[AU] Partie du 16 septembre 2020 - Partie N°11

Campagne dans les Terres du Milieu

[AU] Partie du 16 septembre 2020 - Partie N°11

Messagepar Rico the Hobbit » Jeu 17 Sep 2020 16:35

"The Last Supper"

Selenia est habillée d'une robe blanche avec, par-dessus, un manteau vert clair et Fànaviryan d'une robe blanche très simple.

Peu de temps après l'arrivée de l'Elfe, Alinna entre dans le salon. Elle observe l'assemblée et salue le magistrat d'une légère courbette égante puis, en s'adressant à l'ensemble des personnes présentes : "Le repas va bientôt être prêt, si vous voulez bien vous donner la peine d'aller dans la pièce d'en face, s'il vous plait."

Aussitôt, Golasgil se lève et amène ses invités dans la salle à manger en indiquant :"Venez, je vais vous placer." Il installe le Magistrat en bout de table, Cleagar à sa gauche et Fànaviryan à sa droite. Daëgon vient à côté de l'Elfe et Roane à côté de Cleagar. Dans le couloir, la femme du Magistrat a pris le bras de Selenia lui demande alors de la suivre et de s'installer à côté d'elle. Golasgil vient s'installer en face du Magistrat, Tirash à sa gauche et Selenia à sa droite. Alinna s'installe pendant le repas à proximité de la porte principale de la salle à manger. Daëgon constate que la gouvernante va passer une grande partie de la soirée à observer l'Elfe avec un regard plein de désirs.

Avant de s'assoir, Cleagar détache le fourreau de son épée et vient la placer sur le meuble. Il est dans ses gestes, délicat comme s'il posait une relique sacrée puis il vient s'assoir.

Le Magistrat reprend alors la parole et s'adresse à Tirash :"Je vous ai coupé la parole tout à l'heure, vous alliez me préciser vos missions dans le cadre de votre Compagnie de l'Aurore Écarlate. Vous alliez m'en dire plus." - "Hé bien, nous sommes une jeune compagnie et nous essayons de trouver du travail pour assurer la s&ecute;curité des gens et des biens."
- "D'accord." Le Magistrat se tourne alors vers Cleagar et le présente :"Je vous présente, Cleagar, le capitaine de la compagnie de l'Ordre, il a, lui aussi, les mêmes objectifs que vous."
- "Lui est un mercenaire" indique Fànaviryan.
- "Vous n'êtes pas des mercenaires ?" demande le Magistrat.
- "D'une certaine manière, oui mais à la différence d'un mercenaire, nous avons la vocation de choisir des missions qui ne sont pas méchantes mais nous mettons nos muscles et nos cerveaux et nos épées au service de personnes contre de rétribution, ça peut-être du Mithril" répond Tirash.
- "Non, nous ne combattons pas, nous sommes là pour assurer la sécurité des biens et des personnes. S'il faut combattre pour le faire, nous le ferons mais ce n'est pas notre but premier." précise Daëgon.
- Golasgil intervient :"Oui, Maître, ce sont des gens très compétent qui m'ont escorté jusqu'ici, sans encombre. Aucun brigand si ce n'est un lièvre qui a traversé la route."
- "Maître Golasgil, vous oubliez le fait que Daëgon connaissant bien les soldats de l'Arthedain, nous a permis de bivouaquer sans encombre sur la route entre Bree et la Comté" indique Fànaviryan.
- "C'est vrai, c'est vrai. je vous suis reconnaissant pour tout ce que vous avez pu faire et j'ai entendu également lorsque je me suis arrêté à Bree que vous aviez réussi à sauver deux paysans perdus dans les marais et que vous aviez même aidé l'un de mes camarades marchands dans le bois de Chet qui avait été attaqué par des brigands" précise Golasgil.
- "Récupérer ses livres de compte ce qui n'était pas rien" relance l'Elfe puis Daëgon prend la parole pour évoquer leurs exploits en passant sous silence certains détails gênants. Il évoque le terrible combat contre le troll, la cache maléfique dans les marais.

Pendant que le Dùnedain raconte les exploits de la Compagnie, Sidonie et Gelse font leur apparition avec le premier plat, de la truite en papillotte avec des petits légumes. Pendant ce temps, Alinna vient servir le vin. En passant près de Fànaviryan, elle pose très discrètement sa main sur la cuisse de l'Elfe tout en lui versant une moitié de verre de vin. Les autres convives ont le droit à un verre bien rempli d'un excellent brevage. Après avoir fini son tour de table, le Magistrat la prend par la taille et demande à voir la bouteille de vin. Il la regarde quelques instants puis s'adresse à Golasgil :"Ah, vous nous gâtez ce soir, Seigneur Golasgil !". Le marchand trépigne de plaisir sur sa chaise puis ils portent tous les deux leurs verres en avant en échangeant des regards complices puis le Magistrat se tourne vers l'Elfe. Pendant ce temps, Alina raccompagne les deux Hobbites puis se placer au même endroit.

- "Dame... heu..."
- "Fànaviryan" répond l'Elfe.
- "Fànaviryan !! Excusez-moi."
- "Pas de soucis, Gouverneur, si je puis me permettre."
- "Maître, Maître."
- "Maître"
- "Je ne suis que Magistrat en la Comté"
- "Mais vous êtes l'unique dans la Comté."
- "Non, nous sommes deux, j'ai mon confrère qui exerce à Grand'Cave. Nous nous sommes répartis le territoire mais le système devrait changer d'ici peu."
- "Vous comptez sur une promotion ?"
- "Non, disons que..." le Magistrat réfléchit quelques secondes puis reprend :"On va dire qu'une personnalité importante va être nommée comme haut responsable du territoire. Du coup, je serai, si on peut le dire, sous sa responsabilité même si je reste sous l'autorité directe du Roi."
- "Bien sûr, j'entends cela. J'imagine que cela ne doit pas être très confortable pour vous mais vous allez pouvoir lui apprendre beaucoup de choses."
- Le Magistrat a un petit geste de recul :"Hum, hum, je ne vais pas avoir cette prétention là Dame Fànaviryan."
- "Vous aurez vos domaines respectifs de responsabilité ?"
- "La Comté va être divisée en plusieurs quartiers qui sont plus ou moins organisés en tant que tel. Officiellement, à partir du 1er mitan, le Protecteur de la Comté sera nommé."
- "Effectivement, j'ai remarqué que ces Hobbits sont en général implantés en familles et ça vous permettra d'avoir une meilleure relation pour transmettre vos ordres."
- "Pfff ! Meilleures relations... Ça va être compliqué. Vous êtes loin de tout ça."
- "Ah oui, je vous avoue."
- "Vous venez d'où ? Si ce n'est pas indiscret de vous poser cette question là."
- "Je suis un soldat de l'Arthedain." répond Daëgon
- "Je suis originaire de Rivendell, la demeure du Seigneur Elrond." répond Fànaviryan
- "Ah oui, le Seigneur Elrond... Vous venez de là-bas, ah oui, d'accord. Mais qu'est-ce qui vous a amené sur ces terres aussi lointaines."
- "Un passé avec une mise à sac particulièrement meurtrière de la ville d'Ost-in-Edhil qui a malheureusement fait vivre le décès de leurs enfants à mes parents." raconte l'Elfe pendant que le Magistrat se rapproche d'elle qui continue son histoire :"J'ai eu la chance d'être une nouvelle possibilité dans leur arbre de vie. Je veux vengeance de cette action orque mais, à présent, nous formons une compagnie fraternelle avec des missions qui permettent de réinstaurer le calme et la sécurité dans nos contrées." Le Magistrat étant alors proche de Fànaviryan, celle-ci lui glisse à l'oreille en Sindarin :"Vous m'excuserez, de par le fait de mon retard, vous ne m'avez pas présenté votre femme" puis l'elfe tourne la tête vers Roane. - Le Magistrat est surpris par les derniers propos de l'Elfe, il regarde alors l'ensemble des convives, quelque peu décontenancé :"Dame Fànaviryan, vous qui êtes arrivée un peu après tout le monde, je ne vous ai pas présenté ma femme, Roane.". Elle regarde l'Elfe puis son mari puis prend la parole :"Madame. Puis aussitôt, le Magistrat se tourne vers Tirash qui prend alors la parole :
- "Et parlez nous de votre fonction ? Qu'est-ce que cela représente comme charge pour vous ?"
- "Hé bien, écoutez, en tant que Magistrat, je suis le représentant à l'heure actuelle du Roi sur une grande partie de la Comté, je suis l'autorité juridique du Roi. Donc en théorie, toute la justice qui doit être rendue dans la Comté devrait passer par moi."
- "Devrait ?"
- "Devrait, j'espère que les choses vont changer mais depuis les deux premiers mois où je suis arrivé ici, je n'ai eu qu'une seule affaire à gérer, une histoire de braconnage que la famille Tarma est venue me solliciter. J'ai entendu dire qu'il avait, en effet, quelques semaines des Hobbits qui viennent de plus en plus sur les Terres de la famille. J'ai", il s'arrête et regarde du côté de la porte et reprend :"j'ai entendu dire que certains Shiriffes hobbits sont amenés à gérer des situations de vols, de cambriolages et tout un tas de faits qui se sont déroulés sur mes terres mais évidemment, ils ne sont pas venus me voir ce qui est à l'encontre des termes qui sont prévus dans les actes fondateurs de la Comté."
- "Ils essayent de faire leur propre police quoi" indique Daëgon
- "C'est tout à fait ça."
- "Mais c'est des affaires qui ne concernaient que les Hobbits ou concernait aussi les Humains ?" intervient Selenia
- Le Magistrat lui coupe la parole : "Mais même"
- "Si le Magistrat est le représentant de l'autorité donc c'est lui que l'on doit voir lorsqu'il y a un problème." précise Daëgon
- "C'est ça. Donc, bon, le Roi leur a accordé le fait qu'ils peuvent constituer des milices, ça, je vous l'accorde. Ce que j'ai appris aussi, c'est qu'ils commencent à bien s'équiper en armes et ça je ne le tolère pas." indique le Magistrat sur un ton ferme.
- "C'est étonnant, ça pour un peuple aussi paisible." indique l'Elfe.
- "Oui, enfin, si paisible, si paisible... malheureusement, j'entends parler de certaines bagarres qui ont dégénéré. Alors, certes, la famille Tarma n'est pas toute blanche dans ces histoires mais il y aurait des morts, il y aurait des morts." affirme le Magistrat sur un ton solennel.
- "Ah oui, vraiment ?" s'étonne Daëgon
- "Oui, oui, la situation commence à dégénérer."
- "Et dans des situations des conflits entre les Hobbits et les représentants des Tarma ?" demande Tirash
- Puis Daëgon demande : "Mais ce sont des bagarres, des meurtres ?"
- "Je n'en sais rien. Je n'en sais rien. Les forces que l'on m'a attribué sont tellement faibles que j'ai été obligé" et là, il se tourne vers Cleagar :"d'engager mes propres troupes pour tenter dans la mesure du possible de faire respecter l'ordre et la sécurité ici. Jusqu'alors, ça n'a pas porté ses fruits. En ce moment, ce qui me gène beaucoup, c'est qu'il y a de plus en plus d'incursions de Hobbits sur les Terres des Tarma, ils font du braconnage, il risque d'y avoir plusieurs qui vont être embrochés par les chasseurs de la famille Tarma."
- "Et ça risquerait de déclencher quelque chose de très délétère." indique Fànaviryan
- "Tout à fait, je..." indique le Magistrat qui est interrompu par l'Elfe :
- "Excusez-moi, est-ce que vous êtes en capacité de mener l'enquête ?"
- Le magistrat porte la main sur le bras de Cleagar et dit :"Ne vous inquiétez pas pour ça, mes hommes font le nécessaire pour investiguer, comprendre ce qui se passe ici."

Fànaviryan jette un coup d'oeil à Golasgil et pendant ce temps, Daëgon indique au Magistrat :
- "N'hésitez pas à faire appel à nos services, si vous avez besoin de régler cette affaire en tout cas, si des fois, ça venait à s'envenimer."
- Le Magistrat regarde alors le Dùnedain avec un certain respect et dit :"Je prends note de cela Messire..., Messire heu ?..."
- "Daëgon"
- "Daëgon, Daëgon, vous êtes originaire ?"
- "Je suis de l'Arthedain, je viens de Fornost Erain"
- "Et qu'est-ce qui vous amené à rejoindre cette Compagnie ?
- "Ecoutez, j'étais dans l'armée de l'Arthedain, la vie de soldat m'ennuyait et j'ai décidé de partir un petit peu à l'aventure et je suis tombé sur ses compagnons et ma foi, la vie était plaisante et je trouve que l'Aventure nous va bien."
- Le Magistrat se tourne alors vers Tirash :"J'espère que mes propos ne vont pas vous choquer mais je suis intrigué de savoir quelle est votre origine..."
- "Hé bien, je viens du Sud, de Umbar" répond Tirash - Le Magistrat a un petit mouvement de recul :"D'Umbar !!"
- "Oui, vous connaissez ?
- "Vous êtes un Umbarien..."
- "Vous connaissez ?
- "Ecoutez, notre histoire avec Umbar est assez ancienne à présent. Vous avez, peut-être, eu vent de la guerre civile qui a eu lieu, il y a quelques siècles de cela. Peut-être que vos parents vous en ont fait part. Et qu'est-ce qui fait que vous avez quitté Umbar ?"
- "Hé bien, j'ai eu envie de voyager, je suis parti un jour et de fil en aiguille, je suis arrivé par ici et après avoir vécu plein d'aventures, voilà..."
- "Hum, hum"
- "Et dites, je me demandais, que pensez-vous des Hobbits ?"
- Le Magistrat fronce un peu les sourcils, il se rassoit un peu plus profondemment dans sa chaise puis Tirash reprend :"Pas facile d'avoir des rapports avec ces gens, non ? je ne sais pas ?"
- "Je, je, je ne m'attendais pas à cela en arrivant ici." Le Magistrat s'adresse alors à Golasgil :"Je pensais voir plus d'Hommes présents ici mais la population a quitté ces régions, les lobbystes Hobbits font ce qu'il faut pour nous chasser hors de ces contrées."
- "Ah oui, les Hobbits ont autant d'influence que ça ?" interroge Daëgon
- "Regardez par vous-même, est-ce que vous avez trouvé qu'à Lézeau, nous sommes nombreux ?"
- "Nous avons été à la taverne, c'était des Humains qui la tenait mais ce que je ne comprends pas c'est que des Petites Gens comme ça puissent chasser des Humains !!"
- "C'est le cas, c'est le cas, faites attention à Messieurs."
- "Mais, c'est quoi, c'est le nombre qui fait ?" demande Selenia.
- "C'est l'ambiance ? c'est le nombre ? c'est quoi ?" interroge Daëgon
- "C'est tout, c'est un ensemble. Ce que vous ne comprenez pas... Oui, en effet, ah !!" le Magistrat s'interrompt au moment où les deux servantes arrivent avec des plats de viande, un bon rôti de porc avec de belles pommes de terre. Pendant le temps du service, le Magistrat ne dit plus rien. Il prend, pendant ce temps, son verre de vin et apprécie ce précieux nectare. Pendant que Gelse et Sidonie servent la viande, Alinna vient servir, de nouveau, du vin. Les quatre compagnons restent modérés dans leur consommation de vin. Par contre, Golasgil commence à avoir les joues un peu plus rouge et les yeux brillants.

Pendant ce temps, Roane se penche vers Selenia, assez proche pour être discrète et pas entendue des autres convives :
- "Vous venez d'où très chère ?"
- "Je viens de loin dans le sud-est."
- "Si je ne m'abuse, vous n'auriez pas des origines dunéennes ?"
- "Oui, je le suis"
- "Vous connaissiez des Chamans dans votre tribu ?"
- "J'en connaissais, oui, mais elles ont été exilées, elles ont été bannies."
- "Est-ce que vous étiez proche ?"
- "Euh, oui, pourquoi toutes ces questions ? Vous avez des rapports avec les chamans dunéens ?"
- "Disons que je m'intéresse aux pratiques ancestrales, je n'ai pas encore eu l'occasion de m'approcher des chamans dunéens. Est-ce que vous savez discuter avec les esprits, avec la nature ? J'ai entendu dire que certains dunéens sont en capacité de pouvoir avoir une transe mystique qui leur permettait de se transcender et de pouvoir voir d'autres choses."
- "Oui, certains chamans peuvent faire ce genre de choses de manières plus ou moins intenses."
- "Ah !" répond Roane qui se rapproche encore un peu plus de Selenia. Tamir, son verre à la main, regarde sa femme avec un regard assez sévère. Il ne semble pas apprécié l'attitude de Roane mais, rapidement, l'Elfe vient distraire le Magistrat en indiquant :
- "Il n'empêche que même si ce gibier a été braconné, il est fort bon." lance Fànaviryan
- Golasgil réagit aussitôt :"Je m'insurge totalement, ce gibier n'a pas été braconné, voyons !! Dame Fànaviryan..."
- "C'était une boutade Maître Golasgil, c'était une boutade.".
Ces propos surprennent le Magistrat qui ne prête plus attention à l'attitude de sa femme.

Lors de cette rapide conversation, Roane n'y a pas prêté attention, elle est restée proche de l'oreille de Selenia lui demandant :
- "Vous avez déjà pratiqué ce genre de choses ?
- "Ça m'est arrivée"
- "Et alors ?"
- "Je ne sais pas, c'est quelque chose, je ne sais pas quoi en dire, c'est quelque chose de naturel pour moi."
- "Ah ! Et..." Roane pose alors sa main sur le bras de Selenia :"Vous pourriez m'enseigner ce que vous avez appris ?" en serrant un peu plus le bras, les yeux grand ouverts.
- "Malheureusement, nous partons demain matin, donc, je ne peux pas."
- "Mais, est-ce que vous allez revenir ?
- "C'est très probable que nous continuerons à faire affaire avec Golasgil."
- "Affaires ! Mais je pourrais... je pourrais, vous avez besoin de quelque chose ? Vous savez... Roane baisse le son de sa voix :"Avec mon mari, je peux avoir beaucoup de choses."
- "Je ne sais pas. Si votre mari a besoin de nous à un moment..."
- "Qu'est-ce que vous auriez besoin vous ? Réfléchissez, réfléchissez, vous savez avec mon mari, je peux arranger les choses pour... vous dites et puis, si vous pouvez m'apprendre des choses, je peux..., vous savez, mon mari, il est Magistrat ! Magistrat de l'Arthedain ! Très proche du Roi..."
- "Je sais bien, je sais bien"
- "Comprenez que je peux m'arranger pour avoir certaines choses." puis Roane se rassoit correctement à sa place et commence à manger la viande avec un grand appétit. Elle se retourne régulièrement vers Selenia avec de grands sourires.

Pendant tout le repas, elle va continuer ses conversations avec Selenia demandant son avis sur des thèmes mystiques, ses interprétations sur les nuages, sur la pluie, le vent, les étoiles. Elle semble avoir de bonnes connaissances ésotériques, elle pense avoir des dons qu'elle aurait acquis d'un oncle qui est devenu l'un des prophètes officiels de l'Arthedain ce qui semble être un titre important dans le régime des Dùnedan. Elle restera toute la soirée à discuter à voix basse, ne prenant part à aucune discussion et ne semblant pas écouter les conversations qui se déroulent. Ses connaissances sont assez précises, elle connait bien le cycle de la lune, la position des étoiles. Elle fait référence à des livres, des auteurs, des intellectuelles de Fornost. Elle évoque à un moment dans la soirée son ennui d'être dans la Comté éloignée de tous ses proches. Roane est originaire d'une grande famille noble de l'Arthedain. Elle semble posséder une grande fortune, n'est pas dans le besoin et ne l'a jamais été. Elle a des références scientifiques en particulier des pratiques de shaman du pays de Dun. Selenia comprend que Roane a obtenu ces informations par le biais d'un homme de Fornost, Drògil qui a observé les pratiques chamaniques dans le pays de Dun. Il a réalisé des écrits. Elle a pu, ainsi, faire importer quelques livres du Gondor pour compléter ses connaissances.

Le Magistrat demande à être servi en vin puis demande à Alinna de servir tout le monde. Il se tourne alors vers l'Elfe :
- "Mais Dame, Dame..."
- "Fànaviryan, Maître."
- "Dame Fànaviryan ! Vous n'avez quasiment pas bu ce soir."
- "Je dois avouer que je me suis déjà rempli d'un nectar venant de très loin et je préfère accomoder mon plat avec quelques gorgées de cet elixir qui est fort bon." Alinna vient alors à côté de l'Elfe et va la servir en mettant sa main sur la cuisse de l'Elfe :"Alinna, vous êtes une perle. Je ne saurais la voler à Maître Golasgil." puis le Magistrat reprend la parole :
- "J'en étais où ?"
- "Vous étiez en train de dire que vous auriez peut-être besoin d'un soutien quelque part en même temps, vous aviez une Comté très calme, si discrète que vous n'arriviez pas à mettre le doigt sur une problématique qui pourrait s'avérer délétère plus tard." indique Fànaviryan.
- "C'est cela même et je vous avouerai que j'attends avec impatience que les choses s'officialisent un peu plus dans les termes de la répartition des rôles avec le Seigneur Minastir. Lors de la cérémonie, les Elfes de Siragalée vont représentés la Dame Elindiel... Voilà ce que je pouvais vous dire sur la situation de la Comté aujourd'hui." puis le Magistrat se tourne, de nouveau, vers Tirash et lui dit "Ai-je répondu à votre question par rapport aux Hobbits ?"
- "Non, je pensais plutôt à leur comportement, est-ce qu'ils sont serviables ? Ils ont l'air de sentir un peu inférieur. Comment vivez-vous cela ? Comme j'ai beaucoup voyagé, j'aimerais savoir par rapport à leur culture : est-ce qu'ils sont travailleurs ? Comment les considérez-vous ?" demande Tirash
- "Mon avis n'est qu'un avis au bout de deux mois, d'accord. Comprenez bien qu'en tant que Magistrat, je me dois d'être impartial mais, Alinna, fermez ces portes. Comprenez bien une chose, je suis ici pour faire régner l'ordre. Ce que je constate, c'est que ces Petites Gens ne font pas ce qu'il faut pour que l'ordre reste établi. Je n'ai pas encore tous les tenants et les aboutissants mais j'ai le sentiment que d'une part, je vais être un figurant et je ne veux pas être un figurant. Je vais donc faire en sorte que la loi soit respectée ici quoique ça coûte à ces Petites Gens, je ferais respecter l'ordre. J'espère que les relations vont s'améliorer dans les semaines qui viennent mais la notion dont je viens de me rendre compte depuis que je suis arrivé, la population humaine a quasiment disparu d'ici. Heureusement que le Seigneur Golasgil est ici. Sinon, je ne serais entouré que de Hobbits."
- "Mais est-ce que cela ne faisait pas parti du marché qui avait été établi avec les Hobbits et le Roi ?" demande Tirash
- "Non, non, le marché qui a été passé est qu'ils puissent venir s'installer dans les terres qui sont ici que l'on appelait avant la Siragalée mais, en respectant la population locale. Les textes là-dessus sont clairs. Je peux vous dire que les connais quasiment par coeur." indique le Magistrat.
- "Dans ce cas, pourquoi les Humains sont partis dans ce cas ? Ce ne sont pas les Hobbits qui les ont chassé à coup de pieds au cul, venez pas me faire croire ça..." demande Daëgon
- "Je me pose la question Monsieur." répond le Magistrat.
- "Mais c'est des petits trucs, ils ne peuvent pas faire de mal à une mouche." dit Daëgon.
- Le Magistrat tape du poing sur la table : "Hé bien, ça, c'est ce que vous croyez. J'ai entendu parler de certaines choses, des gens disparaissent, certaines personnes bien intentionnées sont venues me raconter des choses."
- "Des Humains qui disparaissent ? demande Tirash
- "Oui, oui."
- "Et comme ça, aucune trace, pas de corps, rien ?? demande Daëgon
- "J'enquête là-dessus."
- "Il y en a beaucoup ?" demande Tirash
- "Non, quelques cas isolés mais des bagarres, il y en a, on me rapporte des faits mais toujours par personnes interposées. Evidemment, aucun Hobbit ne vient dire quoi que ce soit. je suis là pour les protéger aussi, ils ne se rendent pas compte. Je suis un être impartial."
- "Et vos disparitions, elles ont lieu dans des zones goégraphiques précises ou c'est un peu partout dans la Comté ?" demande Daëgon. - "Non, après, en effet, peut-être que je vais un peu loin. J'ai aussi eu vent de rumeurs avec les concordances d'informations indiquant que des espions d'Angmar seraient présents sur le territoire."
- "Là, on ne parle plus de la même chose," précise Daëgon.
- "Un grand danger" surenchérit Fànaviryan.
- "Là, en effet, nous sommes sur totalement autre chose. Donc là-dessus... Que des personnes disparaissent, ça m'inquiète."
- "Vous voulez dire que les Hobbits ne vous signalent pas les disparitions. Il y a peut-être des disparitions de Hobbits en fait." demande Daëgon.
- "Ah mais bien sûr, mais sans doute, mais eux, ils font appel à qui ? à leur Sheriffe mais les Sheriffes ne sont pas censés régler tout ça. Ne vous inquiétez pas, quand je vais voir Minastir, je lui en tiendrais deux mots."
- "Et avez-vous essayer d'en discuter avec les Sheriffes ?" demande Tirash
- "Pfouah ! C'est peine perdue."
- "Vous êtes sûr ?" - "Ah, ça vous savez, je les ai reçu très peu de temps après mon arrivée. Ils étaient charmants, cordials. Je ne les ai pas revu depuis... et je sais qu'ils ont eu des affaires à régler. Ils ont jugé, oui, je dis bien qu'ils ont jugé. Alors, vous me direz, ce sont des affaires entre Hobbits mais ils ne sont pas censés le faire. D'après les textes, je suis le seul habilité à le faire dans la partie nord de la Comté. Et tout dernièrement, il y aurait des milices. Pareil, les textes sont clairs là-dessus, les Hobbits ont un droit de lever des hommes avec les moyens qu'ils possèdent pour les équiper en armes. Il y aurait des armes, je ne sais de quelle origine qui circulent de plus en plus dans la Comté."
- "Ce qui voudrait dire que Minastir devrait chapoter quatre quartiers ce qui va amplifier les problèmes de coordination." indique Fànaviryan
- "Je vais prochainement remonter à Fornost pour justement avoir des directives plus claires à partir du Mitan."
- "Je pense que votre retour auprès du Roi doit être précis, ferme et définitif."
- "Oui, vous avez raison. En tout cas, voici mon sentiment à ce jour. Mon but est que la loi soit respecté en Comté. Or aujourd'hui, je ne suis pas satisfait, pas satisfait du tout dont l'ordre règne et dans la façon dont les Hobbits se comportent avec les humains. Je n'ai pas d'éléments probants qui indiquent que des Humains se font violenter mais j'ai entendu parler de bagarres."
- "Nous avons passé une soirée très agréable avec les Hobbits, le clan Plume sur le pont des Arbalètes."
- "Une soirée sur le Pont des Arbalètes avec le clan Plume ?"
- "En effet et ils peuvent être très chaleureux."
- "Hum, hum, qu'est-ce qui fait que vous passiez une soirée avec les gardes du Pont des Arbalètes ?"
- "Nous emmenions Maître Golasgil sur le retour."
- "D'accord"
- "Et nous sommes arrivés juste à temps pour manger dans un endroit sécurisé." précise Tirash. - Le Magistrat a alors un regard plus prononcé vers Golasgil qui reprend ses esprits. Tirash et Selenia ont pu remarquer chez le marchand une certaine nervosité, de la transpiration. Le marchand prend alors la parole :"Oui, en effet, vous savez les Hobbits du Pont des arbalètes sont friants des champignons de Bree. Du coup, je leur ai rapporté quelques cajettes. Ils ont adoré."
- "Et oui, ils nous ont fait une omelette, c'était vraiment formidable. D'habitude, je n'aime pas les champignons mais accomodés comme ça, c'est passé tout seul." précise Tirash.

Golasgil reprenant ses esprits, il va reprendre la conversation et va lancer des discussions plus futiles sur son jardin, son vin, sa demeure et le temps nuageux des derniers jours. Il va également aborder un sujet qui va particulièrement intéressé le Magistrat sur les vins et spiritueux qui semble avoir une culture assez précise des vins du Dorwinion. Il évoque les coteaux proche de la mer de Rhûn. Dans cette discussion, les quatre compagnons comprennent que Golasgil semble apporter au Magistrat des bouteilles difficiles à obtenir. Golasgil évoque un marchand, Astaldo, qui vient jusqu'à Tharbad pour y délivrer des bonnes bouteilles venues du pays lointain. Golasgil va essayer de rester sur ces sujets là pour éviter que ça parte dans d'autres directions.

Au moment où le repas s'achève, Daëgon prend la parole et indique au Magistrat que la Compagnie de l'Aurore Ecarlate se tient à sa disposition au besoin. Les interventions peuvent se faire en toute discrétion, en fonction des besoins. De son côté, Tirash évoque le fait qu'il est repus et qu'il a bien mangé.

Le Magistrat se lève et prend la parole :
- "Seigneur Golasgil, encore une fois, je tenais à vous remercier pour ce repas merveilleux. Je vous remercie également", il regarde alors les quatre compagnons et prend le bras de l'Elfe et lui pose un léger baiser en signe d'au revoir, "j'ai été enchanté de faire la connaissance d'une Elfe telle que vous. J'espère que nous l'occasion de nous revoir."
- "Si vous faites appel à nos services, sachez que nous répondrons présents dans la mesure nos moyens de locomotion, au plus vite, au plus près, en sécurité." indique Fànaviryan.
- Le Magistrat conclut :"Passez me voir quand vous voulez, vous serez toujours la bien-reçue chez moi. puis quitte la pièce.

Pendant cet échange, Daëgon a observé le Magistrat et il lui semble que celui-ci est sincère lorsqu'il parle à l'Elfe voire est en admiration devant elle.

Lorsque Cleagar se lève, il se dirige vers le petit meuble où se trouve son épée. Observant le capitaine mercenaire, Tirash se lève également et fait le tour de la table pour se trouver face à lui. Le capitaine regarde l'homme du sud avec un regard méfiant. Tirash le regarde également, regarde son arme :
- "Excusez-moi, je n'ai pas pu m'en empêcher de voir le respect avec lequel vous avez posé votre arme tout à l'heure. Elle me semble très belle, vous pourriez me montrer sa lame, si cela ne vous embête pas."
- Cleagar prend le fourreau de l'épée et s'adresse à Tirash :"Sachez que ceci est une arme sacrée, je ne la sors que quand il le faut et il est important de la respecter dans son usage."
- "Elle porte un nom ?"
- "Oui" répond Cleagar d'un air méfiant puis il attache le fourreau à sa taille. Il retourne vers l'entrée et demande sur un ton sec à Alinna de quitter le passage.

En se levant, Roane s'approche, une nouvelle fois, de Selenia et lui dit dans l'oreille :"Je compte sur vous.". La Dunéenne répond par un sourire puis Roane retourne vers Cleagar. Son attitude souriante change et elle prend alors une attitude plus sérieuse.

Lorsque les invités sont partis, Tirash regarde Golasgil avec un grand sourire. Le marchand se lève alors et va prendre dans le grand meuble une bouteille d'eau-de-vie. Daëgon lui demande alors :
- "Est-ce que la soirée s'est passée comme il le souhaitait ?"
- "Oh oui ! Très, très bien comme il fallait." indique Golasgil puis il se lève et va chercher cinq petits verres qu'il remplit et Daëgon reprend la parole :
- "Je vous remercie de nous avoir présenté le Magistrat."
- "C'était très instructif" ajoute Tirash
- "Oh oui" ajoute Daëgon
- "Vous avez trouvé ?" demande alors Golasgil.
- "Oui, on a appris plein de choses sur les lois de la Comté, qui était en charge de quoi, quels étaient les dangers pour la souveraineté du Magistrat. C'était vraiment intéressant." indique Tirash.
- "Oui, c'était l'occasion" et en s'adressant à l'Elfe :"de la présence exceptionnelle d'une Noldo parmi nous pour inviter le Magistrat, je me doutais bien que ça allait faire son effet."
- "Vous allez l'air de bien connaître les faiblesses du Magistrat, Maître Golasgil" souligne Daëgon
- "C'est cela, en effet, en effet. Je ne suis pas certain mais je pense qu'il va falloir que je trouve quelqu'un à mettre dans sa couche" dit le marchand avec un large sourire puis il se tourne vers Selenia :"ça s'est bien passé pour vous ?
- "Oui, oui" répond Selenia
- "Je vous remercie d'avoir distrait la femme du Magistrat." puis Golasgil prend son verre et le boit cul-sec en indiquant :"J'avais soif !!" Les compagnons prennent, eux, leur temps pour boire leur verre.
- "J'ai humé l'odeur de la responsabilité et de l'intégrité mais je suis assez fier pour ne pas plier le genou." lance Fànaviryan
- "Vous ne voulez pas plier le genou devant qui ma très chère Fànaviryan ?" répond Golasgil qui se lève en ayant du mal à marcher. Il prend la bouteille avec lui : "Bon les enfants, ce n'est pas tout ça, j'ai passé une bonne soirée, j'ai eu chaud, il fait chaud."
- Tirash intervient : "Il faudra que l'on parle de cette chaleur demain, je pense que nous serons tous un peu plus frais.
- "Ouais, ouais, ben moi, je vais me coucher. Passez une bonne nuit." puis le marchand s'approche de l'Elfe, lui tapote l'épaule et lui dit :"Vous êtes très belle.. Il se dirige ensuite dans le couloir et crie "Alinna !!! Alinna !!!! Alinna !!! Viens par là toi !!!"

Alinna arrive et aide Golasgil à monter l'escalier. Tirash vient également dans le couloir et intervient :
- "Attendez, je vais vous donner un coup de main." suivi par Fànaviryan qui dit :
- "attendez que je vous pousse."
- "Non, non mais c'est bon, Alinna va me conduire dans ma chambre." ordonne Golasgil en poussant Fànaviryan
- "Monsieur, nous sommes garant de votre sécurité. Si vous tombez dans l'escalier, qui est-ce qui va nous payer ?" indique Tirash sur un ton ferme.
- "Ah ouais, vous avez raison" finit par dire Golasgil en se laissant faire.

Tirash se dirige vers Alinna et lui dit :
- "Laissez moi faire. Je vais être plus à même de l'accompagner jusqu'en haut." dit Tirash en prenant la place d'Alinna qui descend et se met au même niveau que Fànaviryan. L'homme du sud met son bras sous l'épaule de Golasgil pour soutenir sa montée d'escalier. Avec l'autre main, il passe en revue les poches de Golasgil et tombe rapidement sur le trousseau de clefs du marchand. Il les subtilise discrètement et les met dans sa poche sans que personne ne s'en aperçoive. Pendant que Tirash soutient le marchand, l'Elfe en profite pour prendre Alinna par la hanche, la rapproche d'elle tout en conservant une main sur l'arrière bassin de Golasgil. Alinna recule dans un premier temps puis vient vigoureusement prendre le corps de l'Elfe. En arrivant en haut de l'escalier, Tirash ne peut que constater qu'Alinna est complètement enlacée dans les bras de l'Elfe. Golasgil va lui aussi se retourner mais Tirash met son corps en opposition pour l'amener à poursuivre vers le haut mais le marchand a réussi d'un geste vif à se baisser, Tirash se trouvant au-dessus et n'ayant plus de prise sur lui, le marchand s'est retourné et voit Alinna contre l'Elfe en train de l'embrasser vigoureusement.

Pendant ce temps, Daëgon se dirige vers la porte du bureau mais la porte est fermée à clef. Il vient alors se rassoir en face de Selenia en attendant ses compagnons.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1825
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 16 septembre 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Jeu 17 Sep 2020 16:35

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1825
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 16 septembre 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Jeu 17 Sep 2020 16:36

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image Image
Image Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1825
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Terres du Milieu

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 3 invités

cron