[AU] Partie du 23 septembre 2020 - N°12 - 3 Lothron 1640

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 23 septembre 2020 - N°12 - 3 Lothron 1640

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 30 Sep 2020 17:04

Le 3 de Lothron de l'an 1640

Lorsque Tirash tourne la tête, il ne peut que constater que les deux femmes sont enlacées l'une contre l'autre. Fànaviryan sent que Golasgil s'est arrêté et se retourne en se baissant ce qui surprend Tirash qui le tenait à hauteur d'épaule. Le marchand se retrouve face aux deux femmes et se retrouve sidéré par la scène. Tirash prend alors la parole :
- "Fana ?"
- "Hé, je ne peux pas tenir tout le monde, alors tout le monde avance tout droit !" répond Fànaviryan.
- "Pardon ???" répond le marchand.
- "Ou en zigzag, allez !!"
- "Il se passe quoi là ???"
- "J'imagine que Fana et Alinna ont décidé de vous divertir d'une manière originale..." intervient alors Tirash.

Pendant ce temps, Alinna s'est écartée de Fànaviryan et Golasgil réfléchit aux paroles de Tirash tout en regardant les deux femmes puis regarde l'homme du sud puis regarde, de nouveau les deux femmes, et revient vers Tirash avec un regard coquin puis regarde Fànaviryan qui essaye de montrer quelques signes d'ivresse. Tirash dans le dos de Golasgil regarde avec insistance l'Elfe en lui faisant de gros yeux et prend la parole en indiquant :
- "Je crois que votre vin est un peu fort pour notre amie l'Elfe."
- Golasgil se tourne alors vers Tirash et lui : "Ecoutez, je crois que je vais réussir à monter les dernières marches." puis il se tournent vers Alinna et Fànaviryan :"Vous venez les filles !" dit-il avec un large sourire.
- L'elfe hésite quelques instante et Tirash prend la parole :
- "Vous êtes sûr que vous ne voulez pas que je vous accompagne jusqu'à votre chambre et après je vous laisse ?"
- "Non, non !!"
- "Jusqu'à la porte, jusqu'à la porte"
- Golasgil pousse Tirash qui recule d'un pas puis Fànaviryan réagit : - "Non ! Ce n'est pas juste si nous ne sommes pas à égalité."
- "Allez, vous venez les filles !" indique Golasgil, ne semblant pas prêter attention aux propos de l'Elfe.
- "Moi, je vais vous chercher un verre de vin, Maître Golasgil pour passer une bonne nuit" indique Tirash en descendant les escaliers et se dirigeant vers la salle à manger.
- "Tu te dépêches ! et ramènes une cruche" lui lance Fànaviryan.
- Golasgil descend alors à hauteur des deux femmes, prend Fànaviryan par la taille et l'elfe lui met la main sur l'épaule en lui disant :
- "Attention Maître Golasgil, on ne touche pas une hôte Elfe, laissez-vous toucher par sa grâce, je vais vous montrer." puis Fànaviryan dirige le marchand vers sa chambre en lui appuyant très légèrement derrière la nuque. Golasgil prend également Alinna par la taille et l'entraine dans son mouvement.

Lorsque Tirash arrive en bas, il sort les clefs de Golasgil qu'il inspecte. Le trousseau comprend une clef de taille moyenne assez classique, une grande clef, une petite clef plate dentelée et une dernière assez spéciale : un cylindre fin, dentelé par endroits, un ouvrage peu commun. Tirash prend la première clef, ouvre le bureau de Golasgil, prend du vin et remet les clefs dans sa poche puis indique à Daëgon et Selenia :
- "Si vous voulez jeter un coup d'œil."

Lorsque Tirash remonte les escaliers, Golasgil, Alinna et Fànaviryan se sont arrêtés au premier étage le marchand tenant Alinna et Fànaviryan tenant Golasgil. Tirash arrive à leur hauteur et Golasgil ouvre la porte de sa chambre et, en s'adressant aux deux femmes :
- "Mesdames, si vous voulez bien entrer..."
- "Tiens Fana, avec un peu de chance, ça pourrait précipiter les choses..." dit Tirash discrètement à l'elfe en lui tendant le pichet de vin.

Dans la pièce se dresse un grand lit avec de belles couvertures en velours, au sol, une peau d'ours orne le plancher devant une cheminée d'où une bonne chaleur se dégage. Dans l'un des angles de la pièce, un bureau et un fauteuil sont installés et, à l'opposé, une grande armoire dans les portes sont ouvertes avec les habits de Golasgil. Alinna et Fànaviryan entrent dans la pièce et l'elfe lui dit :
- "Installez-vous Maître Golasgil."

Le marchand s'installe alors sur son lit. Il désigne du doigt Alinna et il lui demande de venir vers lui. Elle vient alors dévêtir Golasgil montrant son corps adipeux. Pendant ce temps, Fànaviryan remplit les deux verres de vin avec la cruche apportée par Tirash. Elle dépose un verre et la cruche sur le bureau et lentement, attendant que le marchand soit intégralement nu, elle s'approche de lui et lui glisse le verre de vin entre les mains et l'Elfe lui dit :
- "Et maintenant, ouvrez bien vos grands yeux, on va vous faire des souvenirs pour la vie. Regardez et si vous êtes sage, nous viendrons vous toucher..."

Le marchand est tout frétillant aux propos de l'elfe qui attrape Alinna par la taille et la ramène devant le bureau. L'elfe passe alors derrière le bureau puis elle dit à voix haute :
- "Maintenant, il va être temps de me mettre à l'aise également s'il vous plait Alinna. Passez sous le bureau." puis Fànaviryan s'assoie sur le fauteuil.

Le marchand boit rapidement son verre de vin en reversant une partie sur son lit puis il se met à quatre pattes sur son lit pour mieux observer la scène, le sexe en érection. Fànaviryan se lève, se cachant derrière le fauteuil pour retirer sa robe et discrètement glisser sa dague avec en la dissimulant aux yeux de Golasgil qui tente sans succès de voir le corps de l'elfe. Le marchand commence à avoir les mains qui commencent à trembler tellement l'excitation est importante. Voyant le marchand dans cet état, Fànaviryan lui propose :
- "Touchez-vous Monsieur, touchez-vous..."
- "Venez-là, venez-là !!" répond Golasgil frustré par la proposition de l'Elfe.
- "Donnez-nous le temps..." répond l'elfe lascivement.

Alinna suit les consignes données par l'elfe et se déshabille en même temps. Fànaviryan sent bien que la gouvernante est dans la confusion, étonnée du déroulement de la soirée. L'elfe se lève puis en s'adressant à Golasgil : - "Maintenant, soyez encore un peu petit patient avant que l'on vous touche, je vais vous montrer comment faire du plaisir à une femme." puis s'adressant à la gouvernante : "Alinna..." L'elfe vient vers Alinna, l'allonge sur la peau de bête tout en gardant un œil sur le marchand et commence à caresser le corps de la jeune femme puis va venir placer sa langue vers son bouton de rose et va engager des caresses bucco-génitales qui vont amener Alinna jusqu'au plaisir ultime qui ne peut s'empêcher, rapidement, de pousser des gémissements de plaisir. L'elfe va ainsi transporter Alinna pendant toute une partie de la nuit dans des jouissances insoupçonnées qui vont la transcender, la transpercer de plaisirs merveilleux.

Pendant ce temps, Selenia ne semble pas comprendre ce qui se passe. Elle sort de la salle à manger et observe Tirash entrer dans le couloir du premier étage. Daëgon ouvre le bureau puis sort de la salle à manger et va voir Selenia :
- "Selenia, tu me préviens si quelqu'un arrive ?"
- "J'aimerais bien comprendre ce qui se passe... Tirash est monté mais je ne sais pas où il est parti ?? Il s'est monté à boire, je ne sais pas si..."
- "Je vais essayer de fouiller discrètement le bureau. Préviens-moi s'il y a quelqu'un qui arrive."

Au même moment, Tirash redescend les escaliers quatre à quatre et vient entre Selenia et Daëgon puis leur dit :
- "Je ne sais pas si c'était une bonne idée mais je me suis dit que d'avoir les clefs, ça serait bien. Fànaviryan nous a fait un petit numéro de séduction. Donc si on veut fouiller le bureau et en savoir un peu plus sur ce qui se trame, c'est maintenant ou jamais."
- "Tu veux dire qu'il est occupé Golasgil ? On est tranquille ?" demande Daëgon.
- "Normalement, il est bien occupé. Après, c'est bien qu'il y ait l'un de nous qui reste pour surveiller."
- "Oui, oui, pour faire le guet. Je vais regarder ce que je peux trouver. Après, je ne cherche pas d'informations embêtantes, je cherche juste à savoir si on a bien cerné le bonhomme et que l'on ne se fasse pas arrêter pour complicité alors que l'on n'a rien fait."
- "Je peux rester pour faire le guet, si vous voulez." propose Tirash.

La porte de la cuisine s'ouvre à ce moment, Sidonie en sort et Tirash se dirige vers elle puis l'interpelle :
- "Ah Sidonie !" dit Tirash en parlant suffisamment fort pour que Daëgon et Selenia puissent entendre puis reprend : "vous tombez bien, heu... heu... j'ai encore un peu faim. J'ai adoré l'entrée, est-ce qu'il vous en reste un petit peu ?"
- "Hé bien, écoutez, je vais aller vous chercher ça."
- "Merci beaucoup" indique Tirash.

Sidonie fait demi-tour et retourne aux cuisines tandis que Tirash retourne dans la salle à manger. Pendant ce temps, Selenia a fermé la porte du bureau pendant que Daëgon, un chandelier à la main, va fermer les rideaux des deux fenêtres puis en profite pour explorer dans le bureau de Golasgil en restant attentif aux bruits de la maison. Le bureau est composé d'une bibliothèque qui forme un U entre le mur de droite et le fond de la pièce. Une table massive est présente au milieu de la pièce avec un large fauteuil et deux chaises en face. Une commode est placée dans un angle au fond à gauche. Deux larges fenêtres donnent sur le jardin. Le Dùnedain se dirige vers le bureau. Selenia laisse la porte du bureau ouverte afin que Daëgon puisse avoir de la lumière et est prête à réagir en cas de bruit.

Daëgon découvre sur le bureau tout le nécessaire d'écriture de facture assez luxueuse. Plusieurs feuilles sont rangées dans un casier sur le bureau avec la signature du marchand. Le Dùnedain prend une dizaine de minutes à examiner le contenu de ces courriers. Daëgon reste attentif à son environnement et fais attention à bien remettre tout en ordre.

En arrivant dans la salle à manger, Tirash demande à Selenia :
- "Tu ne veux pas entrer dans le bureau avec Daëgon ? Vous allez être plus efficaces à deux."
- "Il faut quelqu'un pour fermer la porte au cas où, afin que personne ne rentre dans la pièce ici."
- "Je vais parler fort si quelqu'un arrive, vous m'entendrez. Je vais rester ici. Sidonie doit revenir. J'ai dit que j'avais encore faim. Tu restes avec moi ou tu vas avec Daëgon ?"
- "Je reste ici pour le moment."

Tirash s'assoit et fait semblant d'attendre puis Selenia reprend la parole :
- "Et tu penses quoi d'Alinna ?"
- "Heu, pfouu... là comme ça, je ne sais pas... Elle a une personnalité assez difficile à cerner."
- "Moi, je n'ai pas très confiance elle."

Après trois-quatre minutes, Sidonie revient dans la salle à manger avec une assiette avec une tranche de poisson, des petits légumes, un bout de pain puis voyant Selenia à table, elle dit :
- "Oh dame Selenia, vous vouliez peut-être quelque chose ?"
- "Non, merci, ça me va très bien" répond la Dunéenne.
- "Et souhaitez-vous à boire pour accompagner votre plat, Monsieur ?"
- "Non, ça ira. A vrai dire, on avait besoin de discuter tous les deux. On peut profiter de la pièce tranquillement sans vous déranger ?" demande Tirash.
- "Ah ! Oui, euh, on repassera" répond Sidonie en observant les restes du repas encore présents sur la table.
- "Merci beaucoup" répond Selenia.
- "Excusez-moi" répond Sidonie en baissant respectueusement la tête puis elle sort en fermant les deux portes de la salle à manger puis en rouvre une aussitôt et demande :
- "Vous souhaitez que l'on repasse dans combien de temps ?"
- "Vous voulez aller vous coucher peut-être ?" demande Tirash.
- "Non, on va nettoyer avant d'aller se coucher mais on a des choses à faire dans la cuisine. Ne vous inquiétez pas Monsieur."
- "Ecoutez, on passe vous faire signe dès qu'on a fini. On devrait en avoir pour... je ne sais pas. Selenia, tu en penses quoi ? 15 minutes, une demi-heure ?"
- "Oui, 15 minutes"
- "Oui, 15 minutes, une demi-heure, peut-être un peu plus. Vous êtes bien aimable, merci beaucoup !"

Tirash mange rapidement un bout de poisson, un bout de pain et se dirige vers le bureau pendant que Selenia se met devant la double porte et reste en écoute des moindres bruits. En voyant Daëgon dans la pièce, Tirash lui demande :
- "Tu as trouvé quelque chose ?"
Daëgon est en pleine lecture des courriers, le premier était à destination du pont des Arbalètes pour les remercier et évoquer de futurs accords commerciaux. Le reste des courriers est à destination de marchands dont deux à Fornost Erain et deux autres à Tharbad. Les deux hommes vont continuer la fouille de la pièce lorsque Tirash remarque près de la bibliothèque un emplacement entre les pierres qui semble pouvoir se pousser. Il appuie dessus avec son doigt et un mécanisme assez léger se fait entendre dans la pièce. Une ouverture apparait alors dans le mur. Tirash voit un trait de lumière et entend des voix. Il se retourne aussitôt vers Daëgon et en portant son doigt devant sa bouche et lui dit :
- "Chut..." puis tend son oreille pour essayer d'identifier les voix mais il a du mal à distinguer les voix. Daëgon vient plus près et entend les voix des deux hobbits qui semblent en train de discuter tout en travaillant puis il dit à Tirash :
- "C'est la cuisine. Ce passage communique avec la cuisine visiblement."
En écoutant un peu mieux les bruits, Tirash finit par reconnaître la voix de Gelse et Sidonie. Daëgon intercepte une discussion avec Sidonie qui dit en s'adressant à Gelse :
- "Tu as quand même remarqué, le Magistrat, il se taisait quand on arrivait, je pense qu'il parlait de nous."
- "Rhooo, tu abuses Sidonie."
- "Enfin quand je dis-nous, enfin, je pense qu'il parlait des Hobbits. Tu sais ce qu'il se dit sur lui…"
- "Ah arrêtes Sidonie !! On en reparlera avec les anciens."

Les deux Hobbites arrêtent alors leur discussion et reprennent le travail.

D'un petit geste, Tirash remet le mur droit. Un léger bruit mécanique confirme la fermeture de la porte secrète. Les deux hommes continuent ensuite leur fouille de la pièce et découvrent dans la commode située près de la fenêtre un petit coffre très massif, très clairement d'origine naine, les motifs sur l'entourage du coffre semble correspondre à des runes naines. Tirash estime que la clef particulière qui est présente sur le trousseau de Golasgil semble adaptée à ce mécanisme. Le coffre semble être d'un seul bloc avec juste un trou et plusieurs fentes. Tirash sort la clef de sa poche et tente de l'introduire dans le trou du coffre mais il n'arrive à l'enfoncer jusqu'au bout, le mécanisme ne semble pas s'enclencher. Il passe alors la clef à Daëgon qui tente à son tour de tourner la clef dans la serrure mais sans succès. Tirash se pose quelques instants, réfléchit, regarde attentivement la clef, examine le coffre pendant plusieurs minutes puis met la clef dans la serrure. Il comprend qu'il faut actionner la clef à plusieurs reprises pour réussir à activer l'ouverture du coffre ce qui se fait après plusieurs minutes de manipulation. Plusieurs rouages se font entendre, une fente apparait et la porte s'ouvre comme par magie avec un mouvement lent et progressif puis vient se stabiliser à l'horizontal. Le coffre, au regard de ces mécanismes complexes, doit valoir un certain prix. Tirash prend le temps de bien observer le mécanisme pour essayer de remettre les choses en ordre par la suite.

À l'intérieur, ils observent deux écrins en cuir brodés d'or, plusieurs livres posés les uns sur les autres, des parchemins enroulés avec des sceaux et un grand nombre d'écus d'or, plusieurs centaines de pièces, sans doute plus de 500. Tirash prend le premier livre sur le dessus et le regarde tandis que Daëgon ouvre les deux écrins. Dans le premier, il trouve deux grosses pièces de monnaie gravées de runes naines. Il pense, dans un premier temps, à de l'argent mais en y regardant attentivement, il s'agit de Mithril... Dans le second écrin, Daëgon trouve un bijou, une broche en or assez simple avec deux petites gemmes rouges dessus.

Tirash constate qu'il s'agit d'un livre de comptes. D'une première lecture, les documents semblent avoir été écrit par une personne qui connait les règles d'écriture et s'y connait en commerce. Tirash peut facilement évaluer à partir des livres de compte ses gains financiers, ses liens commerciaux. En parcourant rapidement le livre, Tirash fait le constat que l'ensemble des opérations semblent y figurer en particulier la vente des armes venant de Khazad-Dûm aux Hobbits du clan Plume. Des revenus réguliers sont visibles et le commerce avec les nains des Montages Bleues et de Khazad-Dûm semble générer le plus de profits. Puis, Tirash et Daëgon consultent les parchemins qui font références à des accords commerciaux. Les plus anciens datent de plusieurs années et les deux hommes constatent qu'à l'époque, Golasgil vivait à Tharbad. Après ce survol des différents éléments du coffre, Tirash indique à Daëgon :
- "Je suis d'avis de refermer le coffre et de sortir d'ici."
- "Oui, on ne va pas rester ici. Il n'y a pas d'éléments gênants pour nous. On referme."
- "En faisant bien attention que tout ça nickel comme c'était."
- "Oui, c'est ça, ne pas avoir bougé d'éléments. Notre employeur est à peu près clean à quelques détails près avec les hobbits à qui il vend des armes. Ça ne nous semble pas grave, pour nous."
- "Tout n'a touché à rien dans la pièce avant que j'arrive ?"
- "Heu, non... non, non, j'ai juste commencé à regarder."

Après une demi-heure dans le bureau, les deux hommes quittent le bureau. Tirash remarque, toutefois, une légère trace de cire sur le bureau qu'il enlève aussitôt puis Daëgon va remettre les rideaux en place avant de quitter la pièce. Tirash referme le bureau à clef puis Daëgon indique :
- "Il va falloir remettre les clefs autour du cou de Golasgil, enfin, je ne sais pas où tu as pris les clefs."
- "Oui, elles étaient dans sa poche, vu son état, à mon avis, ça devrait être possible." répond Tirash.
- "Sinon, on les balance à côté de ses vêtements et il croira qu'il les a fait tomber" propose Selenia.
- "Si Fana est toujours dans la chambre, je pense que ça vaut le coup d'aller voir..." ses deux compagnons esquissent un sourire puis Tirash ajoute : "pour remettre les clefs évidemment..."
- "On attend que Fana revienne ?" demande Selenia.
- "Moi, je ne sais pas comment ça se passe" indique Daëgon.
- "Je vais monter à l'étage. Je vais aller voir, mine de rien, les mains dans les poches et les clefs dans la poche aussi et me rapprocher de la porte là-haut pour voir s'il y a moyen de rendre la clef."
- "Tu n'as pas besoin d'aide ?" demande Daëgon.
- "Je ne pense pas que cela soit nécessaire" indique Tirash puis ajoute "de toute manière, nos chambres sont à l'étage. Donc on monte se coucher et on avise lorsque l'on est là-haut."
- "Ouais, c'est pas faux"
- "Je pense que l'on peut faire comme ça."

Tirash et Daëgon prennent quelques minutes pour nettoyer la table et rassembler le reste des couverts. Les trois compagnons quittent la salle à manger, les deux hommes montent les escaliers pendant que Selenia va dans la cuisine.

En montant les escaliers, Daëgon et Tirash entendent des bruits qui viennent du premier étage et en arrivant au palier, ils comprennent qu'il s'agit de râles de plaisir qui viennent de la chambre de Golasgil, une voix féminine la même entendue lors de l'après-midi. Puis Daëgon demande à Tirash :
- "Comment comptes-tu rendre la clef à Golasgil ?"
- "Hé bien, écoute, je compte aller voir. Ils ont l'air d'être bien occupés. Avec la quantité d'alcool qu'il a bu, peut-être même qu'il dort."
- "Si c'est ça, c'est bon mais sinon, ça risque d'être chaud..."
- "On va ouvrir discrètement la porte et puis, au pire, on va demander s'ils veulent du vin ou on peut leur demander de faire moins de bruit, qu'on aimerait bien dormir... On va voir."
- "Moi, ça me plait bien comme option."

Les deux hommes s'engagent dans le couloir, arrivent à la porte du marchand et Tirash entrouvre la porte discrètement. Daëgon et Tirash voit alors en face d'eux, deux femmes nues devant la cheminée, Alinna allongée sur une peau de bête et Fànaviryan au-dessus d'elle, chacune ayant la tête au niveau du sexe de l'autre. Golasgil est nu sur son lit, en train de dormir avec de lourds ronflements avec la présence de tâches de vin sur le lit. Tirash s'engage discrètement dans la pièce, trouve le manteau du marchand et glisse très discrètement les clefs puis quitte la chambre en refermant la porte sans bruit. Les deux femmes ne semblent pas avoir été perturbées par cette intrusion dans la pièce. Les deux hommes vont ensuite aller se coucher.

Fànaviryan va continuer ses ébats avec Alinna pendant plusieurs heures puis demande à Alinna si elle veut venir dans sa chambre pour dormir. Elle regarde alors la pièce, elle voit le marchand nu ronflant le ventre bien rond puis dit : - "Ouais, je préfère être dans ta chambre." Alinna prend alors ses affaires, ouvre la porte, regarde dans le couloir puis sort nue dans le couloir. Elle semble avoir une attitude désinvolte, laissant sa frivolité ressurgir. Avant de quitter la chambre, Fànaviryan récupère sa dague qu'elle enroule dans sa robe, sous le bras et le pichet de vin puis sort de la chambre où Alinna l'attend nue puis l'elfe lu demande :
- "Montre-moi ma chambre à moins que tu veuilles m'inviter dans la tienne ?"
- "Hum, hum, dans la tienne !!"
- "Bon, comme tu veux..."

Elle commence à lui montrer le chemin en surjouant son rôle de gouvernante, dans une attitude coquine mais sévère :
- "Alors, il faut me suivre, hein !!"

Arrivées dans la chambre de l'elfe, au deuxième étage, Fànaviryan sert un verre à chacune et Alinna va rapidement s'endormir après avoir bu son breuvage. L'elfe recouvre alors Alinna d'une légère couverture puis s'endort par la suite.

Pendant ce temps, Selenia entre, avec l'assiette de Tirash, dans la cuisine où Gelse et Sidonie aident deux jeunes hobbits à refermer des paquetages. Aussitôt, Sidonie se précipite vers Selenia et lui prend l'assiette des mains en lui disant :
- "Oh, mais il ne fallait pas !!"
- "Je suis venue vous dire que l'on a fini, on ne va pas tarder à aller se coucher." indique Selenia.
- Gelse se rapproche et dit : "Vous avez apprécié votre soirée ?"
- "Oui, oui, très bien. Le repas était excellent. Je vous remercie beaucoup."

Puis Sidonie demande l'œil espiègle :
- "Et alors ? la femme du Magistrat ?"
- "Hé bien... C'est une personne intéressante, un petit peu étrange, quand même..."
- "C'est ce qu'on dit" lui répond Sidonie.
- Gelse lui donne alors un coup de coude : "Bon, allez !"
- Selenia s'adresse alors à Gelse : "Demain matin, on se fait notre petit tour dans la forêt ?"
- "Oui, oui."
- "On peut se prendre des sandwichs pour prendre le petit-déjeuner sur la route ?"
- "Oui, si vous voulez ou on pourra sur le chemin s'arrêter manger quelques fruits."
- "Parfait !"
- "J'ai quelques coins où l'on pourra des premières fraises et quelques pommiers aux pommes rouges."
- "Très bien, à demain." finit par dire Selenia à Gelse.

Gelse se dirige alors vers la salle à manger en compagnie de Sidonie. Selenia va sortir de la demeure pour aller regarder les étoiles. Elle se concentre, elle ressent alors le vent, la fraicheur de la nuit, les étoiles au loin puis son esprit commence à partir dans des visions. Les paysages environnants disparaissent et le vent devient plus fort, agressif. Elle n'a d'autres visions que celle du vent qui s'oppose à elle, une agressivité à son égard. La vision semble assez claire pour Selenia qui, au bout de dix minutes, reprend ses esprits et regagne la maison du marchand.

Le 4 de Lothron de l'an 1640

Alors que le jour n'est pas encore levé, quelqu'un vient frapper à la porte de Selenia. En ouvrant, elle découvre Gelse habillée avec cape, capuche et une lanterne. Des petits yeux témoignent d'une certaine fatigue avec, toutefois, un sourire. Selenia prend alors la parole :
- "Ah Gelse !!" dit Selenia après quelques hésitations.
- "Oui ! Est-ce que vous êtes prête ?"
- "Euh dans trois minutes."

En sortant de la demeure, le soleil va bientôt apparaître vers l'est. Selenia peut alors admirer le paysage. Lézeau étant situé sur un point haut du quartier est de la Comté, le jardin de Golasgil permet d'avoir une large vision des environs de Lézeau avec l'Eaubelle au nord, une bourgade à l'ouest.

Gelse demande alors à Selenia :
- "Et qu'est-ce que vous souhaitez découvrir ?"
- "Vous connaissez des coins avec de la flore particulière, aux environs du village."
- "Les jours où je ne travaille pas, je vais avec ma famille, les grands-mères, les anciens du village, on va se promener dans la campagne, dans les bosquets et forêts environnantes pour ramasser les champignons, etc."

Pendant la promenade qui va durer un peu plus d'une heure, Gelse va alors énumérer toutes les plantes des environs mais Selenia ne semble pas les connaître. Mais Selenia va comprendre que Gelse n'a pas les mêmes noms pour les plantes. En ramassant ce qu'elle appelle le Fléau des Puces, des plantes recouvertes d'un petit duvet beige, Selenia constate qu'il s'agit de Fleabane. Gelse et Selenia vont ainsi échanger sur leurs connaissances communes, sur les terminologies communes et différentes.

Fànaviryan est réveillée par les mouvements d'Alinna qui s'est levée tôt et a repris son attitude de gouvernante. Elle enfile rapidement ses vêtements, elle vient ensuite faire un léger baiser sur le fessier de l'Elfe qui lui dit :
- "N'oublie pas mes propos durant le bain. Ne te mets pas en danger, attends notre retour à moins que tu veuilles nous accompagner mais je crois que tu as déjà des projets."

Alinna répond par un clin d'œil, elle ouvre ensuite la porte, regarde discrètement dans les mouvements dans le couloir et descend rapidement l'escalier.

Chacun descend au fur et à mesure que le soleil se lève. Alinna accueille chaque invité avec un large sourire. Daëgon lui rend un bonjour bienveillant. Tirash lui lance un simple "bonjour Alinna" puis elle indique aux deux hommes :
- "On va vous préparer un bon petit-déjeuner pour ce matin." Elle se rend ensuite dans la cuisine et sa voix s'emporte avec quelques cris. Tirash se rend alors dans la cuisine et s'adresse à la gouvernante :
- "Alinna, je pourrais vous parler un instant ?"
Alinna se retourne vers l'homme du sud levant les yeux au ciel montrant que le moment semble mal choisi puis elle répond avec un sourire un peu mielleux :
- "Mais bien sûr mon Seigneur..."
- "Je voulais juste vous dire Alinna" indique Tirash en s'éloignant un peu de la cuisine, "je vous ai parlé de moi hier un petit peu de ce que j'avais vécu. Ça me met très mal à l'aise de vous entendre parler comme ça à ces braves gens."
- Alinna est alors surprise des propos de Tirash puis se reprend et lui répond : "mais vous savez, en tant que gouvernante, je dois me faire respecter sinon maitre Golasgil va retrouver une maison sens dessus dessous, rien n'est préparé pour ce matin ! Vous allez devoir attendre.
- "Alors que nous attendions un peu, ce n'est pas un problème, après, effectivement, je ne vais pas vous apprendre votre métier. Peut-être qu'en leur parlant différemment, vous auriez de meilleurs résultats. Ils m'ont l'air bien sympathiques ces gens tout de même."
Alinna regarde Tirash ne semblant pas comprendre la portée des propos de l'homme du sud puis elle retourne dans la cuisine et semble avoir une voix plus posée lorsqu'elle parle en laissant la porte de la cuisine bien ouverte et en vérifiant si Tirash peut ainsi la voir.

Puis, Fànaviryan arrive équipée de ses armes, ses cheveux attachées en nattes.

Une demi-heure plus tard, Golasgil entre dans la salle à manger.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1888
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 23 septembre 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 30 Sep 2020 17:05

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1888
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 23 septembre 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Mer 30 Sep 2020 17:05

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1888
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 2 invités

cron