contre la portière.
- "Je vois que tu ne comprends pas ce que je raconte en fait." indique Ebilan.
- "Ben, non, je ne comprends pas, vous ne m'expliquez rien là !! Moi, je ne comprends rien de ce qui se passe. C'est qui ceux qui ont voulu me kidnapper ? Vous êtes qui vous ?" demande Arthur.
- "Tu as bien vu que c'était des méchants." indique Ebilan.
- "D'accord !! Et vous, vous êtes les gentils, c'est ça !!" répond Arthur.
- "Non, je n'ai pas dit qu'on était gentils mais tu as bien vu qu'eux, ils t'en voulaient directement. Nous, on ne t'a pas agressé. Moi, je te propose un deal c'est-à-dire que tu disparais. Tu quittes. Je vais te donner ce qu'il faut pour disparaître, ne plus jamais réapparaître en fait !" explique Ebilan.
- "Si tu me donnes ce qu'il faut, c'est ok !" confirme Arthur.
- "Ben voilà, c'est tout en fait. Il faut juste que tu disparaisses de cet environnement-là, en fait." suggère Ebilan.
- "Vous allez me donner combien ?" demande Arthur.
- "Tu vas voir. Ça ne sera pas combien, c'est ce qu'il faut pour avoir combien. Ça te demandera, après, un petit peu de créativité mais comme tu es dans un monde interlope, tu es acteur, tu dois connaître des gens qui dealent. Je compte sur toi pour arriver à te débrouiller." explique Ebilan.
- "Quoi ? Tu vas me donner de la drogue ?? Vous êtes des dealers, c'est ça ??" réagit Arthur.
- "Alors, pas au niveau stupéfiant, ce n''est pas ça en fait. Je te fais vraiment une offre extrêmement intéressante. Je ne sais pas si tu te rends compte en fait de l'offre que je te propose." indique Ebilan.
- "C'est-à-dire que l'offre, tu ne me l'expliques pas donc..." indique Arthur.
- " D'accord..." répond Ebilan.

Ebilan met son clignotant et va se garer sur le bas-côté. Ebilan sort de la boite à gants le pendentif avec l'Orichalque, le montre à Arthur Delamotte et lui dit :
- "Tu sais ce que c'est ça ?"
- "C'est quoi ça ??" demande Arthur inquiet par l'attitude d'Ebilan.
- "Ça vaut énormément d'argent ! C'est plus que ce que tu peux imaginer gagner dans toute ta vie. Là, ce que je te file, c'est une nouvelle vie en fait ! Tu vas au Brésil et tu vis ta meilleure vie en fait ! Si tu arrives à le vendre, tu vis une nouvelle vie comme un pacha !" annonce Ebilan.
- "Mais je vends ça à qui ?" demande Arthur.
- "Tu as bien des contacts ?" Tu connais des gens ? Tu n'es pas juste un saltimbanque..." évoque Ebilan.
- "Je ne connais pas des collectionneurs de Pierre ??"
- "Les gens vont voir rapidement ce que c'est... Ce n'est pas n'importe quoi ça, tu vois..." indique Ebilan.
- "C'est de l'obsidienne ? C'est ça ??" demande Arthur.
- "Pardon ?"
- "C'est de l'obsidienne, c'est ça ??" C'est un truc dans le genre ?" demande Arthur.
- "Ah, non, c'est beaucoup plus, beaucoup plus..." répond Ebilan.
- "Ce n'est pas un diamant..." constate Arthur.
- "Touche-le déjà... Tu vas voir la sensation." conseille Ebilan.
- "Ouais, c'est bizarre..." réagit Arthur en touchant l'orichalque et demande : "Et c'est quoi ??"
- "C'est un métal très rare, précieux... Si tu le vends, tu peux te barrer d'Europe en fait, vivre une nouvelle vie." annonce Ebilan.
- "Mais qui va acheter ça ??" demande Arthur.
- "Moi, je te donne les clefs. C'est, quand même, à toi de te débrouiller. Tu ne veux, quand même pas, que je t'achète ton billet et que je te mette dans l'avion ! Parce que j'ai une autre solution..." annonce Ebilan en montrant le pistolet et ajoute "Bien meilleure, en fait, pour moi et beaucoup plus simple. Parce que là, on est au milieu de nulle part, tu vois, au milieu de la Mayenne. Tu crois quoi ? Que quelqu'un va entendre ? Là je te fais un deal. Tu ne me crois pas, d'accord ! C'est simple en fait ! Je ne discute pas avec toi pour discuter c'est simple ! Tu refuses mon deal, pour moi, c'est très clair !"
- "Ce n'est pas ça mais que ton truc là..." indique Ebilan.
- "Mais tu connais les antiquaires ! Il y a des gens qui savent de quoi on parle. Tu vois ?" demande Ebilan.
- "Ouais... Ok, ok, ok, c'est bon !" répond Arthur.
- "Comment tu fais dans ta vie en général ?" demande Ebilan.
- "Non mais vas-y, donne-la-moi ta pierre, je vais aller la vendre... je m'achèterai mon billet de train et puis c'est bon, je me casse !" indique Arthur.

Ebilan remet l'orichalque dans la boîte à gants, repart et prend, deux kilomètres plus loin, une petite route. Après 500 mètres sur la petite route, Ebilan arrête la voiture et dit à Arthur :
- "Descends !"
- "Non ! La gare n'est là !!" répond Arthur.
- "Tu descends en fait !" lance Ebilan.
- "Je ne veux pas descendre... Tu m'as dit que tu m'amenais à la gare." indique Arthur.
- "J'ai changé d'avis ! Tu descends !" répond Ebilan.
- "Et tu veux faire quoi ?" demande Arthur.
- "Tu n'es pas fiable en fait ! C'est, peut-être, pour ça te faire un peu pression. Tu n'es pas fiable comme acteur..." indique Ebilan.
- "Ben si !! Non mais c'est bon ! Je vais te la vendre ta pierre !! T'inquiète... mais dépose-moi à la gare. Qu'est-ce qu'on fout au milieu de nulle part." demande Arthur.
- "Tu descends !!" ordonne Ebilan.
- "Je ne descendrai pas. Tu me déposes à la gare." demande Arthur.

Ebilan sent que l'homme est mort de trouille. Il semble en panique, nerveux et craint les réactions du Nephilim. Ebilan redémarre la voiture, revient sur la route principale et se dirige vers Laval. Il garde auprès de lui le pistolet.

Ebilan arrive devant la garde de Laval à plus d'une heure du matin. La gare est fermée. Ebilan se garde devant l'entrée et dit d'un ton menaçant :
- "Ecoute, je pense que tu n'es pas fiable donc je ne te filerai pas ce que je voulais te donner au départ. Tu n'es pas très coopératif. Je t'ai bien vu, je vois très bien qui tu es. Je ne veux plus jamais entendre parler de toi ! Là, je te laisse, tu as de la chance."
- "Et je fais comment pour prendre mon billet de train ?" demande Arthur.
- "Tu te débrouilles en fait. Tu as de l'argent. Tu nous as dit que tu avais de l'argent, non ?
Tu vivais bien finalement !" annonce Ebilan.
- "Bah non..." répond Arthur.
- "Tu as de quoi prendre un billet de train à 100 francs pour rejoindre Paris. Ne me dis pas le contraire !" lance Ebilan.
- "Et je fais quoi à Paris ?" demande Arthur.
- "Tu te débrouilles. Tu te casses ! On ne veut plus jamais te voir en fait ! C'est ça ou je te prends et on va dans un petit sentier." indique Ebilan.
- "Ok, ok, c'est bon..." répond Arthur Delamotte.

L'homme ouvre la portière, sort, se dirige vers la gare et s'assoie sur un banc devant la gare. Il regarde dans la direction de la 4L qui reste, pour l'instant, stationnée. Après quelques instants de réflexion, Ebilan redémarre la voiture et va se garer dans une rue adjacente. Il prend le Sig-Sauer dans la boîte à gants, sort de la voiture et se dirige vers la gare. Arthur est toujours assis sur le banc. Ebilan fonce vers lui, le pistolet à la main en essayant de créer un effet de surprise mais avec la luminosité des lampadaires, Arthur voit l'Hydrim traverser la rue. Voyant Ebilan approché d'un air décidé, l'homme se lève et commence à s'enfuir dans la direction opposée.

Pendant qu'Arthur de la Motte s'engage dans une rue moins fréquentée en direction du centre-ville, Ebilan invoque l'adresse du juste puis se met à courir en direction du comédien. L'effet du sortilège permet à Ebilan d'avoir des gestes plus vifs, rapides et sûrs. Très vite, Ebilan prend la rue empruntée par Arthur puis voit l'homme reprendre une nouvelle direction vers un boulevard plus fréquenté. Il perd l'homme de vue mais avec sa vitesse de course, il arrive à rattraper son retard. Arthur avait ralenti sa course pensant avoir semé Ebilan, il panique, se remet à courir mais est vite rattrapé. Ebilan se jette sur lui pour le mettre à terre mais prend son pied au niveau du trottoir et se retrouve au sol sans avoir bien compris ce qui se passait. Arthur Delamotte en profite pour se précipiter sur la route et arrête une voiture qui passait. Ebilan se poste au coin de la rue, dans un coin et observe ce qui se passe.

Lorsque la voiture s'est arrêtée, le chauffeur sort en effectuant des grands gestes. Arthur Delamotte commence à expliquer par de grands gestes, va mettre un genou au sol tout en continuant à faire des grands gestes. L'homme semble accepter la proposition d'Arthur. Il remonte dans sa voiture et Arthur va monter avec lui en tant que passager. La voiture va repartir vers la gare puis prendre vers la gauche dans une autre direction.

Ebilan va perdre de vue la voiture, il va regagner sa propre voiture et va repartir vers Fougères en prenant la direction d'Ernée.

Session N°5

Le 05/05/2023

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 23:45 / 00:00 - Arrêt sur le parking de Châteaubriant Jean Daguerre - Lieu : Châteaubriant - Parking

Ebilan gare sa voiture sur le parking d'un centre commercial à la sortie de Châteaubriant, à l'heure actuelle, vide. Ebilan sort de la voiture le pistolet et le pendentif en Orichalque. Xe-Pe-Che vient y garer l'autre voiture et vient rejoindre ses deux compagnons dehors qui se sont éloignés de la voiture.

Ebilan demande :
- "Quelqu'un aurait un récipient, un sac ou n'importe quoi pour mettre ce bidule dedans ? qui est quand même relativement dangereux."
- "Concernant ce que Raphaël Guérin nous a dit dans la voiture, nous sommes tombés sur une commanderie templière. L'organisation avec un roi, des chevaliers et des écuyers me fait clairement penser à une commanderie templière qui aurait, sans doute, eu vent du livre et qui a voulu venir capturer le Nephilim. Ils ne sont pas malins non plus, ils y sont allés comme des bourrins ! On est y aller un peu plus bourrin qu'eux !!" analyse Nezarch.
- "Quand tu joues au con, tu tombes toujours sur plus con que toi !! Sache-le !!" annonce Ebilan.
- "Jean Daguerre est un acteur, ce n'est pas le Jean Daguerre qui a écrit le bouquin. Il a pris un acteur." annonce Xe-Pe-Che.
- "Qui a écrit bouquin alors ? Est-ce qu'il sait qui a écrit le bouquin ?" demande Nezarch.
- "Il pense que c'est l'éditeur, à priori..." indique Xe-Pe-Che.
- "Il y a une forme de logique puisqu'il ne faut pas qu'il se montre lui parce qu'il serait en danger." indique Ebilan.
- "Je lui ai fait croire que les gars-là faisaient étaient là pour l'éliminer afin qu'il empoche toutes les royalties sur le bouquin et puis qu'il n'ait pas à lui verser sa prime de fin." annonce Xe-Pe-Che.
- "Ça doit faire une sacrée prime pour qu'il envoie trois tueurs au cul ! Ça coûte cher mais pourquoi pas, après, le mec, il va être flippé. Ce n'est pas, forcément, le plus malin de la bande. Par contre, je pense qu'il faut s'en débarrasser." annonce Nezarch.
- "Ouais mais..." réagit Xe-Pe-Che.
- "Cool...On ne va pas aller faire un trou dans le champ de maïs, c'est bon..." indique Nezarch.
- "Déjà que l'on va devoir en faire un peut-être..." évoque Ebilan.
- "Oui, on va devoir en faire un..." confirme Nezarch.
- "On a déjà mis un Templier dans un cellier. Je pense qu'on le mettre avec ses copains." suggère Xe-Pe-Che.
- "C'est vrai que nous avons notre prison magique, ça c'est vrai !" confirme Nezarch.
- "D'ailleurs, on ne sait pas dans quel état il est depuis quelques jours-là, l'autre. Il aura certainement faim... "suggère Xe-Pe-Che.
- "On va lui donner à bouffer, il n'y a pas de problème !" indique Nezarch.
- "Par contre, lui, ça va être un peu plus chaud parce que c'est un citoyen lambda." indique Xe-Pe-Che.
- "Je ne parlais pas de s'en débarrasser comme ça. On le balance dans une gare. On le dépose à Rennes et on lui dit : "rentre chez toi, c'est bon !!"" propose Nezarch.
- "Je lui ai dit qu'il fallait qu'il dépose plainte à Rennes et tout ça." indique Xe-Pe-Che.
- "Comme ça il va nous appeler comme témoin..." évoque Nezarch.
- "C'est vrai que ce n'est pas trop une bonne une idée..." confirme Ebilan.
- "Et puis ça va attirer l'attention sur l'éditeur..." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Moi, j'ai une idée Xe-Pe-Che. Je pense que ça va être difficile mais il faut que tu lui dises que là, il est dans un truc trop gros pour lui, il faut qu'il change de pays. C'est beaucoup trop gros. Ce n'est pas de sa faute. Il allait être éliminé, on est intervenu parce que nous, on est sur l'affaire mais à un moment donné, là, on ne peut plus garantir sa sécurité forcément parce qu'on a autre chose à foutre ! Lui, il faut qu'il disparaisse de France en fait. Il faut l'envoyer mais loin tu vois, en Allemagne, en Russie, au Brésil. Où il veut mais il se casse le mec !!" conseille Ebilan.
- "J'ai essayé de le rassurer en lui disant que demain tout allait être réglé. Donc, je pense, qu'à ce moment-là, on pourrait, peut-être, intervertir les conducteurs et toi, lui faire ce laïus là. Il a été bien impressionné par votre présence." indique Xe-Pe-Che.
- "On peut lui lâcher du fric ?" demande Ebilan.
- "On n'a pas à payer pour les conneries des autres !" lance Xe-Pe-Che.
- "Non, c'est un peu de notre faute... Ce n'est pas sûr que les Templiers le bute en fait... Quand ils se seraient rendu compte qu'il s'agissait d'un simple débile, ils l'auraient balancé sur la route et vas-y ! Ça ne nous intéresse pas en fait ! S'il est dans cette merde, c'est à cause de nous !" évoque Ebilan.
- "On ne va pas lui dire..." suggère Xe-Pe-Che.
- "On ne va pas lui dire, ça, c'est certain !" confirme Nezarch.
- "On lui file un billet et vas-y, tu dégages !" suggère Ebilan.
- "Zéro billet à lui filer !! Si ça peut nous débarrasser du problème, on lui file un billet..." indique Nezarch.
- "Effectivement, le type, si on le largue comme ça sur une départementale en mode :"vas-y casse-toi !"..." évoque Ebilan.
- "Alors, ça, ça ne serait pas cool..." indique Nezarch.
- "S'il est dans la merde, le type, la première chose qu'il va faire, c'est aviser une gendarmerie en indiquant : "Qu'il y a trois gus bizarres qui m'ont essayé de m'enlever et trois autres encore plus bizarres qui m'ont aidé et c'était, peut-être, eux les plus louches en fait !! Vous pouvez me donner une description Monsieur. Oui, bien sûr, il y avait un petit gros qui ressemblait à Joe Pesci, un grand un peu hautain et une vieille bonne femme, vous savez, une catin pour les riches !" Je le vois comme ça que le mec, il va nous décrire et tu vas avoir tous les flics de France sur le cul surtout que j'ai l'impression que les Templiers, là, ils ont l'air d'être un peu flics." évoque Ebilan.
- "Ils ont l'air d'être un peu flic..." confirme Nezarch.
- "On s'est déjà mis dans la merde sur ce niveau-là !" réagit Ebilan.
- "Là, ils avaient un flingue de flic !! Et j'ai retrouvé la carte grise du véhicule avec une immatriculation à Moulins. Pour Raymond Lagarde, j'ai trouvé une carte indiquant qu'il est commissaire de police." annonce Nezarch.
- "Oh !! On est vraiment dans la merde. De toute façon, vous savez quoi ? Il ne faut que l'on reparte avec la bagnole !!" évoque Ebilan.
- "Attends ! Comme tu disais il faut qu'on se débarrasse du témoin. Donc il faut tu lui foutes vraiment les jetons et qui partent de lui-même." suggère Xe-Pe-Che.
- "Lui à mon avis, c'est; comme tu dis, un lambda. Donc tout ce qu'on a à faire, c'est à lui faire un pipeau comme quoi il est sur un truc tellement gros qu'il vaut mieux qu'il disparaisse. On lui file du pognon et il se tire en fait." propose Ebilan.
- "Pas de pognon, ça va être louche..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Le côté louche là, déjà, on est bien !" indique Nezarch.
- "Moi, à sa place, je prends le pognon et je me tire ! Par contre, le problème, c'est Raphaël... quoi qu'est-ce qu'on va en faire ? Pour l'instant, je pense qu'on le garde." suggère Ebilan.
- "On va le garder et pas qu'un peu ! On ne peut pas le libérer de toute façon !" confirme Nezarch.
- "Et ce pauvre Raymond Lagarde, je ne sais pas ce que l'on va en faire... Le problème, c'est que si on laisse comme ça, soit il meurt, de toute façon, c'est louche." indique Ebilan.
- "Lui, de toute façon, moi, je le considère déjà comme mort." indique Nezarch.
- "Ah oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "On le fout dans le coffre de la 4L." propose Ebilan.
- "Ah ! non, non, non, non, non, non !! Qu'est-ce que tu veux laisser des preuves sur ta voiture ??" s'insurge Xe-Pe-Che.
- "Tu veux qu'on en fasse quoi ?? On ne va pas l'enterrer vivant non plus…" indique Ebilan.
- "Tu le mets dans l'Akasha avec les autres." suggère Xe-Pe-Che.
- "Soit on le fout dans le coffre de la 4L, on se casse à Fougères et on trouvera une solution." propose Ebilan.
- "Non mais arrête ! On va jusqu'aux celliers De toute façon, on n'a pas de place dans la 4L pour six ! Donc, là, on fait deux voitures." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah non, non ! Il ne faut pas qu'on aille à fougère avec la bagnole des flics On a déjà pris beaucoup trop de risques !" avertit Ebilan.
- "Non, c'est une bagnole de Moulins ! Moi, ça ne me fait pas peur d'aller à Fougères dans notre coin avec la bagnole des flics." indique Nezarch.
- "Toi, tu prends ta 4L avec l'acteur et tu nous débarrasses de l'acteur en lui faisant ton meilleur speech possible sur le fait qu'on a repéré." propose Xe-Pe-Che à Ebilan.
- "Et vous, vous faites quoi ? Vous rentrez sur Fougères avec la voiture des flics ?" demande Ebilan.
- "Ce n'est pas une voiture de flics ! C'est sa voiture perso !" indique Nezarch.
- "Justement, c'est sa voiture perso !!" confirme Ebilan.
- "Il n'y a pas des caméras tous les 10 mètres qui filment tout ce qui se passe." indique Nezarch.
- "Non mais on est en France, il y a des gens qui sont à leur fenêtre." annonce Ebilan.
- "Les gens ne sont pas à leur fenêtre..." répond Nezarch.
- "Surtout à 3h du matin ! Avec Nezarch, on les met dans les celliers et après on ira le foutre dans la Rance..." propose Xe-Pe-Che.
- "On va faire comme tu as dit. Moi, je trouve que c'est un plan nul parce qu'à un moment donné, la bagnole, elle va être là. Il y a bien quelqu'un qui va la voir. A Pornic, il y a des gens qui ont vu d'autres gens se battre, récupérer une bagnole qui n'est pas à eux. Ils ont dû voir en fait..." évoque Ebilan.
- "Il ne faut pas retourner à Pornic !" suggère Nezarch.
- "D'ici demain matin, cette voiture ne doit pas reparaître." propose Xe-Pe-Che.
- "Moi, je trouve qu'on a déjà pris énormément de risques parce que les gens ne sont pas forcément réactifs mais quand même... On va compter sur le fait qu'on est en Bretagne..." indique Ebilan.
- "Ils sont saouls ! Il est 23h, tout le monde est bourré ! Le problème, c'est de se débarrasser de l'acteur. Un d'entre nous le lâche à Laval ou à Rennes." propose Nezarch.
- "Alors, je m'en occupe. Par contre, il me faut un peu d'oseille pour que ça le fasse. Je pense, sincèrement, il faut lui filer 10.000 balles comme ça il va à Bruxelles. Là, il prend l'avion qu'il veut et il se casse. Il faut un peu d'oseille, un truc qui vaille le coup !" propose Ebilan.
- "Pour avoir du pognon, il n'y a pas de problème ! On arrive à avoir du pognon mais il faut que je joue avec des contacts, etc. Ça va être compliqué de sortir. Le mec, franchement, il a du pognon sur lui ! On le lâche à Laval et il prend un train demain matin pour rentrer sur Paris et on lui dit surtout : "Oublie cette affaire !!" non ?" demande Nezarch.
- "Je ne suis pas sûr que ça soit suffisant... Moi, je vais lui faire un plan en mode : "Il faut que tu te casses mais définitivement ! C'est beaucoup trop gros, tu ne te rends pas compte"..." suggère Ebilan.
- "Bon 10.000 balles, ça va, ce n'est pas une somme de folie !" estime Nezarch.
- "C'est juste pour l'aider à se barrer." confirme Ebilan.
- "Ouais mais là, tu vois, mais le problème c'est, que là, il est 23h30." Indique Nezarch.
- "Allez à un distributeur, c'est se faire filmer, dater !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Je pensais que vous aviez un petit trésor de guerre..." évoque Ebilan.
- "De toute façon, il n'y a pas à distribuer. Déjà, ce mec, il flippe pour sa vie et il suffit que tu en rajoute une bonne couche en disant qu'on est cramé, notre planque, là où je lui avais dit qu'on devait aller, ça ne le fait pas et que tu l'emmènes directement à la gare pour qu'il puisse tracer au plus droit. Tu lui fais semblant de lui demander où est-ce qu'il va pour que tu puisses après, faire le dépôt de plainte et basta !" suggère Xe-Pe-Che.
- "Pour moi, il n'y a pas d'histoire d'aller porter plainte !! Il ne faut surtout pas qu'il dépose plainte à la police !" indique Ebilan.
- "Pour l'enfumer..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Non, non, non !! Parce que lui, il va le faire, en fait !! Qu'il aille à Paris, Lille, Tourcoing ou Marseille, dès qu'il va se présenter dans un bled où il va se sentir en sécurité. Il sait, il nous connait ! Il sait où ça s'est passé. Les flics vont nous recouper, tu vois. Ça va, peut-être, durer une semaine mais ils vont nous recouper. Là on va vers fougères tout de suite. Avec vos histoires de bagnoles qu'on gare où on veut, je vous jure que dans les deux semaines, on a le GIGN qui arrivent en mode... Moi, je le sens comme mais je suis, peut-être, parano. Je pense qu'il faut qu'il dégage et il faut qu'il dégage loin en fait et surtout il faut qu'il ne prévienne personne en fait ! Sa vie est en danger et tu lui as dit en plus, les flics sont plus ou moins de mèche !" évoque Ebilan.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Ce n'est pas grave, on oublie le fric, je m'en occupe !" annonce Ebilan.
- "Mais non ! Il n'y a pas d'histoire de fric, tu rajoutes le fait qu'on ne peut pas faire le dépôt de plainte et qu'il aille se planquer et de te dire où alors qu'on s'en fout enfin ou pas je ne sais pas... Ça pourra nous servir ou pas..." indique Xe-Pe-Che.
- "Le mec, c'est un boulet ! En fait, on n'aurait jamais dû le récupérer parce qu'en fait on n'avait pas le choix mais le type ne sert à rien et, en plus, il nous a vu." indique Ebilan.
- "On ne savait pas que ce n'était pas un Nephilim..." corrige Xe-Pe-Che.
- "Je sais bien, c'est pour ça que je dis qu'on n'avait pas le choix mais il n'empêche que c'est un boulet et qu'il faut qu'on s'en débarrasse." annonce Ebilan.
- "C'est ça !" confirme Nezarch.
- "Et, surtout, il ne faut pas qu'il prévienne les autorités, en fait ! C'est ça le truc !" indique Ebilan.
- "C'est ça ! Il suffit de lui dire qu'il va finir dans la Loire. Je pense que le mec est déjà en train de se chier dessus. On peut l'envoyer quelque part, il a failli se faire buter. Il y a trois types qui l'ont sauvé et qui lui disent : "Ecoute, casse-toi ! c'est mieux pour toi !" et moi, à sa place je me casse !" indique Nezarch.
- "C'est clair !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Tu nous oublies, tu te casses, n'oublie pas les problèmes que tu as failli avoir. Il y a des gens qui te cherchent et nous on te laisse la vie sauve, on est sympa !" indique Nezarch.
- "C'est bon, je m'en occupe ! Je vous laisse, je vais m'en occuper. " indique Ebilan en reprenant les clés de la 4L, le médaillon en Orichalque.

Ebilan monte dans la 4L, démarre et quitte le parking. Nezarch monte à l'arrière de la Peugeot et dit à Xe-Pe-Che :
- "Je monte à l'arrière, tu conduis ?"
- "Ouais ! Je vais conduire ! Et le flingue ? il est avec nous ? Il en faut un chacun dans chaque voiture. Parce que toi c'est comme ça que tu peux tenir le Raphaël !" suggère Xe-Pe-Che.
- "On l'a attaché, je le tiens sans flingue depuis tout à l'heure. Ne t'inquiète pas, ça fonctionne. Je suis même comme un gardien de prison, je préfère qu'il n'y ait pas de flingue dans la prison même s'il est avec moi." indique Nezarch.
- "D'accord, Ok !" confirme Xe-Pe-Che.

Nezarch constate que Raymond Gaillard ne bouge plus du tout et semble être mort. Son pouls ne bat plus. Nezarch dit alors :
- "Raymond Gaillard est mort. Il faudra faire un trou à Fougères..."
- "Non, les Celliers dans l'Akasha." propose Xe-Pe-Che.
- "Oui, oui, exactement, on va le mettre avec les autres." confirme Nezarch.

Ebilan avec Arthur Delamotte prend la route vers Laval pendant que Xe-Pe-Che accompagné de Nezarch, Raphaël Guerin et le cadavre de Raymond Lagarde se dirigent vers Vitré pour rejoindre Fougères.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 22:30 / 23:40 - Départ de Pornic en direction de Châteaubriant Jean Daguerre - Lieu : Pornic -

Jean Daguerre hésite quelques instants puis monte dans la voiture. Xe-Pe-Che tente de suivre avec la 4L, la Peugeot 405 grise qui est en train de quitter le centre-ville de Pornic. Dans les rues vides de Pornic, Ebilan se tourne vers l'arrière et dit à Nezarch :
- "Tu ne veux pas fouiller Raymond là pour voir qui c'est ? Si c'est un flic ou quoi ?"
- "Ok !" répond Nezarch.
- "Je me rends compte que l'on aurait, peut-être dû, les suivre plutôt que de leur péter la gueule en fait... Maintenant c'est trop tard mais..." annonce Ebilan.
- "C'était une option... Ça aurait fini par un pétage de gueule... Ça aurait pu être dans un endroit plus discret..." analyse Nezarch.
- "Là, ça commence à sentir mauvais, il faut vraiment qu'on trouve un endroit où il faut qu'on se cache...
- "Je ne sais pas si c'est une bonne idée de rouler vers Nantes." indique Ebilan.
- "Va vers Saint-Nazaire." conseille Nezarch.
- "On retourne sur Vannes ? Ou on rentre..." demande Ebilan.
- "On rentre à Fougères." propose Nezarch.
- "Voilà ! C'est ça ! Moi, je pensais à ça aussi ! Et ça commence à devenir chelou." indique Ebilan.
- "Et ce n'est pas grave de perdre une nuit de plus. On va vers Châteaubriant !" suggère Nezarch.
- "Oui ! On ne passe pas par Nantes." évoque Ebilan.
- "On faire Les départementales. Je propose de faire une petite pause pour savoir qu'est-ce qu'on fait de..." indique Nezarch.
- "Le problème, c'est l'autre... Je l'ai salement amoché !! Il faut qu'on le laisse à l'hôpital... Au moins devant un hôpital." suggère Ebilan.
- "Pourquoi..." questionne Nezarch.
- "Non... Franchement... Enfin... Je ne suis pas non plus un adepte des humains mais..." suggère Ebilan.
- "Je ne suis pas là pour tuer des gens mais quand les types essayent de me foutre de l'orichalque à la tronche, j'ai vachement moins de pitié !!" annonce Nezarch.
- "Vu comme ça !! C'est vrai qu'il a essayé de nous bouffer le pentacle !" confirme Ebilan.
- "Alors que Raf..., il faisait son taf, à priori, moi, Raf, je t'aime bien, Raf, tu vas nous dire qu'est-ce que tu faisais là ??" demande Nezarch à Raphaël Guerin.
- "Pour qui tu bosses ?" demande Ebilan.
- "On va rouler pendant quelques heures, tu vas nous dire ce que tu faisais là et pour qui tu travailles..." demande Nezarch à Raphaël Guerin.
- "Ouais, tu as raison ! Il ne faut pas être sentimental !!" confirme Ebilan.

Les deux voitures vont traverser la Loire-Atlantique, passer le pont de Saint-Nazaire puis remonter vers le nord.

Après le pont de Saint-Nazaire, lorsque les Nephilim roulent dans la campagne, Nezarch interroge pendant plus d'une heure, Raphaël Guerin et lui demande constamment :
- "Qui es-tu ? Qu'est-ce que tu faisais là ?"
- "Pourquoi tu voulais choper l'écrivain ?" ajoute Ebilan.

L'homme va mettre du temps à répondre aux questions. Les deux Nephilim vont devoir insister avant qu'il puisse dire :
- "On m'a engagé pour accompagner monsieur Lagarde pour retrouver l'écrivain Jean Daguerre."
- "Pour le retrouver, de quelle façon ? pour l'inviter ? Pour être un peu moins sympa ?" demande Nezarch.
- "Pour le capturer..." répond Raphaël Guerin.
- "Pour l'amener où ?" demande Nezarch.
- "..."
- "Répond Raf où on va être moins sympa..." répond Ebilan.
- "Moi je suis sympa et là il conduit... Je pense que c'est le moment de répondre." suggère Nezarch.
- "Monsieur Lagarde avait ordre de capturer monsieur Daguerre." répond Raphaël Guerin.
- "Ordre de qui ?" demande Nezarch.
- "C'est le Roi d'Ys..." répond Raphaël Guerin.
- "Le Roi d'Ys ?? C'est comme dans les légendes !! Il existe vraiment ce roi ? Qu'est-ce que tu me racontes là ?" réagit Nezarch.
- "Tu ne serais pas en train de te foutre de nous Raphaël ??" lance Ebilan.
- "Il ne faudrait pas se moquer de nous parce que ça c'est quelque chose qu'on n'aime pas beaucoup... Tu nous parles de quoi, de légendes ??" demande Nezarch.
- "Tu fais partie de quelle organisation Raphaël ? Qu'est-ce que ça veut dire ?" demande Ebilan.
- "On fait partie des Chevaliers d'Ys et donc monsieur Lagarde est l'un des baillis, sous la direction du Roi d'Ys..." explique Raphaël Guerin.
- "Et il est où le Roi d'Ys ?" demande Nezarch.
- Après de grandes hésitations, Raphaël indique : "On a une demeure, le Manoir des charmes."
- "Le manoir des Charmes... Alors et ça se situe où ça le manoir des Charmes ?" demande Nezarch.
- "Non loin de Moulins" répond Raphaël Guerin.
- "Et dans votre organisation, là, vous venez chercher comme ça un pauvre écrivain qui n'a rien fait à personne ?? Pourquoi vous venez chercher lui ? Est-ce que tu as une idée de ça" demande Nezarch.
- "De ce que nous a dit, il a écrit un livre et que ça intéressait le Roi d'Ys de récupérer cette personne mais, moi, je n'en sais pas beaucoup plus... Je ne suis que qu'un écuyer d'Ys... Je n'ai pas encore connaissance de tous les secrets de l'ordre. Il faut, dans ces cas-là, devenir chevalier d'ys." explique Raphaël Guerin.
- "Et après être chevalier, tu deviens un bailli, c'est ça ?" demande Nezarch.
- "Voilà !" confirme Raphaël Guerin.
- "Qu'est-ce que tu as encore comme autre rang hiérarchique ?" demande Nezarch.

Xe-Pe-Che, au volant de la 4L, suit la 405 grise. A la sortie de Pornic, Jean Daguerre prend la parole et dit :
- "Excusez-moi, madame, mais vous êtes qui ?? Vous avez parlé, tout à l'heure, mais je n'ai pas bien compris ce que vous m'avez dit..."
- "Et moi, j'ai compris qu'après que visiblement vous étiez engagé pour un livre." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ouais, c'est ça !" confirme Jean Daguerre.
- "Vous êtes bien le Jean Daguerre qui a écrit déjà de deux ouvrages ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Non, non... En fait j'ai été engagé mais d'ailleurs, je ne m'appelle pas Jean Daguerre." annonce Jean Daguerre.
- "Oui !"
- "Je m'appelle Arthur de Lamotte." indique Arthur.
- "Je m'appelle Claudine." répond Xe-Pe-Che.
- "Enchanté Claudine ! Mais comment ça se fait que vous êtes venus à mon secours et vous êtes qui ?" demande Arthur.
- "Alors, en fait, nous sommes des fans inconditionnels des écrits qui ont été effectués et voyant qu'il y avait une nouvelle édition, nous étions à la recherche des primeurs de ce fameux écrivain et que vous me dites être inexistant ou vous devez le remplacer parce qu'il n'est pas là ? Expliquez-moi un peu mieux dans quel bourbier vous êtes mis et par qui ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Hé bien par monsieur gaillard ! Disons que... On ne pourrait pas s'arrêter pour boire un coup là parce que là je vous avouerai que j'ai la gorge sèche !!" demande Arthur.
- "Non, on s'arrêtera quand la voiture de devant s'arrêtera, je pense dans une station-service de toute manière. On aura droit à notre café." évoque Xe-Pe-Che
- "Pourquoi on passe par Saint-Nazaire ?? On va où là ??" demande Arthur.
- "Vous savez qu'à la Tour de Bretagne, ce fameux éditeur a quand même beaucoup d'influence alors vous doutez que on ne va pas aller déposer la plainte à l'endroit où il pourra la court-circuiter tout de suite parce que, là, il vous a clairement mis en danger ! Mais dites-moi, quand est-ce qu'il vous a engagé ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Hé bien, ça remonte à 15 jours. Il m'a dit qu'il allait sortir un livre et qu'il avait besoin d'un comédien. Vous savez, en ce moment, je n'ai plus de rôle. J'ai quand même joué dans un épisode de Joséphine Ange- Gardien !" indique Arthur.
- "Ça n'a pas percé plus que ça ??" demande Xe-Pe-Che.
- "Ben non... J'avais qu'un petit rôle..." explique Arthur.
- "Vous devez avoir de bonnes relations, vous savez dans le Showbiz !" évoque Xe-Pe-Che.
- "Ouais mais après vous savez sur Paris, c'est compliqué donc je suis revenu dans le coin et puis monsieur Gaillard il m'a dit qu'il fallait que je débite quelques conneries sur des Inconnus supérieurs, des trucs, c'était bien farfelus tout ce qu'il y a dans ce putain de bouquin que je n'ai pas lu d'ailleurs, je vous avouerai." indique Arthur.
- "Il vous a, peut-être, montré le livre qu'il a fait, que vous n'avez pas écrit ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Non, non..." répond Arthur.
- "Vous vous êtes juste rencontrés ?" demande Xe-Pe-Che.
- "C'est lui qui m'a contacté et qui voulait que je me prenne pour Jean Daguerre. Donc il fallait que je porte ce putain de foulard et puis toute la tenue de ce connard et en fait, à priori, c'est l'enculé de Gaillard qui a inventé tout ça..." explique Arthur.
- "Et puis, il vous a bien mis profond !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Bah, il était prévu, quand même, qu'il me paye bien !" indique Arthur.
- "Il ne vous a pas fait d'avance ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Si, quand même, j'avais de quoi plutôt bien vivre, donc ça, ça allait mais il y avait en fonction des ventes du livre, j'avais une part." indique Arthur.
- "Ah ouais, d'accord...et il vous avait donné des consignes précises en attendant lundi prochain pour l'inauguration ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Bah ouais ! Il fallait que je sorte avec sa tenue que et puis que je me fasse passer uniquement pour Jean Daguerre et d'être dans cet appartement miteux à Pornic en attendant que le livre sorte. Il fallait que j'évite tous mes potes sur Nantes pour que je me prenne pour ce putain de Jean Daguerre là ! Et c'est fini le contrat avec lui ! Vous l'avez rencontré Monsieur Gaillard, cet enculé ?" demande Arthur.
- "Pas personnellement, je vous dirai ! Mais, pour connaître la manière dont il procède, on est arrivé juste à temps parce qu'il aurait dû déclarer lundi prochain que Jean Daguerre était mort..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ah bon ??" réagit Arthur.
- "Vous voyez le problème ? Il allait vous utiliser jusqu'au bout..." explique Xe-Pe-Che.
- "Quoi ?? Les gars qui étaient là ? Ils étaient là pour me tuer, en fait ? C'est ça ??" demande Arthur inquiet.
- "C'est clair !" réagit Xe-Pe-Che.
- "Mais comment vous avez vu ça ?" demande Arthur.
- "Heureusement, j'ai un ami qui est un détective privé et une affaire en amenant une autre... je ne vais pas vous ennuyer avec les détails..." indique Xe-Pe-Che.
- "Et vous m'amenez où ??" demande Arthur.
- "Déjà en sécurité pour éviter que son plan arrive à terme parce que là, vous pouvez envoyer du lourd !!" annonce Xe-Pe-Che.
- "Je ne veux pas retourner sur Nantes actuellement..." indique Arthur puis demande : "On va vers où là ?"
- "On va du côté de Fougères parce qu'on a du soutien, nous, sur Rennes au niveau judiciaire. Là, il faudra attendre demain matin mais on va vous héberger le temps de cette nuit." propose Xe-Pe-Che.
- "C'est gentil !" remercie Arthur.
- "Histoire que vous puissiez vous remettre un peu de tous ces événements et puis demain, ne vous inquiétez pas, le grand jour sera fait sur cet enfoiré d'exploiteur !" annonce Xe-Pe-Che.
- "Si vous le voyez, vous lui foutrez un coup de boule de ma part ! Vous les avez bien rossés. Vos potes, ils assurent grave !" lance Arthur.
- "C'est des demi-dieux quelque part." indique Xe-Pe-Che.
- "Oh ben ouais putain !! Vu ce qu'ils ont fait là !! Je suis impressionné." réagit Arthur.
- "Vous savez, dans la vie, il faut savoir s'adjoindre les meilleurs et puis il n'y a qu'à plusieurs qu'on est plus fort et là visiblement, Jean Daguerre était bien seul. Il vous avait donné des moyens de le rappeler l'éditeur ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Non, non, non... C'était lui qui devait me contacter donc c'est pour ça je devais rester dans cet appartement miteux en attendant qu'il m'appelle. Normalement, lundi, je devais faire encore figuration et puis, à priori, après c'était bon ! Le contrat devait se finir par la suite." explique Arthur.
- "Ouais sauf qu'il n'aurait pas pris le risque de vous mettre en public." évoque Xe-Pe-Che.
- "Ouais il m'aurait éliminé avant, c'est ça.... Putain !! Vous ne pourriez pas aller à la gendarmerie là, il y a un panneau gendarmerie là sur la droite." propose Arthur.
- "Non, on va tomber sur des sur des sous-offs qui sont encore sur les Pays de Loire sous l'influence de Gaillard, je vous l'ai déjà dit ! Faites-nous confiance !" indique Xe-Pe-Che.
- "Ok !" répond Arthur.
- "Essayez de dormir un petit peu. Peut-être que l'adrénaline est retombée, ne vous inquiétez pas..." suggère Xe-Pe-Che mais l'homme ne semble pas être en état de dormir, pour l'instant.

Xe-Pe-Che vérifie sa jauge d'essence et est rassurée en estimant pouvoir aller jusqu’à Fougères.

Sur la route, Nezarch dit à Ebilan :
- "Il faut qu'on s'arrête sur la route pour débriefer un peu, sans machin, mais pas dans une station-service parce qu'il y a trop de monde."
- "Est-ce que tu as repéré où on était ? On n'est pas encore arrivé à Châteaubriant ? Il est onze trente, il n'y a rien d'ouvert à cette heure !!" indique Ebilan.
- "De toute façon, il n'y aura rien d'ouvert !" confirme Nezarch.
- "On s'arrête sur un parking." suggère Ebilan.
- "On s'arrête sur un parking à la con à la sortie de Châteaubriand, un endroit isolé où il n'y a personne, on se gare et on fait un débrief avec Xe-Pe-Che." suggère Nezarch.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 22:05 / 22:25 - Confrontation à Pornic Jean Daguerre - Raphaël Guerin - Raymond Lagarde - Lieu : Pornic - Centre-Ville

Ebilan prend tout son poids pour lui balancer un coup de genou puissant au visage. L'homme gémit sous la violence du coup. Ebilan ressent une sensation étrange. Il ressent une chaleur lorsqu'il est à proximité de l'homme qui tente de se dégager mais l'Hydrim exerce une pression sur son corps l'empêchant de fuir et continue de lui asséner des coups de genoux. L'homme crie en direction d'Ebilan :
- "T'es qui connard ??"

Ebilan n'apprécie pas ces propos et vient lui coller un coup de tête. Il tente d'éviter le coup mais l'Hydrim maintient la pression et sa tête vient heurter son nez qui saigne abondamment sous le coup. L'homme réagit et devient plus vif dans ses mouvements, semble se surpasser dans ses gestes. Il tente de frapper Ebilan mais l'Hydrim avec ses gestes amples et vifs parvient à éviter facilement toutes ses attaques et contre-attaque avec des coups vifs et puissants qui viennent lui défigurer le visage. L'homme arrive, toutefois, à se tourner sur le côté et pousser Ebilan qui est surpris, glisse du capot et pour éviter de se retrouver au sol, se souvient de la souplesse et de la grâce de la prêtresse de Tanit et réussit rester sur ses pieds, à l'avant de la voiture. L'homme se relève et se dirige vers la porte du conducteur.

L'homme à l'écharpe rouge, à ce moment, commence à se débattre, échappe à la surveillance des deux hommes et tente de fuir mais est vite rattrapé par Alfonso qui réagit prestement, vient récupérer Jean Daguerre, de dos et lui donne, au passage, un coup de coude au crâne ce qui étourdit, légèrement le fuyard.

Nezarch avec un poids beaucoup plus léger grâce à sa gravité lunaire court vers l'un des deux hommes qui surveillent Jean Daguerre. Le jeune homme en face de Nezarch est surpris et sa première réaction est de donner un coup de poing mais l'Onirim recule, très légèrement, pour éviter les coups puis d'un geste vif, vient l'agripper et le jeter, avec force, à terre. L'homme tombe sur le bitume, s'écorchant les mains et les bras. Puis Nezarch se décale pour se retrouver entre Jean Daguerre et l'homme au sol, protégeant ainsi l'homme à l'écharpe rouge mais il ne fait pas attention aux jambes du gars à terre qui réussit à faire tomber Nezarch au sol mais l'Onirim le pousse violemment avec ses jambes. L'homme ne s'y attendait pas et est repoussé, sa tête vient percuter le bitume. Il est légèrement sonné mais parvient rapidement à se lever et tente de rattraper Jean Daguerre.

Xe-Pe-Che avance, concentrée, prête à lancer une Phobie Lunaire et attend le bon moment pour lancer son sort. Elle met sa main en avant tout en avançant puis lorsqu'elle est à portée, elle envoie sa Phobie lunaire sur Afonso tout en criant à son intention :
- "Approche-toi de ta Némésis !!"

L'homme tenait Jean Daguerre par le bras et tentait de le ramener vers la voiture mais se retrouve pris d'une immense panique, lâche l'homme à l'écharpe rouge, et commence à fuir, dévalant à grandes enjambées la rue du port de Pornic. Jean Daguerre en profite pour fuir dans l'autre sens et s'éloigner rapidement.

Xe-Pe-Che tente de faire tomber l'homme face à Nezarch mais échoue puis commence à se déplacer pour rejoindre Jean Daguerre et en opposition à son poursuivant. Pendant ce temps, Ebilan regarde au sol, observe attentivement pour tenter de repérer l'objet métallique tombé au sol. Etant dans une zone peu éclairée, Ebilan frappe dans l'objet, avec son pied, qui glisse sous une voiture. Il se précipite, ensuite, vers le conducteur pour le bloquer. Il tente de repousser Ebilan suffisamment loin pour entrer dans la voiture mais Ebilan réussit parfaitement à esquiver ses mouvements et à contrer son attaque. Au même moment, Nezarch s'interpose pour éviter que l'homme ne tente de rattraper Jean Daguerre mais n'arrive pas à le mettre à terre qui voyant son camarade en mauvaise posture, contourne la voiture et vient prendre Ebilan à revers. Xe-Pe-Che sprinte vers Jean Daguerre en lui criant de sa voix éthérée :
- "Daguerre, Daguerre, reviens, reviens ! On est là pour toi ! Reviens parmi les tiens !!"

L'homme ralentit sa course, se retourne. Il observe la rue, l'agitation autour de la Peugeot grise, regarde Xe-Pe-Che attentivement et crie :
- "Vous êtes qui ?"
- "Nous sommes des initiés venus pour vous aider !" lance Xe-Pe-Che en ralentissant son allure et en passant en vision-Ka.

Jean Daguerre reste prudent, recule encore, se méfie. Xe-Pe-Che constate, en vision-ka, que la personne en face est un humain, uniquement du Ka-soleil est visible dans le champ de vision. Xe-Pe-Che continue de s'approcher doucement, sort de la vision-ka et dit :
- "Revenez, Jean. Nous sommes là pour vous aider contrairement à ces hommes qui sont là pour vous faire taire de votre publication mais nous veillons sur vous et c'est la chance de votre vie de rencontrer ceux que vous imaginez exister... Revenez avec moi ! Jean, venez avec moi, mes frères sont avec moi pour vous protéger et vous mettre en sécurité."
- "Mais vous êtes qui ??" demande Jean Daguerre.
- "Ceux que vous imaginez et vous protéger à votre insu d'ordinaire mais là nous avons été obligés d'intervenir car vous courriez un grand danger !"
- L'homme ne bouge plus, il ne semble pas comprendre la situation.
- "Venez Jean ! Il est vraiment temps d'y aller." propose Xe-Pe-Che.
- "Mais aller où ??" demande Jean Daguerre.
- "À l'abri, jusqu'à votre grande inauguration de votre magnifique ouvrage..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah non ! Mais vous direz Benoît que j'arrête tout ! Son contrat de merde, je n'en veux plus !! Les ennuis que ça me porte !!" réagit Jean Daguerre.
- "Venez avec moi. On va pouvoir poser les choses plus calmement..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Non mais le gars, il avait un flingue là !! Il a essayé de me tuer !!" réagit Jean Daguerre.
- "Monsieur, Monsieur..." indique Xe-Pe-Che au moment où l'homme balance au sol son chapeau et son écharpe. - "Non, mais, moi, j'arrête tout ça !!!" indique Jean Daguerre.
- "Un acteur ? Vous êtes acteur ! Un acteur !!" réagit Xe-Pe-Che.
- "Ben ouais !" répond Jean Daguerre.
- "Venez, justement, nous allons pouvoir vous faire témoigner à la police." propose Xe-Pe-Che.
- "Ah, ouais, ouais !! Il faut aller à la police." confirme Jean Daguerre.
- "Venez avec moi, venez avec moi !!" propose Xe-Pe-Che.

Xe-Pe-Che amène Jean Daguerre vers la 4L d'Ebilan qui est garée deux cents mètres plus loin.

Pendant ce temps, Ebilan saute sur l'homme avant qu'il ne monte dans la voiture, le plonge au sol, sa tête se fracasse sur le bitume. L'homme est bien étourdi et a du mal à faire face à l'adversité. Dans un geste désespéré, il se dégage et prend dans sa main un collier qu'il portait sous sa chemise. Il s'agit d'une lanière de cuir sur laquelle se tient une pierre ovale très noire. Ebilan comprend, aussitôt, qu'il s'agit d'un médaillon d'orichalque et, en réaction, il prend la tête de l'homme qu'il vient percuter le sol à plusieurs reprises jusqu'à qu'il lâche le médaillon. Un craquement se fait entendre, du sang s'écoule au sol. L'homme est inconscient. Ebilan met l'homme sur le dos, constate qu'il respire toujours mais est dans le coma. Ebilan se saisit du médaillon par la lanière en prenant soin de ne pas toucher la pierre.

Au même moment, Nezarch bondit sur la voiture pour venir couper la route de l'homme qui prenait Ebilan à revers en finissant sa course par un glissement sur le capot de la voiture. L'homme est surpris, dans un geste désespéré, il tente de frapper l'Onirim mais il est trop court. Nezarch en profite pour le déséquilibrer et le mettre au sol. L'homme tente alors de s'enfuir, il rampe au sol, se relève mais est vite rattraper par Nezarch. L'homme tente de se débattre mais Nezarch le bloque contre l'autre voiture et le met au sol. L'homme écarte les mains et crie :
- "Je me rends, je me rends !! Arrêtez !!"

Ebilan prend les clés de la Peugeot et dit à Nezarch :
- "J'ai les clés de la bagnole des mecs."
- "On prend leur bagnole direct, c'est clair !" confirme Nezarch.
- "Et on met le corps dans le coffre !" ajoute Ebilan.

Nezarch lève Raphaël Guerin, l'homme au sol, en le prenant par l'oreille et lui dit :
- "Toi, tu viens avec nous !!"

Raphaël ne réagit pas trop, il est un peu sonné, blessé. Il saigne à plusieurs endroits et gémit :
- "Ne me fais pas de mal..."
- "On ne te fera pas de mal, tu viens avec nous ! Si tu te tiens sage, il n'y aura pas de souci !!"

Ebilan prend la ceinture du corps allongé au sol, attache les mains de Raphaël Guerin dans le dos puis Nezarch le met dans la voiture, à l'arrière pendant qu'Ebilan vient mettre le corps inanimé sur l'autre siège arrière. Ebilan va montrer le médaillon à Nezarch et lui dire :
- "J'ai trouvé ça sur lui !!"

Puis l'Hydrim va délicatement déposer le médaillon dans la boite à gants en évitant de toucher la pierre puis va fouiller sous l'autre voiture et va y découvrir un pistolet, un SIG-SAUER, avec une gravure indiquant "PROPRIETE DE l'ETAT" qu'il met dans la boite à gants et dit à Nezarch :
- "Ah merde, c'est un gun de flic !! Ça ne va pas du tout !!"

Ebilan part en marche arrière pour rejoindre Xe-Pe-Che et Jean Daguerre. Xe-Pe-Che constate, en effet, que la 4L est fermée à clef, clefs qui sont avec Ebilan. En arrivant à la hauteur de Xe-Pe-Che, Ebilan baisse la vitre électrique et crie :
- "Xe-Pe-Che !!" puis lui lance les clefs de la 4L.
- "On se retrouve aux celliers ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Oui !" répond Ebilan hésitant.

Xe-Pe-Che récupère les clefs et dit :
- "Allez Jean, montez !!"

Session N°4

Le 18/04/2023

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 22:00 / 22:05 - Confrontation à Pornic Jean Daguerre - Raphaël Guerin - Raymond Lagarde - Lieu : Pornic - Centre-Ville

Sur le chemin, Ebilan se concentre et lance un sortilège : "Adresse du juste", décuplant ainsi son agilité et sa dextérité. Nezarch a du mal à comprendre ce qui se passe mais suit ses deux compagnons avant de comprendre ce qui se passe.

Xe-Pe-Che va tenter de rattraper Ebilan en criant : "Les clefs, les clefs !!" mais l'Onirim constate qu'Ebilan est concentré en pleine incantation. Xe-Pe-Che va, alors, s'arrêter, ne voulant pas distraire l'Hydrim. Nezarch comprend, enfin, la situation et constate que l'un des trois hommes se dirige vers la porte conducteur pendant que les deux autres hommes, assez jeunes, maintiennent l'homme qui ressemble à Jean Daguerre à l'arrière de la voiture. La voiture est une Peugeot grise. A première vue, les trois Nephilim ne repèrent pas d'arme visible.

L'homme qui ouvre la portière du conducteur se retourne, observant la rue. Il porte des lunettes, les cheveux coupés courts, grisonnants, sans doute, la quarantaine. Il porte un costume gris. Les deux autres semblent porter des tenues plus décontractées.

Ebilan va accélérer son mouvement, bondir sur une jardinière pour se propulser à hauteur de l'homme au costume gris, l'attraper par sa veste et l'envoyer avec lui sur le capot de la voiture. L'Hydrim se souvient d'avoir utilisé cette technique pour affronter des dignitaires nazis lors d'opérations spéciales en Tchécoslovaquie. L'homme est complètement surpris, lâche un objet métallique qui vient tomber au sol.

Xe-Pe-Che va tenter de foncer vers la voiture tout en invoquant une Phobie lunaire mais l'Onirim va devoir ralentir sa course pour se concentrer dans son invocation qui se lance et qu'elle met en réserve le temps d'être plus près de la voiture. Derrière Xe-Pe-Che, Nezarch lance également un sortilège de Gravité lunaire.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 18:20 / 22:00 - Voyage vers Pornic Jean Daguerre - Lieu : Pornic -

Ebilan reprend ses clefs et amènent ses deux compagnons hors de Nantes en traversant le centre-ville, le sud de Nantes. Ils vont, ainsi, goûter aux plaisirs des bouchons des grandes villes le soir après le travail et après une demi-heure, ils vont rejoindre la route de Pornic.

Ils vont arriver à Pornic vers 19h30. Ils vont découvrir la station balnéaire des Nantais. Les rues ne sont pas totalement vides, quelques locaux sont présents mais, aussi, quelques nantais venus sentir l'air marin et profiter des quelques restaurants ouverts. Ebilan gare la 4L près du port et suggère :
- "On pourrait passer à la soirée sur Pornic."
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Vannes est à un peu plus d'une heure." indique Ebilan.
- "Il faut se donner une chance, d'éventuellement, le croiser sur le port. C'est pas mal entre Terre, Mer et Eau !!" suggère Xe-Pe-Che.
- "On peut envisager que le mec ça soit un petit peu un bon vivant, voilà il va traîner les bars et donc on peut faire la même chose, la tournée des chapelles..." propose Ebilan.
- "On peut faire la tournée du port pour repérer un restaurant pour manger et qu'on va, peut-être, repérer l'endroit où il mange..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! On peut tenter le coup... Je ne compte pas trop là-dessus mais, effectivement, on peut descendre la petite avenue le long du port pour trouver un bon resto mais en sachant qu'on ne va pas tomber dessus, il ne faut pas rêver..." propose Ebilan.
- "On peut suivre le quai et faire en sorte de provoquer l'évènement !" suggère Nezarch.
- "Voilà ! On va s'imprégner du lieu. On va voir le paysage et, sur un coup de chance, mais bon moi personnellement je pense que c'est un Nephilim et s'il est originaire du coin, il ne va pas se taper les restos à touristiques. Il serait étonnant qu'en pleine semaine, le gars sorte dans un resto, tu vois ! Et après, on n'en sait rien, il y a des gens qui sortent." indique Ebilan.
- "On est quand même en hiver... et puis sur un bon spot. Ah ! Je ne sais pas comment vous le sentez ?" demande Xe-Pe-Che.

Les trois compagnons commencent à descendre la rue du port, s'imprègnent de l'ambiance locale. Plusieurs commerces sont ouverts, restaurants et bars accueillent une clientèle d'habitués. Les Nephilim puisent dans la culture de leurs simulacres et estiment qu'ils sont en Bretagne, dans une région arriérée, peuplée d'alcooliques, mangeant à toute heure de la galette et de la crêpe pleine de beurre. Ils vont finir par choisir une crêperie "L'Epi d'Or" après avoir constaté que Jean Daguerre n'était pas présent dans les établissements ouverts.

Vers 10 heures, les trois compagnons ont fini leur repas et sortent dans la rue qui reste, quelque peu, animée, quelques étudiants venus faire la soirée sur la côte. Ebilan indique alors :
- "On va pouvoir rentrer sur Vannes."
- "Avant cela, on pourrait, peut-être, essayer de percevoir un petit peu la puissance des lieux, voir si on a une intuition sur les champs magiques dans le village mais ça impose le fait de s'asseoir sur un banc pour pouvoir observer un petit peu et de se concentrer." propose Xe-Pe-Che.
- "Tu veux passer en vision-Ka sur le coin ?" demande Nezarch.

Les trois compagnons vont s'installer à un banc, regarder la mer. Xe-Pe-Che va passer en vision-Ka et observer les champs magiques qui sont diffus, une présence légèrement plus importante du Ka-Eau avec la présence de la mer. Aucun effet ou puissance magique n'est présent dans les environs. Nezarch observe à l'horizon et reste concentrer par les bâtisses qu'il observe dans la nuit estimant y voir un effet magique. Au même moment, ses deux compagnons ont tourné la tête en direction de la rue. Xe-Pe-Che, en sortant de sa vision-Ka, remarque un homme qui ressemble étrangement à l'homme sur la photo. Ebilan a également repéré l'homme avec la même silhouette que sur la photo mais avec la présence de trois individus autour de lui qui l'amène à une voiture. Nezarch réagit le premier en indiquant :
- "Hé ! Regardez de l'autre côté du port, on dirait qu'il se passe un phénomène étrange ??"
- "Attendez !! Notre gars est en train de se faire enlever !!" réagit Ebilan.
- "Quel gars ?? Quel gars ?? Regarde de l'autre côté du port, il y a un vrai truc !!" indique Nezarch.
- "C'est Jean Daguerre, je l'ai vu se faire pousser dans une voiture !!" réagit Ebilan.
- "Moi aussi ! Moi aussi ! Regarde-là ! Regarde à côté de la voiture !" indique Xe-Pe-Che.
- "Il faut qu'on intervienne !! Bon, les gars ! Il faut qu'on intervienne là ! Je pense qu'il s'est fait repérer !" annonce Ebilan en se levant du muret et en pressant le pas en direction de la voiture.
- "Tes clefs de voiture !!" demande Xe-Pe-Che.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 17:30 / 18:15 - Recherches sur Nantes Lieu : Nantes - Centre-Ville

Quarante minutes se sont écoulées lorsqu'Ebilan rejoint ses compagnons dans le bistrot qui sont en train de lire les journaux locaux et nationaux. Ils observent, régulièrement, ce qui se passe dehors et constatent avec la tombée de la nuit que les bureaux se vident, les travailleurs quittent les bureaux pour rejoindre leur domicile. L'affluence gagne les transports en commun nantais et les routes.

Ebilan va commander un café et va présenter le dossier de presse qu'ils vont lire avec attention et va, également, évoquer son passage à la maison d'édition, sa rencontre avec Nicolas et Charlotte Tugne. Puis les trois compagnons vont lire le dossier de presse. Ebilan va réagir :
- "Il parle de nous quoi directement ! C'est mélangé à la culture populaire, Atlantis, la ville d'Ys et tout mais... "Jean Daguerre trouve son inspiration dans les paysages côtiers des environs de Pornic."
- "Hum, hum..." réagit Nezarch.
- "Il doit être originaire de là-bas en fait..." estime Ebilan.
- "Je ne sais pas... C'est un peu délirant..." indique Nezarch.
- "Feu, eau, terre, air et lune ! Il y a un certain nombre de choses qui sont intéressantes vis-à-vis de nous ! C'est assez clair en fait !!" réagit Ebilan.
- "Beaucoup de choses très, très précises... "Trouve son inspiration dans les paysages côtiers des environs de Pornic !" bon ça, c'est intéressant... Alors, par contre, on va, peut-être, rentrer parce qu'il y a peut-être ton bonhomme qui va t'appeler." indique Nezarch.
- "Tout à fait ! je pensais à ça." confirme Ebilan.
- "L'hôtel de Vannes. Je propose qu'on rentre pour pas rater le coup de fil. Ou alors on va à Pornic." suggère Nezarch.
- "Ouais mais du coup pareil je loupe, peut-être, un appel. Là, je ne sais pas si Gaillard va m'apporter beaucoup d'informations supplémentaires en fait." analyse Ebilan.
- "C'est vrai ! C'est plutôt Daguerre qui va apporter..." suggère Nezarch.
- "Est-ce que lui va me filer où se trouve Daguerre, ce n'est pas évident ou peut-être..." indique Ebilan.
- "Mais alors, par contre, on sait que c'est un auteur nantais. Ou il vit à Nantes, ce qui est possible, ou il vit à Pornic..." estime Nezarch.
- "Ce qui est probable..." confirme Ebilan.
- "Ce qui n'est pas déconnant..." indique Nezarch.
- "Moi, franchement, à choisir entre Nantes et Pornic, je choisis Pornic." indique Ebilan.
- "Par contre, nous sommes à une époque merveilleuse où il y a les annuaires !" indique Nezarch.
- "C'est vrai ! Effectivement ! On peut trouver des gens." réagit Ebilan.
- "C'est assez facile de trouver des gens à condition qu'il soit dans ton département parce que s'ils sont dehors par contre là tu es dans la merde." indique Nezarch.
- "Mais je suis en train de penser à quelque chose, là, c'est une bonne idée de partir sur cette voie-là, en espérant que Daguerre ait gardé son manuscrit avec le focus à moins qu'il l'ait transmis à l'édition." indique Xe-Pe-Che.
- "Le truc pour Daguerre, ce n’est pas quelqu'un normal en fait... C'est soit un humain qui a accès à notre savoir soit c'est un être comme nous. Quand on va avoir affaire à Daguerre, on va avoir affaire à quelque-chose de spécial... Moi, je le vois comme ça ! On a quelques éléments sur lui mais pas beaucoup. Il en sait beaucoup !" indique Ebilan.
- "Oui et il parle en mal et je ne sais pas, après, si c'est un piège. Il parle en mal des Templiers puisqu'il dit que ce sont des jaloux, des éclipsés. Moi, je le comprends comme ça la dernière phrase. Il parle de bâton et il semble que le bâton c'est une périphrase des Templiers." analyse Nezarch.
- "Oui, oui ! C'est très clair !! Ça revient aux références que j'ai pu lire et précise carrément que l'Axis Mundi aurait pu être modifié, c'est intéressant... Vous avez raison sur le coup de l'annuaire." indique Xe-Pe-Che.
- "Allons à la Poste qui est au bout de la rue avec des annuaires et, en plus, avec des annuaires de différents départements." indique Nezarch.

Les trois compagnons quittent le bistrot et se dirigent à la Poste à 17 heures 50 soit 10 minutes avant la fermeture de l'établissement. Ils se précipitent sur l'annuaire téléphonique aux pages blanches et recherchent "Jean Daguerre" sur Nantes et Pornic mais ils ne trouvent aucun nom avec cette référence. Ils vont, rapidement, rechercher sur les communes environnantes à Nantes et Pornic mais leurs recherches sont infructueuses.

Ils doivent quitter la Poste à 18 heures et se retrouvent dans les rues de Nantes. Devant les bureaux de la Poste, Nezarch indique :
- "C'est peut-être un pseudonyme..."
- "C'est, peut-être, un pseudo ouais ! On va s'en remettre à Monsieur gaillard peut-être..." indique Ebilan.
- "Oui, en effet, il va t'appeler. Tu pourras lui demander à être en contact avec l'auteur, de savoir s'il s'agit d'un pseudonyme et dans la foulée, on peut chercher dans une l'encyclopédie pour savoir s'il y a une référence ésotérique à Daguerre." analyse Nezarch.
- "Oui ! Tout à fait ! mais c'est pas faux ça, c'est une référence..." confirme Ebilan.
- "Il pourrait s'agir d'une référence moderne, une référence à la photographie, la transmission par l'image de la guerre, le daguerréotype !" analyse Xe-Pe-Che.
- "Si Jean Daguerre avait pu être photographié en extérieur, ça aurait pu nous donner des indices..." indique Xe-Pe-Che.
- "On va en parler. Mais vu ce qu'il expose, le fait que ceux qui tiennent le bâton et l'épée ne soient pas présentés sous leur plus beau jour, ils sont considérés comme jaloux et le fait que le mec, il arrive avec des grosses lunettes noires, un grand chapeau et une grosse écharpe, ça nous rappelle quand même quelque chose quoi..." suggère Nezarch.
- "Ah oui, oui, oui !!" confirme Xe-Pe-Che.
- "Pour toi, c'est un Nephilim !" conclut Ebilan.
- "En tout cas, il en a les attributs. Maintenant, pourquoi un Nephilim irait dévoiler tout ça dans une certaine mesure ??" questionne Nezarch.
- "Est-ce que c'est un appel aux autres Nephilim ?" questionne Ebilan.
- "Alors ça peut être un appel, ça peut être un piège..." suggère Nezarch.
- "Ça peut-être aussi une forme de suivi d'une voix que certains avaient choisi, celle de Prométhée à savoir de partager les savoirs..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Xe-Pe-Che ! Xe-Pe-Che ! Quelle Sapience !! Et c'est le cas de le dire !! C'est vrai que j'ai oublié cela mais il y en a qui aiment bien tout partager comme ça..." réagit Nezarch.
- "Qui peuvent être un danger et qui nous mettent en danger !!" indique Xe-Pe-Che.
- "Exactement !" confirme Nezarch.
- "Et pour le coup, là, ça fait notre affaire parce que ça nous permet..." indique Xe-Pe-Che
- "Alors, c'est les plus facile à trouver !" indique Nezarch.
- "C'est vrai !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Mais, pour le coup, il a, peut-être, très, très bien, des informations intéressantes donc il faut aller le trouver et de savoir qui sait..." indique Nezarch.
- "On va revenir sur l'essentiel ! Le but c'est, quand même, de trouver l'Omphalos de l'eau qui permet d'ouvrir la Bretagne Vu qu'il parle de ça, de la ville d'Ys, il a des éléments là-dessus." estime Ebilan.
- "Et j'aurais tendance à penser qu'à chaque fois qu'on a l'occasion de rencontrer un des nôtres..." estime Nezarch.
- "C'est toujours une bonne idée !" confirme Ebilan.
- "Il faut saisir l'occasion en fait !" confirme Nezarch.
- "Ouais !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Dès qu'on peut saisir l'occasion de rencontrer un des nôtres et d'échanger en direct." indique Nezarch.
- "En plus, on est sur une grande ville là avec un bon axe pour retraverser la Bretagne. En deux heures, on peut aller manger à des coquilles Saint-Jacques à Pornic. Il est repérable ce bonhomme !" indique Xe-Pe-Che.
- "Oui mais aussi bien, il se terre. Je ne sais pas moi mais je serais lui, je ferai attention..." analyse Ebilan.
- "Alors, on a deux options." indique Xe-Pe-Che.
- "Si on le trouve, les Templiers ne sont pas loin !" indique Ebilan.
- "C'est le problème, on a, un peu, une forme d'urgence !" indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, effectivement, soit on va directement à Pornic et on essaie de le choper comme ça à l'arrache, soit on retourne à Vannes et on voit si on peut avoir plus d'informations avec Monsieur Gaillard..." suggère Ebilan.
- "Je ne pense pas qu'on va le choper comme ça en allant directement à Pornic." indique Nezarch.
- "On se dit qu'il est à Pornic mais, tout aussi bien, il n'est pas à Pornic. Il est, peut-être, à Nantes, en fait..." analyse Ebilan.
- "Il y a une référence sur Pornic." indique Nezarch.
- "Il y a une référence à Pornic, c'est vrai !" confirme Ebilan.
- "Ce que je propose, c'est qu'on prenne la bagnole, qu'on rentre sur Vannes parce que c'est quand même notre objectif et qu'en rentrant, on passe par Pornic. On va passer par le sud de Nantes." propose Nezarch.
- "En fait, tout à l'heure, on a pu voir que les bureaux sont tous en train de fermer là aujourd'hui. Il est clair que le l'éditeur aura les informations que demain matin et donc t'appelleras demain matin sensément. Il faudra absolument être à l'hôtel demain matin." indique Xe-Pe-Che.
- "Tu sais, c'est le monde artistique. Ce n'est pas forcément aussi formel." estime Ebilan.
- "Mais je pense que celle qui transmet les messages, est, peut-être, plus casanière sur les horaires." indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais... Je ne sais pas... La gardienne de prison qui t'a accueilli..." indique Nezarch.
- "Oui ! la Cerbère, la gardienne des enfers ! Je pense qu'il ne faut pas trop jouer avec elle ! Le mieux, c'est de jouer le jeu mais de passer par Pornic, histoire de s'imprégner un petit peu." propose Ebilan.
- "Exactement ! C'est juste ça ! Allons voir à Pornic voir à quoi ça ressemble." confirme Nezarch.
- "Qu'est qui a bien pu l'inspirer ?" questionne Ebilan.
- "Après ça va nous faire un peu plus de temps pour rentrer mais ce n’est pas bien grave..." indique Nezarch.
- "Oui... Ça va nous prendre une heure de plus je pense pour rentrer..." estime Ebilan.
- "Du moment qu'on rentre dans la nuit, moi je suis d'accord !" indique Xe-Pe-Che.
- "C'est sympa, en plus, c'est joli !" ajoute Ebilan.
- "Et ça peut étayer ton reportage de quelques photos typiques de la Bretagne, représentant la mer et la terre." suggère Xe-Pe-Che.
- "Comme on dit, on fait un book." indique Ebilan.
- "Je pense que c'est un bon plan ! On passe par Pornic histoire de voir à quoi ça ressemble." confirme Ebilan.
- "Ah ! Alors, attendez ! Mon côté complotiste me fait dire de, est-ce que on n’essaierait pas de voir qui sort de là ? On ne l'a pas fait depuis le début... on aurait dû le faire avant... On aurait pu se mettre en observation de la sortie de la tour de Bretagne mais en fait, on ne sait même pas quelle tête il a... Donc c'est une connerie !!" lance Nezarch.
- "Gaillard ?" demande Ebilan.
- "Ouais, Gaillard !! On ne sait même pas quelle tête il a..." confirme Nezarch et ajoute : "Allons à Pornic !! On va retourner à la 4L."
- "On va faire attention à ce qu'on n'avait pas fait attention avant, à voir si on n'est pas suivi du tout. On n'a pas dû faire attention. C'est le fait qu'on se soit rapproché de quelque chose, qui a dû, peut-être, attirer l'attention des manteaux rouges..." indique Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! C'est pas faux... Pour moi, les employés de la maison édition, c'est des lambdas mais c'est possible qu'ils soient mis, maintenant, sous surveillance par un certain nombre de gens..." estime Ebilan.
- "Oui ! on est d'accord ! On fait attention en rentrant dans la voiture pour pas être trop repérés en allant à la voiture." indique Xe-Pe-Che.
- "Bon, je propose qu'on aille à la voiture en suivant..." indique Nezarch.
- "Justement ! Pas un truc délirant mais le truc de base, tu vois..." suggère Ebilan.
- "Je pense qu'Ebilan, tu suives le chemin de base et que moi j'aille avec Xe-Pe-Che ailleurs. Comme ça, tu passes devant la Tour de Bretagne tout seul." propose Nezarch.
- "Oui ! En même temps, je vous ai rejoint dans le troquet... Si quelqu'un nous surveille, ils savent depuis le début en fait !" estime Ebilan.
- "Ouais mais pourquoi leur filer l'info s'ils l'ont raté A priori, autant penser qu'ils l'ont mais si là, on sépare, ce n'est pas trop chelou non plus. On se retrouve à la voiture." propose Nezarch.
- "On peut faire ça ! Moi, je passe par la Place Royale et vous, vous faites plus un détour par Commerce et on se retrouve au parking. De toute façon, c'est vous qui avez les clefs ! Tu peux me les rendre en même temps... On peut tenter le coup en mode on rajoute de la sécurité !" propose Ebilan.
- "Oui voilà ! C'est ça !" confirme Xe-Pe-Che.

Les rues de Nantes sont fréquentées à cette heure, les travailleurs quittent les bureaux et retournent à leur domicile. Les commerçants accueillent les visiteurs du soir. Les rues éclairées de Nantes sont animées et il va être difficile aux trois Nephilim de vérifier la présence ou non de personne en filature. Ebilan quitte ses deux compagnons et va rejoindre le parking Médiathèque par un côté tandis que Nezarch et Xe-Pe-Che rejoignent le parking en passant par la place Graslin.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 16:50 / 17:30 - Visite à Corps 9 Charlotte Tugne - Fiona Deville - Nicolas Tassin - Sandra Renaud - Lieu : Nantes - Tour de Bretagne

Avant de rentrer dans le bâtiment, Ebilan demande à ses compagnons :
- "Si vous sentez que ça pue, il faut un plan de retrait. Je crois qu'on n'a pas décidé du plan de retrait. Est-ce que vous attendez à Nantes ou est-ce que vous barrez directement et vous retournez à Vannes ? Ce serait pas mal qu'on se décide de ça en fait. Si j'ai un peu de retard, ça serait pas mal d'avoir un plan de secours mais dans Nantes." indique Ebilan qui prend les clés de sa voiture, regarde Xe-Pe-Che puis Nezarch avec un air dubitatif, tend les clefs à Xe-Pe-Che et ajoute : "Ecoute, si ça se passe mal, vous vous barrez !"
- "N'oublie pas que tu les as appelé !" indique Nezarch.
- "Oui, bien sûr !" indique Ebilan.
- "Tu leur a téléphoné. Ils savent que tu arrives. Si tu peux gratter un bouquin, c'est déjà pas mal ! Savoir qui est Jean Daguerre et gratter le bouquin, c'est déjà bien comme informations. En savoir plus sur cette maison d'édition." suggère Nezarch.
- "Moi, j'ai des objectifs assez limités. C'est, comme tu dis, le bouquin, je n'y ai pas pensé mais, au moins, gratter des informations sur Jean Daguerre qu'on puisse, au moins, commencer à évoluer autour de son environnement à lui, de voir qui il est ? Qu'est-ce qu'il veut ? Mais, effectivement, je vais essayer de gratter voir s'il y a moyen d'avoir, comme ils disent, les bonnes feuilles de façon à pouvoir, au moins, analyser un peu, tu vois, comme on dit dans le journalisme et ce serait déjà pas mal et, effectivement, dès que j'ai ces informations, on se casse parce que le problème c'est que, de toute manière, on va être louche avec mon regard vitreux. Après, ça dépend qui ils sont en fait... Je compte beaucoup là-dessus de savoir à qui on a affaire. Dès que je sens qu'il y a un truc qui ne va pas, que je sens que ça pue le Templier ou je ne sais pas quoi... Je vais faire un peu d'espionnage mais je ne vais pas être là faire le kéké... Si je suis au centre de l'antre de la bête et je vais essayer de m'exfiltrer. C'est pour ça que je vous donne une heure de latence pour tenter de m'exfiltrer au bout d'une heure et si je n'y arrive pas, c'est que ça pue en fait, qu'il faut se barrer, faut se barrer vite fait, quitte à ce que vous me récupériez plus tard ce n'est pas grave." explique Ebilan.
- "Mais on te récupère où ??" demande Nezarch.
- "Mais je pense que ça va aller en fait... Aussi bien l'éditeur, c'est juste des mecs qui ne se rendent pas compte de ce qu'ils sont en train d'éditer en fait." indique Ebilan.
- "Je pense que c'est le cas mais sinon on peut tout simplement se retrouver à la Beaujoire par exemple." propose Nezarch.
- "Tout à fait ! C'est pas mal !!" réagit Ebilan.
- "C'est facile à trouver..." indique Nezarch.
- "C'est facile à trouver et c'est extrêmement neutre en fait... Il y a plein de gens en fait..." indique Ebilan.
- "Quand il y a match ouais ! Quand il n'y a pas match, c'est que tu cherches des choses très, très spécifiques..." indique Nezarch.
- "Bon ! On est d'accord sur le plan, ça ne devrait pas être trop long. Je vais, juste, récupérer quelques infos et après on verra..." indique Ebilan.
- "Je te remercie d'avoir laissé l'arme dans la boîte à gants, ça peut éviter tout souci pour toi en rentrant dans l'immeuble. Est-ce que tu penses qu'il est raisonnable de rentrer avec ta stase dans ce genre de bâtiment qui me rappelle, un petit peu, des grosses constructions qu'on sait qui peuvent être un peu piégeuse avec de l'Orichalque comme ça nous avait été évoqué dans le village de Motte-en-Creux. On avait vu une sculpture à l'entrée d'un bâtiment et on s'était aperçu, en fait, que c'était de l'Orichalque et que c'était un piège pour nous !" annonce Xe-Pe-Che.
- "Je pense que l'on a beaucoup discuté !" exprime Ebilan.
- "Est-ce que tu nous laisses ta stase ?" demande Xe-Pe-Che.
- "De toute façon, je ne vous confie pas ma stase ! On travaille ensemble mais, moi, je suis un Nephilim de l'eau, vous êtes des Nephilim de la lune... J'ai donc une confiance assez relative. Donc je ne vais pas vous confier ma stase... Je vous confie déjà les clés de ma bagnole. Je fais, quand même, un effort !!" indique Ebilan.
- "Et je n'ai pas de lunettes de soleil à prêter si tu veux passer en vision-Ka à l'intérieur..." indique Xe-Pe-Che.
- "Vous croyez qu'ils vont me fouiller à l'entrée ?" demande Ebilan.
- "Non !" répond Nezarch.
- "Je pense que Xe-Pe-Che te demandais si tu avais ta stase parce qu'il imaginait déjà que tu te faisais attaquer par la tour en obsidienne et que tu te jettes dans la gueule de l'Orichalque et dans la gueule des Templiers avec ta stase. Je pense que c'était plutôt ça ta crainte, si je ne me trompe pas..." expose Nezarch.
- "Je comprends très bien..." indique Ebilan.
- "C'est exactement ça !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Pour moi, c'est des éditeurs de base..." analyse Ebilan.
- "Tu prends ton risque !" lance Nezarch.
- "Je prends mon risque ! Exactement ! Alors, on y va !" indique Ebilan.
- "Ok ! Vas-y et n'oublie pas les motivations ! Qui est-il ? Où est-il ? Et si tu peux récupérer comme tu disais l'ouvrage... Juste un rappel, c'est que tu étais parti en stratégie de flatter l'éditeur en disant que c'était sur lui que tu voulais faire l'article." conseille Xe-Pe-Che.
- "De là à flatter... Oui ! Ça fait partie des techniques habituelles mais je veux dire c'est plus récupéré un certain nombre de renseignements. Je ne veux pas aller jusqu'au bout. Je veux juste récupérer un minimum de renseignements sans forcément trop forcer pour qu'il n'y ait pas des alarmes qui commencent à s'allumer partout tu vois. C'est un journaliste de VSD. Donc je vais poser des questions basiques sans forcément rentrer dans les détails, tu vois, pas les trucs trop magiques.

Ebilan donne les clefs de la voiture à Xe-Pe-Che, traverse la rue et se dirige dans le bâtiment. Xe-Pe-Che et Nezarch font le tour du bâtiment et vont s'installer dans un bistrot situé non loin. Ils n'ont pas une vision directe de l'entrée de la tour de Bretagne mais ils restent à proximité. Ils auraient pu observer l'entrée en restant sur les bancs de l'arrêt de bus mais ils préfèrent se mettre au chaud et pouvoir consommer un café allongé et attendre en consultant les articles des journaux locaux et nationaux.

Ebilan pénètre dans la Tour de Bretagne et ne sent aucun élément qui semble le perturber, aucune sensation de malaise. Dans l'entrée, l'Hydrim consulte un large panneau affiché au mur qui liste les entreprises présentes dans le bâtiment. Certains étages semblent, à première vue, inoccupés. Les étages du bas sont, essentiellement, occupés par des services publics dont les bureaux de Nantes agglomération, certains services de la mairie de Nantes en particulier des services annexes culturels, de voirie et services des eaux ainsi que des sigles d'entreprises peu connus et, au dixième étage, l'éditeur "Corps 9".

En restant au rez-de-chaussée, Ebilan peut accéder aux services culturels de la mairie de Nantes ou monter aux étages par les escaliers ou par l'ascenseur. Ebilan décide de prendre l'ascenseur pour accéder au dixième étage.

Lorsque les portes de l'ascenseur s'ouvrent, Ebilan accède à un grand espace, à priori, occupé uniquement par la maison d'édition. Une grande enseigne du nom de l'éditeur fait face à l'ascenseur, au-dessus, d'un comptoir où deux hôtesses d'accueil sont postées. Un espace détente est situé non loin de l'accueil avec des fauteuils modernes. Les lieux paraissent modernes et de bon goût.

La première hôtesse d'accueil, brune, cheveux courts, bien habillée, travaillant sur un ordinateur moderne ne remarque pas l'arrivée d'Ebilan. L'autre hôtesse d'accueil se lève, un sourire aux lèvres, chemisier montrant un décolleté et jupe noire très courte. Ebilan lui renvoie également un sourire et se dirige vers elle.

Il tend la main et dit :
- "Bonjour ! Jean-Patrick Lagarde. Je vous ai contacté dernièrement pour avoir un rendez-vous avec votre édition mademoiselle !"
- "Ah bonjour ! Sandra Renaud des éditions Corps 9. Vous avez appelé, il y a longtemps ?" répond l'hôtesse d'accueil.
- "Je vous ai appelé, il n'y a pas très longtemps vers 15 heures." indique Ebilan.
- "D'accord, c'est vous ! Très bien !" répond Sandra Renaud.
- "Oui ! Vous savez, je suis journaliste à VSD." indique Ebilan.

La femme retourne derrière le comptoir, consulte un cahier et dit :
- "Ah oui ! Monsieur Lagarde de VSD ! Oui, oui c'est noté !"

Au même moment, Ebilan remarque, sur l'un des murs, une grande affiche avec, en grandes lettres, le nom "La Nouvelle Atlantis" et une grande photo de l'auteur du livre, Jean Daguerre. L'homme porte un chapeau noir, lunettes noires et un grand foulard rouge qui lui couvre une partie du visage. Plusieurs autres affiches sont présentes dans les bureaux de la maison d'édition montrant la portée de l'évènement.

Sandra Renaud demande à Ebilan :
- "Que puis-je faire pour vous Monsieur Lagarde ?"
- "Oui ! Donc j'arrive peut-être un petit peu prématuré. En fait, ce que j'aurais vraiment aimé c'est avoir une interview avec, le summum aurait été avec, votre auteur, Monsieur Jean Daguerre et si je peux avoir une interview avec l'un de vos cadres de la publication qui s'occupe vraiment de ce genre de produit comme "La Nouvelle Atlantis", ça m'ira en fait... Je vois bien que j'arrive un petit peu comme ça de manière impromptue." indique Ebilan.
- "Je vais voir. Je pense qu’un de nos adjoints à la direction, Nicolas, pourrait vous recevoir si vous le souhaitez ?" propose Sandra Renaud.
- "Tout à fait ! Très bien, très bien, parfait !" confirme Ebilan.
- "Je vais le contacter. Est-ce qu'en attendant, vous souhaitez boire quelque chose ?" demande Sandra Renaud.
- "Oui ! De l'eau s'il vous plaît !" répond Ebilan.
- "Très bien ! Je vais vous demander de patienter ici. Je vais chercher Nicolas." indique Sandra Renaud.

Elle va amener Ebilan dans la salle d'attente, lui apporter un verre d'eau puis va retourner à l'accueil, prendre son téléphone et composer un numéro. Ebilan ne va pas être à distance pour écouter la conversation téléphonique qui va durer moins d'une minute.

Après quelques instants, Sandra Renaud va venir voir Ebilan et va lui dire :
- "Nicolas va vous recevoir très prochainement si vous voulez bien patiente."
- "D'accord." répond Ebilan.

Ebilan en profite pour vérifier sa montre et constate qu'il s'est passé quinze minutes depuis son entrée dans la tour de Bretagne. Cinq minutes plus tard, un homme d'une trentaine d'année, béret sur la tête, courte barbe et habillé de noir, d'un style artistique, va venir à la rencontre d'Ebilan, l'air un peu dédaigneux et indique :
- "Monsieur, bonjour ! Si vous voulez bien me suivre !"

L'homme amène Ebilan dans un bureau, bien éclairé, avec une belle vue sur la ville de Nantes, un bureau au design très sobre et moderne. L'homme s'assoit nonchalamment et demande :
- "Journaliste, c'est ça ?"
- "Oui ! Tout à fait ! Jean-Patrick Lagarde, journaliste pour VSD." répond Ebilan.
- "VSD, ah !" réagit Nicolas.
- "Oui, VSD ! Je m'intéresse beaucoup au sujet et ça intéresse beaucoup le public les histoires comme ça, un petit peu surnaturel, un petit peu de tout ça." explique Ebilan.
- "Ah oui, vous aimez le surnaturel, vous ?" demande Nicolas.
- "le surnaturel et surtout la tradition parce que bon, on est en Bretagne et tout ça, c'est très, très intéressant quand même !" indique Ebilan.
- "Vous pensez que Nantes est en Bretagne ! C'est un bon point de vue ça ! je vous l'accorde... Allez-y, continuez Jean-Patrick Lagarde, VSD !" réagit Nicolas
- "Oui, tout à fait ! Après je ne rentrerai pas dans les polémiques, ce n'est pas mon sujet. J'avoue que j'étais attiré par..." indique Ebilan.
- "Par quoi êtes-vous attiré Monsieur Lagarde de VSD ?" demande Nicolas sur un ton provocateur.
- "Par "La Nouvelle Atlantis"..." répond Ebilan.
- "Ah oui ! "La Nouvelle Atlantis"..." réagit Nicolas.
- "Effectivement, on pourrait se poser la question, la ville d'Ys, l'Atlantide... Toutes ces histoires... Je trouve ça extrêmement intéressant en fait. Moi, ce que j'aurais aimé, c'est pouvoir discuter un petit peu avec votre auteur, Jean Daguerre, qui m'a l'air d'être quelqu'un de très au courant de tous ces mythes et légendes qui parlent beaucoup quand même aux racines, à la psyché un petit peu populaire du pays." énonce Ebilan.
- "Sans doute... Sans doute... Sans doute... Oui, oui, oui, oui, bien sûr... Malheureusement, il va falloir que vous voyiez ça directement avec Monsieur Gaillard, notre éditeur puisque je vous avouerai que c'est la première fois que nous travaillons avec Monsieur Daguerre." explique Nicolas.
- "Vous avez déjà écrit des ouvrages sur des sujets ?" demande Ebilan.
- "Bien sûr !! Evidemment, évidemment !! Bien sûr ! Nous avons quelques ouvrages qui ont très bien fonctionné. Vous savez, ça fait, à présent, quasiment dix ans que Monsieur gaillard a ouvert cette maison d'édition et je dois dire que nous avons quelques belles réussites." indique Nicolas.
- "Ça a l'air de bien fonctionner en tout cas pour vous..." indique Ebilan.
- "Oui..." répond Nicolas.
- "C'est un sujet qui fonctionne très bien ! ce n'est pas qu'un sujet de niche, on voit bien qu'il y a un public." indique Ebilan.
- "Tout à fait ! Tout à fait ! Vous m'ôtez les mots de la bouche, je dois dire..." indique Nicolas.
- "Moi ce que je vous propose, c'est d'avoir une couverture nationale pour votre sortie !" annonce Ebilan.
- "Oh non !!" réagit Nicolas.
- "VSD est une publication qui vise l'échelon national. Ça pourrait être intéressant pour vous d'avoir un article." indique Ebilan.
- "Mais bien sûr !! Je pense que Monsieur Gaillard serait ravi !" réagit Nicolas.
- "C'est vrai ? Alors est-ce que vous pouvez me mettre en contact avec Monsieur gaillard ?" demande Ebilan.
- "Alors là, je vous avouerai qu'il va falloir que vous vous adressiez directement à la secrétaire personnelle de Monsieur gaillard." indique Nicolas.
- "D'accord !" confirme Ebilan.
- "Elle seule va pouvoir ou non vous dire si vous pouvez avoir un rendez-vous avec lui. Je ne l'ai pas vu de la journée, monsieur Gaillard, il est très pris en ce moment." ajoute Nicolas.
- "Tout à fait ! J'entends bien... Par contre auriez-vous des informations sur Monsieur Jean Daguerre ou autre ?" demande Ebilan.
- "Hé bien peut-être le dossier de presse ? Est-ce que les secrétaires vous ont donné le dossier de presse ?" demande Nicolas.
- "Du tout..." répond Ebilan.
- "Mon dieu, mon dieu, mon dieu..." réagit Nicolas.
- "C'est de ma faute... Je ne leur ai pas vraiment précisé l'objet de ma venue..." justifie Ebilan.
- "Non mais, franchement, ces secrétaires..." indique Nicolas atterré.
- "Tout à fait ! Elles sont charmantes, ne les blâmer pas..." indique Ebilan.
- "Charmantes, je ne sais pas si on doit dire ça... Mais bon, je vais aller vous le chercher le dossier de presse et je vais vous laisser avec la secrétaire personnelle de Monsieur Gaillard, une charmante dame..." annonce Nicolas en se levant de son bureau.

Nicolas ramène Ebilan à l'accueil. Il s'adresse à l'hôtesse d'accueil et lui dit :
- "Sandra, Sandra, le dossier de presse s'il te plaît pour Monsieur Lagarde de VSD."
- "Oui, Nicolas ! Oui, Nicolas !" répond Sandra.

Elle se baisse sous le bureau d'accueil et y sort un fascicule qu'elle tend à Ebilan. Nicolas va amener Ebilan dans un couloir, va toquer à une porte et une voix autoritaire répond : "Oui !" Nicolas ouvre la porte et dit :
- "Allez-y, entrez..."

Une femme se lève de son bureau, une cinquantaine d'année, tailleur noir, chemise blanche, cravate rouge et blanche, une attitude froide et austère. Elle dit, aussitôt :
- "Monsieur bonjour ! Que puis-je faire pour vous ?"
- "Bonjour madame ! Honoré ! Je suis Jean-Patrick Lagarde, journaliste VSD." répond Ebilan.
- "Vous êtes journaliste à VSD ?" répond la femme.
- "Oui ! Alors comme j'expliquai à votre collaborateur..." indique Ebilan interrompu par la femme qui demande :
- "Vous avez votre carte de presse s'il vous plaît ?"
- "Bien sûr..." répond Ebilan qui sort son portefeuille et y sort sa carte de presse et la tend à la femme qui la consulte attentivement puis dit :
- "Très bien ! Merci ! Je vous en prie, venez-vous asseoir..."
- "Merci ! Donc Madame, voilà, je vous explique, j'ai été extrêmement impressionné par les informations diffusées avant la sortie de l'ouvrage que vous comptez sortir sur "La Nouvelle Atlantis" !" explique Ebilan.
- "Oui ! Bien sûr... Tout à fait ! Monsieur Durand est en charge de cela." indique la femme.
- "D'accord ! J'aurais aimé vraiment avoir une interview avec Monsieur Jean Daguerre ou avec quelqu'un de très proche de la production de cet ouvrage pour pouvoir avoir un petit peu de matière pour mon public, le public de VSD qui est, quand même, un public national." annonce Ebilan.
- "C'est un article qui paraîtrait d'ici combien de temps monsieur ?" demande la secrétaire personnelle de Monsieur Gaillard.
- "Attendez, le temps que je recueille un certain nombre d'informations, d'ici deux semaines..." répond Ebilan.
- "Deux semaines..." réagit la femme.
- "La sortie objective de votre ouvrage, c'est quand ? c'est dans la semaine-là en fait ? C'est ça que vous préférez que ça soit plus vite ?" demande Ebilan.
- "Disons que le premier lancement est la semaine prochaine, lundi, et nous espérons que, par la suite, nous allons lever suffisamment de fonds et normalement la première édition devrait arriver d'ici un mois. En tout cas le premier tirage..." indique la secrétaire personnelle.
- "Je peux accélérer c'est juste pour avoir quelque chose d'un peu plus léché mais je peux accélérer un petit peu la production de l'article il n’y a pas de souci si vous pensez que ça peut amener plus de poids." indique Ebilan.
- "Oui, je le pense... Alors je peux éventuellement voir avec Monsieur Gaillard." indique la secrétaire personnelle.
- "Oui, monsieur Gaillard, tout à fait ! On est bien d'accord que c'est le directeur de la maison d'édition ?" demande Ebilan.
- "J'espère que vous avez un peu travaillé votre sujet monsieur..." réagit la femme.
- "Oui, bien sûr... Je vois à peu près à qui j'ai affaire. Après sans vouloir vous offensez, vous vous n'êtes pas, non plus, une maison d'édition très commune très centré sur des sujets très particuliers. Vous n'êtes pas généraliste" indique Ebilan.
- "Qu'est-ce que vous voulez dire par particulier Monsieur ??" interroge la secrétaire particulière.
- "J'ai vu que vous aviez un certain nombre de publications centrées plus sur l'occultisme, le paranormal..." répond Ebilan.
- "Mais les gens s'intéressent à ces sujets !" réagit la femme.
- "Tout à fait ! J'en suis conscient et c'est pour ça, d'ailleurs, que je veux développer cette thématique dans le journalisme de manière à ce que ça soit plus ouvert parce que ce sont des sujets très intéressants en fait..." explique Ebilan.
- "Très bien... Bon..." indique la secrétaire personnelle qui prend un cahier et ajoute : "Alors donc monsieur Lagarde..."
- "Jean-Patrick..." intervient Ebilan.
- "Jean-Patrick... Oui... Monsieur Lagarde... Est-ce que vous avez un numéro où je peux vous joindre ?" demande la femme.
- Ebilan a bien retenu le numéro de téléphone de l'hôtel de Vannes et le transmets à la secrétaire personnelle.
- "Très bien monsieur Lagarde !" indique la femme en notant le numéro de téléphone sur un cahier et ajoute : "J'en fais part à Monsieur Gaillard et il vous recontactera pour vous fixer un rendez-vous."
- "Parfait ! Est-ce que vous auriez un petit peu plus que le dossier de presse, des éléments plus concrets, matériels de la production de Monsieur Jean Daguerre pourrait être très intéressant pour moi, pour pouvoir m'imprégner un petit peu de cet ouvrage en fait, parce que c'est très attirant ce qui a été donné pour l'instant mais je reste un petit peu sur ma faim. J'aimerais bien aller plus loin en fait... pour pouvoir écrire un article plus conséquent." évoque Ebilan.
- "Vous verrez ça avec Monsieur gaillard..." dit-elle en refermant son cahier, se levant de sa chaise et se dirigeant vers la porte qu'elle ouvre.
- Ebilan se lève, regagne l'entrée du bureau et dit : "merci madame de m'avoir reçu."

En sortant, Ebilan constate que le bureau à côté est celui du directeur, Benoît Gaillard. Il voit également sur la porte du bureau de la femme, son nom, Mademoiselle Charlotte Tugne.

La femme reste à l'entrée de son bureau te regardant repartir vers la sortie. Sandra Renaud salue le départ d'Ebilan qui reprend l'ascenseur. La tour de Bretagne se vide dans ses salariés qui rentrent chez eux.

Session N°3

Le 04/04/2023

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 15:05 / 16:45 - Départ pour Nantes L'Inconnu de Vannes - Lieu : Nantes -

Les trois Nephilim quittent leur chambre et se dirigent vers le parking de l'hôtel. Il est pratiquement quinze heures. Ils vont remarquer de l'autre côté de l'hôtel, le jeune homme qui les avait suivis le matin. Il est, les bras croisés à observer l'hôtel, adossé à un mur. Ebilan s'arrête et dit à ses deux compagnons :
- "Il faudrait que vous arriviez à son attention pour que je puisse le prendre en photo. Vous prenez la voiture et je reste en arrière. Il faudrait que j'arrive à avoir un plan où j'arrive à le prendre avec un téléobjectif sans qu'il s'en rende compte. Vous l'attirez dans un coin pour que je puisse le prendre en photo sans qu'il se rende compte que je le prenne en photo. Il ne faut pas que je sois avec vous. Il ne faut pas que je le sorte maintenant en mode : "Tiens et tu nous regardes je te prends en photo" mais que je puisse recouper avec mes sources qui est cette personne. Aussi bien, ça ne donnera rien... Peut-être qu'on perd du temps mais je ne sais pas ce que vous en pensez ?" demande Ebilan.
- "Ce que j'en pense, pour l'instant, c'est qu'on est en train de se diriger vers la voiture et je propose de faire un plan plus tard parce que là..." indique Nezarch.
- "On est pris trop de cours là..." précise Xe-Pe-Che.
- "On est pris de cours exactement ! Il est là. Je propose de continuer le plan d'origine qui est de prendre la bagnole et d'aller vers le nord de toute façon." indique Nezarch.
- "On continue. On verra bien. L'occasion fera le larron..." ajoute Ebilan.

Ebilan sort les clefs de sa 4L, entre, ainsi que Nezarch et Xe-Pe-Che à l'arrière. Il démarre et s'engage sur les quais en direction du nord. L'homme observe le véhicule partir puis disparait dans une rue. Les trois Nephilim sont, au départ, attentifs à d'éventuels véhicules qui pourraient les suivre mais ils semblent rassurer. En arrivant dans le centre-ville, Ebilan gare la voiture devant une boutique de presse. Ils vont, ainsi, acheter plusieurs magasines dont celui qu'Ebilan avait consulté le matin-même ainsi que le journal du jour.

Les trois Nephilim reprennent la route, Ebilan sort de Vannes pendant qu'Ebilan consulte les journaux et Xe-Pe-Che lit le focus trouvé dans le livre de la bibliothèque universitaire. Grâce aux journaux achetés, dans la voiture, ils vont trouver l'article évoquant la souscription pour le livre : "La Nouvelle Atlantis", y découvrir le nom de l'auteur, "Jean Daguerre" ainsi que l'éditeur : "Corps 9". Les articles évoquant la sortie de l'ouvrage, indiquent un ouvrage très pointu avec des réserves sur la portée de ce livre. Le sens des textes ne semblent pas évident et la presse locale questionne son intérêt. Les extraits offrent une portée ésotérique clairement identifiée. Au travers des images, le livre d'origine, sans doute, doit contenir des focus de Kabbale. L'auteur est présenté comme un occultiste et aussi un homme de lettres mais, au final, des éléments assez succincts. En arrivant à la voie express, Ebilan demande :
- "On se dirige vers où ? On se dirige vers Nantes ou vers Carhaix ?"
- "Je proposerai d'aller à Nantes et de chercher Jean Daguerre à Nantes et Gaillard. Alors Gaillard c'est un peu comme Jean-Pierre Dupont quoi celui-là il doit y avoir 50..." indique Nezarch.
- "Il va être difficile à trouver." confirme Ebilan.
- "Jean Daguerre, ce n’est pas le plus rare mais bon, ils ne doivent pas être deux cents non plus..." indique Nezarch.
- "Et qu'est-ce qui vous dit qu'il habite Nantes ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Je ne sais pas s'il habite Nantes. On peut rechercher plus d'informations à Nantes parce que c'est plus grand, c'est une plus grande ville. Il y a l'éditeur. Peut-être qu'en passant chez l'éditeur, tu peux par exemple directement passer chez l'éditeur et dire : "Je viens d'arriver, peut-être, que je suis passé devant et j'en profite pour passer à la maison d'édition... Ah non il n'est pas là... Ce n'est pas grave, je prends la brochure sur le bouquin..." et tu prends déjà un max d'info !" suggère Nezarch.
- "Ouais, ouais et puis tu essayes de choper un bouquin, au passage." propose Xe-Pe-Che.
- "C'est ça, ça me semble pas mal d'obtenir le bouquin !" confirme Nezarch.
- "Ouais, ça ne me semble déconnant." confirme Xe-Pe-Che.
- "Ça ne me semble pas déconnant ! Il est quinze heure trente, il nous faut une heure pour arriver à Nantes, on est jeudi. Au pire, on y va demain matin. Ça me semble un endroit où on peut gratter de l'info..." indique Nezarch.
- "Et, au pire, il y a une plus grande bibliothèque à Nantes. Xe-Pe-Che, tu peux y aller puiser de la Sapience..." suggère Ebilan.
- "Ah oui, très bonne idée ! Très, très bonne idée ! Là, tu me motives deux fois plus !! Je te laisse conduire, concentre-toi ! Tu me fais rêver." réagit Xe-Pe-Che.
- "On va à Nantes, on ne se projette pas... On cherche les infos en sachant que on retourne à Vannes dans la soirée." suggère Ebilan.
- "Si nécessaire..." indique Nezarch.
- "Si nécessaire. Si on doit rester, on reste !" confirme Ebilan.

Sur la route, ils vérifient régulièrement les autres voitures et ils ne semblent pas être suivis. Après quinze minutes de route, ils s'arrêtent dans une station-service et achètent un plan de Nantes qu'ils consultent pour repérer la maison d'édition qui est située en plein cœur du centre-ville. Ils arrivent à Nantes vers 17 heures. Ebilan va garer la voiture dans le parking de la Médiathèque, laisse son pistolet automatique dans la boîte à gants et les trois Nephilim se dirigent vers la Tour de Bretagne. En arrivant devant le bâtiment de plus de 140 mètres de haut, Ebilan dit à ses deux compagnons :
- "Ecoutez mes compagnons, je pense que ce qui serait intéressant c'est que je pénètre le bâtiment et que je prenne quelques informations de première vue pour savoir où se situe précisément dans le bâtiment, l'éditeur sans rentrer en contact. Vous, vous restez là."
- "Je pense que tu peux entrer en contact. Tu peux y aller en disant : "Je viens d'arriver..."" suggère Nezarch.
- "Ah comme le disait Xe-Pe-Che, j'y vais et je leur dis : "Je passais par-là, je suis arrivé, finalement plus tôt que prévu."
- "Je viens d'arriver, est-ce qu'il est là ? Non, il n'est pas là, ce n'est pas grave. Je peux avoir le dossier de presse du bouquin. Je vous rappelle et à lundi. S'il peut m'appeler, je vais chercher mon hôtel. Je vous appelle de là-bas."" suggère Nezarch.
- "On part sur ce scénario là." confirme Ebilan.
- "Par contre, si on ne te voit pas revenir avant deux heures ou qu'on entend beaucoup de bruits, on appelle la police, ne t'inquiète pas..." avertit Nezarch.
- "Le problème c'est que si je suis menacé je vais tout raser quoi. Il y aura de la flotte partout et de la vase. Ça va sentir le vieux têtard !! On décide de ce plan-là. S'il y a moyen, j'essaie de rentrer en contact. Alors moi, je ne donne pas deux heures mais une heure. A partir d'une heure, il vaut mieux que vous vous barriez, il y a un problème." propose Ebilan.
- "On rentre et on vient te chercher !" propose Nezarch.

Ebilan laisse ses deux compagnons et entre dans la tour de Bretagne.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 14:15 / 15:00 - Discussions dans la Chambre Lieu : Vannes - Hôtel de la Marine

Après le repas, les trois Nephilim montent dans la chambre de Xe-Pe-Che. En entrant, Xe-Pe-Che s'installe sur une chaise, Ebilan s'installe sur le lit et Nezarch prend l'autre chaise et dit :
- "Xe-Pe-Che, Tu nous expliques ce qu'il y a là-dedans, qu'est-ce que c'est ? Pourquoi c'est important etc. ?"

Xe-Pe-Che évoque le sort de Haute-Magie, Phobie lunaire qui permet de terroriser une cible. Elle va pouvoir l'étudier même s'il n'est pas dans sa voie de Haute-Magie.

Nezarch indique :
- "Ce sortilège n'est pas la priorité..."
- "Et puis ça ne nous avance pas plus que les informations que j'ai trouvé dans les autres livres." indique Xe-Pe-Che.
- "Ah ! Parce que tu as trouvé des informations dans les autres livres ?" demande Nezarch.
- "Oui ! Les Templiers sont, peut-être, en relation avec le nouveau clergé. Il faut que l'on se méfie des églises aussi. Ce n'est pas un sort clef. J'ai trouvé quelque chose d'assez intéressant par rapport, au fait, que tu me posais la question ce matin Ebilan, sur la petite carte des symboles qui sont au milieu de la Bretagne. Là où on n'a pas été tout avec le triangle avec la barre allongée que tu retrouves sur ton pentacle est de l'air. Dans un des bouquins, ils évoquaient la ville de Carhaix qui se situe à peu près au niveau de ce symbole là sur la petite carte." explique Xe-Pe-Che.
- "Oui mais on cherche la ville d'Ys et donc c'est le Ka de l'eau. En fait, c'est ça qu'on cherche et moi, j'ai des réminiscences où le tumulus qu'on avait trouvé c'était peut-être cet Omphalos là en fait... peut-être l'Akasha qui nous permettrait d'arriver à la ville d'Ys sauf, qu'effectivement, il y a eu brutalisation et qu'on s'est barré. Il faudrait y retourner pour voir ce qui s'y passe, peut-être que l'on a raté quelque chose..." indique Ebilan.
- "On a, aussi, appris que ce n'était qu'un fragment. A priori, la ville d'Ys était un peu éclatée sur toute la Bretagne et que là, on avait trouvé un morceau..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Peut-être, qu'à ce moment, il faudrait qu'on aille à Nantes parce qu’il y a ces gens qui ont écrit ce livre qui semblait extrêmement intéressant que je n’aie pas pu prendre parce que c'était trop complexe et ça sera intéressant de savoir qu'il a écrit et ce qu'il a à dire en réel en fait... Ça peut-être une option..." indique Ebilan.
- "Sinon on peut aller à Carhaix..." suggère Nezarch.
- "Sinon, c'est Carhaix." confirme Xe-Pe-Che.
- "Il y a plusieurs informations qui confirment Carhaix, il y aurait, peut-être, quelque chose..." ajoute Nezarch.
- "Dans le livre que j'ai lu, Carhaix signifiait la clé. Dans les chroniques et
histoire de Bretons de Pierre Lebeau qui date 1495, en ces chroniques Dahud n'apparaît pas à cette époque-là et dans cette histoire, Gradlon échappe miraculeusement à la submersion de manière sous-jacente le récit évoque l'histoire d'un homme habillé de rouge qui porte parfois le nom de Prince rouge ou de Prince au manteau rouge symbolique templière qui nous a poussé et donc après avec un ouvrage de 1636 Saint-Guénolé d'Albert Legrand, Dahud est évoquée et nommée comme la pécheresse et devient la cause du courroux divin. Elle fait chuter la ville d'Ys. Cette version marque plus les écrits postérieurs et la ville de Carhaix est citée comme étant la déformation de Ker Ahes. Ker signifie le village et Ahes la clé. Ahes serait, également, un autre nom de Dahud ce qui pousserait à dire qu'il faudrait, peut-être, passer d'abord par la clef." explique Xe-Pe-Che.
- "Il y a un truc à Carhaix, c'est ça que tu es en train de dire." indique Ebilan.
- "Il faudrait, peut-être, passer par la clé pour accéder, à ce que j'imagine être, une porte l'Akasha pour la ville d'Ys après plus tard parce que je crois que Merlin nous avait un peu dit qu'il y avait un ordre d'ouverture des Omphalos à faire. Après, il nous avait dit : "à nous de voir", je crois... Il ne nous avait pas plus dit. On savait que Mélusine était montée à Saint-Michel et puis après il fallait qu'on aille voir par-là quoi parce qu'il y en a qui mais là on bute donc on peut très bien passer par Nantes avant d'aller à Carhaix. Pour l'instant, on n'a pas de piste..." indique Xe-Pe-Che.
- "Exactement ! Je pense que Nantes et Carhaix sont les deux pistes." évoque Nezarch.
- "On a deux solutions. Il y en a un qui va sur Nantes, deux autres vont sur Carhaix et repèrent les lieux. Nantes, c'est juste avoir des infos, il ne va rien se passer je pense... C'est juste avoir des infos purement..." propose Ebilan.
- "Je vous rappelle qu'on est suivis..." évoque Nezarch.
- "A mon avis et je pense que tu as raison Xe-Pe-Che, c'est que l'essentiel est à Carhaix. Nantes, c'est juste pour glaner des infos supplémentaires en fait. Ce n'est pas là-bas que ça se passe mais on pourrait déjà savoir qui est dans le jeu ? Qu'est-ce que c'est que cette histoire ? C'est de la littérature magique, ça ne parle qu'à certaines personnes mais pas à tout le monde." explique Ebilan.
- "Oui mais il n'empêche que quelqu'un l'a édité à des milliers d'exemplaires ! Donc ou il a envie que tout le monde sache qu'il sait faire de la magie, ou il n'a aucune idée que c'est de la magie, c'est les deux possibilités.
- "Non, non ! Vu comment ça a été décrit c'est clairement quelqu'un qui sait ce qu'il fait. Les images étaient trop fortes. Ce n'était pas quelqu'un qui était tombé dessus par hasard même si je pense que les deux autres livres sont purement là pour faire fausse route." indique Ebilan.
- "Pour les deux autres livres, ça peut être possible que la personne qui ait écrit les livres sache très bien ce qu'il fait. L'éditeur, lui, il sort n'importe quel truc ésotérique. Par contre, le type qui a écrit le livre, lui il sait très, très bien ce qu'il fait et il a une vraie Sapience qui est noyée dans un océan de d'âneries et il va, peut-être, chez cet éditeur pour ça. Il présente son truc, ça a l'air sympa, ça va se vendre et l'éditeur, il fait ça un peu au kilomètre." estime Nezarch.
- "Ça me parait plausible..." réagit Xe-Pe-Che.
- "En fait, il faut savoir qui a écrit ça surtout que le sujet c'est comme un sujet qui nous concerne parce que ça fait référence à la ville d'Ys et surtout que c'est ça qu'on cherche. Il y a un type qui sort un bouquin, sur quelque chose que l'on chercher et qu'il a l'air très bien renseigné. Ça vaut le coup d'aller voir ça !" annonce Nezarch.
- "Est-ce qu'il ne faut pas aller à Nantes ?" demande Ebilan.
- "Je pense qu'il faut aller à Nantes tout de suite." confirme Nezarch.
- "Carhaix, c'est la clef mais il faut d'abord aller à Nantes pour savoir de quoi il en retourne." suggère Ebilan.
- "Je propose d'aller à Nantes, d'aller voir cet éditeur, d'aller voir qui a écrit ça, de gratter un max d'informations. Est-ce que tu as des informations sur ce livre ?" demande Nezarch.
- "Non, j'ai le nom de l'éditeur.
- "Il faudrait choper l'auteur." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ce qui serait intéressant ce serait de le faire de manière un peu plus subtile et, effectivement, le plus intéressant c'est d'avoir accès à l'auteur. Ce qui serait pas mal, c'est d'inventer un plan parce que si on part sur un de tes présupposés, Nezarch, c'est que, peut-être, le type est manipulé et que ce n'est pas lui en fait..." suggère Ebilan.
- "Il faudrait s'en assurer." indique Nezarch.
- "Il faudrait faire en sorte de passer pour des gens qui feraient des études..." suggère Ebilan.
- "Tu n'aurais pas une carte de presse ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Moi ? j'ai une carte de presse effectivement !" confirme Ebilan.
- "Et il sort lundi, c'est une actualité." indique Nezarch.
- "On achète un magnétophone, on se pointe..." propose Xe-Pe-Che.
- "La limite de notre action, c'est le refus c'est-à-dire qu'on ne va pas plus loin que le refus. Si on n'a rien, on ne tente pas quelque chose qui pourrait être préjudiciable pour la cause." conseille Ebilan.
- "On a toujours su faire sans exagération jusqu'ici..." confie Xe-Pe-Che.
- "Parce que je commence à vous voir les Onirim, vous avez une tendance à avoir un côté un petit peu... Je ne suis pas contre ! Je trouve ça très intéressant mais vous avez une tendance à un petit peu à..." indique Ebilan.
- "Et c'est là où je te laisse les choses c'est-à-dire que je vais, peut-être, te proposer de te présenter chez l'éditeur pour interviewer ce mec-là." propose Xe-Pe-Che.
- "Oui, c'est bien ça !" confirme Ebilan.
- "Et l'auteur, il n'aura pas le choix si c'est son éditeur qui lui demande. Avec ton charme, hop !" propose Xe-Pe-Che.
- "Ce qui pourrait être pas mal, on ne va pas dire que je suis un journaliste de caniveau mais ce qui pourrait être pas mal c'est toi tu es une universitaire donc ça serait un article très ambiancé genre "la Revue des Deux Mondes" ou "la recherche" ou ce genre de conneries et Nezarch nous proposerait un plan de vente." propose Ebilan.
- "Je pense que l'une des propositions pourrait suffire... On ne va pas se ramener à trois pour donner nos noms et nos adresses." conseille Nezarch.
- "Moi, ce que je propose c'est qu'on ait un cadre limitant sur notre action pour pas que ça parte en couille..." propose Ebilan.
- "On est tous d'accord qu'on arrête de torturer. On ne jette plus personne dans les escaliers, je pense que l'on est d'accord ! On fait attention ! La violence n'est qu'un dernier recours !" suggère Nezarch.
- "Voilà ! Exactement ! La violence n'est qu'un dernier recours." ajoute Ebilan.
- "On est bien d'accord ce n'est pas une fin !" ajoute Nezarch.
- "Personne n'aime ça..." ajoute Ebilan.
- "Mais les amis, rendez-vous compte que c'est exactement la bonne ligne de conduite qu'on est en train de suivre en fuyant vers Nantes pendant une heure de voiture on pourra voir si on est suivi ou pas ou semer les personnes sur Nantes." suggère Xe-Pe-Che.
- "La course-poursuite en 4L, c'est chaud entre Vannes et Nantes !!" indique Nezarch.
- "Après, on peut prendre le train. On peut faire encore mieux, il y en a un ou deux qui prennent le train et l'autre prend la 4L." propose Ebilan.
- "On ne va pas se séparer... On est des amis, on voyage en France." indique Xe-Pe-Che.
- "Je propose d'aller à Nantes. Toi, tu es journaliste ! Va mener une enquête là-dessus parce qu'après la justification d'envoyer Xe-Pe-Che dans une maison d'édition qui a sorti deux bouquins ultra pourraves d'un point de vue ésotérique et historique et il y a le Collège de France qui se ramène en mode : "C'est intéressant vos livres..." et toutes les dates sont fausses !! Tout est faux, que de la merde !! Là, c'est hyper chelou... Alors qu'un journaliste local qui va à Nantes interroger un éditeur parce qu'il sort un bouquin qui parle de la région ce n’est pas déconnant..." suggère Nezarch.
- "Non mais c'est pour ça que moi je proposais que moi, admettons je vais à Nantes et vous, vous allez à Carhaix un petit peu voir ce qui s'y passe." propose Ebilan.
- "On ne se sépare pas ! Je pense que l'on est suivi, on ne se sépare pas !" indique Nezarch.
- "Je vais commencer tout de suite j'appelle l'éditeur maintenant. Je pense, qu'aujourd'hui, ça va être difficile d'avoir un rendez-vous mais, au moins, si c'est possible." propose Ebilan.
- "Non ! Tu vas te faire bouler si tu essaies de prendre un rendez-vous. Il faut mettre le pied dans la porte. A mon avis, il faut se pointer chez éditeur." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ah, tu penses ça... Après c'est un petit éditeur moi je suis parisien, moi, je ne suis pas un journaliste local. Je fais partie de la presse parisienne. Tu vois ce que je veux dire donc c'est un gros truc pour eux : "Un journal de Paris qui s'intéresse à nous !"" évoque Ebilan.
- "Ce n'est, peut-être, pas une bonne chose que ça soit un gros truc pour eux, de rester local en disant..." suggère Nezarch.
- "Ça dépend qui ils sont, effectivement..." indique Ebilan.
- "Parce que moi, je maintiens mon histoire de deux hypothèses : un auteur profite d'un éditeur de trucs pourraves pour balancer un truc qui est très réel en se disant que l'éditeur, de toute façon, il édite de la merde et il ne vérifie rien, la preuve les deux autres bouquins, c'est de la merde ! Donc le mec, il ne se rend même pas compte qu'il est en train d'éditer un truc de furieux, ce n’est pas impossible. C'est, peut-être, un tâcheron. Ou, alors, c'est l'éditeur qui a fait la commande et qui édite de la merde à côté pour noyer le truc... Tout ça pour dire que l'on ne sait pas en fait..." indique Nezarch.
- "Moi, je pense qu'il faut se la jouer comme si on n'était pas des êtres magiques qui ont une mission. Je me la joue en journaliste et un journaliste quand il demande une interview, il demande un rendez-vous." indique Ebilan.
- "Oui, ça ne me semble pas déconnant... Tu fais une interview pour quel journal ?" demande Nezarch.
- "Je vais le faire pour, justement, un journal qui ne serait pas non plus un truc ultra spécialisé, un truc un peu genre "Voici" ou "Paris Match". Tu vois, un truc, un peu à la fois, ça envoie des étoiles et en même temps tu vois Paris Match, c'est parfait parce qu’il y a des trucs c'est un peu sérieux." explique Ebilan.
- "Ou VSD..." propose Nezarch.
- "Oui, VSD, bien !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Oui, VSD, voilà ! Parfait !" confirme Ebilan.
- "VSD, on ne va pas creuser parce que c'est la hype ! On fait un truc comme ça, ça amuse le bourgeois du 8e arrondissement, pas plus en fait... Donc à la limite si c'est des vrais Templiers, ils vont se dire : "Putain, le mec est tombé dans notre piège c'est génial, on le chope et crac, dans sa gueule !!". Non, ce n'est pas ça... Mais ce que je veux dire c'est que des trucs un peu qui vont vendre, en fait, de l'ésotérisme et tout, il ne va pas se méfier. En plus, ça lui permet, s'il est intéressé, de se dire : "Je vais pouvoir accroître mon audience." Donc pas un truc du style : "Moyen-âge et fantôme" tu vois, pas hebdomadaire qui font des trucs chelou, qui sont complètement fanatiques. Si je suis un journaliste un peu généraliste, je peux vraiment être un abruti et ce n’est pas grave..." explique Ebilan.
- "Tout à fait Monsieur ! Au point, d'en demander un exemple au passage mais bon... Téléphone-leur ! Tu as raison !" indique Xe-Pe-Che.

Ebilan se lève, quitte la chambre de Xe-Pe-Che et retourne dans sa chambre. Il appelle les renseignements et demande le numéro de téléphone de "Corps 9" éditeur basé à Nantes. Il obtient le numéro et appelle la maison d'édition. Une voix féminine répond et dit :
- "Corps 9, bonjour ! Que puis-je faire pour vous ?"
- "Oui ! Bonjour, je m'appelle Jean-Patrick Lagarde journaliste pour VSD. J'ai eu oui dire de la future parution d'un livre extrêmement intéressant. J'ai eu quelques bonnes feuilles qui me sont parvenues. Ça m'a l'air passionnant tout ça !! La ville d'Ys ! Tout cette magie ! J'aurais aimé vous poser quelques questions sur votre inspiration, votre auteur. Comment tout ça vous vient en fait ! Vraiment, j'ai envie de faire un papier là-dessus en fait ! Vraiment, ça m'intéresse, je pense que le public ça l'intéresse, surtout à Paris. Vous savez Paris, le brouillard, le boulot métro dodo, tout ça... Ça a l'air intéressant vraiment dans l'Ouest là vous faites des trucs qui sont très intéressants vraiment ce folklore !! Ça intéresserait notre public, vraiment !!" expose Ebilan.
- "Je pourrais, si vous le souhaitez, vous mettre en relation avec Monsieur Gaillard." répond la femme.
- "Monsieur Gaillard, tout à fait ! C'est votre directeur de publication ?" demande Ebilan.
- "C'est l'éditeur." répond la femme.
- "C'est l'éditeur, c'est parfait !" réagit Ebilan.
- "C'est le propriétaire de cette maison d'édition mais, actuellement, il n'est pas il n'est pas disponible..."
- "Ah..." réagit Ebilan.
- "Est-ce que je peux lui laisser un message ?" demande la femme.
- "Oui, tout à fait... Alors voilà comme je vous le disais, je m'appelle Jean-Patrick Lagarde, je suis journaliste." indique Ebilan.
- "D'accord."
- "Et je comptais me rendre à Nantes. J'aurais une adresse. Je ne suis pas là pour l'instant, je ne suis pas encore sur Nantes mais je peux vous rappeler quand j'aurai une adresse, un hôtel je compte venir." explique Ebilan.
- "D'accord ! Très bien ! Sachez que, lundi, nous allons faire une inauguration pour la sortie du livre. Les journalistes sont, évidemment, tout à fait invités. Donc vous me dites que vous êtes de quel journal ?" demande la femme.
- "VSD."
- "D'accord. VSD... Très bien, c'est noté. Jean-Patrick Lagarde VSD, c'est noté... Vous me rappelez quand vous avez votre adresse sur Nantes ?" demande la femme.
- "Oui, tout à fait ! De toute façon ça, je suis sur le départ donc ça devrait être dans la journée." explique Ebilan.
- "Très bien ! C'est noté monsieur Lagarde."
- "Vous faites un point presse le lundi ?" demande Ebilan.
- "oui, tout à fait !"
- "C'est parfait ! Vous avez une adresse où vous faites l'inauguration ?" demande Ebilan.
- "Je n'ai pas encore tous les renseignements mais je pense que ce sera à notre siège, Tour de Bretagne à Nantes." indique la femme.
- "Si vous pouvez en toucher deux mots à votre patron, j'aimerais avoir vraiment une interview exclusive pour avoir un portrait de votre maison d'édition qui m'a l'air très pointue sur ce genre de sujet. Pour avoir vraiment un petit peu la substantifique moelle de ce qui fait un peu la force de vos écrits de votre maison en fait." explique Ebilan.
- "Je prends note et je n’en ferai pas à Monsieur gaillard de votre appel et de votre souhait d'avoir une interview auprès de lui. Pour l'instant, aujourd'hui, je ne l'ai pas encore vu." explique la femme.
- "Rien ne presse..."
- "C'est noté Monsieur Lagarde. Je lui en ferai part Monsieur Lagarde !" répond la femme.
- "Merci bien ! Je vous rappelle de toute façon pour vous donner mon adresse." indique Ebilan.
- "Très bien Monsieur Lagarde ! Bonne route !"
- "Merci !"
- "Au revoir." répond la femme.
- "Au revoir." conclut Ebilan en raccrochant le téléphone.

Ebilan retourne voir ses deux compagnons, évoque son appel téléphonique et Nezarch dit :
- "Donc il faut qu'on aille voir Monsieur Gaillard à Nantes. Sachant que de toute façon, lundi, il y aura cette fameuse réunion publique. Alors, maintenant, est-ce qu'on y va, à Nantes, pour aller dans cette maison d'édition ? Qu'est-ce qu'on a à faire sur place en fait après cette information ?
- "Trouver l'auteur !" répond Xe-Pe-Che.
- "Le plus important, c'est de trouver l'auteur. Ce qui serait pas mal, c'est de passer par la maison d'édition sans forcément arriver comme des brutes..." conseille Ebilan.
- "De demander une interview à l'auteur, peut-être..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Je préfère passer par l'éditeur comme ça je lui demande d'avoir accès et on voit déjà s'il y a des réticences. Tu vois où je veux en venir. J'ai affaire à l'éditeur et si je sens qu'il y a des réticences, ça va être plus compliqué et ce que je proposais enfin moi je pense qu'il faut que vous soyez plus en retrait à ce moment-là. Moi, quand je vais voir l'éditeur, il faut que vous ne soyez pas là parce que vous n'êtes pas journaliste en fait. Il n'y a aucune raison que vous soyez avec moi en fait. Ou alors vous êtes photographe ou je ne sais pas quoi mais vous n'êtes pas les personnes que vous êtes censé être. On peut-être un groupe de journalistes mais vous n'êtes plus prof d'université et Nezarch dans la finance..." suggère Ebilan.
- "Je peux faire ta secrétaire aussi..." suggère Xe-Pe-Che.
- "Effectivement, on n'a pas vraiment de données sur l'éditeur. On ne sait pas trop qui c'est... Ça peut être dangereux en fait... peut-être que c'est la gueule du loup en fait..."
- "Alors, c'est possible mais on est, quand même, plus fort qu'eux ! Il ne faut pas l'oublier et il y a un autre truc aussi, c'est qu'on ne connaît pas l'auteur mais on aurait pu demander dans la foulée une interview de l'auteur, ne serait-ce que pour savoir où il habite si c'est possible de le joindre. On aurait pu le joindre en direct sans passer, forcément, par l'éditeur." propose Nezarch.
- "C'est vrai que je n'ai pas forcément pensé... mais je n'ai pas le nom de l'auteur seulement celui de l'éditeur..." indique Ebilan.
- "Est-ce que tu as la publicité avec toi ?" demande Nezarch.
- "Non, j'ai juste pris le nom de l'éditeur." indique Ebilan.
- "En allant à la maison de la presse, on pourrait le retrouver." suggère Nezarch.
- "Tout à fait ! "Oui, ça pourrait être intéressant de faire ça, avant de partir à Nantes, de récupérer le canard qui a balancé l'info." confirme Ebilan.
- "Oui, pour avoir son nom et savoir de quel ouvrage il a extrait ce focus." indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, pour l'instant, on n'a rien, juste le nom d'éditeur. Ce qui est pas mal, c'est d'avoir aussi les images ça vous parlerait plus en même temps on les voyant. C'est pour ça, je pense, qu'il faut qu'on passe par l'éditeur, on n'a pas le choix. Je pense qu'aussi bien l'auteur se cache lui-même, peut-être que l'éditeur ne l'a jamais vu. On va, peut-être, apprendre ça..." indique Ebilan.
- "Alors on va voir mais ça veut dire qu'il faut qu'on sorte, qu'on soit, peut-être, suivi. Donc comment on fait ? Est-ce qu'on va à Nantes ? Moi, je ne sais pas si aller à Nantes maintenant peut avoir un quelconque intérêt..." questionne Nezarch.
- "Lundi, il faut que je sois à Nantes." annonce Ebilan.
- "De toute façon ! Ce que je voulais dire c'est, est-ce que ça vaut le coup d'y aller avant lundi en fait ??" interroge Nezarch.
- "Ah c'est ça... ouais effectivement..." réagit Ebilan.
- "C'est plutôt ça ma question." confirme Nezarch.
- "Est-ce que ça a un intérêt crucial qu'on soit à Nantes ?" interroge Ebilan.
- "Est-ce que l'on va à Carhaix regarder un peu ce qui se passe et on ira à Nantes lundi parce qu'il y a la présentation de cet ouvrage ou est-ce qu'on va mener directement l'enquête ?" s'interroge Nezarch.
- "Après moi, je peux pipoter si tu veux c'est-à-dire que je peux rappeler la jeune demoiselle et lui donner un faux numéro en lui disant : "voilà je suis à Nantes" pour pouvoir avoir, au moins, le gars au téléphone pour qu'il me donne un rendez-vous." suggère Ebilan.
- "De toute façon, il n'était pas là donc je ne pense pas qu'il soit arrivé, par miracle, depuis cinq minutes. De toute façon, il n'est pas là. L'autre truc que je vous propose, c'est justement, d'aviser, d'aller, de sortir tranquillement en ayant l'air de rien : "Lalala, on ne fait pas de recherches ésotériques...", aller à la bagnole, se barrer. Est-ce qu'on va garder la chambre d'hôtel ?" demande Nezarch.
- "C'est ce que je me disais. Ça serait pas mal quand même..." indique Xe-Pe-Che.
- "Non, ce n'est pas une bonne idée, il faut qu'on change de lieu en fait." indique Ebilan.
- "Je pense que de garder la chambre d'hôtel a un intérêt, c'est que on est toujours là. Il y a quelqu'un qui vous suit, qui nous surveille. On sera toujours là." suggère Nezarch.
- "Tu veux dire qu'on garde un endroit, un point de fixation en fait..." précise Ebilan.
- "Ça peut-être un leurre... Ce n'est pas grave si on ne revient pas une nuit. Ce n'est pas ça qui va nous ruiner." propose Nezarch.
- "Et je suis d'accord ! Et, en même temps, on peut donner le numéro de l'hôtel pour avoir des messages pour l'éditeur en disant que, pour l'instant, tu es dans son hôtel." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais parce que j'ai une autre enquête sur le golfe du Morbihan et que ce n’est pas loin de Nantes, ce n’est pas faux !" confirme Ebilan.
- "Jusqu'à ce soir, tu lui dis jusqu'à demain je dois être joignable avant que je prenne le train ce week-end pour venir lundi soir." évoque Xe-Pe-Che.
- "Juste un truc comme ça, quand on est allé mener notre enquête ce matin, quelqu'un nous a suivi depuis l'hôtel donc ils savent qu'on est à cet hôtel-là. Donc si tu fais une feinte à distance comme ça au téléphone et que tu files ton numéro de téléphone qui est le numéro de téléphone de l'hôtel où ils savent où on est, je crains qu'il ne recoupe si c'est les mêmes. On ne sait pas si c'est les mêmes sur une histoire de Templiers." explique Nezarch.
- "Il vaut mieux rester prudent." suggère Ebilan.
- "Je pense qu'il vaut mieux rester prudent surtout que là ce n'est pas une prudence qui nous coûte très cher. Sachant qu'on peut les rappeler plus tard ce soir. Ce n'est pas déconnant de ne pas être joignable pendant un certain temps." explique Nezarch.
- "C'était, peut-être, pour pouvoir voir le l'auteur en amont." indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, pour voir l'auteur, je vous propose un plan, une action avec tous les éléments que nous nous avons eu, c'est : on sort, on va dans la bagnole, on trace en bagnole direction l'autoroute. On est à Vannes en allant vers l'autoroute, ce serait bien le diable si on ne croise pas une un Maison de la Presse quelque part. On descend, on prend le canard, on trace, on regarde l'article en question et là on se décide, une fois sur l'autoroute, si on va vers Nantes ou si on va vers Carhaix." propose Nezarch.
- "Oui !" acquiesce Xe-Pe-Che.
- "On prend la décision dans la bagnole avec l'ouvrage." précise Nezarch.
- "Ouais, ouais, ouais !" acquiesce Xe-Pe-Che.
- "On est dans la bagnole, on trace, on avance !" répète Nezarch.
- "D'accord ! Oui, on est des touristes. Il faut qu'on profite de l'après-midi pour visiter et c'est tout à fait ça !" indique Xe-Pe-Che.
- "Oui, ça me va." confirme Ebilan.
- "On jette trois yeux de droite et de gauche pour voir si on suivit ou pas." précise Xe-Pe-Che.
- "Exactement, on en profite pour vérifier ! Si on est suivi. On a une certaine autonomie avec la voiture, avec cette invention incroyable ! Les humains sont, quand même, assez étonnants d'avoir fait ce truc... Je ne sais pas si je vous ai parlé des conjurations de la révolution que j'ai faite mais c'était relou, c'était vachement plus relou. Le moindre déplacement ou avoir une information, ça prend des jours alors que là on est instantanément chez les gens je ne sais pas ce qu'ils pourront inventer de plus rapide." expose Nezarch.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 12:30 / 14:15 - Repas à l'Hôtel Lieu : Vannes - Hôtel de la Marine

Ebilan et Nezarch se retrouvent au restaurant de l'hôtel la Marine. Ils s'installent à table, commandent le menu du jour et Nezarch indique :
- "Je te propose de commencer nos recherches."
- Xe-Pe-Che arrive à table et indique : "Désolée, désolée, j'arrive un peu en retard. J'étais plongée dans un sublime livre. D'ailleurs, je vais être obligé d'en faire lecture un peu cet après-midi parce que ça peut nous guider pour l'avenir. Et vous, ça va ?"
- "Oui ! Moi, je suis allé à la bibliothèque, j'ai trouvé une histoire assez intéressante mais j'ai l'impression que tout n'a pas l'air fiable en fait. Il y a un livre ésotérique sur la ville qu'on cherche, sur cette fameuse Ville d'Ys mais l'éditeur a l'air d'avoir promu des livres un petit peu pas folkloriques mais sans intérêt. Je me suis posé la question si ce n'était pas une émanation des Templiers. N'y voyait aucune paranoïa. L'éditeur serait à Nantes. Ça pourrait être intéressant d'aller là-bas pour voir qui sont ces gens." expose Ebilan.
- "Carrément ! On va demander à l'éditeur. J’aimerais que l'éditeur soit encore en vie après notre visite. Vous vous souvenez, à propos de paranoïa, de la personne qui nous suivait au début de notre périple. Il a échappé à ma surveillance. J'ai essayé de le détourner vers une fausse piste un peu pour qu'il ne puisse pas vous suivre vous et je l'ai perdu... Est-ce que vous avez l'impression d'avoir été suivi en venant ici ? Est-ce que vous le voyez quelque part autour de nous ? Est-ce que vous pouvez regarder ?" demande Nezarch.
- "Ah oui c'est vrai que je n'ai pas fait gaffe du tout..." confie Xe-Pe-Che.

Nezarch jette au coup aux clients du restaurant. Il constate que plusieurs clients sont installés à manger. La radio est diffusée également dans le restaurant. Il constate que le jeune qui les a suivis dans les rues de Vannes, n'est pas présent dans le restaurant. Un homme en costume, assez costaud, pas loin d'être obèse, d'une cinquantaine d'années, fixe la table. Nezarch indique à ses deux compagnons :
- "Vous voyez le mec là-bas le gros ?"
- "Oui..." répond Xe-Pe-Che.
- "Oui... Qu'est-ce qu’il a de s'y intéressant ??" demande Ebilan
- "Il est en train de mater notre table depuis tout à l'heure..." répond Nezarch.
- "Tu es trop beau ! Essaye de ne pas être aussi flamboyant. Fais comme moi essaie d'être quelqu'un de normal en fait..." conseille Ebilan.

Les compagnons finissent par se dire qu'il regarde leur table depuis l'arrivée de Xe-Pe-Che et Nezarch conclut :
- "Ça doit être un vieux dégueulasse..."
- "Oui, ça doit être ça, un vieux dégueulasse..." confirme Ebilan et ajoute : "alors il y a deux choses, soit il la connaît... soit..."
- "Non, c'est un vieux dégueulasse !! C'est le problème avec les humains, tu ne sais jamais si c'est des Templiers ou des vieux dégueulasses !! Tu n'as pas d'indices du premier coup, il faut attendre un peu..." confie Nezarch.
- "En même temps, je dois avouer qu'à une certaine époque, ça passait pas mal le temps... J'ai eu pas mal de vécus... Je vous raconterais un jour !" indique Xe-Pe-Che.
- "Si tu pouvais éviter d'avoir cette tenue un peu affriolante, tu vois, un peu bourge... là genre maîtresse tout ça..." suggère Ebilan.
- "Je pense que tu as raison. Il va falloir que je fasse des efforts pour paraître un peu plus touriste. On pourrait, peut-être, faire un tour au décathlon cet après-midi et je prends des chaussures de randonnées, une polaire." propose Xe-Pe-Che.
- "Et si on nous recentrait, quand même, sur le sujet... Effectivement, il y a un type qui nous regarde je ne sais pas. Moi, je me rappelle, quand même, qu'on était à la recherche d'un Akasha et qu'on l'a, peut-être, trouvé dans le tumulus ça s'est mal passé et depuis on fuit un petit peu autour. On ne veut plus y retourner parce que c'était un petit peu violent. Là, on se concentre sur le golfe du Morbihan mais on n'a rien trouvé, on ne trouve rien... On est sur des fausses pistes..." évoque Ebilan.
- "J'ai des livres. J'ai trouvé cinq livres et j'en ai ramené un. Je peux vous résumer un petit peu l'histoire. Apparemment ce que ce qui a été dit officiellement, pourrait être un peu différent par rapport à l'interaction qui a eu entre les Templiers et... Je pourrais vous faire résumer de ça à la chambre plus facilement mais autant vous dire qu'il y avait un focus dans ce livre et on va tous avoir très intérêt à voir ce qu'il contient..." explique Xe-Pe-Che.
- "Ça c'est intéressant !!" indique Ebilan.
- "Complètement !! On pourrait monter à la chambre pour en discuter..." confirme Xe-Pe-Che.
- "Pourquoi pas... On pourrait, peut-être, s'isoler, effectivement pour parler de choses un petit peu plus sérieuses sans que des gros dégueulasses nous écoutent." indique Ebilan.
- "Oui, c'est plus pour le côté des mystères..." indique Xe-Pe-Che.
- "Alors, on a plusieurs possibilités. Il y a les livres de Xe-Pe-Che. Il y a le type louche qui nous suit de Nezarch. Moi, je suis tombé sur cet espèce d'éditeur qui a édité deux livres inintéressants mais un livre sur la ville d'Ys qui semblerait être écrit par des gens extrêmement bien documentés sur notre existence et sur ce qu'on recherche mais il se situe à Nantes et il y a le fameux tumulus qu'on n'a pas complètement exploré parce que ça a été brutal. Il va, peut-être, falloir prioriser. On peut commencer par prendre en compte les lectures de Xe-Pe-Che aussi." propose Ebilan.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "A moins que la personne que tu que tu as vu Nezarch était suffisamment dangereuse pour qu'on s'y intéresse plus pour écarter tout danger..." indique Ebilan.
- "Est-ce qu'il est dangereux, je n'en sais rien. Il n'empêche qu'on est suivi." indique Nezarch.
- "Ouais ! Tout à fait !!" confirme Ebilan.
- "Ce n'est pas que je trouve ça inquiétant mais je pense que c'est quelque chose qui vaut le coup d'être investigué." indique Nezarch.
- "Acté en tout cas !" ajoute Xe-Pe-Che.
- "On nous a suivi. Il y a quelqu'un qui nous a clairement collé au derrière... Il nous connaît, il sait qu'on est là. Il sait qu'on est ici..." indique Nezarch.
- "Alors c'est quoi ?? C'est un Rose-Croix ?? C'est un templier ?? A ton avis ?" demande Ebilan.
- "N'oubliez pas qu'on a aussi une affaire de gendarmerie sur laquelle on est impliqués." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Un flic ? Qu'est-ce que tu en penses Nezarch, ça serait un flic ?" demande Ebilan.
- "Alors non ! C'est des flics à Carnac. Les mecs ne vont pas nous suivre comme ça à travers toute la France !!" indique Nezarch.
- "Je ne suis pas sûr non plus de la piste des flics compte tenu de la capacité des flics français à faire quelque chose." analyse Ebilan.
- "C'est ça !" confirme Nezarch.
- "Le temps qu'il fasse un rapport..." évoque Ebilan.
- "Ils sont encore en train de taper là..." conclut Nezarch.
- "Moi aussi, j'avoue que ce n'est pas le truc le plus..." indique Ebilan.
- "Par contre, nous avons eu à faire des Templiers je vous rappelle..." rappelle Nezarch.
- "Exact ! On a eu affaire à des Templiers..." confirme Ebilan.
- "On a eu affaire à ces gens-là donc est-ce qu'ils nous auraient repéré ? En tout cas, quelqu'un nous a repéré... Ils ont envie de savoir ce que l'on fait. Ils nous suivent. Est-ce qu'on va le retrouver en sortant ? Ce qu'on peut faire, c'est, en effet, on va finir de manger tranquille. On va étudier ce qu'on a pu trouver ce matin."
- "Ça prendra une bonne heure." indique Xe-Pe-Che.
- "Par rapport à ton livre ?" demande Ebilan.
- "Oui, il est un peu coriace, c'est du haut niveau." explique Xe-Pe-Che.
- "Et après tout ça nous donnera des pistes." indique Ebilan.
- "Tu l'as volé ?" demande Nezarch.
- "Oui, il est tombé dans mon sac..." explique Xe-Pe-Che.
- "On va voir ce qu'il y a dans ce bouquin et puis comme ça, tu vas pouvoir le ramener afin que l'université ne vienne pas trop fouiner sur ce qu'on fait parce qu'on a déjà un type sur le cul, peut-être des Templiers, peut-être d'autres gens. On va, peut-être, commencer par, effectivement, évacuer ce problème avec ce bouquin. Il est intéressant mais on n'a pas à le garder. Il faut juste qu'on voit ce qu'il y a dedans en fait. Donc on fait ça et après on évalue la situation." suggère Ebilan.
- "Je suis même prêt à graver ce soir en moi parce que c'est un sort de Haute-Magie de lune." indique Xe-Pe-Che puis ajoute d'une voix plus forte : "Tu as eu une bonne adresse pour la crêperie de ce soir ?"

Après avoir fini, l'entrée, les œufs mimosas, les trois Nephilim vont manger des moules frites dans le restaurant. Ils prennent leur temps.

Session N°2

Le 27/03/2023

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 10:30 / 12:00 - Passage à l'Office du Tourisme et dans le parc L'Inconnu de Vannes - Lieu : Vannes - Centre-Ville

Nezarch va voir l'hôtesse d'accueil de l'office du tourisme, une femme brune, la trentaine et il lui dit :
- "Bonjour madame !"
- "Bonjour monsieur !" répond l'hôtesse de l'accueil.
- "Je visite votre charmante région. Est-ce qu'il y aurait un bon resto à la galette saucisse dans le coin ou est-ce que c'est une spécialité jusqu'à ici ou est-ce que je vous raconte une bêtise ?" demande Nezarch.
- "Vous pouvez en trouver demain, il y a le marché. Vous en aurez." répond la femme qui sort un dépliant et ajoute : "Vous avez ici toutes les bonnes crêperies du centre-ville. Elles sont toutes excellentes !"
- "Vous êtes de très bon conseil ! merci beaucoup !!" répond Nezarch.
- "Je vous en prie Monsieur... Vous allez vous régaler." indique la femme.
- "Très bien ! Laquelle vous me conseillerez pour le soir. Je voudrais faire une surprise à une amie. On est tout un groupe à être venu en vacances ici et je voudrais faire plaisir à une de nos amies."
- "Hé bien vous avez la crêpe Suzette..." suggère l'hôtesse d'accueil.
- "Ça a l'air tout à fait excellent ! Je vais de ce pas aller y réserver !" répond Nezarch qui quitte, par la suite, l'office du tourisme.

Il consulte son plan et constate que le restaurant n'est pas très loin, dans le centre-ville. Nezarch va rejoindre l'autre rive en constant que l'homme continue de le suivre. Nezarch profite d'avoir des recherches moins occultes que ses compagnons pour se promener et rejoindre un parc. Régulièrement, il consulte son plan, le nom des rues et déambule ainsi dans les rues. Au bout d'une dizaine de minutes, l'homme, voyant le subterfuge de Nezarch, cesse de le suivre et disparait.

Nezarch reste assis sur le banc pendant un quart d'heure et constate que l'homme n'est plus présent. Nezarch va finir par quitter le parc et va retourner dans le centre-ville en passant non loin de l'université puis va retourner à l'office du tourisme. A chaque instant, Nezarch vérifie la présence de l'homme mais celui-ci semble avoir complètement disparu. Nezarch retourne voir l'agent d'accueil de l'office du tourisme :
- "Bonjour madame !"
- "Monsieur..."
- "Alors, oui, j'ai trouvé votre restaurant, ça a l'air très très bien." indique Nezarch.
- "Oui, on y mange bien !" confirme la femme.
- "Oui, je n'en doute pas... Nous restons quelques jours ici parce que c'est très joli ! Il y a le golfe, on va aller se promener un petit peu avec les bateaux, tout ça..." explique Nezarch.
- L'agent d'accueil sort un petit dépliant et indique : "Si vous voulez faire le tour du golfe, il y a les navettes de la Compagnie du Golfe qui peuvent vous proposer le tour des îles. En ce moment, ils ont des réductions sur cette période-ci, c'est moins cher !"
- "Passionnant !! Merci ! Très, très bien, merci ! Et dans les terres, est-ce qu'il y a des choses à visiter ? Parce qu'on va faire le tour des îles mais est-ce qu'il y a des monuments historiques de l'époque médiévale voire même de la préhistoire... Ce genre de choses, des endroits un petit peu mystérieux ?" demande Nezarch.
- "Oui !! On a quelques accueil vestiges anciens, des vieux menhirs et..." indique l'hôtesse d'accueil en sortant un prospectus évoquant tous les lieux des environs. Nezarch constate qu'il s'agit de lieux repérés le matin lors de l'échange avec ses compagnons lors du petit-déjeuner à l'hôtel.
- "Ecoutez, merci beaucoup pour tous ces renseignements intéressants. Votre région a l'air tout à fait passionnante et il va faire beau dans les prochains mois ?" demande Nezarch.
- "Si vous devez aller vous promener autour du golfe, allez-y plutôt demain, il ne prévoit pas du beau temps ce week-end..." indique-t-elle.
- "Ecoutez, ça arrive..." répond Nezarch.
- "Un temps de saison..." ajoute l'hôtesse d'accueil.
- "Merci beaucoup !" répond Nezarch.

L'Onirim quitte l'office du tourisme et se dirige à l'hôtel de la Marine en passant par les quais. Il vérifie sur le chemin si d'éventuelles personnes pourraient le suivre mais ça ne semble pas être le cas. Il arrive dans sa chambre, il est quasiment midi.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 10:30 / 12:30 - Recherches à la Bibliothèque Municipale Lieu : Vannes - Bibliothèque Municipale

Ebilan, après avoir quitté Nezarch, poursuit sa route vers la bibliothèque municipale, située en plein centre-ville, dans un vieux bâtiment à colombage. L'intérieur n'a pas été rénové depuis plusieurs années. Ebilan se dirige, aussitôt, vers les périodiques. L'Hydrim puise dans les connaissances du simulacre pour se repérer facilement et y trouver les ouvrages qui peuvent l'intéresser. Afin de pouvoir analyser avec efficience, les journaux locaux, Ebilan s'aide du Ka-Air faisant, ainsi, ressortir ses métamorphoses de Triton mais va lui permettre de trouver rapidement des informations en y passant, une bonne heure.

Concernant les recherches actuelles, Ebilan ne trouve pas d'informations satisfaisantes, aucune alerte particulière. Il retrouve des éléments sont en rapport avec l'affaire de Carnac et les enlèvements de collégiennes. Une information dans le journal de la veille va l'intriguer, un article évoque, en effet, la parution future d'un livre sur la cité d'Ys. Le livre est édité par une maison d'édition spécialisée dans l'ésotérisme dont le titre est : "La Nouvelle Atlantis", en référence à la ville d'Ys. L'ouvrage évoque une cité avec une alliance entre des humains et des êtres de magie qui manipulent l’eau, la terre, le feu et également la lune ! Le résumé évoque un homme avec un bâton qui aurait précipité la cité au fond des eaux. Selon Ebilan, cette allusion au bâton ferait sans doute directement référence aux Templiers. Le texte évoque également que la ville serait encore habitée par des esprits magiques. Des images illustrant le livre sont publiées et frappent Ebilan par son approche ésotérique, une charge esthétique époustouflante, il lui semble même y lire un focus de Kabbale partielle. Une autre image laisse penser à l'apparence d'un Nephilim. Selon l'article du journal, le livre devrait sortir le lundi 13 novembre 1995.

Ebilan s'adresse à l'accueil de la bibliothèque et dit à l'hôtesse d'accueil :
- "Bonjour. Je fais une étude sur les mythes et légendes de Bretagne."
- "D'accord !" répond-elle.
- "Je m'intéresserai à un éditeur qui a l'air d'être plutôt très intéressant par ce genre de choses et pour creuser j'aimerais savoir où si vous aviez des époustouflante renseignements sur "Corps "9 un éditeur qui propose des ouvrages très intéressants."
- La bibliothécaire va consulter ses fiches et va répondre : "Oui, oui ! On a deux ouvrages de cet éditeur en rayon. Nous avons quelques lecteurs d'ouvrages ésotériques donc si vous voulez bien me suivre. Je vous en prie." indique la femme en se levant.

Elle va venir présenter, assez fièrement une étagère avec des livres et indique :
- "Regardez voici notre rayon sur les légendes bretonnes et autres contes. Nous avons, si vous ne le connaissez pas, voilà les ouvrages des légendes de la mort d'Anatole Le Bras mais également d'autres auteurs moins connus." puis elle va présenter d'autres livres et puis va sortir deux ouvrages, le premier s'intitule : "L'âme est immortelle" et le deuxième c'est "Dans l'invisible, spiritisme et médiumnité"

Le premier livre a été emprunté une seule fois, il y a quatre ans. Sur la fiche cartonnée d'emprunt, y figure seulement un code correspondant, sans doute, au numéro de l'emprunteur. Elle tend les deux livres à Ebilan qui demande alors :
- "Est-ce que je peux les emprunter ?"
- "oui bien sûr ! Vous avez déjà un compte ici ?" demande la bibliothécaire.
- "Non, du tout..."
- "Très bien. À ce moment-là, venez, on va vous créer un compte. Vous habitez sur Vannes ?" demande la femme.
- "Oui, tout à fait ! 1 rue du Docteur Audic..." répond Ebilan.
- "D'accord ! par contre vous avez un justificatif de domicile ?" demande la bibliothécaire.
- "Non je suis arrivé récemment en fait..." répond Ebilan.
- "Ah ! C'est embêtant parce qu’il me faudrait le justificatif de domicile pour que je puisse vous créer votre fiche..." répond-elle.
- "Ecoutez, je peux vous amener dans la semaine..." indique Ebilan.
- "Disons qu'il me faut ce document pour que je puisse réaliser votre fiche... Je suis désolée Monsieur. Par contre, vous pouvez les consulter sur place. Allez sur la table là, juste derrière et en attendant que vous me retourniez votre justificatif de domicile."

Ebilan sort son carnet, son crayon et va noter le titre, l'éditeur, l'auteur, la date d'impression, les idées introduites au départ et la conclusion, sans lire l'ensemble. En consultant rapidement les deux ouvrages, Ebilan constate que ces deux ouvrages n'ont rien à voir avec l'ouvrage actuellement en pré-vente. Aucun élément purement ésotérique n'est présent dans ces ouvrages. Il s'agit d'œuvres exotériques qui ne présentent aucun intérêt pour la communauté Nephilim. Le premier livre, "Dans l'invisible, spiritisme et médiumnité", est écrit par l'éditeur de "Corps 9", Benoît Gaillard. Ebilan relève que l'éditeur est basé à Nantes. Au moment où Ebilan consulte l'ouvrage : "L'âme est immortelle", une main vient se poser sur son épaule et une voix lui dit :
- "Excusez-moi monsieur il est midi moins 5, la bibliothèque va fermer."
- "Bien entendu madame !" répond Ebilan d'un air le plus détendu et charmeur avec un grand sourire.

Ebilan referme les deux livres pendant que la femme retourne à l'accueil. Il les remet en rayon puis quitte la bibliothèque municipale pour retourner à l'hôtel. Il est 12h30 lorsqu'il arrive dans sa chambre.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 10:30 / 13:00 - Recherches à la BU Lieu : Vannes - Université

Pendant ce temps, Xe-Pe-Che arrive à l'université qui semble être flambant neuve. Une pancarte indique que l'inauguration s'est faite en février 1995. L'université Bretagne Sud Vannes vient tout juste de faire la première rentrée universitaire. Quelques étudiants déambulent dans les couloirs. Xe-Pe-Che repère sur les pancartes le pôle administratif. Il constate que les pôles de recherche ne sont pas aussi développés qu'au collège de France en particulier dans son domaine de recherche.

Xe-Pe-Che se dirige tranquillement vers la bibliothèque universitaire. Elle y découvre un lieu moderne, aux rayonnages espacés, de grands espaces de lecture et des espaces ouverts. Un pôle accueil se tient dans une zone de la salle avec deux hôtesses d'à peine trente ans sont présentes. Des étudiants viennent régulièrement avec des fiches pour récupérer des livres dans la réserve. Xe-Pe-Che va vite comprendre le fonctionnement de ce lieu en puisant dans son simulacre. Elle laisse remonter le vécu de l'universitaire pour se guider dans les ouvrages et y récolter les informations les plus utiles. Xe-Pe-Che va rechercher des informations sur la Ville d'Ys, les légendes, les recherches réalisées et les ouvrages anciens. Sa méthodologie va être très efficace et, en deux heures, elle va faire le tour des différents ouvrages principaux. Par l'utilisation de son Ka-Air, Xe-Pe-Che analyse rapidement les informations et peut en faire une analyse précise. Au-delà des livres classiques résumant le mythe et les légendes, cinq livres permettent d'avoir une approche plus intéressante.

Xe-Pe-Che va devoir demander à l'accueil deux livres. L'agent d'accueil va être surprise par la voix éthérée de l'universitaire. Xe-Pe-Che lui montre sa gorge et évoque une extinction de voix. L'agent d'accueil hausse les épaules et va chercher les deux ouvrages.

Xe-Pe-Che va alors s'assoir et va, ainsi, passer deux heures à lire les ouvrages qu'elle a pu récolter dans la bibliothèque. Elle va, tout d'abord, consulter des informations sur un vieux livre : "Chroniques et Ystoires des Bretons" de Pierre Le Baud qui date de 1495. Dans ces chroniques, Dahud n'apparaît pas, à cette époque-là, dans l'histoire et Gradlon échappe miraculeusement à la submersion. De manière sous-jacente, le récit évoque l'histoire d'un homme habillé de rouge qui porte parfois le nom de Prince rouge ou de Prince au manteau rouge et selon Xe-Pe-Che, la symbolique templière est, sans doute, présente. Elle va, ensuite, pouvoir analyser des retranscriptions d'un ouvrage de 1636 sur la vie de Saint-Guénolé d'Albert le Grand. Dahud est évoqué et est nommée comme la pécheresse et devient la cause du courroux divin. Elle fait chuter la ville d'Ys. Cette version de 1636 marquera le plus les écrits postérieurs. Une ville est citée, celle de Carhaix qui serait une déformation de Ker Ahes. Ker signifie le village et Ahes la clef. Ahes serait, également, un autre nom de Dahud. Xe-Pe-Che va, ensuite, étudier un recueil horrifique nommé "Le Roi en jaune" de Robert Chambers, rédigé en 1895. Dans ce recueil de nouvelles, Xe-Pe-Che va étudier surtout "La demoiselle d'Ys" mais, au final, il va être assez déçu de cette très courte nouvelle où Ys n'est que mentionné mais l'Onirim va se rendre compte, au détour d'une page, qu'il a, entre les mains, un focus de magie lunaire. Le dernier ouvrage que Xe-Pe-Che va étudier s'appelle "La légende de la ville d'Ys" de Charles GUYOT de 1926. Les premiers éléments qui interpellent concernent le roi Gradlon qui tombe amoureux d'une sorcière des terres du nord une certaine Malgven. Elle donnera au Roi une monture nommée Morvarc'h, un étalon capable de galoper sur les flots. De leur union, naîtra une fille du nom de Dahud, une sang-mêlé et après, en analysant un peu plus, tu apprends que Gradlon fuit la cité sombrant à l'aide de Morvarc'h et emmène avec lui Dahud. Saint-Guénolé le conjure d'abandonner l'infidèle mais le roi refuse et c'est Saint-Guénolé lui-même qui pousse Dahud dans les flots. Xe-Pe-Che y voit une nouvelle référence aux Templiers et, peut-être, la question d'une alliance avec le nouveau clergé.

À 12h30, Xe-Pe-Che va remettre les livres dans les rayonnages. Elle glisse dans son sac à main l'ouvrage de 1895. Elle constate l'absence de mesures de sécurité ce qui va lui permettre de quitter la bibliothèque universitaire sans le moindre souci et va rejoindre l'hôtel de la Marine à pied. Quinze minutes plus tard, elle rejoint ses compagnons dans le restaurant de l'hôtel.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 10:00 / 10:25 - Promenade dans le Centre-Ville L'Inconnu de Vannes - Lieu : Vannes - Centre-Ville

Les trois Nephilim quittent alors l'hôtel à pied et se dirigent vers le centre-ville en longeant les quais. Après une centaine de mètres de marche, Ebilan remarque un homme d'une vingtaine d'années qui a commencé à marcher au même moment qu'eux mais en partant dans une autre direction. Xe-Pe-Che confirme que l'homme est en train de les suivre en prenant des rues adjacentes aux quais.

Xe-Pe-Che s'arrête sur le quai, sort de son sac à main un dépliant avec la carte de Vannes et attire l'attention de ses deux compagnons et leur dit :
- "Les gars, je crois qu'on est suivi..."
- Ebilan donne un petit coup de coude comme ça à Xe-Pe-Che et lui dit : "Il y a un truc que tu sens étrange ?"
- "Si ! Il y a le bonhomme là-bas !" indique Xe-Pe-Che en montrant de son index à l'opposé de l'homme et ajoute : "A l'opposé de mon doigt, il y a un gars-là qui, depuis tout à l'heure, nous suis..."
- "Xe-Pe-Che, c'est un type que j'ai vu mais je l'ai déjà vu en fait et c'est bizarre tu vois..." explique Ebilan.
- "Tu as eu cette sensation toi aussi..." indique Xe-Pe-Che.
- "Tout à fait ! Je ne sais pas en fait, j'ai l'impression qu'il est là depuis quelques temps mais c'est bizarre en fait..." indique Ebilan.
- "Je vous propose d'aller vers ici comme ça on sera dans un endroit qui sera moins visible..." suggère Nezarch.
- "Tu veux tendre une embuscade !!" réagit Ebilan.
- "On peut, déjà, aller voir dans les rues s'il nous suit et aller tranquillement à l'office du tourisme, continuer par ici et remonter par-là dans les petites rues et voir si un endroit où il n’y a pas trop de monde, essayer de repérer le bonhomme, de voir si on le connaît." explique Nezarch en commençant à marcher dans la direction indiquée.
- "Ok, on fait ça ! Une des possibilités, c'est aussi qu'on s'arrête dans un troquet en terrasse et on attend. Mais, après, le problème, c'est que le type peut très bien stationner aussi et ce que tu as dit Nezarch, ça me paraît une solution qui est intéressante..." indique Ebilan en marchant également.
- "Ou alors on se sépare tous les trois dans des sens différents. Après, le problème, c'est qu'on devient plus vulnérable aussi..." suggère Ebilan.
- "Après, ils ne vont pas nous enlever en pleine ville !!" réagit Nezarch.
- "Ça dépend qui s'est en fait..." indique Nezarch et ajoute : "Il est tout seul et on est trois. On pourrait lui péter la gueule !"
- "On peut essayer ça..." confirme Ebilan.

L'homme va continuer à emprunter les rues, toujours en suivant les trois Nephilim. L'homme doit avoir, environ, 25 ans, brun, de taille moyenne, svelte les cheveux très courts. Il porte une veste kaki, un jean et des baskets, les mains dans les poches de sa veste.

Les trois Nephilim quittent le quai et s'engage dans une rue moins fréquentée. Ebilan propose :
- "On a deux solutions. Soit on fait comme s'il n'existait pas..."
- "En fait, ce que je disais c'est qu'il nous observe soit mais on va lui donner l'opportunité de prendre contact avec nous mais j'aimerais bien pouvoir faire une petite Vision-Ka pour voir si c'est juste un humain et si tel est le cas on va essayer d'activer les choses et de se tirer le plus vite avant de donner des informations sur nos activités." propose Xe-Pe-Che.
- "Moi, je veux savoir pourquoi il nous suit le mec. On ne va pas le laisser partir comme ça !" évoque Nezarch.
- "C'est certainement pour informer des plus..." indique Xe-Pe-Che.
- "Moi, je ne sais pas, je ne vais pas le laisser partir..." propose Nezarch.
- "Dans le doute, les probabilités sont plutôt contre nous..." évoque Xe-Pe-Che.
- "On ne sait pas, on ne sait pas... Il ne faut pas qu'on parte dans l'optique que c'est forcément un adversaire. Ça peut, tout aussi bien, être un allié..." propose Xe-Pe-Che.
- "Oui, c'est pas con ! Tu peux faire une vision-Ka ! Ça pourrait nous donner une partie d'éléments intéressants plutôt qu'on soit agressif. Je pense qu'il ne faudrait pas qu'on parte sur une vision agressive de l'altercation pour voir avec lui. Parce qu'aussi bien, c'est quelqu'un qui pourrait nous apporter des informations ou même de l'aide en fait..." indique Ebilan.

Après deux cents mètres, les compagnons voient un parc et décident de s'y arrêter. Ils s'installent sur un banc dans un quartier résidentiel, des maisons aux murs blancs et aux toits en ardoise, des maisons assez typiques des communes bretonnes. Quelques passants sont présents dans les rues mais aucune personne n'est installée dans le parc. Les habitants du quartier semblent venir ici pour promener leurs chiens au regard des nombreuses déjections canines.

Xe-Pe-Che sort la carte, la pose sur ses genoux, prend un autre dépliant touristique, se révulse les yeux pour passer en vision-Ka et va balayer la zone pour y découvrir les champs magiques. L'homme ne vient pas dans le parc mais va prolonger son parcours et s'installer plus loin, à une certaine distance. Grâce à la vision-Ka, elle peut admirer ses deux compagnons dans leur nature primitive puis va diriger son regard vers l'homme qui n'est constitué que de Ka-Soleil. Xe-Pe-Che en profite, pendant trois minutes, pour regarder le paysage autour d'elle et admirer l'évolution des champs magiques.

En revenant de sa vision-Ka, Xe-Pe-Che indique qu'il s'agit bien d'un homme sans élément particulier. Ebilan indique alors :
- "On en a assez ! Je pense qu'il est inoffensif."
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Ce n'est pas un Templier parce que sinon il serait plusieurs et on les aurait déjà repérés. Donc soit c'est un fan ! Xe-Pe-Che remet toi en question ! Arrête d'allumer tes étudiants déjà. Nous, on a autre chose à faire en fait... Donc moi ce que je propose, c'est qu'à partir de maintenant, moi je vais directement à la bibliothèque, Xe-Pe-Che, tu vas à l'université. On va voir en fait... On va voir qui il suit..." suggère Ebilan.
- "Oui, ça se tente !" confirme Nezarch.
- "Qui il vise particulièrement en fait... mais là il a remarqué qu'on était un groupe. Je pense que l'erreur qu'on a faite là, tous les trois, c'est de partir ensemble parce que, maintenant, il sait qu'on est en groupe donc je ne sais pas ce qui va se passer. Mais moi, je propose parce que c'est un humain, s'il est purement quelqu'un dangereux, on va vite le voir. Il va y avoir des brigades de je ne sais pas quoi c'est pour ça il faut qu'on ait un plan, là, à partir de maintenant, il faut qu'on ait un plan de retraite..." analyse Ebilan.
- "Justement, justement, ce que tu dis est très juste et on est que des vacanciers parce qu'on est relié directement à une affaire sur une enquête policière tu sais... C'était à Carnac, ce n'est pas si loin que ça..." explique Xe-Pe-Che.
- "Xe-Pe-Che, si toi, tu vas dans une direction, que Nezarch va dans une autre et que je vais dans une troisième, si ça tourne mal, il faut qu'on ait un plan de secours là dans les 30 minutes." indique Ebilan.
- "C'est à dire qu'on se retrouve à l'Hôtel de la Marine."
- "Parce que si tu es dans à 200 mètres dans des rues, il faut qu'on sache en fait !" indique Ebilan.
- "Qui doit aller à l'office du tourisme ?" demande Xe-Pe-Che.
- "C'est moi ! Moi, je vais à l'Office de Tourisme." confirme Nezarch.
- "Tu as de l'argent, toi hein ?" demande Xe-Pe-Che.
- "Si ça tourne mal, il faut pouvoir se replier rapidement sur des zones." suggère Ebilan.
- "Il est 10h00. On fait une synchronisation des montres. On va chacun à l'endroit où on doit aller. On ne va pas se faire enlever au milieu de Vannes au milieu de la journée... Ça ne serait vraiment pas de bol. Donc, ce que l'on fait, on va chacun dans notre mission et on se retrouve à 12h30 pétante à l'Hôtel de la Marine. Eventuellement, si on a un problème, on sait où sont les deux autres. Il y en a un, il est à la BU. Il y en a un à l'office et l'autre à la bibliothèque municipale. Donc on sait où les autres. Si on a un problème, on court, on va retrouver un autre." propose Nezarch.
- "Ce n'est qu'un observateur... Allons-y, Ok !" indique Xe-Pe-Che.
- "Quelque soit l'un d'entre nous, on est plus fort qu'un humain ! Donc on n'a pas à avoir peur de lui..." indique Ebilan.
- "On lui pète la gueule !! S'il touche à l'un d'entre nous, il va le regretter !!" réagit Nezarch.
- "Il va regretter !" confirme Ebilan.
- "Il va regretter !" répète Nezarch.
- "Le plan, ça parait pas mal ! Et on se donne 12h30 comme ultime limite. A partir de 12h30, c'est le plan ORSEC !" propose Ebilan.
- "Pour la galette saucisse, j'aurais préféré la faire en centre-ville de Vannes mais on verra ça, peut-être, pour ce soir. Tu demanderas pour un bon resto." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ok, ça marche !" confirme Nezarch.
- "Bon, hé bien, à tout à l'heure !" annonce Xe-Pe-Che qui quitte le parc et se dirige vers les quais.

Nezarch et Ebilan se dirigent vers le centre-ville suivis par le jeune homme qui reste à une certaine distance. En arrivant à l'office du tourisme, Ebilan va poursuivre sa route dans le centre-ville pour rejoindre la bibliothèque municipale. L'homme reste à l'extérieur et va, à un moment donné, se rapprocher mais en gardant ses distances.

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 09:45 / 10:00 - Bilan de la Découverte de l'Akasha Lieu : Vannes - Hôtel de la Marine

Xe-Pe-Che, en regardant l'ensemble des brochures, indique :
- "Oui, effectivement, par rapport aux documents, le seul lieu qui me parait intéressant à explorer avec un fond historique, est le cairn de Gavrinis. Les autres lieux ne semblent pas avoir la même charge symbolique."
- "Merci Xe-Pe-Che ! Mais il s'agit de brochures touristiques, les informations sont faibles." répond Ebilan puis ajoute : "Le centre du problème a l'air de se trouver sur le golfe du Morbihan et que l'on devrait aller chercher plus sur cette zone. En tant qu'Hydrim, j'ai l'impression que c'est vers là qu'il faut aller. J'ai une sensation, une bonne sensation sur le golfe du Morbihan même si, effectivement, on a déjà cherché et ça a, un petit peu, échoué. J'ai l'impression qu'on n'a pas assez cherché en fait et je pense qu'on pourrait se séparer. On se diversifie selon nos capacités par rapport même à nos simulacres. Comme je suis journaliste, je pourrais peut-être, trouver des informations. On essaierait vraiment de quadriller ce golfe."
- "Toi, Nezarch, tu es chauffeur vers l'office de tourisme pour avoir les cartes actuelles et pistes classiques." indique Xe-Pe-Che.
- "Mais on n'a pas, physiquement, passé au peigne fin le golfe. Est-ce que ce n'est pas une perte de temps de prendre encore un bateau. On l'a déjà fait et on n'a rien trouvé." indique Ebilan.
- "Là, il faut juste que je puisse aller fouiller à la BU en matinée. Toi que tu vérifies dans les dernières actualités parce que, là aussi, il y a eu des événements." évoque Xe-Pe-Che.
- "Toi, tu vas à la bibliothèque municipale où il y a tous les journaux de ces derniers mois et dernières années surtout les derniers mois et dernières années, c'est ça qu'on veut, les derniers événements importants. Moi, je passe à l'office du tourisme. Il faudrait, peut-être, que je demande s'il y a un musée historique, un truc comme ça du coin." indique Nezarch.
- "Avec des légendes !" ajoute Ebilan.
- "Exactement !" confirme Nezarch.
- "Les associations des druides et compagnies par exemple." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ouais ! Est-ce que tu ne pourrais pas avoir des contacts dans la police ? Ou tu peux avoir des contacts avec des sectes qui font des choses étranges." suggère Ebilan.
- "Je ne suis pas sûr de trouver ça à l'office du tourisme..." indique Nezarch.
- "Je ne parle pas de choses glauques, je parle de choses un peu étranges et étonnantes comme cueillir le gui mais pas des trucs avec des masques en cuir et des boules rouges." évoque Ebilan.
- "Je t'entends Ebilan mais on va dire que la toile de l'histoire attend que chaque brin se croise au bon moment." évoque Xe-Pe-Che.
- "Hum... Hum... Je propose qu'on commence déjà par faire un truc basique comme on a décidé." suggère Ebilan.
- "Exactement ! Ça va être très bien !" confirme Nezarch.
- "On va commencer à déchiffrer un petit peu le brouillard dans lequel on est." indique Ebilan.
- "Et on ira bouffer une crêpe ce midi." propose Nezarch.
- "Exactement !" confirme Ebilan.
- "Je pense que Nezarch pourra utiliser de son charme pour avoir une bonne adresse le midi." suggère Xe-Pe-Che.
- "Oui... Ecoute, ce sera toujours ça de pris !"
- "Je vais à la bibliothèque et, en même temps, j'appelle un de mes contacts à Rennes qui fait, un petit peu, dans le ragot mais qui, quand même, vu que l'écume la Bretagne, il doit savoir un petit peu des trucs un peu chelou, les peoples qui font des fêtes, un peu, étranges." explique Ebilan.

Session N°1

Le 14/02/2023

Le Jeudi 09 Novembre 1995 - 09:00 / 09:45 - Bilan de la Découverte de l'Akasha Lieu : Vannes - Hôtel de la Marine

Neuf heures du matin, les trois Nephilim se réveillent dans leur chambre de "la Marine". Ils se retrouvent au restaurant et s'installent autour d'une table, éloignée des autres clients avec une belle vue sur la mer. Deux serveuses vont venir apporter le petit-déjeuner.

Ils entendent alors les informations qui sont diffusées par la radio. Ebilan indique à ses compagnons :
- "Je me dis que j'irais bien interviewer ce fameux Patrick Lelay qui m'as l'air passionnant... sûrement des trucs à raconter. Ça m'a l'air louche son histoire."
- "Oui, il n'est pas sorti. Ils vont le garder jusqu'à ce soir pour les infos de huit heures, c'est bien... Par contre, je pense que tu pourrais interviewer, peut-être, sur le port à savoir sur l'île..." estime Xe-Pe-Che.
- "Je pense qu'il ne faut pas que l'on se disperse. En tant que chercheur de rats écrasés, de fouille merde et tout ça, ça m'intéresse beaucoup mais il faut qu'on reste concentrer sur notre quête actuelle..." exprime Ebilan.
- "On a découvert quelqu'un hier qui est à la recherche de la Cité d'Ys." expose Nezarch.
- "Ah oui la fameuse !!" réagit Ebilan.
- "Qui cherchait à réactiver la cité d'Ys mais ce n'était qu'un fragment d'Ys." ajoute Nezarch.
- "Et c'était un Nephilim qui était avec nous et on était content de l'avoir trouvé mais en sortant, on n'a pas pensé qu'il n'avait pas de corps, peut-être..." indique Xe-Pe-Che.
- "Il a dû rejoindre sa stase..." suggère Nezarch et ajoute : "Carnac est Brocéliande, on les a réveillés et on cherche donc à réveiller celui de l'eau.
- "Oui, il devait y avoir Ys ici..." ajoute Ebilan.
- "On a un plan avec une partie des Omphalos." indique Nezarch.
- "Il faudrait trouver le fameux triangle où les gens disparaissent pour accéder à la cité d'Ys que ce soit par le biais d'un Akasha ou d'une autre forme..." indique Xe-Pe-Che.
- "Le triangle où les gens disparaissent, qu'est-ce que tu entends par ce triangle ?" demande Nezarch.
- "En général, les gens signalent des zones qui sont des passages et nous, on cherche une zone de passage sur un plan un peu plus subtile, on va dire...On ne sait pas de quel éther il sera mais il faudrait s'orienter, peut-être, vers un secteur géographique où il y a quelque chose de notable à visiter ou d'attractif." suggère Xe-Pe-Che.
- "Alors je me pose la question parce que quand on a découvert cet Akasha, on est parti, tout simplement, dans le Golfe du Morbihan qui n'est pas non plus très grand... ce n'est pas, non plus, le Golfe du Mexique quoi c'est quelque chose qui peut se visiter en un temps limité..." explique Nezarch.
- "J'aime bien votre pragmatisme Nezarch." indique Ebilan.
- "C'est comme ça qu'en fait qu'on a trouvé l'Akasha. On a pris un bateau et on a les regarder de façon systématique tous les îlots, à regarder s'il y avait quelque chose d'intéressant." explique Nezarch.
- "Là on est tombé sur la bonne île un peu directement dès le début." évoque Xe-Pe-Che.
- "Pas directement. C'est qu'on a vu qu'il y avait un tumulus." indique Nezarch.
- "Ah oui ! Un tumulus..." réagit Ebilan.
- "On s'est dit qu'on allait regarder et il s'avère que ça s'est bien passé et il me semble qu'on a découvert cet Akasha et le fragment d'Ys mais nous n'avons pas continué à visiter après. On est rentré directement sur Vannes après cette aventure." explique Nezarch.
- "On est rentré assez vite parce que ça avait été un petit peu violent. Très louche ces lieux..." indique Ebilan.
- "Ça a été choquant de ressortir et de perdre notre collègue, de le voir partir..." évoque Xe-Pe-Che.
- "Je pense, effectivement, que l'on n'a pas assez explorer le golf." indique Ebilan.
- "Donc, à priori, c'était le fameux plan subtil de Saldek, c'était, peut-être, juste, cet Akasha." indique Nezarch.
- "Normalement il y a l'Omphalos de l'eau à trouver quoi..." explique Xe-Pe-Che.
- "Moi, je veux bien qu'on fasse le tour du golf mais il faut qu'on trouve des trucs précis. En fait, je vais vous expliquer. Moi je vais faire le mec un peu terre à terre, enfin, le Nephilim terre-à-terre... Je suis alchimiste, je ne suis pas là pour planter des fleurs. Moi, j'ai l'impression qu'on nous mène en bateau que la ville d'Ys enfin l'Omphalos de l’eau, j'ai l'impression que c'est un plan à deux balles et qu'on nous mène en bateau en fait... Peut-être que ça n'existe pas..." annonce Ebilan.
- "J'aimerais savoir qui est ce on parce qu'il a monté quelque chose de bien compliqué pour prendre les trois pieds nickelés des Nephilim et les envoyer faire des balades." demande Nezarch.
- "Je ne sais pas on peut envisager tout. Il y a les Templiers qui ont l'air d'avoir quand même une certaine connaissance de notre existence. Il y a d'autres groupes de Nephilim qu'on ne connaît pas qui n’ont pas l'air, non plus, très sympas comme Mélusine, du culte du Dragon et Merlin de l'Arcane de la Force... Mélusine a évoqué cinq lieux à activer pour éveiller la Bretagne... On a découvert l'Omphalos de la Lune à Carnac." explique Ebilan.
- "Les explications de Mélusine nous ont été confirmé par Merlin lorsque nous avons éveillé l'Omphalos de la Terre à Brocéliande. Mélusine et Merlin ne sont pas d'accord l'un avec l'autre, c'est certain ! Ce sont même des adversaires et l'idée est d'aller ouvrir tous ces Omphalos pour libérer une sorte de dragon de façon à lui mettre sa race parce que l'idée, c'est de le réveiller pour le combattre !" indique Nezarch.
- "Oui, c'est ça ! Avec l'archange Saint-Michel qui, normalement, dans les légendes le terrasse." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Il y a un truc par rapport à ça comme quoi l'idée ça serait de le faire sous nos conditions plutôt que ça nous tombe dessus alors qu'on n'est pas." suggère Nezarch.
- "Tu es en train de dire que, de toute façon, ça va arriver et qu'il vaut mieux que ça soit nous qui le fassions." résume Ebilan.
- "C'est Merlin qui nous a dit ça parce que je n'aurais pas échafaudé un plan aussi machiavélique celui-ci." indique Nezarch.
- "On peut envisager aussi une chose qui est inexorable et il vaut mieux être acteur." indique Ebilan.
- "Oui ! C'est ce que nous dit Merlin. De toute façon, elle cherche à le faire dans ses conditions. On ne pourra pas l'empêcher donc il vaut mieux le faire à nos conditions." suggère Nezarch.
- "Nos conditions à nous ce qui veut dire que l'on prend le parti de Merlin..." indique Ebilan.
- "Exactement !" réagit Nezarch.
- "Ou le nôtre disons..." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Est-ce que l'on est du parti de Merlin ? Parce que moi, j'ai l'impression, qu'on se fait balader quand même depuis le début entre Mélusine et Merlin." suggère Ebilan.
- "Je pense que notre notion de libre arbitre, de toute façon, est extrêmement limité depuis quelques dizaines de milliers d'années... Qu'on a, essentiellement, passé dans des stases. Au niveau du libre arbitre, ce n'était pas vraiment ça et que là, en fait, il y a deux Nephilim qui sont, a priori, quand même plus balaises que nous dont un prince d'Arcane... Il s'avère que si ses intérêts vont dans qui n’ont pas le même sens que les nôtres, ça me semble pas déconnant d'être avec lui pour ce coup-là..." évoque Nezarch.
- "C'est le langage de la raison, j'entends... le truc c'est que là, on a cherché des choses au niveau du golf. On a, surtout, trouvé des trucs pas cool et on n’a en fait rien trouvé de probant en fait. On a juste trouvé un type que l'on a renvoyé. On a deux choses à faire : soit on retourne à Fougères et on refait des on n’a en fait rien recherches purement ésotériques, soit on reste sur le Golfe et on continue à fouiller sur le Golfe parce qu'il semblerait qu'on a loupé le truc en fait..." propose Ebilan
- "Pour cette journée, ça pourrait être intéressant de rester sur le Golfe voir ce qu'il y a voir..." propose Xe-Pe-Che.
- "Soi on fait les îles, soit on fait le pourtour du Golfe..." propose Ebilan.
- "Je pense que l'on peut diviser en deux l'exploration. On peut faire une journée le pourtour parce qu'il peut très bien y avoir des dolmens, des tertres, des choses comme ça que l'on n'a pas vu ou sinon, on se fait les îles car, après tout, c'est la ville d'Ys, donc c'est vrai que on pourrait aussi envisager que la ville d'Ys est purement au niveau des îles. Donc il nous faut un bateau et qu'on refait le tour parce qu'on a loupé quelque chose ou alors comme la ville est beaucoup plus ancienne peut-être qu'elle est, maintenant, au niveau de la terre mais enfuie... Soit elle est sous l'eau dans le Golfe et là il nous faudrait des combinaisons, il faudrait qu'on explore de manière un peu plus sportive soit, en fait, nous, on voit ça d'un point de vue moderne et on ne voit pas qu'en fait peut-être que la Terre a gagné sur la mer et qu'en fait, la ville d'Ys est enfouie. Avant, elle était sous l'eau mais, maintenant, elle est sous la terre." analyse Ebilan.
- "Alors, il s'avère qu'on a une information qui nous a été donnée par notre camarade qui est dans sa stase maintenant. Il nous a dit qu’à partir d'un Akasha, il y a un Akasha principal pour réactiver l'Omphalos. Il parle d'un Akasha." explique Nezarch.
- "Ce que je peux ajouter, par expérience, comme ces lieux vivent d'une intense énergie et des Ka-soleil des humains, ils sont connus et reconnus. On pourrait aller à l'office du tourisme et voir quels sont les secteurs sur lesquels les personnes dévolues leur énergie sans s'en rendre compte." suggère Xe-Pe-Che.
- "Ce n'est pas con, ça !" réagit Ebilan.
- "Parce qu'elles alimentent ces légendes." ajoute Xe-Pe-Che.
- "On pourrait sans aller jusqu'aux lieux trop touristique, les lieux. On pourrait rechercher des clubs de gens avec des druides et autres formes de ce style... Effectivement, ça doit venir de quelque part en fait. Le plan que je suis druide depuis mon arrière-grand-père qui cueillait le gui, tu vois, ce n'est pas con ça !! Déjà, ça nous donne une piste." indique Ebilan.
- "Derrière, il faut faire attention à ce qu'il ne soit pas..." ajoute Xe-Pe-Che.
- "Derrière, il y a forcément des malandrins qui vont nous vendre du mauvais hydromel mais il doit y avoir quelque chose... ce n’est pas faux. Il y a quelque chose." indique Ebilan.
- "Il faut faire attention sur ces franges parce qu'on peut tomber aussi bien sur des extrêmes." indique Xe-Pe-Che.
- "Le problème est qu'on peut y aller à l'aveuglette ou essayer de trouver un angle de recherche et ce qui est intéressant avec ta recherche, Xe-Pe-Che, c'est qu'au moins, il y a un angle et se dit si en fait le rêve des humains est en coordination avec les Nephilim. Il y a un moment donné où ça rentre en interaction, tu vois, et ça pourrait être la ville d'Ys, du moins, quelque chose qui y approche. Moi, j'aime bien ! Je souscris !" annonce Ebilan.
- "Il faut y trouver, par contre, la porte." indique Xe-Pe-Che.
- "Oui mais pour ça, il va falloir visiter des sites pourris mais ça il faut qu'on commence par quelque chose tu vois." indique Ebilan.
- "A mon avis, il faut, peut-être qu'on se sépare. On n'a pas besoin d'être trois aller à l'office du tourisme. Il y en a un qui va à l'office du tourisme, il y en a un qui va à la fac d'histoire. Parce que ce qui serait intéressant aussi, c'est d'éplucher, un petit peu, les contes et légendes locales. Tu vois, il y a, peut-être, un paysan qui avait un peu rejeté et qui avait des trucs un peu bizarres et c'est peut-être marqué dans les archives." propose Ebilan.
- "Il vaudrait mieux être deux à le faire à ce moment-là pendant que l'autre qui les a déposés, passe à l'Office de Tourisme tout simplement." suggère Xe-Pe-Che
- "Il y en a un qui part à la pêche dans le Golfe..." propose Ebilan.
- "Là, on ne le revoit plus... C'est le problème..." indique Xe-Pe-Che.
- "Je propose que celui à lunettes aille faire du tourisme en bateau sur le Golfe, Nezarch..." propose Ebilan.
- "Je ne vais pas aller faire du tourisme sur le Golfe. On a galéré déjà hier à trouver un type qui nous fasse visiter toutes des îles. Il faut prendre un bateau de tourisme..." réagit Nezarch.
- "Si ça existe, c'est soit au milieu du Golfe soit sur les pourtours il y a un truc qu'on a loupé aussi parce qu'on ne l'a pas vraiment fait. De toute façon, ça doit ça doit s'exprimer d'une manière ou d'une autre. Donc il faut savoir où on cherche. A un moment donné, on n'a pas le choix !" explique Ebilan.
- "Ça c'est sûr...La fac, c'est une très bonne idée et j'ai mes entrées là-bas. Par contre, il faudra que je sois discrète parce que je suis en congé maladie à Paris. Si on sait que je suis en train de me balader dans la BU de Vannes. Ce serait moyen pour mon grade. Mais je peux aider à ça. Cette recherche va aller très, très vite. La bibliothèque universitaire, ça va être mon credo il n’y a pas de souci là-dessus..." indique Xe-Pe-Che
- "Le mieux, si c'est ton truc, il vaut mieux que tu y ailles, on peut potasser l'excuse..." propose Ebilan.
- "Je suis prof universitaire, j'ai ma carte ! T'inquiète..." indique Xe-Pe-Che.
- "Voilà ! Donc, en fait, le mieux c'est que moi et Nezarch, on va à l'office du tourisme." propose Ebilan.
- "Oui !" confirme Xe-Pe-Che.
- "Il faut qu'on maximise nos chances." indique Ebilan.
- "Et vous verrez quelque chose de vivant. Vous verrez tout de suite, vous avez le flaire." confirme Xe-Pe-Che
- "Mais il faut qu'on maximise nos chances en termes de recherches mais ton idée est bien et moi ça me plaît. Moi, je pense que les légendes populaires et ce genre de truc, c'est pour nous. A la limite, Nezarch, toi, tu vas à l'office du tourisme et moi j'épluche tous les trucs les magazines populaires de style nouveau détective et tout ça, je suis sûr qu'il y a des trucs foireux où il y a des choses qui vont transparaître et je vais mettre mon Ka-dessus et j'ai trouvé des histoires foireuses avec une jeune fermière qui a disparu avec une vache magique. Je suis sûr qu'il y a moyen de trouver..." propose Ebilan.
- "C'est ça à cause de la vache magique !
- "J'ai entendu parler d'un titre un peu bizarre qui est "Chasse-Marée"... C'est assez étrange..." indique Xe-Pe-Che.
- "Vous n'êtes pas forcément d'accord avec moi mais je pense qu'il faut qu'on soit un petit peu optimal. Xe-Pe-Che va à la fac. Tu épluches les légendes populaires au niveau de l'histoire." propose Ebilan.
- "C'est comme si c'était fait ! On se retrouve à la cafet après..." indique Xe-Pe-Che.
- "Nezarch, il va à l'office du tourisme, il essaye de voir un petit peu les sites étranges prisés par le bas peuple et moi j'épluche tous les journaux de caniveaux où il y aura des trucs un peu spéciaux qui émergent en fait...Je ne sais pas ce que vous en pensez..." demande Ebilan.
- "Je pense que c'est une excellente idée mais attendez-moi..." répond Nezarch en se levant.

Il se dirige à l'accueil de l'hôtel, il prend tous les dépliants touristiques présents, va, ensuite, se servir en café puis revient s'assoir avec ses compagnons. Il pose alors les dépliants sur la table permettant à Ebilan et Xe-Pe-Che de les consulter.

Nezarch consulte les documents, lit les informations sur le Cairn de Gavrinis et le tumulus visité la veille et dit à ses compagnons :
- "On peut chercher des informations sur les lieux que l'on n'a pas encore visité. Ça va nous aider à chercher dans les autres documents que tu proposais, Ebilan.
- "Ah mais là, sur la carte, il y a le fameux tumulus de Gavrinis." indique Xe-Pe-Che.
- "C'est ça ! J'ai vu des informations sur Pluvigner ou Languidic. Le triangle est entre Baud, Languidic et Pluvigner. Ça a l'air d'être vers là." indique Ebilan en consultant les dépliants.
- "Qu'est-ce qui est vers là ?" demande Nezarch.
- "Il y a des signes étranges avec un chien qui aurait..." indique Ebilan.
- "Qui serait en mauvaise santé ?" interroge Nezarch.
- "En tout cas par rapport au Golfe." indique Ebilan.

Xe-Pe-Che tire des connaissances de son simulacre l'approche la plus adaptée pour consulter les documents et y puiser les informations les plus pertinentes.

Session N°0

Le 01/01/2000

Le Mercredi 08 Novembre 1995 - 09:00 / 22:45 - Découverte d'un Akasha Lieu : Vannes - Cairn de Gavrinis

Vers 9 heures, les trois compagnons se décident à partir pour le golfe du Morbihan après avoir quitté Merlin. Après deux heures de route, ils se retrouvent à Vannes. Pour pouvoir visiter les îlots qui semblent être la clef permettant d'ouvrir l'Akasha, ils louent les services d'un marin et de son bateau pour qu'il les conduise dans le golfe du Morbihan. En passant sur l'île de Gravinis, ils découvrent un tumulus bien conservé creusé dans une galerie. En explorant l'endroit, la galerie semble très profonde et après un moment, ils constatent qu'ils sont entrer dans un Akasha.

Le paysage est bien différent avec un marécage parsemé d'îlots. Sur l'un d'eux, ils découvrent un homme qui ne semble pas craindre les Nephilim et leur parle dans une langue qu'ils ne comprennent pas. Il indique l'emplacement d'une barque qui permet d'accéder à une ville inondée. Dans ce lieu étrange et obscur, ils rencontrent un Nephilim, Namor, le triton qui est emprisonné dans cet endroit depuis fort longtemps. Il était à la recherche d'Ys, le véritable Omphalos. Mais il lui semble qu'Ys soit fragmenté et qu'il faudrait trouver l'Akasha principal pour réactiver l'Omphalos de la cité d'Ys. Pour lui, cet endroit n'est qu'un fragment d'Ys. En quittant le plan subtil, l'hydrim disparait et regagne sans doute sa stase, son enveloppe charnelle ayant disparue.

En regagnant Vannes, il se fait tard, ils prennent deux chambres à l'hôtel de la Marine et prennent un bon souper.

Le Mardi 07 Novembre 1995 - 16:30 / 22:30 - Informations sur Vannes Merlin - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Après deux de route, les compagnons retournent au manoir de Fougères. Cette journée a été riche en Sapience. Ebilan semble prêt à réaliser une recherche occulte par un effet magique. Il réalise une projection magique dans l'esprit de Saldek et y découvre que ce dernier recherchait des lieux puissants. Il aurait, peut-être, découvert un Omphalos ou, au-moins, un plan subtil, un Akasha dans le Golf du Morbihan qui permettrait d'accéder à la légendaire Ys.

Les trois Nephilim proposent à Merlin de partir de lendemain en direction de Vannes. Merlin va, également, partir le lendemain pour se mettre en contact avec ses compagnons. Il reprend contact avec les Nephilim dès qu'il en sait plus.

Le Mardi 07 Novembre 1995 - 09:00 / 16:00 - Retour à Brocéliande Merlin - Lieu : Paimpont - Forêt de Brocéliande

Les trois Nephilim retournent accompagnés de Merlin qui a repris ses esprits, à Brocéliande. Il semble toujours très fatigué, les quelques siècles passés dans sa prison de cristal l'ont épuisé mais la fontaine de Barenton lui a redonné des forces.

Ils amènent Merlin à l'endroit qui semble être le tombeau de Merlin. En fait, il s'agit de la narcose de Viviane. Merlin n'explique pas sa présence en ces lieux mais raconte comment Viviane, prêtresse du Dragon l'a séduit puis emprisonné. En passant ensuite par le jardin aux moines, ils découvrent des lignes ley (marques laissées par les passages réguliers des champs magiques). Merlin explique alors que l'Omphalos de la Terre est toujours actif, il semblerait que les lieux ont échappé à l'emprise du Dragon et de son filet.

Après avoir parcouru la forêt pour accéder au Val-sans-retour, le mystère des visions s'estompe par la sapience de Merlin qui explique que le Tertre qui se dresse dans le Val est la narcose de Morgane, une grande prêtresse du culte du Dragon. Ses manifestations plongent dans tout le val et hantent toute la faune et la flore. Après la découverte dans la presse d'un projet d'aménagement du territoire dans le Val-sans-retour, ils apercevent les ingénieurs qui semblent déjà prêts dans leurs travaux. Pour contrecarrer ces projets et permettre à certains êtres magiques de pouvoir vivre dans ces lieux, Merlin puise dans sa sapience les ressources nécessaires pour accomplir un Grand Secret (sortilège du troisième cercle) afin de repousser toutes les menaces de construction humaine dans ces lieux féeriques.

Le Mardi 07 Novembre 1995 - 01:00 / 04:30 - Les Révélations Merlin - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Jusqu'à 3 heures du matin, Merlin se propose de conter ses aventures, ses exploits, une partie de sa vie en échange de sa libération. Voici donc son histoire :

Merlin est prince de l'arcane XI. Il récupére la lame lorsque Lug (ancien prince de l'arcane) le perd lors du combat contre les Fomorei. Au sein de l'arcane, Merlin forme ses suivants au sein d'une compagnie : la compagnie de l'Adamante, chargée de lutter spécialement contre les manifestations du Dragon. Après être devenu le nouveau prince de l'arcane, il lui vient en vision la lutte contre le Dragon. Il doit sauver le roi de Bretagne. Il échoue auprès de Vortigern et d'Uther.

Selon Merlin, il faut, absolument, que le prochain roi de Bretagne soit protégé de l'influence du culte du Dragon. De sa quête du Sentier d'Or, il créé l'homme parfait, le Kwisatz Hadderach, un homme réunissant les cinq éléments du Nephilim avec le Ka Soleil et l'Orichalka. Cet homme parfait s'appela Arthur Pendragon, le guide du peuple de Bretagne. Pour lutter contre les prêtresses du culte du Dragon, Mordred, Mélusine et Dahud, il créa un artefact magique capable de lutter contre le monstre, ce fut la création de la Table Ronde et la réunion de 48 chevaliers pour la servir. Mais Viviane, une complice du culte du Dragon le séduisit et l'enferma dans une prison magique, devenant un véritable Homoncule. Elle lui pompa sa Sapience, son essence, son pouvoir. Depuis plus de mille ans, Merlin est bloqué dans son mégalithe de cristal sous le château de Comper.

Merlin va évoquer auprès des Nephilim, l'histoire des Dra-Ka-On. Certains Kaïm ont réussi à concentrer leur pentacle en un seul élément devenant ainsi surpuissant dans un seul champ. Des transformations affectent ces êtres qui se dirigent vers des formes de Khaïba. On les appelle les Dra-Ka-On. Ils furent bannis de l'Atlantide. Se réfugiant dans les terres humaines, ils furent craints et vénérés par les humains dans des cultes sanguinaires. Avec l'arrivée de l'Orichalque et des sociétés secrètes, les Dra-Ka-On mutèrent en des formes plus reptiliennes avec un rythme de vie plus lent. Ils peuvent dormir pendant de longues périodes et s'activer sur d'autres époques. En Bretagne, un Dra-Ka-On s'établit, on le surnomma le Dragon. Le culte du Dragon a été une organisation très importante dont le but est le réveil du Dragon. Les trois principales prêtresses furent Morgane, Mélusine et Dahud. Pour accomplir certains rituels, des pierres furent dressées, signe d'activité du Dragon. Elles acquirent un statut important et même les puissances de l'époque venaient leur demander de l'aide magique. Elles avaient des initiatrices qui formaient de nouveaux adeptes. Leur haut lieu se situait à Avallon à l'île aux Dames du lac. L'influence du culte sur les affaires humaines fut considérable. Lors de l'ascension d'Arthur à la tête de la Bretagne, une guerre s'enclencha entre les partisans du Dragon et les partisans d'Arthur. Mais depuis sa capture, Merlin ne connaît pas la suite des événements.

Les Nephilim ont pu, par la suite, évoquer leur quête et se rendre compte que le Dragon est prisonnier et que le filet qui le retient prisonnier est la Bretagne. La carte de Mélusine est un élément qui permet de se rendre compte des lieux qui gardent le Dragon, les Omphalos. Après avoir activé l'Omphalos de Carnac, il est trop tard pour rebrousser chemin, il va falloir aller plus vite que les membres du culte du Dragon et éveiller le Dragon pour le maîtriser. Pour cela, il va falloir que les Nephilim activent les autres Omphalos en ayant à l'esprit qu'ils veulent terrasser le Dragon. Lors du combat final, il faudra que chacun de ceux qui ont activé un Omphalos dans les desseins des prêtresses du Dragon, accomplisse un rituel spécial.

Merlin propose que les trois Nephilim puissent continuier leur quête. Pendant ce temps, Merlin va partir à la recherche de sa compagnie d'Adamante afin qu'elle puisse aider dans le combat final contre les prêtresses du culte du Dragon et peut-être contre les Templiers.

Le Lundi 06 Novembre 1995 - 09:30 / 23:00 - La Prison de Merlin Dominique - Merlin - Lieu : Paimpont - Forêt de Brocéliande

Dès le matin, les trois Nephilim décident de retourner à Brocéliande en 4L avec Ebilan en chauffeur. Après un contrôle de Gendarmerie à Plelan Le Grand vers 11h00, ils arrivent au tombeau de Merlin qui ne semble pas être un lieu très ésotérique. Par contre en allant vers la rivière non loin de là, ils aperçoivent une silhouette visible en vision Ka. Vers 12h00, en passant à l'étang de Comper, ils font la connaissance d'une petite fille du nom de Dominique qui indique qu'elle est la reine d'un château qu'elle a le pouvoir de faire apparaître le soir. Un rendez-vous est pris le jour même avec la petite fille en fin de journée.

Pendant le reste de la journée, ils visitent les plus beaux sites de Brocéliande, visitant tout ce que le guide touristique leur présente sans repérer de nouveaux éléments intéressants.

En fin de journée, à 20h30, Dominique, la petite fille est au rendez-vous au bord de l'étang de Comper. En jouant dans sa flûte, un miracle s'accomplit, un château de cristal sort des eaux et se matérialise complètement devant les Nephilim. Dominique entre dans la structure cristalline faite de Ka. En explorant les lieux, ils découvrent une caverne contenant un cylindre de cristal enfermant un Nephilim. Xe-Pe-Che et Nezarch firent vibrer leur Ka en résonance avec le Ka du cristal. L'effet permis de briser le cristal et libéra leur frère. Celui-ci est très affaibli, il se présente comme étant Merlin, le faerïm. Xe-Pe-Che voulant aller plus loin dans les expérimentations, se concentre sur un morceau de cristal pour vibrer avec lui, en tirer du Ka et le concentrer dans son pentacle. L'effet fut incontrôlé et l'Onirim sentit une grande douleur dans son être.

En passant par la fontaine de Barenton, Merlin y puise une nouvelle jeunesse et les trois Nephilim voient devant eux renaître le prince de l'arcane XI. La fontaine semble garder en elle une puissance de guérison. Puis, il est décidé de regagner le manoir de Fougères.

Le Dimanche 05 Novembre 1995 - 19:00 / 22:00 - Interrogatoire du Templier Frère Mathieu - Lieu : Fougères - Celliers de Landéan

Le templier, frère Mathieu est ignoblement torturé et révèle le nom de son supérieur : le frère Jean, un chevalier templier de l'ordre des Chevaliers de l'Hermine. L'homme semble bien résister aux tortures et est placé dans les celliers de Landéan menotté.

Le Dimanche 05 Novembre 1995 - 11:00 / 16:00 - Capture d'un Templier Frère Mathieu - Lieu : Paimpont - Forêt de Brocéliande

De retour à Brocéliande, à 11h00, les trois Nephilim commencent par aller visiter le Tombeau des Géants qui porte la trace d'une sculpture représentant un Dragon. Toutefois, aucun autre élément susceptible d'aider les Nephilim n'est présent. Ils vont reprendre leur chemin pour parcourir la forêt. Vers 13h00, devant l'hotié de Viviane qui ne présente pas de grande sapience, un panneau touristique indique la chapelle Saint-Jean avec ses vitraux dépeignant les étapes de la légende du Graal. Les Nephilim souhaitent en apprendre plus et se dirigent vers la chapelle.

Vers 14h00, les Nephilim visitent la chapelle Saint-Jean qui contient de superbes vitraux faisant référence à la quête du Graal. Un grand tableau représente la chapelle et des individus en costume médiéval s'affairent devant une ouverture au sol. A l'endroit indiqué par le tableau, les deux Onirim découvrent l'entrée secrète d'une crypte. L'endroit est en fait un piège car la dalle se referme après l'entrée des deux Nephilim et le fond de la crypte est habité par un homoncule qui tente de détruire les Nephilim. Grâce au glaive élémentaire de Xe-Pe-Che, ils réussissent à exploser la dalle et à sortir de la crypte. Mais le piège en amène un autre, une voiture ne tarde pas à débarquer avec fracas. Un groupe de 4 templiers armés de fusils à pompe débarque. Ils fuient devant les Nephilim face à Ceux qui Murmurent dans la Forêt de Basalte et l'un d'eux se fait tirer dessus. Capturé, il est amené au manoir de Fougères.

Le Dimanche 05 Novembre 1995 - 08:00 / 17:00 - Construction de l'Athanor Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Ebilan poursuit les démarches pour finir la construction de son Athanor qui va lui permettre de tester une première formule alchimique, juste avant que ses deux compagnons ne reviennent avec un prisonnier.

Le Samedi 04 Novembre 1995 - 09:00 / 19:00 - Visite de Brocéliande Lieu : Paimpont - Forêt de Brocéliande

Les deux Onirim décident de partir pour Brocéliande. Ils font un arrêt de deux heures à Rennes pour acheter du matériel de randonnée et de photographie pour Ebilan. Ils mangent, rapidement, un sandwich puis repartent en direction de Ploermël.

Vers 14 heures, ils arrivent à Trehorenteuc. Quelques promeneurs sont présents dans la forêt. Au départ, ils restent dans les chemins balisés puis commencent à suivre les champs magiques puissants. Ils vont commencer à arpenter des passages difficiles et se perdrent dans le Val-sans-retour. Ils découvrent alors l'enchantement de la nature, ses méandres, ses arbres mais aussi ses créatures comme l'être-saule qui semble fasciné par la vibration des pentacles des Nephilim. Mais d'autres bêtes plus terribles hantent les lieux comme une bête féroce qui a tenté d'attaquer les deux Nephilim. Estimant ne pas être dans une position de force, ils fuient et se perdent, de nouveau.

Ils se retrouvent dans un endroit étrange, un tertre caché dans le val. Nezarch, arrivé le premier au tertre, est enchanté par la magie de l'endroit. Il voit, alors, la forme d'un Nephilim, une Faërim. L'endroit était le cœur de champs magiques de la lune, l'eau et la terre car le Val-sans-retour semble baigné dans les champs magiques de la lune, l'eau et la terre. De retour à la voiture, la journée est terminée. Ils rentrent, de nuit, à Fougères et font un retour à Ebilan de leur expédition dans la forêt de Brocéliande.

Le Samedi 04 Novembre 1995 - 08:00 / 23:00 - Création de l'Athanor Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Ebilan décide de rester au manoir afin d'étudier la sapience et de construire son Athanor. Il va s'y consacrer pleinement. A 14 heures, il se rend à Fougères pour acheter du matériel dont il a besoin pour la construction de l'Athanor.

Le Vendredi 03 Novembre 1995 - 08:00 / 23:00 - Poursuite des Recherches Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

En consultant les ouvrages ainsi que la carte transmise par Mélusine, les Nephilim estiment qu'il faudrait aller visiter la forêt de Brocéliande. Une grande partie de la journée permet aux Nephilim de se renseigner sur toutes les légendes et évènements ésotériques locaux.

Le Jeudi 02 Novembre 1995 - 08:00 / 23:30 - Recherches Occultes Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Les Nephilim se reposent, prennent le temps de réfléchir aux actions réalisées et établissent des projets pour les jours à venir. Ils profitent de la bibliothèque du manoir pour s'informer sur les légendes de Bretagne.

Le Mercredi 01 Novembre 1995 - 08:20 / 22:30 - Retour au Manoir Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Au matin, ils reprennent la voiture et regagnent le manoir de Fougères. Un mot de Mélusine est posé sur le meuble à l'entrée. Le message est signé du dimanche 22 octobre et elle indique qu'elle a des tâches à réaliser suite à son réveil. Elle remercie, une nouvelle fois, les trois compagnons et indique qu'elle repassera au manoir pour prendre de leurs nouvelles.

Xe-Pe-Che profite de cette pause pour écrire son arrêt maladie qu'il envoie à la faculté de la Sorbonne. De même Ebilan en profite pour faire le point avec ses articles.

Le Mercredi 01 Novembre 1995 - 00:00 / 02:15 - Activation de l'Omphalos de la Lune Lieu : Carnac - Alignements du Manio

Grâce à l'amulette dérobée au manoir de la confrérie templière, les trois Nephilim se dirigent vers la butte Saint-Michel. Ils espèrent pouvoir entrer dans la grotte avec cette protection. Avec une grande prudence, les trois compagnons entrent dans le site en brandissant le médaillon représentant Saint-Michel terrassant le Dragon. Ils ont pu, ainsi, récupérer la statuette.

Avec une certaine solennité, les trois Nephilim sont allés au sommet de la butte Saint-Michel et ont placé l'effigie au sommet du grand Menhir du Manio. En unissant leurs forces magiques, en concentrant leur pentacle sur ce lieu, les trois plexus des alignements fusionnent en un Nexus. Un chaleur magique enveloppe les Nephilim qui peuvent profiter de cette première étape dans leur quête ésotérique d'élévation de la Bretagne.

Ils regagnent, dans la nuit, pour se reposer et profiter, pour une dernière nuit, de Carnac.

Le Mardi 30 Octobre 1995 - 18:30 / 23:20 - Cambriolage du Manoir Lieu : Carnac - Manoir de Martial Quentin

Lorsque la nuit s'est bien installée sur Carnac, Ebilan va pénétrer dans la propriété de Martial Quentin, maître de la confrérie de la sauvegarde des alignements. Après avoir inspecter les lieux auparavant, l'Hydrim récupère l'amulette, une représentation d'un Saint Michel terrassant le Dragon dans les sous-sols du manoir. Ces lieux sont décorés d'un décorum templier avec une dizaine de manteaux blancs et un manteau noir tous marqués de la Croix Pattée.

Le Mardi 30 Octobre 1995 - 09:00 / 18:00 - Résultat des Recherches Lieu : Carnac -

Vers 10 heures, les Nephilim se rendent à La Poste de Carnac et y consultent les pages jaunes. Ils y découvrent, avec stupeur, que les Gardiens des Pierres est présente localement. Il s'agit d'une association enregistrée sur Carnac. Après quelques recherches, ils arrivent à trouver l'adresse du président de l'association, Martial Quentin qui vit dans un manoir non loin de Carnac.

Le Lundi 30 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Reprise de l'Enquête Lieu : Carnac -

Le calme revient sur Carnac après l'arrestation de Ronan Le Guennec. Les trois Nephilim peuvent reprendre plus sereinement leurs recherches sur les Templiers sans réussir à trouver des informations fiables.

Le Dimanche 29 Octobre 1995 - 10:00 / 11:30 - Dépôt de Plainte Lieu : Carnac - Gendarmerie

Xe-Pe-Che vient déposer sa plainte à la Gendarmerie de Carnac suite au tir au fusil de chasse de Ronan Le Guennec.

Le Dimanche 29 Octobre 1995 - 00:10 / 01:30 - Visite de la maison du Kidnappeur Lieu : Carnac - Maison de Ronan Le Guennec

Avant l'arrivée de la gendarmerie, les Nephilim se rendent au domicile de Ronan Le Guennec. Ils ont trouvé, en particulier, un livre sur le culte de Cernunnos, le chasseur, le grand cornu et l'invocation des puissances de l'Aube de l'Humanité et ainsi ouvrir une voie à leur Dieu.

Le Samedi 28 Octobre 1995 - 20:00 / 23:15 - Sauvetage des Collégiennes Ronan Le Guennec - Lieu : Carnac - Alignements du Manio

Après une journée calme, les trois Nephilim se décident d'aller, le soir, aux alignements du Manio pour tenter de trouver des informations.

En arrivant sur place, ils constatent qu'une cérémonie est en train de se dérouler. Le kidnappeur des quatre collégiennes est présent. Ils le reconnaissent suite aux informations recueillies grâce aux Fleurs de Jade. Il s'agit de Ronan Le Guennec qui semble en train d'invoquer un terrible démon. Un mannequin d'osier haut de 4 mètres est dressé et les quatre disparues emprisonnées pêle-mêle à l'intérieur. Le mannequin est prêt à être brûlé avec les quatre jeunes filles à l'intérieur. les trois Nephilim décident d'intervenir et de maitriser le kidnappeur. Dans l'assaut, Xe-Pe-Che est blessée par un tir de fusil de chasse. Après avoir maitrisé l'homme, les Nephilim décident d'appeler la gendarmerie qui arrive très rapidement. Xe-Pe-Che doit, le lendemain, aller à la gendarmerie pour déposer plainte.

Le Vendredi 27 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Enquête au Point Mort Lieu : Carnac -

Les Nephilim essayent de se faire discrets, les gendarmes sont très présents dans les rues de Carnac. La population est en colère. Les recherches se poursuivent pour tenter d'obtenir des informations sur les gardiens des pierres mais les recherches n'aboutissent pas.

Le Jeudi 26 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Poursuite des Recherches Ronan Le Guennec - Lieu : Carnac -

Après avoir passé une journée à chercher des renseignements sur les Templiers, les trois Nephilim décident d'axer leurs recherches sur les disparitions. Une nouvelle jeune fille a été enlevée. Grâce à la Kabbale et aux fleurs de jade, mystère des forêts sombres, ils arrivent à obtenir une vision du kidnappeur sans, pour autant, l'identifier. Il n'arrive pas à mettre la main sur cet homme.

En fin de journée, ils se rendent à la butte Saint-Michel. Xe-Pe-Che se décide à entrer à l'intérieur et se retrouve face à une créature de la Kabbale qui s'oppose à l'entrée de l'Onirim. Ses deux compagnons doivent intervenir pour récupérer Xe-Pe-Che avant qu'il ne se fasse attaquer par la créature qui semble avoir une puissance magique importante.

Le Mercredi 25 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Recherche des Gardiens des Pierres Lieu : Carnac -

Les Nephilim tentent de chercher des renseignements sur les Gardiens des Pierres en consultant les bibliothèques et les ouvrages ésotériques pour obtenir des renseignements sur cette commanderie templière mais leurs recherches vont être vaines.

Le Mardi 24 Octobre 1995 - 10:00 / 22:00 - Rencontre avec Saldek Saldek - Lieu : Carnac -

En se promenant seul dans les rues de Carnac, Nezarch remarque un homme étrange qui le suit. Il finit par connaître son identité en passant en vision-ka, il s'agit d'un Nephilim et plus précisément, de Saldek. Saldek est très fragile, il est atteint d'un mal nommé Khaïba.

Nezarch ramène Saldek dans son ancienne demeure et le questionne avec Xe-Pe-Che et Ebilan mais Saldek, l'Onirim semble avoir perdu sa mémoire. Afin de pouvoir accéder aux informations, Ebilan tente de partager son pentacle avec celui de Saldek. L'opération magique parvient à fonctionner et l'Hydrim va réussir à remonter dans sa mémoire et trouver des informations sur la manière d'activer l'Omphalos de la lune, Omphalus qui est situé sur la butte Saint-Michel à Carnac.

Pour parvenir à ce lieu, il faut obtenir une statuette qui est gardée par une terrible créature de la Kabbale. Cette créature défend l'entrée de la grotte contre toutes les personnes ne possédant pas l'amulette protectrice. Or cette amulette est en possession des gardiens des pierres, une commanderie templière. Saldek fût pourchasser par ces Templiers et emmené dans un château. Il fut torturé puis transformé en homoncule pendant plusieurs années avant d'être délivré à la faveur des événements de la Révolution.

Dans son ancienne maison se trouve des gardiens qui bloquent l'accès à la cave. Xe-Pe-Che veut faire réagir Saldek pour qu'il reprenne conscience et le pousse dans l'escalier. Les créatures de Kabbale, gardiennes de l'escalier, font monter l'angoisse et la peur chez Saldek qui ne peut pas résister à l'emprise des créatures. En déséquilibre, il tombe dans la cave et l'effet de la terreur le transforme en Khaïba. Devenu un monolithe, il devient aussi difficile de parler à Saldek qu'à un menhir.

Le Lundi 23 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Nouvelle disparition Lieu : Carnac -

Dans la journée, les Nephilim apprennent par la presse qu'une nouvelle collégienne a disparu. L'atmosphère devient très pesante à Carnac. Les locaux sont suspicieux et ont tendance à regarder les visiteurs avec méfiance. Les Nephilim doivent donc redoubler de prudence dans leur enquête qui piétinne.

Le Dimanche 22 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Manque de Pistes Lieu : Carnac -

Les Nephilim vont commencer leurs recherches à partir des éléments trouvés dans la maison de Saldek mais la journée va être morne et triste. A plusieurs reprises, ils croisent des gendarmes qui sont à la recherche de la collégienne disparue.

Le Samedi 21 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - A la recherche de Gabriel de Mahé Lieu : Carnac -

Arrivés sur place, l'atmosphère est pesante. Plusieurs enlèvements de jeunes filles, sont survenus dans la ville de Carnac. Les recherches mènent les Nephilim à son ancienne demeure située près des alignements du Manio. Le seul intérêt de la maison se trouve dans la cave. Elle renferme quelques petits trésors dont un rituel de Kabbale liant des créatures à un lieu bien particulier.

Le Vendredi 20 Octobre 1995 - 12:00 / 23:00 - Rencontre avec Mélusine Mélusine - Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Mélusine est silencieuse dans la voiture pour le retour au manoir. Après un repas, Mélusine souhaite se reposer une petite heure puis elle propose de se retrouver dans le salon pour discuter.

Le nouveau Nephilim, nouvellement incarné, offre aux trois Nephilim, des heures de discussions ésotériques dévoilant ses projets, ses craintes et ses espoirs. Séduit par le projet d'élévation de la Bretagne occulte et la volonté de contrecarrer le Grand Plan des Templiers, Mélusine propose d'envoyer les Nephilim à Carnac afin réveiller l'Omphalos de la lune.

Pour que les Nephilim puissent comprendre les enjeux, elle confie une carte couverte de signes hermétiques désignant la plupart des lieux magiques, Brocéliande, les Monts d'Arrée, Carnac et le Mont Saint-Michel. Selon Mélusine, cette quête doit suivre un chemin idéal et Carnac serait la première étape, parce que cet endroit porte les traces de la Bretagne la plus antique.

Elle évoque le souvenir d'un Nephilim habitant la région, il y a quelques deux cents ans, un certain Saldek, adopté de la Roue de Fortune. A l'époque, il avait pour simulacre un peintre de seconde zone, Gabriel du Mahé.

Le Vendredi 20 Octobre 1995 - 08:30 / 11:30 - Visite auprès de Géraldine de Lusignan Mélusine - Lieu : Rennes - domaine du Bois de Bourberouge

Le matin, ils effectuent quelques recherches et découvrent que Géraldine De Lusignan, la dernière héritière des Lusignan, est hospitalisée en psychiatrique dans le domaine du Bois de Bourberouge non loi de Rennes. Le simulacre semble un réceptacle facile pour Mélusine. Aussi les trois Nephilim se décident à aller rendre visite à Mélusine.

Pierre Minaud en tant que lointain cousin, arrive à avoir un entretien avec Géraldine de Lusignan qui semble avoir complètement perdue la raison. Ils profitent d'une promenade pour repérer un champ magique plus puissant qui leur permet de faire sortir Mélusine de sa stase et d'intégrer le corps de Géraldine de Lusignan. En revenant dans la structure hospitalière, Mélusine peut bénéficier d'une sortie et ainsi partir avec les trois Nephilim vers le manoir des Lusignan.

Le Vendredi 20 Octobre 1995 - 00:05 / 02:45 - Accès aux Celliers de Landéan Mélusine - Lieu : Fougères - Celliers de Landéan

Après avoir dérobé le livre, les trois Nephilim retournent au manoir. Nezarch étudie attentivement le livre et y découvre un sortilège de basse magie qui permet d'activer l'ouverture d'un Akasha, plan subtil situé dans les celliers de Landéan. Selon les informations contenu dans l'ouvrage, Mélusine serait prisonnière de cet Akasha puisque le sortilège d'ouverture se referme au bout d'une heure et ne permet pas de s'activer dans le Plau Subtil.

Les trois Nephilim se décident à lancer le sortilège et entrent dans le plan subtil, un endroit moyenâgeux dont le chateau ressemble, étrangement, à celui de Fougères. Dans la cour du roi, ils aperçoivent Mélusine qui est prisonnière des créatures de l'Akasha. Par l'habileté de l'hydrim, la stase de Mélusine fut libérée. Ils ressortent après 45 minutes passés dans l'Akasha et retournent au manoir.

Le Jeudi 19 Octobre 1995 - 17:00 / 00:00 - Infiltration au château Lieu : Fougères - Château de Fougères

Pour récupérer le livre, les trois Nephilim mettent en place un plan pour entrer dans le chateau. Vers 23 heures 30, ils reviennent au château et découvrent un groupe de templiers qui effectue des recherches sous la couverture d'un club d'archéologie. Leur effet Sphinx portait sur la tour Mélusine. Cette dernière semblait renfermer des secrets occultes se rapportant à la kabbale. Discrètement, ils arrivent à s'infiltrer dans la Tour Mélusine et dérobent le livre.

Le Jeudi 19 Octobre 1995 - 08:00 / 16:00 - Recherches au château Lieu : Fougères - Château de Fougères

Cette recherche dans le passé du manoir passe par la recherche d'un document se trouvant dans le château de Fougères. Ils vont donc visiter le château médiéval de Fougères et dans la tour Mélusine, ils découvrent un livre qui semble fort intéressant pour comprendre les enjeux autour de Mélusine et des celliers de Landéan.

Le Mercredi 18 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Rencontre avec Ebilan Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Le lendemain, Nezarch et Xe-Pe-Che poursuivent leurs recherches dans le manoir. Dans la matinée, ils ressentent des vibrations dans les champs magiques. Un effet jésus les invite à se rendre à l'extérieur du manoir et à parcourir la forêt de Fougères.

Un Hydrim, Ebilan, surgit des celliers de Landéan un endroit bien mystérieux où il est fort difficile de trouver son chemin. Ce Nephilim semble avoir des ennuis avec des templiers allemands, des chevaliers teutoniques. Ebilan se montre aussitôt prêt à aider les deux Nephilim dans leur quête.

Ils vont, ainsi, reprendre leurs recherches en compagnie d'Ebilan, mettant en commun les informations trouvées dans le manoir et les hypothèses sur les mystères qui entourent les lieux.

Le Mardi 17 Octobre 1995 - 12:15 / 23:00 - Découverte du Manoir Lieu : Fougères - Manoir des Lusignan

Xe-Pe-Che au volant, les deux Nephilim se dirigent vers Fougères, en possession des clés et d'un acte de succession confirmant l'héritage du manoir. Le lieu se trouve être au coeur de la forêt de Fougères, au nord de la ville.

Les deux Nephilim découvrent que la famille des Lusignan semble posséder un passé occulte et la bibliothèque recèle de nombreux livres ésotériques. Au fil des recherches, ils apprenet qu'une Onirim se cache derrière certains faits historiques et que la prospérité de la famille est due par le contrôle que l'Onirim a exercé sur toute la région de Fougères. Des faits étranges se produisent dans le manoir, ils ressentent une présence lointaine qui semblent les appeler, sans, toutefois, réussir à en trouver l'origine.

Le Mardi 17 Octobre 1995 - 08:00 / 12:00 - Signature de la succession Lieu : Vitré -

Après une nuit à l'hôtel, le lendemain, ils ont rendez-vous avec le notaire, Maître Arthur Gamond de l'étude Gamond & Gamond. Le notaire confirme à Nezarch que son simulacre est le dernier héritier d'une famille : les Lusignan et que cette famille possède depuis des siècles, un manoir à Fougères.

Le Lundi 16 Octobre 1995 - 17:00 / 23:00 - Rendez-vous chez le Notaire Lieu : Vitré -

En arrivant à Vitré, ils passennt à l'étude. Pierre Minaud signale être en possession d'unn courrier indiquant être l'unique héritier de Gildas de Lusignan. Un rendez-vous est pris avec la secrétaire pour le lendemain à 11 heures.

Le Lundi 16 Octobre 1995 - 08:00 / 15:00 - Départ vers la Bretagne Pulsarium - Lieu : Motte-en-creux -

Le Dimanche 15 Octobre 1995 - 08:00 / 23:30 - Enquête mystique Pulsarium - Lieu : Motte-en-creux -

Le Samedi 14 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Arrêt dans la Sarthe Pulsarium - Lieu : Motte-en-creux -

Les deux Nephilim se décident à partir pour la Bretagne avec la 2CV du simulacre de Xe-Pe-Che, lorsque que Nezarch remarque dans le journal, un article intéressant sur un peintre vivant dans le village de Motte-en-Creux dans la Sarthe. L'évocation de l'artiste alerte les deux Nephilim qui vont aller rencontrer l'artiste qui se révèle être un Nephilim.

Le Vendredi 13 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - Un héritage à récupérer Indull - Tukermont - Lieu : Paris -

Après une journée de repos afin que les deux nouveaux Nephilim puissent prendre la mesure des enjeux de l'époque moderne, Indull et Tukermont leur proposent une mission fort simple, se rendre à Fougères pour récupérer un héritage que Pierre Minaud est censé obtenir de droit suite à un décès dans sa famille, une ancienne famille bretonne, les Lusignan.

Le Jeudi 12 Octobre 1995 - 08:00 / 23:00 - L'Éveil Indull - Tukermont - Lieu : Paris -

L'histoire débute dans une cave dans un quartier de Paris. Indull et Tukermont ont réussi à mettre la main sur deux stases. Ils ont capturé deux humains, un homme, Pierre Minaud, homme d'affaire, et une femme, Claudine Tiercelin, professeure au collège de France. Ayant connaissance d'une conjonction favorable, les Nephilim emprisonnés dans leur stase, arrivent à s'y échapper et vont s'incarner dans les simulacres à disposition, Nezarch va choisir le corps de Pierre Minaud et Xe-Pe-Che le corps de Claudine Tiercelin.