Vous êtes ici : Accueil > Jeux > Terres du Milieu > Calendrier

Le Calendrier de la communauté : "Compagnie de l'Aurore Écarlate"

9 Lothron de l'an 1640

Lever du soleil : 04h29 / Coucher du soleil : 19h28

Lune : gibbeuse descendante 1 / Temps : Grand beau temps

Au petit matin, l'elfe se réveille de mauvaise humeur. Elle espérait pouvoir acheter plusieurs peaux aux trappeurs et pouvoir, ainsi, faire de bonnes affaires. Le premier à sortir de sa chambre est Tirash. Il va alors frapper à la porte de Daëgon qui lui ouvre rapidement la porte :
- "Bien dormi Daëgon ?"
- "Ouais pas mal après les marais, la rivière, je ne suis pas sûr de me faire à cet environnement."
- "Je vais aller voir si les autres sont réveillés."

Tirash va ensuite voir les autres compagnons. Il s'adresse alors à ses compagnons avant qu'ils continuent leurs préparations du matin :
- "Dites-moi, vous ne pensez pas que ça sera bien de poser la question à Oläf sur ces histoires magie noire. Vous avez pu ressentir qu'il aurait pu parler, ça serait intéressant qu'on lui en parle."
- "Moi, j'avais compris que c'était une blague," indique Fànaviryan.
- "Oui, si tu veux mais il ne faut pas que l'on traine de trop..." indique Daëgon.
- "Non, non, est-ce que quelqu'un vient avec moi, on va essayer de le trouver en bas ou je peux y aller tout seul, moi je suis prêt."
- "Il ne faudrait pas que l'on s'attire les foudres de la tribu non plus..." conseille Selenia.
- "Tout à fait, c'est pour ça que je voulais juste en parler à lui, s'il n'y a personne. S'il y a des gens autour de lui, je ne vais pas aborder le sujet. On aura, sans doute, l'occasion de revenir par ici de toute façon."
- "Je vais venir avec toi" finit par dire Selenia.
- "Je vais finir de me préparer" indique Daëgon.

Tirash et Selenia descendent tous les deux. Oläf, seul, est dans la salle principale en train de balayer et nettoyer.

- "Bonjour Oläf !" lance Tirash.
- "Ah bonjour ! Vous êtes matinaux." répond Oläf.
- "C'est que l'on a de la route. Je vois que vous avez du travail !" dit Selenia.
- "Oui, hier soir, j'étais fatigué, du coup, je fais ça avant que les premiers clients n'arrivent."
- "Ceux qui se sont couchés tard ne vont pas arriver tôt non plus."
- "Il y en a quand même quelques-uns qui viennent prendre une eau chaude avant de partir travailler, avant d'aller dans les marais."
- "Vous avez toujours travaillé ici ?"
- "Oui, ça fait de nombreuses générations que notre famille tient cette auberge. J'espère que mes deux fils prendront le relais même s'il y en a un, il est plus attiré par le Brandevin. Il reviendrait aux sources. On fait partie du clan, il y a eu une époque où nos ancêtres allaient sur le Brandevin."
- "Votre fils trouvera certainement une compagne pour reprendre l'auberge."
- "Vous avez quel âge ?"
- "24 ans"
- Puis l'aubergiste regarde Selenia et Tirash puis demande "vous êtes ensemble ?"
- Selenia réalisant la question d'Oläf répond "Heu, oui !"
- Tirash ne réagit pas aussitôt, met un temps à comprendre et répond "Oui..."
- "Je vous prépare un petit-déjeuner ?"
- "Ah oui, un petit-déjeuner, ça sera bien pour 4" répond Selenia.
- "Très bien, je peux vous proposer pour ce matin, une petite infusion avec de l'eau chaude et de la bouillie d'avoine."
- "Vous n'avez pas du poisson ?" demande Selenia.
- "Oui, il doit m'en rester, vous voulez ça froid, chaud ?"
- "Un petit poisson grillé si ça ne vous prend pas trop de temps."
- "Je vais voir ce que je vous faire. Sinon, je dois avoir quelques rations séchées de poissons qu'il me reste si vous voulez en acheter pour votre voyage ?"
- "Ah bah, pourquoi pas !"
- "Ce que j'ai fait se conserve bien. Vous en voudriez pour combien de jour ?"
- "Pour deux jours. On aura le temps d'être rentré d'ici là."
- "Ça vous ferait 10 sous de cuivre chacun."
- Au moment où il va regagner la cuisine, Tirash l'interpelle : "Et sinon Oläf, dites-moi, hier, j'ai commencé à vous parler de cette histoire de magie noire." Tirash remarque alors que l'aubergiste se contient et semble avoir une attitude fermée puis Tirash reprend la parole : "Je vous explique pourquoi. Mon frère a disparu, il y a fort longtemps de cela, il m'a parlé de magie, de choses et un jour, il a disparu. Je crois qu'il est parti de son plein gré. J'aimerais comprendre et à chaque fois que j'entends des évènements un peu bizarres comme ça, je pose des questions et..."

L'aubergiste est sensible aux propos de l'homme du sud et vient s'assoir à côté de Tirash puis dit :
- "Ah, je suis désolé..."
- "Ça fait longtemps mais bon ça reste une blessure dans mon histoire."
- "Et... vous en avez parlé à... Pòrbrandr de cela ?"
- "Non, vous savez, je ne le connais pas. Je n'ai pas pu le rencontrer, je suis resté dehors."
- "Ah bon, d'accord, parce que..." Oläf arrête ses propos, tourne la tête pour vérifier la présence ou non de personnes et reprend : "je ne sais pas si vous en avez entendu parler mais nous avons des gens, au village, qui sont venus, il y a quelques temps. Ils sont restés quelques jours chez Pòrbrandr et depuis, certains jours, on trouve des animaux morts, on a vu aussi des signes particuliers qui sont dessinés..."
- "Des signes où ça ? Il y en a qui restent encore ?" demande Selenia.
- "Non, non, c'est très éphémère, c'est dessiné avec du sang."
- Oläf va essayer de décrire avec précisions les signes pratiqués et Selenia va en conclure qu'il s'agit de rites de magie noire.
- "C'est où que vous avez vu ces symboles et ces animaux morts ?" demande Tirash.
- "Autour de la maison de Pòrbrandr." indique Oläf en tournant régulièrement la tête pour vérifier l'arrivée d'éventuels villageois.
- "D'accord. Oh vous m'inquiétez là !"
- "Vous savez, je vous le dis à vous mais voilà, si ça peut vous donner des pistes, sachez qu'ici, on n'en parle pas."
- "Bah, oui, j'imagine"
- "Et, ces gens qui sont venus, vous saviez d'où ils venaient ? Ce n'était pas des elfes ?" questionne Selenia.
- "Non, non, les elfes, on n'en a jamais vu si ce n'est votre dame là-haut, c'est la première qui entre dans mon établissement, je n'en suis pas peu fier !"

Daëgon descend l'escalier à ce moment. L'aubergiste s'est arrêté de parler puis Daëgon lui passe son bonjour que lui renvoie Oläf et lui demande :
- "Bien dormi ?"
- "Oui, bien. Qu'est-ce qu'il y a pour le petit-déjeuner ?"
- Il se lève et répond : "Allez-y, prenez place, je vais aller faire chauffer de l'eau et il y aura une bouillie d'avoine également en préparation. Est-ce que votre dame l'Elfe vient également ?"
- "Oui, je pense qu'elle ne va pas tarder à arriver."

L'aubergiste retourne alors dans la cuisine puis Tirash s'adresse au Dùnedain :
- "Ah Daëgon, on était en train de cuisiner l'aubergiste sur la magie noire !! En tout cas, apparemment, il se passe des choses pas très claires autour de la maison de Pòrbrandr." puis Tirash explique l'échange qui s'est déroulé avec l'aubergiste. A la fin de son explication, Fànaviryan descend, prête pour le voyage tandis que Selenia remonte pour finir de préparer ses affaires.

Fànaviryan s'adresse alors à Selenia dans l'escalier :
- "Bonjour Selenia, bien dormi ?"
- "Oui très bien"
- "Et quels sont les augures pour aujourd'hui ?"
- "Il faut que j'aille me recoiffer."
- "Il va y avoir du vent, ha ha ha !!"

Puis l'Elfe vient saluer les deux hommes, Daëgon et Tirash puis indique :
- "Nous allons avoir une longue marche aujourd'hui."

Dix minutes se passent avant que l'aubergiste ne revienne avec le petit-déjeuner au même moment, Selenia revient dans la salle puis Fànaviryan reprend la parole :
- "Je n'ai pas arrêté de penser toute la nuit si on pour le Rakit, il faudrait que l'on puisse se diversifier sur le commerce éventuel."
- "On n'est pas censé faire du commerce. On avait cette opportunité. Après si vraiment tu veux une peau, on peut y aller en partant" conseille Tirash.
-- "Ca apporterait un peu de confort, nous sommes dans des zones un peu humide."
- "Moi, je ne connais pas les prix. Si tu as l'impression qu'il y a de bonnes opportunités..."
- "En tout cas, je compte sur toi."
- "Si tu me dis combien il faut payer, je peux toujours t'aider mais c'est vrai que je n'avais pas repéré que c'était si intéressant que ça."
- "Vu la quantité qu'il a, on doit bien pouvoir réussir à avoir quelque chose."

Lorsqu'Oläf vient servir la bouillie, Tirash l'interpelle :
- "En tout cas, Oläf, merci de votre accueil, on a vraiment été bien servi. C'est une modeste petite ville mais, si on repasse par ici, on sera content de s'arrêter chez vous."
- L'aubergiste content répond : "Ah, vous êtes bien agréable, oui, n'hésitez pas, il y aura toujours de la place pour vous."
- "Merci !"

Avant de partir, Tirash explique à Fànaviryan l'échange qu'il a eu avec l'aubergiste. Les compagnons se décident, du coup, d'aller faire un tour devant la maison de Pòrbrandr. Pour éviter d'éveiller les soupçons, chacun se met à chercher des cailloux tout en cherchant des indices sur d'éventuels traces de sang ou d'animaux morts. Après 15 minutes de recherche, Tirash constate des traces de sang sur le côté de la maison quasiment effacées sur le sol et au mur puis Selenia en scrutant sous la maison remarque des traces moins effacées. La dunéenne a un mouvement de recul constant qu'il s'agit d'un signe de magie noire. Elle se souvient alors des prêtres qui sont arrivés dans son clan. Après toutes ces recherches, Humcal arrive sur le pont en direction de l'habitation de Pòrbrandr. Il s'arrête et observe les quatre compagnons qui continuent leurs recherches de pierres pour s'exercer au jeu de Tirash. Tirash et Selenia comparent les cailloux qu'ils viennent de ramasser ce qui ne semble pas éveiller les soupçons d'Humcal. Il continue la traversée du pont et en arrivant à la porte d'entrée de la maison, il interpelle Fànaviryan :
- "Vous aviez besoin de voir dame Bredda ?"
- "Non, non, tout est en ordre là."
- "Vous ne deviez pas partir ?"
- "Oui, oui, on est sur le départ. On récupérait un peu de vos jolis cailloux pour s'amuser sur la route. Je voulais vous poser une question. On est allé chez le cousin d'Oläf qui est fourreur. On m'avait dit qu'il y en avait un deuxième également. C'était pour voir ses qualités de peau."
- "Il y en a plusieurs dans le bourg."
- "Je n'ai pas osé demander à Oläf parce que c'est un peu un concurrent enfin même si vous êtes tous du même clan, chacun son secteur de prédilection."
- "Ouais, pas forcément. Je ne sais pas si vous allez les trouver à cette heure-ci. En général, le matin, ils partent à la chasse."
Humcal va alors indiquer le lieu où vit l'un de ses tanneurs puis Fànaviryan demande à Humcal :
- "Et vous, vous faites quoi aujourd'hui ?"
- "Bah... je travaille pour dame Bredda !"
- "Oui, vous devez avoir pas mal de tâches à effectuer."
- "Ouais, c'est cela même."
- "Vous la saluerez de notre part en lui disant que nous faisons route."
- "Je lui transmettrais" puis il frappe à la porte et entre directement dans la maison.

Sur le chemin, Selenia fait part de ses observations à ses camarades et confirme qu'il s'agit de magie noire. Elle évoque les prêtres qui ont pu venir dans son village et qui ont pu s'engager sur des sacrifies d'animaux et lors de mauvaises récoltes, il était envisagé d'aller vers des sacrifices humains. Mais la dunéenne est partie de son village avant de voir ce genre de pratiques.

Sur le chemin, ils passent devant le tanneur mais la maison est vide, l'homme n'est pas chez lui. La compagnie décide de quitter Bourg-Maresque et de s'engager sur la route du nord à travers le Maresque en direction de Souche. Aux abords du village, des digues ont été érigées ainsi que des canaux. Des travaux d'assainissement sont présents le long de la route. Ces constructions semblent être réalisées pratiquement que par des Hobbits. Fànaviryan constate avec intérêt les travaux effectuées et se projette sur une mise en pratique pour le fort du marais des Eaux-aux-Moucherons.

Cette marche dans les marais rappelle aux compagnons leur aventure dans le marais des Eaux-aux-Moucherons avec une présence plus importante de bois, d'arbres et moins de moustiques. La hauteur de l'eau semble variée en fonction de la hauteur du Brandevin. Actuellement, l'eau est peu présente dans le Maresque, la vase est bien visible en dehors du chemin qui serpente le long du Maresque. La route va s'éloigner du Fleuve pour s'enfoncer dans ces terres humides.

Après une heure de marche sur le chemin, le groupe entend des gémissements assez ténus. Le groupe s'arrête, a tendu l'oreille et Selenia repère plus précisément l'origine du bruit. En continuant d'une vingtaine de mètres, le groupe aperçoit une silhouette qui est plongée dans la vase, sans doute, une jeune hobbite avec le torse et les deux bras au-dessus de la vase. Puis Selenia indique :
- "Corde !"

Daëgon sort alors sa corde puis Tirash s'adresse à la jeune hobbite :
- "Hé vous m'entendez ?"
La jeune se tourne alors vers le groupe, elle essaye alors de bouger pour se sortir de là et s'enfonce un peu plus dans la vase. Tirash intervient alors :
- "Doucement, ne bougez pas !"

À ce moment, Selenia et Daëgon observent le sol et s'avancent de quelques pas en direction de la Hobbite en suivant, dans un premier temps, ses pas. Puis Daëgon lance la corde en direction de la hobbite pendant que Tirash et Fànaviryan tiennent l'un des bouts de la corde puis le Dùnedain demande à la Hobbite de passer la carte autour de ses épaules puis il lui dit :
- "Tenez là bien !"
- "Oouii, ouuui" répond-elle.

Daëgon, Tirash et Fànaviryan tirent alors sur la corde pendant que Selenia s'avance doucement vers la jeune hobbite. Malheureusement, ses mains sont pleines de vase, elle n'arrive pas à tenir la corde qui lui échappe et ses mains se retrouvent de nouveau dans la vase et dans son mouvement, son visage se plaque au sol, la bouche pleine de terre vaseuse.

Fànaviryan réagit la première, tire sur la corde et la ramène ce qui permet à Daëgon de la récupérer et commence à faire un nœud. Selenia continue sa progression vers la Hobbite qui continue de s'enfoncer dans la vase. La dunéenne doit s'éloigner par moment pour éviter les zones de vase molle. Tirash réagit rapidement en prenant l'autre bout de la corde, réalise en quelques secondes un nœud solide et la transmet à Daëgon qui, aussitôt lance la corde vers la Hobbite mais la précipitation pousse le Dùnedain à envoyer la corde pas assez loin. Fànaviryan essaye de se rapprocher pour récupérer la corde mais son pied s'enfonce dans la vase et la pousse à reculer.

Pendant ce temps, Selenia essaye de retenir l'attention de la victime :
- "Par ici, par ici !!" ce qui ne semble pas faire réagir la jeune qui panique en sentant son corps s'enfoncer de plus en plus dans la vase.

Tirash s'avance un peu en sortant son épée pour récupérer la corde qui git dans la vase. Il prend son arme par la lame et récupère ainsi la corde avec la garde ce qui permet à Fànaviryan de récupérer la corde et de tirer dessus avec Tirash. Daëgon l'attrape ensuite, l'enroule et prépare bien son nouveau lancer pendant que Selenia cherche un endroit sec pour poser ses affaires sur un tas de pierres. Tirash sort sa propre corde pendant que Fànaviryan prend la corde de Daëgon et l'enroule autour de son poignet puis Daëgon lance la corde qui arrive à la hauteur de la Hobbite qui l'attrape. Selenia continue sa progression mais doit rebrousser chemin, la vase devient trop liquide. Daëgon voyant que la Hobbite a la corde entre les mains, il lui demande de passer la corde par la tête et de la coincer sous ses aisselles puis Tirash lui dit "surtout restez calme, on s'occupe de vous, maintenant, prenez la corde tranquillement, restez bien calme, bougez la moins possible". Les paroles de Daëgon et Tirash semblent la calmer, elle va réussir difficilement, à passer la corde au-dessus de tête et venir la coincer sous ses bras, la vase lui arrivant à hauteur du cou puis lorsqu'elle a réussi à le faire, Tirash et Daëgon tirent sur la corde et arrivent à la dégager. Fànaviryan devait le faire également mais elle glisse et se retrouve les fesses sur la route. La jeune Hobbite va gémir par moment, la corde lui serrant fortement la poitrine.

Modifier la communauté

Choix de la communauté :
Agenda de la communauté :Agenda Compagnie de l'Aurore Écarlate

Modifier la date

Mois PrécédentDate préciseMois Suivant

Calendrier du mois

Lothron, 5ème mois de l'année 1640

Jour 1
Jour 2
Jour 3
Jour 4
Jour 5
Jour 6
Jour 7
Jour 8
Jour 9
Jour 10
...
Jour 11
...
Jour 12
...
Jour 13
...
Jour 14
...
Jour 15
...
Jour 16
...
Jour 17
...
Jour 18
...
Jour 19
...
Jour 20
...
Jour 21
...
Jour 22
...
Jour 23
...
Jour 24
...
Jour 25
...
Jour 26
...
Jour 27
...
Jour 28
...
Jour 29
...
Jour 30
...