[AU] Partie du 8 juillet 2020

Venez faire partager vos passions pour les jeux de plateau, les jeux de rôle (JDR), les figurines, les wargames, les jeux de société, les jeux de cartes...

[AU] Partie du 8 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 15 Juil 2020 16:00

Le 30 Gwirith 1640 :
La Compagnie se lève tôt, Golasgil a, au tout début de la matinée demander à préparer son attelage, deux chevaux de traits et un chariot. À l'intérieur, une bâche recouvre le matériel qu'il ramène chez lui à Lézeau en Comté.

Une brume très épaisse recouvre le pays de Bree apportant une fraîcheur printanière et une absence totale de visibilité. Golasgil s'installe sur le siège avant du chariot, les rennes en main, en compagnie de Daëgon l'arc à portée de main. Selenia et Tirash s'installent à l'arrière du chariot et Fànaviryan récupère le cheval de selle et se place aux avant-postes. Tous les voyageurs restent vigilants aux éventuels bruits et mouvements qui pourraient se produire. Selenia discute régulièrement avec Tirash sur sa connaissance des plantes, de leur découverte et de leur utilisation. Fànaviryan prend de l'avance sur le chariot, de 50 à 100 mètres pour repérer le chemin et se positionner sur les points hauts mais la brume empêche une bonne vision des alentours. Le bruit du chariot permet à l'elfe de se repérer et d'évaluer les distances.

La matinée se déroule calmement. L'air frais reste bien présent, la brume ne facilite pas la hausse des températures. En fin de matinée, le groupe croise la route du nord qui se dirige vers Fornost Erain et, au sud, plonge dans le Cardolan en direction de Minas Malloth, Metraith, Tharbad et le Gondor. Une borne située au bord de la route permet d'informer de l'entrée en Arthedain. La monotonie de la route est interrompue lorsqu'un lièvre traverse la route et pousse Fànaviryan à prendre sa lance et se mettre à sa poursuite. Le lièvre a rapidement quitter la route, puis le pré pour se réfugier dans un bois. L'elfe continue sa poursuite et s'enfonce dans la brume. Elle atteint le bois et se retrouve rapidement dans une grande clairière dont le sol est composé d'un dallage de pierres couvert de mousses et d'une arche en pierre semblable à celle découverte dans les marais des eaux-aux-moucherons mais mieux conservée. Très vite, Fànaviryan se rend compte qu'elle a perdu ses repères et ne sait plus d'où elle vient.

Selenia propose que le chariot s'arrête ici pour la pause du midi. Daëgon descend du chariot et se dirige dans la direction de l'elfe. Tirash reste sur la route à proximité du chariot, l'arc à la main tandis que Selenia avance de quelques pas en dehors de la route sans perdre de vue le chariot. Golasgil reste, quand à lui, dans le chariot. Tirash tente de le rassurer mais le marchand est inquiet de voir plusieurs personnes quitter le chemin et disparaître dans la brume.

Daëgon a repéré les quelques mots de l'Elfe qu'elle a prononcé pour appeler ses amis sans faire trop de bruit et par la suite, il entend les bruits des sabots du cheval de Fànaviryan qui frappent sur le sol pavé. L'elfe lui explique qu'elle a évité de se rapprocher du centre de la zone pavée, l'arche similaire à celle du marais lui faisait craindre un maléfice similaire à celui de la cloche des marais. En se rapprochant, les deux camarades observent un vieux tertre funéraire. En approchant, Daëgon ressent des picotements et averti Fànaviryan qu'il a un mauvais pressentiment et qu'il souhaite quitter ce lieu. Fànaviryan ayant perdue ses repères, Daëgon guide le retour vers la route. Les repères sont facilités par Selenia qui a lancé à ses compagnons : "Ça va ?".

En revenant sur la route, Selenia demande à Fànaviryan : "où est le lièvre ?" qui répond "Je l'ai perdu mais j'ai trouvé un tertre funéraire avec un drôle d'arche et une route pavée. Ça ressemblait énormément à ce que l'on a vu dans les marais." Tirash réplique "Ça serait bien que tu nous prévienne la prochaine fois !" Daëgon propose de pousser la halte un peu plus loin. Il a un mauvais ressenti de l'endroit visité.

En reprenant la route, Fànaviryan se souvient des histoires des elfes sylvains venant de la Siragalë qui évoquait sur les chemins ces tertres funéraires qui se trouvent dans le Tyrn Gorthad, les Hauts des Galgals dans le langage commun. Pellendur a, d'ailleurs, évoqué les tombes de cette région la veille à la ferme des Pieds-Bruyère. Avant de quitter l'endroit, Fànaviryan plante quelques bois pour avoir un repère.

La pause du midi permet à chacun de se reposer, de manger le repas préparé par les cuisiniers de la ferme des Pieds-Bruyère et de reprendre ensuite la route.

L'après-midi se passe sans incidents. La brume toujours présente demande une attention supplémentaire. En fin d'après-midi, lorsque Fànaviryan s'est éloignée du chariot, deux surgissent des deux côtés de la route en tenue de voyageurs avec, pour chacun, un arc bandé en main. L'Elfe lance alors "Ola, qui va là !! Identifiez-vous Messieurs !!". L'un des deux répond sur un ton sec : "Bouge pas toi, là !" Aussitôt, Daëgon , entendant sa camarade, prend son arc. L'elfe répond alors : "Mais de quel droit vous m'arrêtez ! Je suis en route pour le seigneur Pellendur." L'un des hommes prend la parole en indiquant : "Nous sommes de l'armée royale d'Arthedain, baissez vos armes.".

Au même moment, Daëgon et Selenia remarquent des silhouettes qui bougent au bord de la route avec des arcs en main, une flèche encochée à leur arc. Tirash ne semble pas avoir été alerté par des mouvements au bord de la route. Selenia alerte alors Tirash des mouvements sur le bord de la route puis attrape sa lance. Pendant ce temps, Golasgil se retourne vers Daëgon pour savoir ce qui se passe. Le Dùnedain répond que : "Deux hommes nous visent avec des arcs !" Golasgil arrête le chariot et Daëgon s'apprête à protéger Golasgil et se tient prêt à basculer de l'autre côté du chariot. Après un moment de pause, Daëgon indique à Golasgil : "Allez vous mettre à l'abri là où se trouve Tirash."

Tirash bascule sur le côté du chariot pour se retrouver de l'autre côté de la route. Il remarque alors plusieurs individus qui sont positionnés de l'autre côté de la route. Il interpelle alors Selenia discrètement : "Par ici, aussi !!", chuchote-t-il.

Un homme prend alors la parole. Sa voix vient non loin d'où se trouve Tirash. L'homme interpelle l'ensemble des voyageurs : "Bougez plus sinon on tire !!" Daëgon prend son arc, Tirash répond "Qui êtes-vous ?" L'homme répond "Et vous, qui êtes-vous ?" Tirash répond alors : "Nous sommes des voyageurs, nous nous dirigeons vers la Comté. Et vous alors ?" L'homme répond alors : "Nous sommes de l'Armée, sortez du chariot !" Tirash tente de leur demander : "Quelle est votre mission ?", l'homme répète en insistant "Sortez du chariot !!" Golasgil sort alors aussitôt de son chariot en précisant : "Je suis un marchand, je suis un marchand !!" Daëgon se lève sur le chariot, l'arc en main, se mettant ainsi en évidence, espérant que la voix qui lui semble familière puisse le reconnaître. Tirash au même moment, baisse son arme.

Pendant ce temps, un peu plus loin dans la brume, l'un des hommes demande à Fànaviryan de descendre de cheval et commence à s'impatienter face au refus d'obéir. Fànaviryan descend alors de cheval, la lance à la main et d'un mouvement circulaire, percute l'un des hommes qui évite la lance et crie "Qu'est-ce que tu fais avec ta lance, là !!!" L'elfe répond : "Oh, je me suis emmêlée..." Les deux hommes accompagnés de l'elfe viennent rejoindre le chariot. Aussitôt, Tirash reprend la parole : "Qu'est-ce que vous nous voulez ?" La voix du leader du groupe reprend alors : "Vous venez d'où ?" "De Bree..." répond Daëgon. "Lâchez vos armes" répond l'homme. "Toi-même" reprend Daëgon pendant que Tirash pose son arc sur le chariot. "Nous sommes les troupes royales de l'Arthedain, lâchez vos armes" reprend l'homme. Selenia lance alors "Sortez des fourrés, baissez vos armes et nous, on sort du chariot". Daëgon reprend la parole :"Je suis l'Arthedain, je baisse mon arc, montrez-vous que l'on puisse discuter." L'homme insiste de nouveau pour que tout le monde descende du chariot ce que Daëgon fait suivie de peu par Selenia.

Les hommes sortent alors des fourrés, l'arc à la main. Ils possèdent tous des tenues discrètes avec le signe distinctif des troupes de l'Arthedain que Daëgon reconnaît comme des troupes de francs-tireurs. Daëgon reconnaît également le chef de la troupe, il s'agit d'un ancien camarade de l'armée qui s'appelle Belegorn. L'homme reconnaît alors son ancien camarade, il vient vers lui, se saluent mais reste prudent. Pendant ce temps, ces hommes sont venus se placer autour du chariot. Daëgon se sent alors plus rassuré et détendu. Belegorn demande à Daëgon l'objet de leur voyage. Le Dùnedain explique voyager vers la Comté jusqu'au village de Lézeau pour y escorter la cargaison de Golasgil. Le marchand semble toujours craintif face aux hommes armés. Daëgon lui demande de se présenter à Belegorn. Il reprend alors ses esprits et explique qu'il est marchand entre le Pays de Bree et la Comté, qu'il se rend dans le village de Lézeau pour y envoyer des outils. Il ne précise pas l'origine de sa cargaison.

Après ces explications, Belegorn semble rassuré et demande à ses hommes d'abaisser leurs armes. Daëgon demande alors pourquoi Belegorn et ses troupes sont sur le qui-vive. Il explique que des maraudeurs orques circulent dans la région en particulier traversent les Hauts des Galgals pour se rendre vers le sud. Par ailleurs, ses troupes sont régulièrement la cible des espions d'Angmar qui peuvent lancer des attaques rapides et meurtrières, ou transporter des armes vers le sud ou renseigner les forces d'Angmar de la position des troupes de l'Arthedain et permettre ainsi aux troupes régulières du Roi-Sorcier de lancer de lourds assauts. Belegorn s'excuse alors de leurs méthodes d'interpellation. Il s'explique par le fait qu'ils ont subi récemment la perte de deux soldats lors d'une embuscade de trois espions d'Angmar qui les ont attaqué par surprise. Ils ont retrouvé sur eux des cartes avec la position de plusieurs fortifications des troupes de l'Arthedain. Daëgon constate que son ancien camarade, Belegorn, semble avoir vécu des épreuves difficiles. Les postes aux frontières sont durs, les attaques constantes des troupes d'Angmar affaiblissent le moral. Belegorn a vu de nombreux camarades mourir sous les coups successifs de l'ennemi. Depuis un peu plus d'un an, les attaques aux frontières se sont calmées mais se sont aggravées dans le sud, dans le Cardolan. Belegorn a intégré depuis que les attaques se sont apaisées aux frontières, une troupe de francs-tireurs aux méthodes peu orthodoxes.

La troupe reprend la route et escorte le chariot dans une prairie non loin de là, à proximité d'un cours d'eau. Dans la soirée, la brume finit par se dissiper et permet aux gardes de veiller au campement. Le soir, Fànaviryan évoque les différentes voies de circulation des orques, le fort des marais et le tertre repéré dans la journée. Tirash prend part aux discussions des hommes, partage la boisson et le repas. Leur préoccupation première reste de traquer les espions qui sévissent dans la région. Selenia, de son côté ne prend pas part aux discussions, elle reste un peu à l'écart en écoutant de loin. Elle va, dans le cours de la soirée, s'éloigner pour se consacrer à ses réflexions personnelles. Elle reste, d'ailleurs, un peu plus longtemps que d'habitude et elle revient le regard triste, des larmes à l'œil. Tirash lui demande : "Qu'est-ce qui t'arrive ?" Selenia répond d'un air maussade : "Rien, rien, rien..." Tirash reprend : "Je ne sais pas ce que tu fais tous les soirs comme ça mais tu peux nous en parler si tu en as besoin.", "C'est juste des souvenirs de ma famille, de ma vie d'avant qui remontent", explique Selenia. Daëgon intervient en indiquant : "Il faudrait que tu nous en parles, un de ces quatre" Tirash prend alors la parole : "Moi aussi, j'ai des souvenirs qui m'assaillent régulièrement de ma famille, on pourrait échanger". "Là, je n'ai pas envie", répond Selenia.

Dans le cours de la soirée, Daëgon va évoquer auprès de ses trois camarades ses interrogations sur le contenu des marchandises transportées par Golasgil. Le marchand semble plutôt discret sur ses marchandises et a semblé rassuré que les soldats n'inspectent pas le chariot. Tirash propose de questionner Golasgil sur le contenu de son chariot et de ses projets commerciaux. En cas de doute, il serait alors possible de vérifier ce que contient le chariot. Daëgon interroge la confiance qu'il peut donner en un homme qui semble avoir un comportement douteux.

Belegorn va, en fin de soirée, discuter avec Daëgon de ses vieux souvenirs mais le capitaine de l'armée de l'Arthedain semble avoir perdu la fougue de sa jeunesse. La perte de nombreux camarades morts au combat l'a beaucoup affecté. La plupart ne sont d'ailleurs pas morts glorieusement sur le champ de bataille mais par des embuscades, des escarmouches avec des orques ou des pièges tendus par des hommes à la solde d'Angmar venus infiltrer les rangs des soldats de l'Arthedain. Depuis, Belegorn évoque la lutte contre ces forces invisibles et, parfois, des méthodes brutales utilisées lors des rencontres avec les voyageurs. Daëgon explique qu'il a quitté l'armée pour ces raisons et qu'il espère servir la cause du bien d'une autre manière plus efficace. Belegorn confirme ce choix pertinent de Daëgon. Si d'ailleurs, il n'avait pas été présent aujourd'hui, la situation aurait pu dégénérer et finir en drame...

La nuit arrivant, des tours de garde se mettent en place. Fànaviryan souhaite se reposer un peu plus aujourd'hui ayant été mise à contribution aujourd'hui avec le cheval. Tirash propose ses services pour contribuer aux tours de garde. Un périmètre de surveillance est défini pour la nuit, les tours de garde se passent sans incident, seuls, quelques animaux sont aperçus non loin du campement.

Le 1er Lothron 1640 :
Dès les premières lueurs du jour, la troupe de Belegorn est reparti en patrouille et quitte les voyageurs. Belegorn vient saluer son ancien camarade avant de partir lui souhaitant "Bonne chance pour le reste de ton voyage et sois prudent !"

Avant de partir, Golasgil s'écarte du groupe pour aller faire sa toilette auprès d'un point d'eau. Tirash profite de ce moment pour aller détacher l'un des chevaux. Il fait un clin d'œil à Daëgon puis il se met entre le chariot et Golasgil en train d'étriller le cheval. Pendant ce temps, Selenia ramasse les affaires du camp tandis que Fànaviryan prépare les deux autres chevaux, le sien et celui du chariot. Daëgon réussit discrètement à monter dans le chariot et à soulever la bâche sans se faire repérer par le marchand. Il découvre alors des caisses, certaines petites mais très lourdes mais fermées avec de gros clous. D'autres peuvent facilement être étudiées. Dans une des caisses ouvertes, Daëgon découvre les lames d'épées et dans une autre des arbalètes en pièces détachées. Aucun outil ne semble être présent dans le chariot.

Après cette inspection, Golasgil revient joyeux au campement, évoque le temps nuageux et espère ne pas avoir de pluie dans la journée. Tirash évoque auprès de ses compagnons de route l'amélioration de la sécurité du convoi. Il fixe l'une de ses dagues sous le chariot. Il prend une lanière de cuir pour bien la fixer mais sans les outils appropriés, la dague n'arrive pas à rester en place. Tirash renonce donc à cette installation malgré l'aide de Fànaviryan. L'homme du sud s'adresse alors à Golasgil : "Dites-moi Golasgil, vous n'auriez pas dans votre outillage, un marteau, je voudrais fixer un arme, il n'y aurait pas quelques trucs que je pourrais utiliser ?" "Non, laissez tout ça, je ne veux pas les abîmer" répond Golasgil. "Oh, mais vous savez, je ne vais pas les abîmer" répond Tirash. Golasgil répond plus fermement : "Non, non, vous ne touchez pas à ça ! Je ne vous paye pas pour ça !" Tirash réplique alors : "Mais vous êtes sûr que c'est bien des outils que l'on transporte ?" Golasgil se retourne alors vers Tirash et répond : "Pourquoi, selon vous, ça serait quoi ?" "Je ne sais pas, vous aviez l'air un peu stressé hier lorsque nous avons rencontré la troupe de l'Arthedain et puis, je ne vais pas vous les abîmer vos outils. Vous avez l'air d'être sensible par rapport à ça. Je n'ai pas envie de transporter des choses que l'on n'a pas le droit de transporter." reprend Tirash. Golasgil le coupe en lui indiquant : "C'est surtout que j'ai eu peur, j'ai bien cru qu'ils allaient nous tirer dessus !!" Sur un ton un peu plus hésitant, il reprend : "C'est juste que je veux y faire attention, ce sont des objets qui viennent de Khâzad-Dûm, il ne faudrait pas les abîmer." Tirash réplique :"Des outils de Khâzad-Dûm, ça doit être solide !!" Le marchand ne répond pas et regarde Tirash l'œil méfiant.

La compagnie reprend alors la route. Au cours de la matinée, Daëgon va évoquer, discrètement, auprès de ses camarades sa découverte et explique que Golasgil aurait dû présenté à Belegorn des documents officiels indiquant la destination de ces armes et qu'il est hors-la-loi du fait qu'il aurait dû déclaré le contenu de son chariot.

Le paysage va, dans le courant de la matinée changée. Les Hauts des Galgals vont disparaître pour laisser la place, au sud, à la vieille forêt. De gros nuages vont rapidement se former et un violent orage éclate au-dessus de la vieille forêt et va venir, après quelques minutes, couvrir la route d'une forte pluie. Daëgon a tenté de chercher un abri en vain. Les voyageurs se trouvent pris dans une très forte pluie qui s'abat sur eux et vont les rendre bien mouillés pour une grande partie de la journée. Le reste de la journée se passe sans incident. Quelques soldats passent rapidement à leur hauteur à cheval sans s'arrêter.

En fin de journée, les voyageurs aperçoivent le Brandevin, le fleuve qui sépare l'Arthedain de la Comté. Un pont permet de traverser le fleuve et est gardé par des soldats de la Comté. L'un d'eux vient en direction du chariot, un plume traversant le chapeau, une cuirasse sur le corps et une arbalète à la main. Son visage sérieux, au départ, s'éclaircit en voyant Golasgil. Isildor Plume, le sergent Plume, est le responsable de la sécurité du pont, vient accueillir Golasgil qui explique aux quatre compagnons qu'ils arrivent au pont du Brandevin qui se fait appeler, à présent, le pont des Arbalètes. Isildor s'adresse alors au marchand : "Oh, seigneur Golasgil !" Golasgil répond d'une douce voix : "Sergent Plume, comment allez-vous ?" Le chef des gardes s'approche du chariot et vient saluer Golasgil. Le Sergent Plume se retourne vers le cheval de Fànaviryan en redressant son arbalète lorsque Golasgil indique au Hobbit que l'elfe est avec lui. Deux autres voyageurs arrivent également de l'Arthedain et trois gardes Hobbits viennent avec leur lance à la main pour les interpeller. Plusieurs questions leur sont posées et leurs affaires sont fouillées et, avant de partir, doivent payer un droit de péage pour entrer dans la Comté. Golasgil indique aux trois compagnons qui sont sur le chariot qu'ils vont rester ici pour la nuit.

Deux tours ont été construites de part et d'autre du pont avec, dans la partie Comté un petit village. Golasgil vient poser son chariot à proximité de la tour Est, celle située sur le versant Arthedain du Brandevin. Il se dirige ensuite dans la tour avec Isildor laissant les quatre camarades seuls sur le pont qui en profitent pour évoquer leur employeur actuel. Selon Daëgon, Golasgil réalise de la contrebande mais ne semble pas avoir de mauvaises intentions. Tirash espère que les armes ne vont pas être livrées aux forces d'Angmar. Selon Fànaviryan, Golasgil pourrait avoir tout intérêt à ce que la Comté puisse se sécuriser afin que les denrées puissent ensuite être acheminées jusqu'aux terres du Baron Pellendur.

Quelques minutes plus tard, Golasgil revient et indique qu'ils vont passer la nuit à proximité du pont, de l'autre côté de la rive dans le village d'Arbalète. Le chariot reste sur place sous la protection des Hobbits.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1756
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 8 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 15 Juil 2020 16:54

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1756
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 8 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 15 Juil 2020 16:56

Les PNJ :
Image Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1756
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Jeux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron