[AU] Partie du 3 juin 2020

Venez faire partager vos passions pour les jeux de plateau, les jeux de rôle (JDR), les figurines, les wargames, les jeux de société, les jeux de cartes...

[AU] Partie du 3 juin 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Ven 5 Juin 2020 21:35

Les compagnons se réveillent le matin avec un brouillard très épais autour d'eux. L'humidité a gagné le campement. Les vêtements et affaires de voyage sont imprégnés de cette humidité. Les marais ont un aspect encore plus lugubre avec cette luminosité très voilée.

Au levée, le bruit désagréable des insectes des marais continue. Les bouchons d'oreille ont permis aux voyageurs de pouvoir dormir sereinement et ainsi, récupérer des forces pour la journée.

Avant de quitter les lieux, Fànaviryan retourne voir la dépouille du Troll. L'endroit commence à dégager une forte odeur, des rongeurs ont commencé à s'attaquer à la chair de la bête. Dans l'eau, les squelettes des animaux attirés par le Troll sont plus visibles que la veille au soir mais aucun élément particulier n'est visible de l'Elfe.

La compagnie souhaite reprendre rapidement les recherches des deux disparus, Tod et son fils Bran. Bull, le chien de chasse, semble particulièrement disposé à se mettre en mouvement. Il semble être à l'affut de traces au sol, d'odeurs dans l'herbe et les buissons. Selenia le prend en laisse mais il ne semble pas réagir aux ordres prononcés par la dunéenne. Elle doit constamment tirer le chien et qu'il suive le même chemin qu'elle. Pendant que Selenia se démène avec le chien, Fànaviryan guide les compagnons dans le brouillard mais prend de mauvaises directions, ne fait pas attention aux trous d'eau, aux sols vaseux glissants. En compagnie de Selenia, elles finissent toutes les deux par se retrouver dans un trou avec de l'eau à hauteur de la taille. Avec des vêtements mouillés, la journée va être longue. Un peu plus tard, Fànaviryan ne fait bien attention et se prend une branche dans l'abdomen puis une autre sur les cuisses. Un chemin sécurisé se révèle être une véritable tourbière, la compagnie quitte cet endroit les bottes pleines de vases. Les intuitions de l'Elfe pour trouver les bonnes voies n'ont pas portées leurs fruits. De leurs côtés, Daëgon et Selenia n'arrivent pas à trouver des pistes sérieuses, quelques traces mais difficilement exploitables et le brouillard n'aide pas à s'y retrouver dans ce marais. Le Dùnedain semble, toutefois, vigilant sur les chemins pris par Fànaviryan et évite les quelques faux pas de ses camarades. À l'heure de midi, l'Elfe, la Dunéenne et l'homme du sud arrivent gelés, éraflés de partout. Tirash pourrait reprocher à l'elfe la grosse branche qu'il s'est pris en pleine poitrine.

À l'heure du midi, la brume tend à se dissiper mais reste encore présente dans les marais. Pendant cette petite pause, Tirash s'approche de Bull qui, pendant la matinée n'a pas vraiment obéi aux ordres de Selenia. Il tend au chien un bout de viande séché et commence à le caresser. Bull semble content de l'attention qu'on lui porte. Selenia, le matin, a réussi à attraper un petit rat musqué que Bull a pu dévorer au cours de la matinée. La viande séchée offert par Tirash lui convient très bien. Bull semble d'ailleurs très enthousiaste par cette attention et, après le repas, il se met avec Tirash en chemin et commence à aboyer et dirige les compagnons en tirant sur la laisse de Tirash. Il flaire les environs. En fouillant, Tirash sort de la boue une botte. Elle semble avoir été abandonnée assez récemment, quelques jours maximums. Selon l'analyse du groupe, le possesseur de la botte se serait enfoncé dans la boue et celui qui l'aurait tiré de là ne lui a pas permis de la récupérer. D'aspect, elle semble de modeste fabrication, sans doute une botte de pêcheurs des marais. Fànaviryan récupère non loin de là une grosse branche et la plante là où ils viennent de trouver la botte pour marquer le lieu.

Cette découverte motive la compagnie à partir à la recherche de nouveaux indices. Leurs efforts portent leurs fruits et, après 20 minutes de recherches, Fànaviryan met la main sur la deuxième botte. Les recherches sont, par la suite, plus longues avant qu'elles portent leurs fruits. Après plus d'une heure de marche, Selenia, par instinct, s'est écarté du chemin qui semblait se dessiner dans les marais et trouve des traces de sang assez fraiches. Depuis plusieurs heures, Tirash sentait comme une présence dans les marais mais n'arrivait à confirmer cette intuition. Avec la levée du brouillard, le paysage sur les marais se dégage ce qui permet à l'homme du sud de repérer quatre silhouettes, de tailles humaines, furtives, guettant le groupe. Il en fait part à ses camarades mais ils n'arrivent pas à les repérer.

Après une courte pause de réflexion, le groupe décide de repartir comme si de rien n'était. Fànaviryan, trop attentive à essayer de repérer les silhouettes, elle ne fait pas attention au chemin. Elle trébuche, tombe dans un trou d'eau et se prend des branchages en plein face. Elle se relève le visage en sang.

La compagnie continue leurs recherches et, après plus d'une heure de marche, Daëgon et Selenia arrivent à trouver des traces qui amènent à un lieu assez étrange, des ruines qui entourent un étang noirâtre, un long silence règne sur cet endroit. Une arche en pierre tombée en ruine. Le silence est alors rompu par des Corbines, des corneilles perverties que Fànaviryan a eu l'occasion de croiser dans le Rhudaur, la région où se situe Rivendell, la maison natale de Fànaviryan. À l'approche du groupe, les Corbines se mettent à croasser et, peu de temps après, un léger tintement de cloche se fait entendre de l'autre côté de l'étang. À ce son, Selenia ressent une désagréable sensation, elle revit la scène qu'elle a vécu la veille au soir lors de sa transe. Les deux hommes, Tirash et Daëgon, semblent envoutés, le son de la cloche leur a envahi la tête et ils sont attirés par l'étang. Ils traversent tous les deux l'arche et se dirigent vers l'étang. Aussitôt, Fànaviryan réagit et tente de retenir Daëgon. La tâche est difficile, le Dùnedain a une bonne carrure et l'Elfe doit mettre tout son corps en opposition pour le retenir. Après quelques pas dans l'eau, Fànaviryan arrive à ramener Daëgon au bord de l'étang. Pendant ce temps, Selenia s'est approchée de Tirash et a tout de suite compris que l'homme du sud est pris par un charme. Elle réussit à l'apaiser, à bloquer son mouvement. Selenia est, toutefois, intrigué par cet étang et sent que le centre de l'étang présente un intérêt.

Avec les mots apaisants de Selenia, Tirash est le premier à reprendre ses esprits. Pendant toute la période d'envoûtement, il était perdu dans ses cauchemars, des souvenirs d'enfance ont remonté à la surface mais sans qu'il soit possible de les identifier, simplement des impressions et sentiments d'amertume et d'aigreur. Deux minutes plus tard, Daëgon qui est secoué par Fànaviryan, reprend ses esprits avec un sentiment de haine. Daëgon et Tirash n'ont aucun souvenir du son de cloche qui s'est produit.

Daëgon et Fànaviryan font appel à leurs savoirs pour retrouver l'origine de ces lieux. Selon eux, il s'agit d'une ancienne tour de garde qui remonte au Deuxième Âge. Elle aurait été construite par les Nùménoréens à une lointaine époque, à l'époque où les Nùménoréens s'étendaient. À l'époque, le marais ne devait, sans doute, pas exister.

Pendant que les deux hommes reprennent leurs esprits, Fànaviryan et Selenia scrutent les marais à la recherche des silhouettes que Tirash a pu repérer. Après quelques minutes d'observation et avec la dissipation du brouillard, Selenia arrive à les repérer et à mieux les distinguer. Il s'agit de cinq silhouettes humaines qui restent toujours à distance. En regardant dans leur direction, les humains se déplacent. La compagnie s'interroge alors sur l'attitude à adopter face aux humains présents dans les marais. Tirash évoque les propos de Rory qui a parlé de Rôdeurs dans le coin. Daëgon propose de lever les bras en l'air pour interpeler le groupe d'humains. Il estime qu'il s'agit de Rôdeurs. Ils vont mettre deux minutes à réagir et venir vers vous. Ils sont six, des Rôdeurs de l'Arthedain, quatre s'approchent rapidement de vous, un autre, un peu plus loin rejoint également. Celui situé à l'arrière va prendre un peu plus de temps pour rejoindre les ruines. Ils s'approchent de manière prudente, l'arc à la main.

L'un des Rôdeurs lève la main, les autres s'arrêtent. Galion, le chef des Rôdeurs prend la parole. Il explique avoir suivi la Compagnie depuis leur entrée dans les marais. Il suspecte des activités de contrebande. Galion n'est pas informé de la disparition des deux hommes de Bree. Ils sont en mission de recherche de contrebandiers et interroge le groupe sur d'éventuels contrebandiers dans le coin. Ils pensent qu'un trafic se déroule dans les marais avec des agents du Roi-Sorcier qui viennent acheter des armes, des métaux et tous les produits qui manquent aux troupes d'Angmar.

À l'évocation de l'étang, Galion réagit avec une grande prudence, évoquant la malédiction qui règne ici, l'étang maudit. Galion n'a pas connaissance de créatures dans le coin et ne souhaite pas rester dans le coin. Fànaviryan tente de les persuader de rester afin qu'ils puissent inspecter l'étang mais Galion semble réticent à cette idée. Ses hommes vont rester quelques minutes mais pas plus. Daëgon intervient alors. Son origine Dùnedaine lui permet de mieux appréhender les Rôdeurs et il arrive à les convaincre. Ils vont alors se positionner tout autour de l'étang maudit tout en évitant d'y entrer.

En cette fin d'après-midi, le groupe envisage de s'engager vers le centre de l'étang. Fànaviryan tente une première approche en lançant un bâton dans l'eau. Bull qui est resté près de Tirash ne réagit pas. Le bâton tombe dans l'eau avec une réaction tout à fait normale. L'étang est ensuite sondé du bord. L'eau n'est pas claire, la vase au fond de l'eau dissimule de la pierre qui retient l'eau de l'étang. Il faut, toutefois, bien gratter la vase pour atteindre la pierre.

Fànaviryan et Selenia entrent dans l'étang et arrivent à s'approcher relativement aisément du centre. Une forte odeur se dégage du centre, une odeur de putréfaction. Un trou est formé au centre et pourrait permettre d'y entrer. Les deux filles reviennent au bord et font part de leurs observations. Les quatre camarades déposent leurs affaires de voyage au bord de l'étang. Tirash offre un morceau de viande séchée à Bull ce qui le motive dans cette expédition dans l'étang. Selenia prend deux torches ainsi que Fànaviryan, Daëgon de la corde et Tirash de la ficelle ainsi que des bouts de bois. Daëgon, Fànaviryan et Selenia se mettent un masque sur le visage pour se protéger des odeurs qui semblent régner dans le trou. Selenia espérait trouver de la menthe dans son sac mais les dernières feuilles ont été utilisées pour l'infusion d'hier soir. Tirash utilise ses bouchons de cire qu'il insère dans ses narines. Prudemment, les quatre compagnons approchent du milieu de l'étang maudit.

Il estime pouvoir installer un trépied avec les bouts de bois et accrocher la ficelle sur cette installation. Fànaviryan lui donne quelques petits conseils pratiques en particulier de mettre une pierre à la base pour bien fixer la structure. Après cette installation, la compagnie décide d'observer le trou avec les deux torches allumées. Parmi les gravats, un escalier en pierre s'enfonce dans le sol. Les marches sont toutes recouvertes de vase, d'eau. En observant d'un peu plus près, Tirash constate des traces de pas assez fraiches et qui s'enfoncent dans le trou. Selenia constate que les pas sont similaires à ceux observés la veille à la cabane de Tod, le pêcheur de grenouilles.

Fànaviryan et Selenia descendent les premières suivies par Daëgon et Tirash. Aussitôt, les odeurs de pourriture, de décomposition et d'humidité mettre les sens olfactifs à rude épreuve. Heureusement, les foulards permettent d'atténuer ces sensations désagréables. Chacun avance prudemment pour éviter de glisser sur des marches humides et vaseuses. Au bas de l'escalier, l'eau est présente mais a tendance à diminué en s'éloignant de l'escalier. Par ailleurs, des restes de squelettes sont présents, essentiellement des animaux mais également quelques traces anciennes de squelettes humains. Les traces de pas s'éloignent de l'escalier. Au bout de quelques mètres, la pièce se termine par un petit couloir qui débouche sur une grande pièce voûtée. Le silence des lieux est régulièrement interrompu par des gouttes d'eau qui tombent du plafond. L'eau est moins présente dans cette pièce, un léger dénivelé amène l'eau autour de l'escalier. Le son des pas est atténué par la vase au fond de l'eau. Les compagnons souhaitent, toutefois, rester le plus silencieux possible. Daëgon et Selenia avancent prudemment et conseillent leurs deux compagnons à faire moins de bruits. Ils explorent ainsi la pièce silencieusement. Ils découvrent six ouvertures en ogives et au bout de la pièce, une ouverture plus droite encombrée de gravas.

Au fond de la pièce, Tirash sent que Bull tire sur sa laisse, il remue la queue et semble vouloir se diriger vers l'une des ouvertures.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1752
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 3 juin 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Ven 5 Juin 2020 21:37

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1752
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 3 juin 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Ven 5 Juin 2020 21:38

Le PNJ :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1752
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 3 juin 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Ven 5 Juin 2020 21:40

Créatures :

Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1752
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Jeux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: alex aime les sucettes et 2 invités

cron