[AU] Partie du 15 juillet 2020

Venez faire partager vos passions pour les jeux de plateau, les jeux de rôle (JDR), les figurines, les wargames, les jeux de société, les jeux de cartes...

[AU] Partie du 15 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Dim 2 Aoû 2020 08:01

Le 1er Lothron 1640 :
En compagnie de Golasgil et d'Isildor, les quatre compagnons traversent le pont du Brandevin et se dirigent derrière la tour Ouest du pont pour entrer dans le fortin des gardes, une structure en pierre attenante à la tour. En entrant dans le bâtiment, une odeur de viande grillée, d'aromates envahit les narines. Les soldats sont en train de cuire des sangliers. Ils sont accueillis dans la pièce principale du fortin où les gardes peuvent se reposer et se restaurer. Au moment de s'asseoir, Tirash intervient : "Je suis désolé mais cet endroit me rappelle de mauvais souvenirs, je crois que je préfère passer la nuit dehors, si ça ne vous dérange pas, dans ma tente, pas loin, juste à côté. Je ne me sens pas vraiment bien ici." Fànaviryan intervient :"partage au moins le repas avec nous !" "Je vais partager le repas avec grand plaisir mais passer la nuit ici... je vous le dit, ça me rappelle de mauvais souvenirs, d'une vie que je souhaite oublier maintenant. J'ai passé une partie de ma vie en esclavage, être ici dans ce lieu et, en plus, cette nuit, être dans une cellule, ça va juste ne pas être possible, je suis désolé."

Tirash et Daëgon vont profiter des derniers rayons du soleil pour aller installer leur campement pour la nuit. Ils vont s'installer au nord du village, à l'extérieur non loin des berges du Brandevin. Ils peuvent voir sur la rive opposée à, environ, un kilomètre de distance, un campement humain qui s'est installé pour la nuit également. Plusieurs barges sont accrochées sur les rives du Brandevin et des feux de camp permettent de faire cuire la nourriture.

Le repas est ensuite apporté. Le sanglier accompagné de sa sauce au vin et de ses pommes de terre est un régal. Le deuxième sanglier apporté va être pour les quatre compagnons, une gourmandise plus qu'une nécessité avec sa sauce au poivre et petits légumes et le troisième devient difficile à consommer, le ventre est bien plein mais son parfum ne peut qu'ouvrir l'appétit. Golasgil semble bien tenir le coup de fourchette et suit les Hobbits dans leur consommation des sangliers. Le repas est accompagné de bouteilles de vins et de petits tonneaux de bière après le repas.

Au cours de la soirée, les gardes vont se montrer volubiles et vont évoquer des rumeurs entendues par les voyageurs. Ils évoquent une anecdote sur un homme émacié qui traverse le pont toujours dans le même sens. Il entre dans la Comté mais n'en sort jamais. Le voyageur a l'air en règle mais les gardes n'arrivent pas à comprendre quel circuit il fait, ils le voient toujours dans le même sens. Un des gardes évoque le fait que les récoltes devraient être catastrophiques dans le sud cette année. Il va donc falloir faire attention à la nourriture pendant quelques temps. Golasgil a d'ailleurs essayé d'en savoir plus sur ce sujet qui semble l'inquiéter. Selenia apprend d'un autre garde que le territoire le plus giboyeux de la région est au nord-est d'Arbalète ce qui amène des conflits entre les Hobbits et la famille Tarma de l'Arthedain, des hobbits s'aventurant sur leurs territoires pour chasser sont capturés en tant que braconniers. Des négociations doivent alors s'engager entre les autorités de la Comté et les humains. Fànaviryan évoque les rumeurs sur les spectres apparaissant dans les Hauts des Galgals suite aux échanges qu'ils ont eu avec le Baron Pellendur. Les gardes évoquent le fait que des voyageurs leur ont parlé de ces faits. Ces lieux restent loin de la Comté et concernent donc peu les Hobbits.

En continuant leur discussion, Isildor et Golasgil vont finir par quitter le fortin et rejoindre le pont du Brandevin. Sur les six gardes présents au pont, trois restent dans le fortin. Fànaviryan interroge les gardes : "C'est bizarre, on a rencontré des éléments, un orage qui est passé au-dessus et on a surtout croisé du personnel de l'armée royale qui semblait venir de chez vous ? Ça me paraissait peu commun..." L'un des gardes, Paulo Plume, prend la parole : "Ça fait un moment que l'armée de l'Arthedain n'a pas traversé le pont et je peux vous dire que l'on est bien placé pour le savoir, c'est nous qui contrôlons tous les passages et, en ce moment, c'est plutôt calme." "Heureusement, parce qu'ils semblaient partir à bride abattue. Ils semblaient effrayés, je me demandais si ça venait de vous ? Il n'y a pas trente-six mille routes qui rejoignent la principale... Ils n'ont pas stationnés auprès de votre tour ?" demande Fànaviryan et Paulo confirme que "la route est calme actuellement." D'ailleurs, le discours est très différent de celui de Belegorn qui, la veille au soir, avait des propos alarmistes et inquiétants sur les mouvements de l'ennemi. Paulo semble, au contraire, confiant concernant l'activité des frontières de la Comté. Les seuls incidents qu'ils ont à déplorer sont ceux avec des hommes de la famille Tarma. Les confrontations sont régulières, quasiment toutes les semaines. Fànaviryan propose que cette discussion puisse être abordée avec Golasgil lorsqu'il reviendra. Les deux femmes peuvent constater que Golasgil est estimé par les gardes de la Comté. Fànaviryan interroge depuis quand Golasgil est connu dans la Comté. Selon Paulo, il semble y vivre depuis trois ans environ. "C'est relativement récent" répond Fànaviryan, "Oui mais depuis il nous a bien aidé..." indique Paulo. L'elfe l'interrompt alors :"Oui, vos arbalètes sont formidables, j'imagine que ça ne fonctionne qu'en extérieur ?" Equila Plume, celui qui semble le plus éméché des trois, sort une arbalète du râtelier, place un carreau et vise le quatrième sanglier qui a commencé à rôtir. Le mécanisme se déclenche et le projectile atteint sa cible. L'elfe montre son admiration devant l'efficacité de l'arme. Equila est content de lui et lève la tête vers Fànaviryan pour lui montrer sa maîtrise de l'objet. Elle le complimente : "Vous faites honneur aux nains ! Elles viennent bien des Montagnes bleues ?" Equila reste regarder l'Elfe et lui répond : "Bah... je ne sais pas, c'est Golasgil qui nous ramène ça mais il ne fa ut pas le dire, chut, chut. On n'est pas censé en parler et si la famille Tarma l'apprenait..." Fànaviryan lui répond : "Vous faites bien de me le dire, vous savez, nous travaillons pour Golasgil. Il faut donc que l'on apprenne ces règles là et il a oublié de nous apprendre cette règle-là..." "Ah bon, parce que ça fait combien de temps que vous travaillez pour Golasgil ?" demande Equila rejoint par Paulo et leur camarade Edmond Bouque, un cousin éloigné. Fànaviryan répond : "Nous, c'est tout frais, ça part pour un bon moment. Nous allons faire des allers-retours. Vous allez nous revoir assez souvent." "Ah bon, tant mieux, vous êtes fort jolie, mademoiselle..." dit Equila, avec un large sourire, sa petite bedaine en avant et l'arbalète à la main. "Et vous, vous êtes bien habile de votre instrument..." lance l'elfe à Equila qui lance des regards de plus en plus lubriques et lance :"Oh, vous savez, il n'y a pas que de mon arbalète dont je sais me servir..." "Est-ce que vous pourriez me la prêter pour que je l'essaye ?" demande l'elfe en tendant les bras vers l'arbalète. Equila, tout frétillant soulève l'arme vers l'elfe qui la prend avec le bras de levier dont les runes gravées dessus ne laisse aucun doute sur son origine naine. Fànaviryan reconnaît l'origine de l'arme pour en avoir vu des arbalètes similaires à Rivendell. Il s'agit bien d'une fabrication naine de Khâzad-Dûm avec le nom de l'artisan gravé sur le bandoir. Après un premier tir, l'elfe propose un concours et va ainsi animer la soirée avec les trois Hobbits qui apprécient la compagnie de la Noldo.

Dans le courant de la soirée, Selenia quitte le fortin, se dirige à l'extérieur du village et reste quelques minutes concentrée à communiquer avec les esprits. Sa vision va l'apaiser, enlever les visions négatives de la veille. La dunéenne retient des esprits un flot de couleur vert chatoyante qui l'apaise et des pensées positives. Cette vision positive n'a pas été ressentie depuis longtemps par Selenia qui revient donc sereine au fortin. Initialement peu motivée de dormir dans une cellule, son esprit apaisé lui permet d'aller de bien se reposer dans le fortin. En rentrant dans le fortin, elle découvre son amie, l'elfe, entouré de trois Hobbits partiellement éméchés mais surtout excités par l'allure de l'elfe, sautillant et jouant de leur arbalète pour expliquer à cette grande personne l'utilisation de leur arme. Elle constate, par ailleurs, que les Hobbits ont ajouté des bûches dans la cheminée et se sont, du coup, dévêtus... La bonne soirée se termine lorsqu'Isildor revient avec Golasgil. Il commence à s'énerver, à donner des ordres et les trois Hobbits quittent rapidement la pièce.

Pendant ce temps, Daëgon et Tirash sortent du fortin et se dirigent vers le pont. Le ciel est nuageux mais, la lune pointe, régulièrement ses rayons éclairant le pont, offrant ainsi une meilleure vision de l'endroit mais demandant une meilleure discrétion. Après un rapide tour d'horizon du pont, la rive ouest n'est pas gardée et deux lanternes sont postées sur la rive est au sud du pont. Après un temps d'observation, les deux hommes se décident à traverser le pont en se faufilant le long du rebord. Les deux gardes sont en train de discuter appuyés pour l'un, sur le rebord du pont et pour l'autre assis sur ce rebord. Ils ne prêtent guère attention à leur entourage et sont en pleine discussion. Daëgon et Tirash arrivent à parfaitement traverser le pont en profitant du passage des nuages devant la lune pour avancer discrètement et d'attendre quelques instants, lorsque la lune est présente en restant bien à l'abri des rayons de l'astre avec le rebord du pont. Ils arrivent au chariot et les deux gardes ont continué leur conversation autour de leurs familles, des histoires familiales et des cousins éloignés sans se douter de l'arrivée des deux hommes. Pour prouver sa facilité à traverser le pont, Tirash montre son postérieur aux deux gardes. Avec la luminosité apportée par la lune, Daëgon et Tirash vérifient le contenu du chariot. Certaines caisses ont été déplacées vers l'arrière, prêtes à être déchargées tandis que d'autres sont restées à l'avant.

Les deux hommes décident de quitter le chariot et de s'installer dans des buissons à proximité. Au bout d'un quart d'heure, une lanterne apparaît de la rive est et se dirige vers le chariot. En approchant, Isildor interpelle les deux gardes :"Venez par là, on a besoin de bras !!" Golasgil s'approche du chariot et commence à tirer les caisses. Il prend ensuite un temps pour regarder autour de lui, il inspecte du regard les environs. Il pose alors sa lanterne sur le chariot, sort un morceau d'arbalète et explique à Isildor : "Ce que je vous ai rapporté, viens de chez les Nains, je peux vous garantir que c'est du bon matériel, efficace, d'une qualité exceptionnelle." Il rentre ensuite dans des détails sur leur utilisation puis reprend sur :"votre armée devrait être satisfaite de tout ce matériel. Je sais que l'armée de l'ombre a besoin de cela pour combattre l'ennemi ! Sachez que ce matériel vous permettra de faire en sorte que les ennemis de la Comté seront punis comme il le faut." Une petite négociation du prix s'établit entre Golasgil et Isildor et semble offrir au marchand une somme confortable. Durant la négociation, les deux gardes déchargent les caisses pour les entreposer dans la tour est du pont. Plusieurs portes sont ouvertes dans le fort avant que les gardes accèdent à l'endroit prévu pour y stocker les armes. Le déchargement prend vingt minutes aux deux gardes.

Golasgil est remercié par Isildor qui le nomme comme l'ami des Hobbits. Le marchand insiste à plusieurs reprises pour avoir des contacts avec des fermiers de la Comté, il souhaite avoir des contacts avec plusieurs d'entre eux, des différents quartiers de la Comté. Il évoque le fait qu'il va pouvoir fournir de nouvelles armes, de nouveaux matériels et il souhaite, en échange, avoir des contacts.

Après le déchargement du chariot, les deux gardes reprennent la surveillance du pont en effectuant des allers-retours sur la rive est du pont. Ils reprennent leurs discussions autour de leur famille en particulier de leurs cousins qu'ils n'ont pas vus depuis longtemps depuis qu'ils sont partis dans le quartier ouest. Tirash et Daëgon surveillent les deux gardes et décident d'attendre le bon moment pour traverser le pont en espérant qu'ils se posent et arrêtent de faire les cent pas. Au final, au bout d'une demi-heure, ils finissent par se poser auprès du mur du pont, reprenant leur gobelet de bière, trinquant et repartant sur leurs discussions familiales. Daëgon et Tirash arrivent assez facilement à traverser le pont sans être repérés, les deux gardes ne semblent pas être très attentifs.

En rentrant à leur campement, ils aperçoivent les lumières du campement de l'autre rive et entendent quelques instruments de musique. Pendant quelques minutes, ils observent le lieu puis se glissent dans leur tente pour dormir.

Le 2 Lothron 1640 :
Pendant que Golasgil prépare son chariot, les Hobbits préparent le reste de viande pour le petit-déjeuner. La viande est un peu trop cuite mais une petite sauce au vin est préparée pour compenser la trop forte cuisson du sanglier accompagnée d'une bouillie de légumes. Ce premier repas se déroule bien, Fànaviryan est entourée de trois Hobbits qui semblent porter un intérêt d'avoir l'elfe à proximité d'eux, une bagarre a failli même éclater pour savoir celui qui serait assis à côté. Fànaviryan leur promet de revenir prochainement les voir. Golasgil écourte le repas afin que le voyage ne prenne pas de retard. Il reste plus d'une journée de route pour arriver chez le marchand. Golasgil promet deux arrêts dans de bonnes auberges sur la route.

Avant de partir, Daëgon se renseigne sur le campement humain présent sur l'autre rive du Brandevin. Les Hobbits expliquent qu'il s'agit des Hommes des rivières septentrionales communément appelé les Nordiques qui vivent sur et au bord du Brandevin et du Lhûn, un fleuve plus à l'ouest. Peuple nomade, ils vivent essentiellement du commerce, transportant des marchandises entre les deux rives des fleuves. Ils ont une parfaite connaissance des cours d'eau, savent les pratiquer avec une grande habileté. Selenia se souvient de vieux récits indiquant qu'ils sont originaires de l'ancien peuple des Nordiques qui ont émigré, lors du Deuxième Âge de l'Ériador vers la Grande Forêt au-delà des Monts Brumeux. Ils ont conservé une partie des coutumes nordiques que l'on peut retrouver à l'est des Monts Brumeux. Golasgil évoque être en relation avec eux pour la réalisation de transactions. Les négociations seraient, en ce moment, en cours. Il espère avoir des nouvelles en rentrant chez lui.

Sous un ciel nuageux, la compagnie reprend la route. Pendant tout le trajet, la route va suivre l'une des rivières de la Comté, l'Eaubelle ou l'Eau comme l'appelle les Hobbits ou Formensiril selon Fànaviryan, sur sa rive sud. La route est bien entretenue, pavée. La compagnie constate que de nombreuses constructions sont en cours, des arbres sont abattus, des bâtisses sont en cours de construction. La région est en pleine effervescence. Selenia est beaucoup plus détendue aujourd'hui et observe les bords de la route à la recherche d'éventuelles plantes connues intéressantes ou de nouvelles plantes. Elle va ainsi ramasser dans la journée plusieurs plantes qu'elle découvre par leur aspect ou leur parfum lors des temps de pause. Elle va être attirée par la vieille forêt qui se trouve un peu plus loin au sud de la route. L'arrivée des Hobbits a, sans doute, eu pour effet de déboiser le secteur. Fànaviryan profite de la relative sécurité de la route pour prendre un peu plus d'avance, de descendre de cheval et de marcher un peu plus.

Depuis l'entrée dans la Comté, Golasgil change de comportement et est plus ouvert à la discussion. Il évoque le magistrat de l'Arthedain, nommé dans la Comté pour régner la justice royale. Il est basé à Lézeau et est un bon ami du marchand selon ses propos. Il peut le présenter à la compagnie s'ils le souhaitent. Du coup, Tirash vient se placer à l'avant du chariot et va échanger sur ses méthodes de travail et les échanges commerciaux qu'il a pu engager. Tirash n'hésite pas à le flatter en vantant ses mérites, ses compétences et ses réussites. Il évoque également le fait qu'il est content d'être avec lui et d'apprendre des choses grâce à lui. Golasgil se livre alors, évoque ses inquiétudes vis-à-vis de l'éventuelle pénurie de blé. Depuis qu'il a promis à Pellendur de pouvoir lui fournir une bonne quantité de céréales, il est inquiet. Jusqu'à lors, la Comté a toujours été en excédent de blé, les terres sont très fertiles. Il compte donc vérifier les informations fournies au pont des Arbalètes très prochainement. Par ailleurs, Golasgil évoque ses rentrées d'argent récentes avec la vente d'armes auprès de l'armée des Hobbits qui ne sont pas censés pouvoir s'équiper avec autant d'armes. Cette opération de contrebande lui permet de s'attirer les faveurs des Hobbits et, ainsi, récolter de nouveaux contrats. Mais il demande à la compagnie de l'Aurore Écarlate de garder le secret là-dessus, il s'agit d'opérations illégales. "Je trouvais aussi que le chariot était plus léger ce matin" plaisante Tirash en faisant un clin d'œil à Golasgil qui rigole à cette allusion et réplique :"mais, par contre, mes bourses sont beaucoup plus chargées !!" Selenia demande alors :"pourquoi les Hobbits n'ont pas le droit d'avoir des armes ?" Golasgil répond :"Oh vous savez les traités qui ont été signés avec les demi-portions ne leur permettent pas d'avoir une armée régulière. Ils doivent faire respecter l'ordre dans la Comté mais, en cas de conflit grave, ils doivent faire appel aux forces de l'Arthedain et en particulier à la famille Tarma. Mais, au final, qui va réellement faire respecter ces traités ?"

Dans la matinée, lors d'une pause des chevaux, Golasgil s'éloigne de la route pour répondre à des besoins naturels, Tirash et Daëgon en profite pour évoquer leur expédition nocturne et les informations qu'ils ont pu obtenir. Les opérations financières réalisées par Golasgil semblent assez juteuses mais partiellement illégales. Il a promis à Pellendur du blé qu'il n'a peut-être pas aujourd'hui. La question est de savoir comment la Compagnie de l'Aurore Écarlate se positionne vis-à-vis de ce marchand.

En fin de matinée, le chariot va traverser le bourg de Beaurivage, un petit village qui est en train de dépérir avec un vieux fort en ruine, de nombreuses habitations abandonnées. Puis le chariot va traverser l'Eaubelle sur un pont qui rejoint le village hobbit de Bourg-d'Eau. Le village de Beaurivage est, malgré tout en activité grâce aux mines situées dans les collines au nord en atteste les nombreuses pierres et gravats présents sur la route qui amène jusqu'à Bourg-d'Eau. Golasgil évoque le fait de s'arrêter à l'auberge hobbit de la "Marmite d'eau", établissement réputé pour ses plats de poissons et est tenue par toute une famille de hobbits : les parents, les grands parents, les cousins, les frères et les sœurs sont à l'ouvrage pour servir les voyageurs et les locaux.

Après ce bon repas, la compagnie reprend la grande route de l'est et va traverser une grande partie du Quartier Est de la Comté. En fin d'après-midi, les voyageurs arrivent au village d'Anserive que les Hobbits appellent Lagrenouillière. Golasgil propose de faire une pause, de se restaurer dans le village et de repartir, par la suite, pendant environ deux heures avant de camper non loin de la route. L'arrêt va donc se faire à l'auberge de "La Cuisse Charnue", haut lieu de la préparation de la grenouille : soupes, grillades, confits, pâté, rôtis, etc. L'auberge est un très bel établissement avec une magnifique vue sur l'Eaubelle et les bois qui entourent le village. Même si l'appétit n'est pas au rendez-vous, les voyageurs se mettent vite &agave; finir leurs plats, les préparations sont variées et appétissantes.

Le ventre bien plein, tout le monde repart sur la route, et, après deux heures de chariot et de cheval, Golasgil recherche un lieu qu'il retrouve au bout de quinze minutes, un abri assez grand pour abriter tout le monde ainsi que les chevaux pour la nuit et un peu à l'écart de la route. Tirash interpelle Golasgil : "Dites-moi, nous sommes en sécurité ici ? Vous pensez qu'il faut que l'on fasse des tours de garde ? Ou on peut se reposer totalement sur la sécurité de la Comté ?" Golasgil réfléchit quelques instants puis indique :"Il peut y avoir quelques bêtes qui peuvent circuler par là : des renards, des blaireaux, etc." Il reprend ses réflexions puis finit par dire :"Oui, ça serait que vous fassiez des tours de garde, il peut y avoir des brigands..." Pendant ce temps, Fànaviryan vérifie la structure de l'abri. Elle constate que l'éloignement de la rivière et son orientation permettent d'atténuer le son des grenouilles très présentes dans la rivière. Lors de sa méditation du soir, Selenia voit beaucoup de vert et comme si, à un moment donné, un chemin qui se croise. Avant de dormir, Fànaviryan entame une chanson apaisante avec une poésie champêtre qui est, quelque peu, perturbée par la voix grave de Daëgon qui n'arrive pas à trouver le ton juste. Cette chanson est bien accueilli et permet à toute la troupe de s'apaiser avant de dormir. La nuit se passe bien, chacun réalise son tour de garde.

Le 3 Lothron 1640 :
Le matin, après la dissipation des brumes matinales, Golasgil indique qu'il reste quelques heures de route avant d'arriver à Lézeau.
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1771
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 15 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Lun 17 Aoû 2020 16:31

La carte des aventures :
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1771
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac

Re: [AU] Partie du 15 juillet 2020

Messagepar Rico the Hobbit » Lun 17 Aoû 2020 16:31

Les PNJ :
Image Image
Image Image
Image
Image
Avatar de l’utilisateur
Rico the Hobbit
Gérant du forum
 
Messages: 1771
Inscription: Mar 18 Nov 2003 00:33
Localisation: Cul-de-sac


Retourner vers Jeux

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron